Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Le club social et sportif Che Guevara à Cordoba en Argentine

Le club social et sportif Che Guevara à Cordoba en Argentine

 Le Club Social y Deportivo Che Guevara a vu le jour le 14 décembre 2006 dans la ville de Jesús Maria, province de Córdoba en Argentine. Sa finalité est de non seulement rendre hommage au Che Guevara, mais également d’offrir, par la pratique du sport roi, un espace dynamique et ouvert à des jeunes livrés à eux même dans des banlieues défavorisées et des zones sociales à risques.


                      "Hasta la victoria, siempre"

En Argentine sa terre natale, le Che connaît une popularité qui ne faiblit pas. Diego Maradona en personne arbore fièrement depuis des années un tatouage du Che sur son bras droit. Le Pibe clame haut et fort sa passion pour le Che. Il en est de même pour ses compatriotes aussi célèbres, Juan Sebastian Veron, et le rugbyman Agustin Pichot, entre autres. Tout un programme...
 
 Le Club Social y Deportivo Che Guevara a vu le jour le 14 décembre 2006 dans la ville de Jesús Maria, province de Córdoba en Argentine. Sa finalité est de non seulement rendre hommage au Che Guevara, mais également d’offrir, par la pratique du sport roi, un espace dynamique et ouvert à des jeunes livrés à eux même dans des banlieues défavorisées et des zones sociales à risques.

La présidente, Monica Nielsen Paluda, un bout de femme à l’énergie communicative, y a mis tout son temps et toutes ses économies aussi. Sans regret. Dans son regard, la flamme s’anime à l’évocation du Che Guevara. A 50 ans, Monica qui a connu la dictature durant son adolescente, est convaincue que les valeurs humanistes véhiculées par le Che Guevara sont toujours d’actualité. Pour elle, le régime militaire qui a décimé l’Argentine dans les années 70 n’aurait pas pu se propager si le Che avait réussi son pari. Mais en dépit de la nostalgie de la Révolution romantique, Monica vit dans son époque, dans la réalité de sa banlieue défavorisée, dans les alentours de Cordoba. Là où des centaines d’ados désoeuvrés sont ravis qu’on leur accorde un peu d’attention. Heureux d’avoir une chance de prendre leur propre destin en main, grâce au sport et au programme social mis en place par Monica et ses amis. 

Le club dont le budget mensuel nécessaire à son fonctionnement avoisine les mille dollars, est inscrit au sein de la ligue de football de la province de Cordoba. Pour l’heure, 70 enfants licenciés rivalisent chaque week end dans la ligue régionale et ce, dans plusieurs catégories de jeu. Mais ce sont des centaines qui piaffent d’impatience d’arborer un jour les couleurs du plus célèbre club de la zone.

Pourquoi diable floquer ses maillots de football avec la fameuse effigie du Che, sur fond rouge de la bannière chère aux communistes de tous crins ?

Monica et ses petits gars sont bardés d’un superbe maillot à l’effigie de leur héros. Un modèle qui ne passe pas inaperçu, rouge vif avec le portrait du Che en évidence et la mention : “Hasta la victoria siempre”. "Jusqu’à la victoire, toujours", la phrase avec laquelle le Che concluait tous ses discours. Monica et sa troupe en ont fait bien évidemment leur mot d’ordre : "Tout le monde est bienvenu chez nous, il n’est pas besoin de partager nos vues politiques. Notre démarche va bien au delà que des étiquettes idéologiques", confirme Monica qui se définit quand à elle comme "guévariste à outrance".

Monica ne cache pas sa grande admiration, sa dévotion même pour son compatriote mais elle s’évertue aussi à mettre en exergue les aptitudes sportives du grand révolutionnaire. Des passions que l’on ne soupçonne même pas si on ne s’est pas penché sur la biographie du Che : “ En dépit de son asthme, il pratiquait le rugby, le football, l’alpinisme, la natation. Il adorait aussi le baseball et le golf. Et ll faisait fi de ses problèmes de santé et se lançait toujours de nouveaux défis”, lance la présidente, intarissable sur le sujet.

Le sport est un droit humain

Plusieurs jeunes ont été attirés par des clubs voisins. Monica ne les retint pas, estimant que chacun est libre de ses actes. Mais ils sont vite revenus à leurs premières amours : “Ils ont expliqué que l’esprit qui anime notre groupe n’existe pas ailleurs”.

« Le sport est un droit humain, pratiquons le”, lance Monica. Et d’ajouter : "Nous nous évertuons à mettre en pratique les valeurs humanistes du Che, l’honnêteté et la justice, celles pour lesquelles il a mené son combat et conduit sa vie. La création de cet espace dynamique et une opportunité de promouvoir le modèle de pensée qui caractérise le Che et qui est à mon avis très opportun dans les moments de profonde crise morale qui secoue notre pays et le monde en général". 

Au delà de cet hommage au Che Guevara, Monica est persuadée que le sport et en particulier le football est un pont social essentiel pour contribuer à l’intégration des plus nécessiteux.

La ville voisine de Colonia Caroya avait mis à disposition du groupe une parcelle de terrain pour la pratique du football. Mais le projet connait des difficultés pour se concrétiser car selon la présidente : "les autorités ont imposé des conditions inacceptables” 

Il en faut plus pour décourager la bouillante dirigeante. Monica défend farouchement ses valeurs et ses principes et n’y dérogera pas, quitte à devoir patienter en peu pour obtenir ce dont les enfants ont besoin, un espace pour la pratique du sport.


En attendant, le club a également mis sur pied des ateliers d’alphabétisation Che pour tous les âges, pour les joueurs et leurs proches. Car l’éducation était aussi un cheval de bataille du Comandante. Pour paraphraser son modèle, la présidente conclut : « L’argile fondamentale de notre travail est la jeunesse."

 

pour contacter les responsables

 

clubcheguevara@hotmail.com.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • rafaeladelahiguera 28 janvier 2010 18:51

    sympa comme idée. Je pense que c’est faisable dans toute l’Amérique du Sud, vu la popularité grandissante du Che parmi les jeunes générations, à la recherche de repères et de valeurs ?? 


    • kitamissa kitamissa 28 janvier 2010 20:31

      et le club social et sportif Staline,c’est pour quand ?


      • rafaeladelahiguera 28 janvier 2010 21:38

        oui merci à cette initiative altruiste et humaniste. Et vous qui posez la question au sujet du club social et sportif de Staline, c’est un humour caustique et corrosif et c’est votre opinion. Mais ma question est que faites vous personnellement pour aider les autres, pour empêcher des enfants de trainer dans la rue, de sniffer la colle, violer des files ? Pourquoi être aussi agacé à l’idée que d’autres font du bien autour de vous ? Faites en de même. Si vous en êtes capable, bien sûr.


        • snoopy86 28 janvier 2010 22:29

          Il a fait combien d’orphelins votre Che ?

          Pourquoi pas une clinique Mengele aussi ?


        • snoopy86 28 janvier 2010 22:31

          Précisément, quand on veut aider les gosses on évite de leur inculquer les valeurs « humanistes » d’un assassin :->


        • kitamissa kitamissa 28 janvier 2010 22:45

          bon alors le club sportif Pol Pot .....ça vous va comme ça ?

          il y a le cercle des poètes Fidel Castro également qui serait pas mal ......

          la fanfare municipale des Khmers Rouges à étudier ..

          enfin la maison des jeunes et de la culture Mao Tsé Tong !


        • kitamissa kitamissa 28 janvier 2010 22:55

          pour empêcher les branleurs de trainer dans la rue ? couper les allocs aux parents pour leur faire comprendre un bonne foi pour toutes qu’il ne suffit pas de pondre des chiarres mais qu’il faut ensuite les élever ...
          établir un couvre feu dès 20 heures pour les mineurs de moins de 18 ans,et contrôler les gamins dans les rues à l’heure ou normalement ils devraient être en classe et les diriger en centre d ’éducation surveillée en cas de démission des parents ,ou si le gosse est incontrôlable et livré à lui même ...et ne libérer le môme à sa majorité à condition qu’il ait appris un métier pour le quel il a été formé dans ce centre d’éducation !


        • rafaeladelahiguera 29 janvier 2010 08:38

          ben voilà, c’est ce que je pensais, vous les avez les idées, comme Staline, Lénine, Che Guevara. Et bien voilà, vous la tenez votre idée. Elle est pareille à la leur. c’’est génial, des camps, des couvre feux... oui. éduquer les parents pour dresser les enfants. C’est cela. Vous commencez quand ?


          Moi je reste convaincue que c’est mieux de faire quelque chose, même en faisant des erreurs, qu’en ne faisant rien et en versant son fiel sur les initiatives des autres. 

        • COLONEL KURTZ 28 janvier 2010 22:41

          C’est certain qu’un club...JJ ROUSSEAU, DIDEROT, CONDORCET, SPINOZA.... et pourtant !


          • Tony Pirard 28 janvier 2010 23:28

             Mélanger sport avec politique,ce n’est pas bon ! Che fut un « Guerillero »... ! et Guerillero n’a patrie,familie et par signal un très mauvais « Guerillero ».

             Tantôt,tantôt....,dire que Che était populaire en Amérique du Sud c’est le même que offenser à tous de l’Amérique Latine.Che était un assassin.Je vois que dans les écolé Europennées doit enseigner peu histoire de l’Amérique Latine et pire...erronée.. !

             Bien,aujourd’hui la manque de culture est notoire partout.


            • rafaeladelahiguera 29 janvier 2010 08:42

              mais mon cher Tony, on voit que vous ne connaissez pas en profondeur les méandres des instances sportives et politiques qui sont étroitement liées car liées par des intérêts commun. Du pain et des jeux, cela ne vous dit rien ? et ce n’est pas le Che qui a inventé cet adage. Et qu’on lui foute la paix au Che, il a rien demandé à personne pour devenir une icone. Il est mort comme il a vécu en défendant ses idées, en faisant des erreurs mais en faisant au moins quelque chose pour que les choses changent et je ne pense pas non plus comme l’affirme un lecteur que c’est de la racaille qui traine dans toutes les rues du monde. Que chaque être humain a le droit de pouvoir s’en sortir et qu’il est aussi important que des gens s’investissent pour leur tendre un main secourable. Je ne vois pas non plus pourquoi cet article suscite des réactions aussi virulentes. Il y a des choses bien pires qui se passent à l’heure actuelle dans le monde et personne dit rien. 


            • Jean-paul 29 janvier 2010 03:22

              Combien de Cubains a fait fusiller le Che ?
              Entre la medecine et les armes il a choisi les armes .
              Apprenez l’histoire aux jeunes .


              • latitude zéro 29 janvier 2010 14:47

                Mon bon Jean Paul

                Che Guevara , après leurs procés, a fait fusiller des tortionnaires des chambres de torture de Batista, des assassins de l’armée de Batista qui liquidaient les guérilleros sans leur accorder le statut de prisonnier de guerre, les massacreurs et violeurs de cette même armée , assassins d’enfants , crapules en tout genre et tueurs de civils et de paysans.

                « Nous avons fusillé, nous fusillons et nous fusillerons encore ... »

                En 1959, Face à ces ordures je me serais porté volontaire pour le peloton !!!


              • rafaeladelahiguera 29 janvier 2010 08:49

                Les jeunes savent l’histoire du Che et ils ont appris de ses erreurs. On n’est pas obligé de faire comme lui mais de s’inspirer de son désir d’aider les plus démunis comme il l’a toujours fait. Il aurait pu rester dans sa bourgeoisie cossue et tenir un cabinet en Argentine. Les jeunes ne prennent pas les armes car d’autres le font déjà à leur place pour les maintenir dans l’état dans lequel se trouve ce monde soit disant civilisé. Ils cherchent des solutions pour s’en sortir. C’est tout. 


                • tomatoketchup 29 janvier 2010 09:19

                  le che
                  il a payé de sa personne ses idées son humanisme ,sa determination
                  a changer ce drole de monde.
                  ne soyons pas jaloux.
                  il a assumé le fait de tuer des hetres humains.
                  pas commes tous nos chefs d’etat et leurs sbires
                  qui sont responsables de massacre partout dans le monde
                  e viva el ché


                  • taratata 29 janvier 2010 11:47

                    super idée. j’aime bien... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès