Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Le monde du sport

Le monde du sport

Symbole de divinité autrefois, aujourd’hui, le sport est devenu un élément très important dans le domaine de la santé, dans le milieu social voire scolaire, et également au niveau national. Cela a été prouvé scientifiquement que la pratique sportive peut métamorphoser un individu se trouvant dans une situation sociale délicate. En effet, dans des endroits difficiles, il est arrivé qu’un jeune qui n’était pas tellement reconnu par son entourage, un beau jour se retrouve respecté par ses performances sportives, à la suite de la qualification comptant pour un championnat national, voire plus haut.

Une pratique sportive peut s’exercer à des âges différents. De plus, une carrière sportive va aussi se terminer à des âges différents selon le sport pratiqué. Par exemple, une jeune gymnaste devra impérativement débuter à un âge inférieur à 10 ans si celle-ci souhaite avoir la chance un jour de briller sur la scène internationale. Par contre, sauf exception, celle-ci devra mettre un terme à sa carrière entre 18 et 20 ans. Cela n’est pas forcément le cas pour un athlète, car, sauf exception, celui-ci peut débuter à un âge beaucoup plus raisonnable, c’est-à-dire entre 12 et 16 ans, et terminer à 30 ans. Dans n’importe quel sport, plus une personne débute tôt, plus celle-ci va acquérir de l’expérience. Cependant, il faudra veiller de très près au bon fonctionnement de son corps car le fait de débuter un sport tôt peut éventuellement entraîner des petits problèmes au niveau du fonctionnement des jambes, des bras, voire ailleurs.

Symbole incontournable du bon déroulement des activités sportives, l’esprit sportif, dit aussi fair play, a pour objectif d’aider les sportifs à évoluer dans la joie, la bonne humeur et le respect. Pour cela, plusieurs fédérations sportives ont mis en places des trophées pour récompenser les équipes ou athlètes les plus respectueux envers leurs adversaires. Ce genre d’action a également pour but de supprimer la violence. En général, les résultats sont plutôt satisfaisants et encourageants.

Dans monde du sport, le dopage est un fléau, heureusement davantage surveillé. En effet, les sportifs sont victimes d’exigences de plus en plus grandes de la part du public. De plus, les journalistes, qui au moindre faux pas écrivent à leur encontre, au lieu de les encourager, les incitent à prendre des produits. Ainsi ces sportifs peuvent répondre aux critiques dont ils ont été victimes : « J’ai eu ma belle revanche contre les méchancetés que vous avez écrites contre moi ». Mais notons que ce genre de réaction de la part de certains sportifs est beaucoup plus fréquent chez ceux qui sont les moins bien entourés et, donc, les plus vulnérables.

Ce qui devient de plus en plus inquiétant c’est de voir que le dopage touche de plus en plus les jeunes enfants dans les cours de récréations. Peut-on dire que les parents y sont obligatoirement pour quelque chose ? Pas forcément, car, la plupart du temps, il est vrai que les parents veillent à ce que leurs enfants ne prennent pas de produits interdits. Mais lorsque les jeunes visitent des magasins de sport, ayant entendu parler de produits pouvant augmenter les capacités sportives, ils sont prêts à s’acheter à plusieurs un pot de stupéfiant afin de vérifier si les médias disent vrai ou pas. Pour éviter cela, il semblerait que la meilleure solution soit de supprimer ce genre de produit des rayons. Mais la seule crainte serait de voir les commerçants se révolter, car, même si ces derniers sont contre la consommation de produits dopants, ils seraient très vite rattrapés par cette triste réalité qui prouve que l’argent rend aveugle et dirige le monde.

En général, une carrière sportive commence sur les mêmes bases chez tous individus. C’est-à-dire, au départ, il s’agit de se performer lors de compétitions sportives provinciales ou nationales sous les yeux de plusieurs entraîneurs qui ont pour seuls objectifs de repérer la graine de champion. Par la suite, celui-ci propose à l’athlète de suivre un programme sportif qui aura pour principal but d’emmener l’athlète au plus haut niveau, comme par exemple aux Championnats du monde ou aux jeux Olympiques. Pour parvenir à atteindre des compétitions de ce niveau, le sportif devra mettre en place une hygiène de vie exemplaire, par exemple respecter son alimentation, ses moments de sommeil, soigner ses relations avec son entourage et aussi bien prendre soin de ne pas se blesser, de sorte à ne pas prendre de retard sur sa préparation pour les compétions futures.

Un athlète qui a débuté dans un club de formation peut voir sa carrière démarrer si celui-ci un beau jour se révèle en faisant un résultat remarquable. Dans ce cas, le club de formation fera en sorte d’envoyer l’individu dans un centre national afin que son potentiel soit exploité au maximum, pour qu’un jour, il puisse, pourquoi pas, monter sur la plus haute marche du podium lors des jeux Olympiques.

Le sport de haut niveau peut être tout simplement une affaire familiale car il se peut que le parent d’un enfant ait été sportif de haut niveau. Si l’enfant a hérité des gènes de ce parent, il aura de très fortes chances de devenir lui aussi un sportif de haut niveau. Dans ce cas, le parent aura le choix d’entraîner lui-même son enfant ou alors de le mettre entre les mains d’un centre national pour faire de lui un grand champion et, là alors, il sera concerné par la devise «  toujours plus vite, toujours plus loin, toujours plus haut ».


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Algunet 8 août 2007 10:32

    Je suis dubitatif...

    Les magasins de sport vendraient des stupéfiants, c’est à dire des substances psychotropes, illégales ou réglementés ?

    Merci de préciser.


    • nephilim 8 août 2007 10:33

      Je suis désolé mais votre article est un tissu d’idioties. Rien ou presque de ce que vous ecrivez ne correspond a la réalité vous mélangez tout. le sport à l’ecole le sport en club le dopage............... bref j’ai l’impression de lire une personne qui regarde le sport assis dans son fauteuil et qui ecoute des commentaires en tentant de les analyser^^ En un mot vous etes « un People » du monde du sport qu’il soit professionnel ou amateur, scolaire ou en club. je vous invite donc à lire des ouvrages sur la sociologie du sport cela vous permetra de bien comprendre son fonctionnement.


      • Boileau419 Boileau419 8 août 2007 10:53

        Le sportif, l’homme d’affaires et le scientifique : le trio représentatif de la civilisation moderne. Tous s’occupent du corps, des sens, de la matière.

        En Chine et en Inde, il n’existe pas vraiment de sports mais des arts martiaux et des arts de prolonger la vie ou d’acquérir des pouvois dits « paranormaux » : koungfou de Chaolin, tchigong, yoga, etc.

        En Chine, on dit que « la médecine et le Tao (càd la religion dans le sens asiatique du terme, donc sans divinité anthropomorphe) ont une source commune ». C’est que tant la médecine que les arts de fortifier et de guérir que sont le tchigong et les arts martiaux se fondent sur l’invisible : le « tchi », qui est aussi sans doute le prana des Hindous.

        L’Occident ignore tout de cette énergie subtile, bien qu’on y trouve aussi des magnétiseurs et qu’il y eut le fameux et fort décrié Messmer au XVIIIe siècle. Dans les cercles de l’ascétisme oriental chrétien, on connaît certes le « pneuma », mais parce qu’il est—à tort—identifié avec l’auguste et éthéré Esprit-Saint de la Trinité, on n’a jamais songé a en faire un usage thérapeutique ou guerrier. Trop terre-à-terre, sans doute.

        Du coup, chez nous, on ne connaît que le corps, que l’on va se mettre à disséquer sans vergogne, bravant les interdits de l’Eglise, héritière du culte du Vivant cher au judaïsme, à partir de la Renaissance. D’où la médecine moderne, qui est essemtiellement fondée sur la connaissance de l’homme MORT, du CADAVRE. Belles origines, c’est le moins qu’on puisse dire.

        A côté donc du corps malade que l’on bourre de médicaments chimiques, il y a le corps, simple paquet de muscles, que l’on fortifie et souvent maltraite dans le sport. Sport qui a en plus totalement perdu le caractère sacré qu’il avait chez les Grecs, où la nudité servait précisément à rappeler l’élément divin et innocent de l’être humain.

        Aujourd’hui les sportifs s’exhibent couverts des pieds à la tête des emblèmes profanes des marques commerciales.

        Déchéance ?


        • nephilim 8 août 2007 11:24

          mon pauvre boileau sic.............


        • cniko 8 août 2007 10:57

          Marc,

          Outre les portes ouvertes que vous enfoncez allégrement on trouve pas mal d’inepties et un éloge du sport de haut niveau qui n’a pas forcément lieu d’être. Vous mélangez dopage, entourage du sportif, réaction face à la presse, danger du sport, gestion de carrière, génétique, suivi du sportif et ambition. Le tout sans rien approfondir. Je n’ai d’ailleurs pas compris où vous vouliez en venir avec cet article. Quelle est l’information nouvelle ou la prise de position ?


          • tvargentine.com lerma 8 août 2007 10:58

            Votre article démontre bien le problème que l’image du sport donné par les médias (le dopage = argent) risque de faire des dégats auprès de la jeunesse qui aspire à se sortir de sa condition sociale par le sport.

            C’est un secrêt de polichinelle que de dire que des cyclistes amateurs se dopent comme des toxicos pour obtenir des résultats

            L’ignorer c’est ignorer un danger de santé public

            Encore bravo pour votre article


            • cdub 8 août 2007 11:01

              « De plus, les journalistes, qui au moindre faux pas écrivent à leur encontre, au lieu de les encourager, les incitent à prendre des produits »

              Désolé mais voici un raccourci beaucoup trop facile :

              1/ les journalistes ne sont pas là pour « encourager » les sportifs mais pour juger objectivement leurs prestations. Que leurs commentaires soient excessifs est un autre problème

              2/ Chaque athlète possède son libre arbitre et décide ou non de résister à la pression médiatique. Ecrire que les journalistes incitent les athlètes à se doper est d’une bétise rare


              • maxim maxim 8 août 2007 11:02

                dans les cours d’école ,les gamins du primaire pratiquants de sport se dopent dangereusement : carambar ,malabar ,kinder bueno ,pépito,petit prince chocolat ,bn vanille ..... soyons attentifs ,une mauvaise habitude est vite prise ,une canette de coca et hop accro au dopage pour toute une carriére sportive ....... pour revenir à l’heritage possible des gênes de ses parents ....oui et non ,ça dépend sutout de l’envie, de la motivation ,de celle du prof d’eps qui détectera chez tel ou tel gamin des prédispositions ,et encore ...... dans ma ville de Fontainebleau ,Lilian Thuram enfant du pays ,n’était pas fils de champion au départ ,c’est en jouant dans sa cité hlm des Fougères avec ses copains ,et ensuite au club de foot de la ville qu’il s’est formé petit à petit ,il était certainement très motivé et passionné .......et tombé sur les bon entraineurs sportifs ,mais je persiste à croire que les gênes n’y sont pas pour grand chose ....un autre exemple ,Marcel Cerdan junior ,n’a jamais brillé en comparaison avec feu son père grand champion international de boxe .... idem pour Axel Merckx ,n’arrivant pas à la cheville de son pére Eddy ,certainement le plus grand champion cycliste de tous les temps .......


                • LE CHAT LE CHAT 8 août 2007 11:02

                  Le sport de haut niveau peut être tout simplement une affaire familiale

                  ça devient une dynastie chez les Noah . et Laure Manaudou vient de prendre son frangin comme coach !


                  • cniko 8 août 2007 11:58

                    Bravo Le frutif,

                    Et faut pas oublier non plus que le sport en doit pas être une course à la performance mais bien le moyen de trouver un bien être. Le sport de haut niveau est bien souvent néfaste pour les organismes mais on se garde bien de sortir des stats sur le nombre de jeunes qui se sont abimés la santé à essayer de devenir sportifs professionels ou encore des anciens sportifs qui ont gardé de leur pratique intensive des lésions sévères.

                    En france le budget alloué par l’Etat à un sportif de haut niveau se situe aux alentours des 30 000€ quand celui pour un sportif licencié mais ne faisant pas partie de l’élite se résume à quelques dizaines d’euros (source interne au ministère des sports). N’oublions pas non plus que les pratiques sportives se font de plus en plus hors des structures de clubs et hors compétition bien que peu de choses soient faites par le ministère pour encourager la pratique libre.

                    Vive le sport libre. Que la compétition reste un jeu et cessons de prêter au sport plus de valeurs qu’il n’en a.


                  • seb18320 8 août 2007 11:14

                    La performance le dopage l’entourage ... mais cela existe aussi dans le monde du travail

                    Patrick Laure célèbre chercheur et spécialiste sur les questions de dopage affirme avec précision (lire ses livres et conférences) que près de 20% des cadres de sociétés se bourrent d’amphétamines pour être performant sur leurs lieux de travail


                    • lyago2003 lyago2003 8 août 2007 12:51

                      http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/mag_2003/mag1107/ps_7210_violence _psychoboxe_itw.htm

                      Il reste heureusement d’autres voies dans le sport à part la recherche absolue du Dieu Fric, dont l’exemple suivant Nous avons tous en nous une part de violence ! C’est ce que souligne Richard Hellbrunn dans son livre « A poings nommés, la violence à bras le corps ». Psychanalyste, psychologue clinicien et professeur de boxe française, il propose depuis plus de 25 ans une prise en charge particulière, pour les auteurs de violence mais aussi les victimes : la psychoboxe

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès