Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Le sport est un art

Le sport est un art

images (6)

Le sportif est stupide, il possède tout dans le muscle et rien dans la tête.

Combien de fois avons-nous entendu ce type de lieu commun venu de gens qui ne savent que répéter inlassablement le même discours. A croire que leur cerveau n’est guère plus évolué que celui qu’ils attribuent aux champions dont ils aiment tant se moquer.

Le champion qui répète ses gammes chaque jour pendant des heures et des heures pour cultiver son don, qui se laisse aussi porté par son instinct, est-il un être inférieur au danseur étoile qui subit le même entrainement intensif, au sculpteur qui se laisse guider par ses mains, au peintre qui se joue des couleurs, ou encore à l’écrivain qui fait confiance à son imagination ?

On nous répète inlassablement que le sportif ne sait pas s’exprimer face à un micro, qu’il ne sort que des banalités.

Il faudrait également entendre à quelles genres de questions il doit répondre. Et puis ils ne sont bien souvent que de très jeunes adultes qui n’ont vécu que dans l’environnement du monde sportif depuis le plus jeune âge.

Il faut également admettre que l’on retrouve aussi des artistes qui se montrent guère plus loquaces, ou peu compréhensibles, face aux médias.

Chercher à minimiser le talent du champion, ou à discréditer l’homme qui est en lui, est le sport numéro un de ceux qui l’ont en horreur (le sport).

Si l’on doit réduire à néant les exploits d’un athlète de haut niveau sous prétexte qu’il ne possède pas un Q.I. proportionnel à sa musculature, doit-on aussi s’interdire les œuvres d’écrivains, d’acteurs ou de réalisateurs, qui ont tenu des propos antisémites, racistes, qui ont eu des problèmes de mœurs, qui ont été des collabos du régime nazi, ou qui ont sympathisé avec d’autres grandes dictatures ?

De grands noms de la culture ont pris des positions politiques et intellectuelles plus que discutables sans que cela ne remette en cause leur talent artistique,alors pourquoi cherche-t-on systématiquement à remettre en cause le talent d’un sportif lorsqu’il sort une petite phrase stupide ?

Il reste encore un sujet que je n’ai pas évoqué, le dopage.

Bien sur qu’il est inacceptable de voir des champions tricher pour accéder à la victoire, qu’il faut tout faire pour remédier à ce fléau.

Mais là encore, qui minimise l’oeuvre des artistes qui ont produit leurs plus belles œuvres sous l’emprise de substance qui peuvent avoir de terribles conséquences sur la santé.

 

Ce que les artistes nous amènent : le rêve, la réflexion, l’évasion, ne le retrouve-t-on pas également dans le sport ?

N’y a-t-il pas dans les dribbles, les contre-pieds ou les passes d’un Zidane ou d’un Messi les mêmes enchantements et la même part de magie que dans l’oeuvre d’un grand musicien ou dans la toile d’un grand Maître ?

 

Ne peut-on pas voir dans les envolées de Blanka Vlasic au dessus de la barre, la réincarnation de l’oeuvre de Richard Bach, Jonathan Livingstone le Goéland ?

Comme on le voit le champion possède en lui tout ce qui fait un artiste de haut niveau par son inspiration, sa grâce et son imagination.

Il peut aussi marquer l’histoire par un geste politique fort…

images (7)


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 18 octobre 2014 11:40

    le sport en tant que competition organisée par les pouvoirs financiers existe uniquement pour nous faire croire que la vie est competition,
    rien d’autre.
    ceci est nécessaire pour que le mouton croit cela..
    si c’est un art alors c’est un art de la mort..il faut tuer l’adversaire..

    ceci met en lace le mythe de la competition donc aussi le mythe du meilleur...tu cours vite donc t’es le chef.....
    Alors si tout est vrai,nous avons donc a chaque moment de la vie le meilleur possible sur cette planète..ceci, ceci et ceci etc inclus bien sur ..et beaucoupp plus

    y’ a un mec qui courre plus vite ? OK et alors..............moi je refuse de courir pour me comparer..car je sais que ceci est la base des guerres, des massacres, du vol, de la triche, etc etc etc

    je courre et fait du vélo autour de chez moi en campagne, pour être en forme physique et parce que le corps semble demander cela...

    dans le sport de competition, la triche et le dopage sont totalement inévitable..

    Mais bon..... smiley


    • howahkan howahkan Hotah 18 octobre 2014 11:44

      les liens ne fonctionnent pas

      voir ici


    • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 18 octobre 2014 21:24

      Sages remarques. Le sport = superstructure idéologique, un moyen de contrôle social, et au-delà de sa fonction d’abrutissement (tant qu’on fait le con dans une salle de sport à se chronométrer ou qu’on regarde ses héros à la télé, on ne parle pas politique-« idées forces »...), un objectif de dressage à l’esprit de compétition et de dressage des corps.

      La présentation « télévisée »-idéalisée de corps toujours jeunes et sains dans le sport (comme dans la pub’ ou les séries TV) est un héritage des idéologies totalitaires et du « mythe » de la pureté. La promotion du sport est toujours liée à un système politique d’embrigadement (aujourd’hui libéral) que les fascistes historiques et les « rouges » ont poussé à son paroxysme.
      Même les curés n’ont jamais eu un tel pouvoir de domination sur les masses à une telle échelle et avec une telle radicalité.

      A l’auteur : un article sur les différences entre le sport (la compétition, la logique capitaliste car il n’existe pas de sport « socialiste »= escroquerie) et l’activité physique aurait eu son intérêt..Mais on n’y est pas du tout. Et si le « sport est un art », il a donc ses esthètes : http://youtu.be/g-aSkx_1fY0?t=1m50s
      Misère du relativisme...


    • howahkan howahkan Hotah 19 octobre 2014 07:53

      - )................salut.....tation


    • njama njama 18 octobre 2014 16:21

      J’ai adoré la récente confession de Laure Manaudou :

      « Depuis que j’ai pris ma retraite à la fin du mois de janvier 2013, je n’ai pas remis le pied dans l’eau d’un bassin de natation. Rien ne me manque (…) Je n’ai jamais aimé nager. Je suis arrivée à la natation par hasard, presque par accident, à un âge où l’on ne décide pas de grand-chose (…) Je n’ai jamais aimé nager. Ce que j’aimais, c’était gagner. »

      et là, on comprend toute la différence qu’il y a entre « le jeu » et le « sport ».

      Comment certains champions en viennent à détester leur sport


      • Pere Plexe Pere Plexe 18 octobre 2014 16:33

        Le surnom « le goéland » est déjà prit est de belle manière par Jonathan Edwards
        Pour le reste je vous suis sur le fait que la triste réputation aux sportifs est surtout due aux footeux
        pas toujours à l’aise avec un micro.
        Un Stéphane Diagana ou un Thierry Dusautoir démontrent que bien des sportifs n’ont rien à envier intellectuellement aux quidams.


        • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 octobre 2014 00:40
          « Le sport est un art »

          Non, pas du tout, confondre ces deux concepts constitue un grave contre-sens. 

          Il n’y a pas de compétition fondée sur une évaluation quantitative quand il s’agit d’art. Escalader une montagne le plus vite possible n’est pas de l’art, danser le plus vite possible ou peindre le plus vite possible n’est pas de l’art, Chanter le plus fort possible ou le plus longtemps possible n’est pas et ne sera jamais de l’art. Courir le plus vite possible n’est pas de l’art non plus, c’est du SPORT. L’art ne se publie pas dans le livre des records. 

          On peut en revanche prendre le sport comme sujet artistique (comme on peut prendre la guerre ou la pomme de terre comme sujet d’un tableau), par exemple en faisant des photos artistiques de sportifs en action. Et dans ce cas, c’est la photo et non le sport qui est un art. Le sport reste du sport.

          Quant aux sports comme le patinage artistique, il s’agit de produits hybrides assez monstrueux. Le patinage est artistique quand il n’est plus l’objet de compétitions grotesques ou il s’agit de faire des pirouettes de singe pour montrer qu’on est un singe habile. Donc les patineurs commencent à en faire de l’art... quand il cessent d’en faire du sport. Le sport est donc par bien des aspects le CONTRAIRE et l’ENNEMI de l’art. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès