Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Les Citizens comme des grands

Les Citizens comme des grands

230810_city_livpool_ff.jpgHier soir, les nouveaux riches de Manchester City défiaient les nouveaux pauvres de Liverpool pour le compte de la deuxième journée de Premier League : un choc alléchant entre deux équipes qui visent le Big Four. Les hommes de Robert Mancini ont obtenu un succès net et sans bavure (3-0) contre des Reds étonnamment médiocres. Et pourtant, à l’exception de James Milner, City n’a pas pu aligner ses recrues du mercato : Balotteli souffrant de la jambe droite, Kolarov touché au ligament d’une cheville et Boateng blessé au genou : qui aurait misé sur un tel succès ? C’est Gareth Barry qui a ouvert le score (13") du plat du pied, venant conclure le travail de Milner côté droit : acheté pour 22 millions d’euros à Aston Villa plus Stephen Ireland, ce dernier a montré de belles choses et dispose d’un bagage technique solide.

Quelques secondes plus tard, Tevez manque de dépasser Carragher et de filer droit au but : déjà, on imagine mal comment Liverpool pourrait inverser la tendance... Car les hommes de Roy Hogdson ont été fantomatiques tout au long du match, à l’image d’un Fernando Torres transparent, qui s’est contenté d’un embryon d’action (73") avec une frappe croisée qui frôla plus ou moins le but de Joe Hart.

Glen Johnson, lui, n’a pas été transparent comme El Nino mais au vu de sa prestation, il aurait mieux fallu qu’il le soit : ballons perdus et approximations, tels auront été les seules gammes de son répertoire. Le gros problème de Liverpool fut son incapacité à avancer sur les côtés et bloqués par le pressing des Citizens, ils ne sont jamais parvenus ou presque à se montrer dangereux, s’en remettant à des actions désespérées, comme une frappe totalement dévissée d’Agger (32"). On passe sous silence la faute grossière de Skrtel (67") qui provoqua un penalty que se chargea de transformer Tevez. Un quart d’heure plus tôt, l’argentin avait profité d’un cafouillage dans la surface de réparation pour doubler la mise avec un but...du ventre.

sk.jpg

Côté City, les points positifs s’appellent Milner, Hart et Richards. Ce dernier, qui évoluait latéral droit a fait son job en défense et a eu un apport offensif non négligeable. Quand au gardien Joe Hart, pressenti pour succéder à David James dans les buts anglais, il a enchaîné un arrêt et deux parades sur la seule occasion des Reds (58"). Mais le succès de Manchester City témoigne également d’un collectif solide, bien organisé et d’un jeu étonnamment fluide. Et quand on sait que Kolarov, Boateng, Balotelli et Silva n’ont pas joué, c’est dire du potentiel des Citizens cette saison. Au point de bouleverser la hiérarchie...et de faire un bout de chemin dans la course au titre ?

 
Retrouvez ce billet dans son contexte original sur http://offensif.net 

Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • mcjb 24 août 2010 16:08

    Manchester City contre Liverpool un match d’anthologie 
    C’est Gareth Barry a ouvert le scorea la 13e minute presque 14 111 222 33....

    une action a la 73e minute a failli destabiliser l’adversaire

    le citizens en forme malgre tout ont eu du mal a contenir l’adversauire dans ses quartiers car bien decides a en decoudre

    manifestement un match interressant ou chacun voulut marquer sa supramatie sur le terrain ne cedant rien a l’adversaire dans un match tres serre


    • asterix asterix 24 août 2010 20:20

      Heureusement pour le spectacle, Domenech est resté au vestiaire. Il cherchait Anelka pour lui péter la gueule, mais il s’est trompé de match.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles







Palmarès