Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Les leçons du triomphe espagnol

Les leçons du triomphe espagnol

Notre pauvre équipe de France peut-elle s'inspirer de ses voisins ?

L'Espagne a réalisé dimanche un exploit foobalistique sans précédent en écrasant l'Italie, adversaire pourtant remarquable jusque là, malgré une sélection difficile avant le début des compétitions. Non seulement les joueurs ibériques ont marqué un historique 4-0, meilleur score de toute l’histoire des finales, Euro et Mondial confondus, mais le pays de Cervantès aligne un grand chelem, soit un troisième titre majeur d'affilée (Euro – Mondial – Euro).

Andres Iniesta, Xavi et leurs coéquipiers ont réalisé ce que personne avant eux n'avaient jamais réussi.

Cette équipe entre dans les livres d'histoire aux côtés du Brésil de Pelé ou de l'Allemagne des années 1970.

Que peut on retenir sur un plan général de cet extraordinaire fait d'armes ?

1 / Cette équipe était jugée ennuyeuse par les observateurs : le réalisme du football moderne, très axé sur la défense, vient de démontrer son efficacité : l’Espagne n’a jamais dévié de sa stratégie de jeu, axé entres autres sur la possession de balle et les passes rapides. Il faut s’y faire, le football du troisième millénaire est prudent et pragmatique. Le romantisme de l’exploit individuel ne tient pas face à un team soudé.

2 / Le sélectionneur Vicente del Bosque avait décidé de se passer d'un buteur de métier. Et ce choix n'a pas empêché les Espagnols de marquer, par l'intermédiaire d'un milieu de terrain et d'un défenseur. Vicente del Bosque est devenu le deuxième sélectionneur de l'histoire, après l'Allemand Helmut Schön dans les années 1970. Cette consécration rend le geste débile de Raymond Domenech au Mondial (refus de serrer la main en fin de match) encore plus dérisoire qu’à l’époque.

3 / Le prochain sélectionneur français devra impérativement construire une équipe. Ce postulat simple implique qu'il faudra se débarrasser une fois pour toute des égomaniaques, comme l’avait fait à l’époque Aimé Jacquet, avec les résultats que l’on sait.


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 2 juillet 2012 13:01

    Ils ont la potion magique


    • Walid Haïdar 2 juillet 2012 17:46

      « L’homogénéité ethnique »


      En effet. Comme le Brésil de 70, y avait que des Brésiliens descendants de brésiliens, et aussi France 98, où il n’y avait que des français descendants de français, enfin sauf pour Zidane j’ai un doute quant à la nationalité de naissance de ses parents, mais c’est vrai que s’ils étaient pas Français, on aurait gagné à ne pas faire jouer Zidane.

      Mais un doute m’assaille, c’est pas plutôt le fait qu’ils fassent tous 1 mètre 60 qui les fait gagner ?

      Ou peut-être qu’ils écoutent tous du Johnny Halliday, ou qu’ils kiffent la paëlla (c’est vrai que c’est bon, et d’ailleurs, si moi aussi j’aime la paëlla, peut-être que je pourrais jouer pour l’Espagne ?).

      quant aux catalans, les basques, et leur sentiment national mitigé, pourquoi les faire jouer avec l’Espagne ? D’ailleurs l’ethnie basque est fondamentalement différente de l’indo-européenne, donc fondamentalement, faire jouer des basques avec des espagnols, ça mène au désastre, comme pour France 98.

      Va savoir...

    • Walid Haïdar 2 juillet 2012 21:47

      Ah, parce que Ribery c’est la diversité ? Menez c’est la diversité ? Cantona c’est la diversité ?


      Le problème c’est d’avoir un tempérament de fouteur de merde ou non, et ça y en a partout, indépendamment des origines, indépendamment de l’endroit, à ceci près que mieux on intègre, moins y a de fouteurs de merde. Mais prenez une population homogène « génétiquement » (ce qui ne veut rien dire, sauf à la rigueur dans un village de consanguins attardés), détruisez les services publics et l’école, et vous allez voir comme le nombre de fouteurs de merde va augmenter.

      En foot, c’est pareil, vous avez de bons centres de formation où on sélectionne les gens pour les bonnes qualités, à la sortie vous avez des Xavi, des Inesta. Vous sélectionnez des têtes de cons, à la sortie vous avez des Evra. Vous construisez un football national reposant sur l’intelligence, vous avez des joueurs intelligents, vous sélectionnez sur le physique, vous avez plus de boeufs.

      Ca dépend de plein de choses, et réduire le problème aux origines c’est vraiment être aveugle, alors même que la seule coupe du monde gagnée par la France, l’a été avec une équipe tout à fait bariolée. C’est quand même un comble de dire qu’on arrivera à rien avec des bougnoules jouant avec des blancs. C’est incroyable d’être aussi borné après un exemple aussi clair et net...

      Vous dites qu’il y a des hauts et des bas, et dans quelle équipe n’y en a-t-il pas ? Vous voulez qu’on parle de la mentalité de l’Espagne de Raul, qui n’a rien gagné ? Une bande de prétentieux qui jouaient chacun pour soit, et ils étaient tous blancs, et tous petits.

      Ce qui a changé en Espagne, c’est l’esprit du jeu, et le fait qu’il y a eu une masse critique de leaders avec une bonne mentalité comme Xavi, Inesta, Puyol, Xavi Alonzo, qui ont entraîné le reste. Mais tout cela ne vient pas du hasard, et commence dans les écoles de foot. Maintenant, ces gens ont donné un bel exemple, qui fera peut-être des émules et consolidera cet état d’esprit sur quelques promotions de joueurs encore, peut-être plus longtemps encore.

      Les équipes de prétentieux comme la Hollande ne gagnent rien, les équipes soudées comme l’Italie, l’Allemagne ou l’Espagne, sont plus fortes. En 98, l’Espagne n’était pas soudée, elle était « homogène ethniquement », et la France était hyper soudée, et bariolée ethniquement.

      Et d’ailleurs, en Hollande, quels sont les gens qui posent problèmes d’ego ? des blancs-becs. et que faudrait-il en conclure ?

      Vous avez des croyances et vous prenez des cas particuliers pour les illustrer, en occultant soigneusement les exemples qui les contre-disent. C’est exactement le contraire d’un raisonnement sérieux.

      Dans les mines du nord, quand on envoyait toutes les origines confondues crever au fond des mines, ils étaient tous solidaires : tous noirs de suie, pareils, et quand ils saignaient, c’était toujours rouge. Alors quand les autochtones avaient une ration de collation que les étrangers n’avaient pas, ils la partageaient. Et vous aussi vous l’auriez partagée votre ration, sans vous demander de quelle couleur était la peau du copain, parce qu’un homme qui a faim, c’est un homme qui a faim.

      Un gars qui joue au foot, c’est un gars qui joue au foot, et un con est un con. Je sais même pas pourquoi je me fatigue, t’as vu la gueule des deux meilleurs clubs du monde ? Y a de l’espagnol, du portugais, de l’argentin, du Français d’origine algérienne, du Français d’origine j’sais pas quoi (Abidal), du Brésilien, de l’Allemand d’origine turque, de l’Allemand d’origine Tunisienne...

      Bref...

    • Txotxock Txotxock 2 juillet 2012 14:31

      LE FOOT M’EMMERDE !


      • _Ulysse_ _Ulysse_ 2 juillet 2012 15:54

        l’équipe espagnole n’est certes pas mauvaise et même plutôt bonne. Mais leur performance est à relativiser si l’on regarde les nombreuses « erreurs » d’arbitrage dont ils ont bénéficié en particulier lors de la coupe du monde. Les joueurs du Paraguay et les portugais s’en souviennent encore.
        La finale d’hier, il y a pas grand chose à dire, ils ont eu la réussite, les italiens sont allé de déboires en déboires. Un match de foot a une part importante d’aléa.


        • Walid Haïdar 2 juillet 2012 17:51

          Exactement, le foot est un sport co, et quand tu joues collectif, tu es meilleur que quand tu n’as pas de cohésion. C’est élémentaire.


          Les Brésil 70 avait tout sauf une homogénéité ethnique (tous métisses, blanc ou noirs d’origines portugaises et d’un peu partout en Amérique et en Afrique), et ils avaient une cohésion. France 98, pareil. Je précise parce que bon... y en a qui n’ont visiblement pas encore dépassé le stade anal.

        • Dam 2 juillet 2012 22:19

          Bonjour,

          L’Espagne a bien joué et mérite son sacre. Rien a redire la-dessus meme si j’aurais préféré voir une Italie plus resistante.

          Une question se pose a moi :
          Suis-je le seul a avoir constaté que si l’Espagne a toujours le ballon c’est aussi car les joueurs, en plus d’une capacite de drible impressionnante, font des passes ajustées et « millimetrées » ?

          Je serai curieux de savoir quel est le % de passes reussies pour les espagnols comparé aux autres équipes. Surtout la France ou les passes sont toujours approximatives (pas dans les pieds ou avec le bon « timing ») et meme grotesques parfois dans la surface.

          Les espagnols ont montré du plaisir a jouer ensemble. Bon ok c’est toujours plus facile quand on gagne, mais, les notres portent le meme maillot et ils n’ont que ca en commun.


          • lsga lsga 3 juillet 2012 09:50

            Quel peuple de soumis imbéciles.


            Voir ces millions de crétins dans la rue brailler à la gloire de leurs gladiateurs, c’était vraiment pitoyable.

            Où étaient tous ces imbéciles au moment des manifestations des indignés ? 

            Chez eux, ils regardaient le Foot sûrement.

            Subnormales.

            • animal animal 6 juillet 2012 17:09

               et hop !!! on oublie tout et on passe à autres choses : on oublie les milliers de chiens et de chats massacrés pour que l’image de ces villes de rencontres ne soient pas ternies (comme à Pékin), le foot me donne envie de vomir !!! Toutes ces atrocités pour un jeu de baballe...
              Ayez un peu de courage et allez voir ces atrocités sur internet puisque les médias « corrompus » se sont bien gardés d’en parler, vu les sommes en jeu, faut pas déconner on n’allez pas salir l’image de ce beau sport qui lobotomise et qui évite bien des « indignés »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès