Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Ma gazette sportive, d’Espagne et d’ailleurs - semaine (...)

Ma gazette sportive, d’Espagne et d’ailleurs - semaine 22

Michaël Gelabale - Manolo Saiz - Coupe du Monde - Coupet / Barthez - Michael Schumacher - Gilberto Simoni - Real Madrid - Benidorm

Mardi 23/05

---Boulard or not boulard ?

Que se passe-t-il avec Michael Gelabale ? Après un début de carrière en mode ascensionnel, le joueur du Real de Madrid et membre éminent de la future « Dream Team » du basket français connaît une année plus que controversée.
Drafté l’année dernière par l’équipe NBA des Seattle Supersonics, il préfère sagement effectuer une dernière saison en Europe avant d’aller voir si les ballons sont plus ronds et les dollars plus verts de l’autre côté de l’Atlantique.
Et là c’est le hic.
Un rendement très irrégulier et des stat’ de 22 minutes et 6 points par match, jusqu’au clash définitif avec son coach, le réputé Bozidar Maljkovic, qui le « coupe » (le vire de l’effectif) à l’attaque des playoffs du championnat d’Espagne.
Commentaires acerbes du Serbe : « Cette année, c’est une autre personne, je ne sais pas si c’est à cause de la NBA ou d’autre chose, mais il n’est plus le même » et : « Ces derniers mois, nous n’avons pas réussi à le faire changer. Ni moi son entraîneur, ni ses coéquipiers, ni son agent, ni personne. »
Aïe ! J’espère que c’est juste un conflit coach/joueur parce que moi, je l’aime bien le Mika. Mais s’il commence à faire son Tariq Abdul-Wahad...

Mercredi 24/05

---Pur sang

Ben voilà, ça y est, Manolo Saiz, l’emblématique directeur sportif de l’équipe cycliste Liberty Seguros, se fait choper par la patrouille anti-dopage. Et avec lui Eufemiano Fuentes, ex-médecin des équipes Once et Kelme.
Manolo Saiz, c’est Mariano Lejarreta (années 1980), Alex Zülle, Abraham Olano et Laurent Jalabert (années 1990), Joseba Beloki et Roberto Heras (années 2000), autant de grands champions dont on se doutait qu’ils ne tournaient pas les pédales à l’eau claire. Même notre Jaja national, malgré tout son talent, n’aurait jamais pu se forger un palmarès comme le sien en pleines années EPO sans s’envoyer quelques (nombreux) shoots. Faut pas rêver.
Cette fois-ci, on en est sûr.
Après la période EPO donc, Manolo a suivi la mode des doping-addicts et trafiquait la poche de sang congelé. L’autotransfusion qu’ils appellent ça. Je ne rentrerai pas dans les détails techniques, j’aime pas les piqûres.
Le plus fort, c’est que malgré tout, Manolo n’a jamais réussi à gagner le Tour de France avec l’un de ses coureurs.
J’en déduis que question dopage, il n’était finalement pas au top. La preuve en est qu’il a fini par se faire gauler. Je laisse les regards suspicieux se poser sur les immenses champions qui ont réussi à mettre au pas l’armada de Manolo pendant toutes ces années.
Enfin, on peut toujours se dire que la lutte anti-dopage progresse, et que les derniers dinosaures des années 1990 et leurs héritiers finiront par tomber ou prendre leur retraite.
En tout cas, au tennis, il viennent de raccourcir la sanction de Guillermo Cañas (positif en 2005) et sont en passe de faire de même avec Mariano Puerta (positif en 2003 et 2005).
Il reste du boulot.

Jeudi 25/05

---Les bleus font du ski

Ce matin comme tous les matins, je me pointe chez mon marchand de journaux préféré afin de décider quel quotidien sportif espagnol devra subir de ma part un effeuillement en règle en cette belle journée printanière. Et là, Marca se fait désirer plus que tout autre : il fait sa une avec les joueurs de l’équipe de France de foot. Déguisés en alpinistes, certes, mais reconnaissables à leurs combinaisons bleues floquées de sponsors en tout genre.
Bon, finalement, rien de fracassant dans ce reportage sur les préparatifs des sélections avant la Coupe du monde.
On y apprend tout de même en vrac que :
- Roger Lemerre est toujours aussi communicatif avec la presse, à tel point que quasiment aucun journaliste tunisien n’a fait le déplacement en Suisse pour suivre la préparation des Aigles de Carthage, persuadés qu’il ne pourront tirer aucune information digne de ce nom, ni des joueurs, ni du sélectionneur.
- Les Equatoriens ont supprimé les fruits de mer de leur nourriture pour éviter les problèmes digestifs.
- Une prière est faite avant chaque entraînement par les Saoudiens.
- Les Togolais ne doivent pas parler avec les journalistes asiatiques par crainte des espions coréens, leurs premiers adversaires.
- Chaque joueur ghanéen touchera (normalement) 20 000 $ par victoire.
- Le Japon a gagné 22 - 0 contre une équipe scolaire.
Quant aux Ukrainiens, premiers adversaires de l’Espagne, ils sont annoncés en vacances touristiques en Turquie, avec femmes, amis et enfants, le tout agrémenté d’une photo montrant deux sosies ukrainiens du regretté Kurt Cobain sirotant une boisson couleur jus d’orange dans des verres à punch...
Une façon comme une autre de se rassurer, pour les Espagnols.

Vendredi 26/05

---Con comme un goal

Toute personne ayant pratiqué un temps soit peu le football vous le dira, les gardiens de but ne sont pas des hommes comme les autres. Souvent caractériels, des fois complètement allumés dans leur caboche.
Il faut dire que ce n’est pas commun de se ruer à longueur d’années sur les trajectoires des ballons-missiles tirés par les plus grosses cuisses de la planète, ou d’être le premier gars sur qui la caméra fait un gros plan lorsque l’équipe vient d’encaisser un but.
Bon, ça c’est dit.
Mais après avoir constaté le tirage de gueule de Grégory Coupet et les tirages au flanc de Fabien Barthez, moi je dis que s’il y en a pas un des deux qui arrive à prouver qu’il est moins con que l’autre, ben il n’y a qu’à mettre Mickaël Landreau dans les buts de l’équipe de France.
Et on n’en parle plus ! Merde à la fin. Sont cons ces goals.

Samedi 27/05

---General Lee

Et rev’là ti pas que Michael « Bo Duke » Schumacher fait étalage de sa légendaire sportivité en effectuant une manœuvre digne des meilleurs épisodes de la série « Shérif fais-moi peur ». Après un singulier dérapage, il place sa monture rouge sur le passage de Fernando « Rosco P. Coltrane » Alonso et l’empêche de lui ravir la pôle position du Grand prix de Monaco.
Heureusement, « Boss Hogg » veille et rétrograde le « Duke » en dernière position sur la grille.
On s’y croirait presque, sauf que Monaco, c’est pas vraiment le comté de Hasard.

---Simoni flingue Basso

Avant-dernier jour du Giro d’Italie, et Gilberto Simoni tire à la kalachnikov sur le maillot rose Ivan Basso, coupable de lui avoir soufflé la victoire dans la dernière ascension de la journée.
Première salve : « Basso m’a demandé de l’argent pour me laisser gagner. »
Deuxième salve : « J’ai l’impression d’avoir couru contre un extra-terrestre. »
Ivan le rose nie à la fois la proposition d’arrangement et le qualificatif d’extra-terrestre, pas vraiment à la mode dans le cyclisme depuis les années Armstrong.
Pourtant, Simoni, il s’y connaît en extra-terrestres : serré en 2002 avec des traces de cocaïne dans le sang, il a tout de même remporté deux Giro, dont celui du fameux « blitz » de 2001, devant des grands noms de la dope tels Stefano Garzelli, Raimondas Rumsas, Ivan Gotti, Dario Frigo ou Francesco Gasagrande.
Ca vous classe un extra-terrestre.

Dimanche 28/05

---Le chevalier blanc

Dernières nouvelles dans la course au trône de la maison blanche (suite de l’épisode semaine 21).
- Les premiers à dévoiler leur projet sont ... Carlos Sainz et Juan Miguel Vilar Mir ! Vilar Mir en tête de liste et Sainz en numéro 2. Leur conseil serait composé de cinq membres actuels hérités de la période Florentino Perez, ce qui fait dire à la presse que Don Florentino soutient ce projet depuis les coulisses. Enfin, pour le terrain, Arsène Wenger est annoncé. J’espère tout même que pour ce dernier, ils ont prévu un plan B.
- Lorenzo Sanz, « l’ex », a pour unique but de pourfendre l’héritage de Florentino Perez, et donc tacle à tort et à travers la candidature Vilar Mir / Sainz. A part ça, il n’est pas encore officiellement candidat, mais s’est déplacé à l’hippodrome de Madrid pour faire la bise à Raul (et se faire prendre en photo).
- Juan Palacios « le bijoutier » continue son petit bonhomme de chemin en comptant sur l’appui des grands anciens du Real. Après Camacho, Del Bosque et Pirri, il espère convaincre Michel et Fernando Redondo de le rejoindre.
- Ramon Calderon tire lui aussi à boulets rouges sur la paire Vilar Mir / Sainz, sans doute déçu que Florentino ne le soutienne pas lui, l’un de ses anciens collaborateurs.
Attentif, le peuple madridista attend impatiemment les promesses de transferts des candidats, car c’est sûrement cela qui fera la différence lors du vote des socios (Florentino Perez avait gagné l’élection en 2000 avec le transfert de Luis Figo dans ses bagages).
Cibles de toutes les attentions : les stars de la Juventus de Turin en plein démantèlement, Zlatan Ibrahimovic en tête.

Lundi 29/05

---C’est bon de rire parfois

Benidorm, station balnéaire dont la richesse architecturale n’a rien à envier à feu le Mur de Berlin (ceux qui connaissent apprécieront), a été le théâtre ce week-end de la plus belle destitution d’entraîneur de la saison.
Avant le match de 3e division espagnole de football Benidorm - FC Barcelone Réserve, le président de Benidorm Vicente Pastor demande à son entraîneur Angel Pedraza de modifier son onze de départ, mais ce dernier refuse.
Quelques minutes passent et les équipes commencent à s’échauffer. C’est alors que le délégué du match et quelques agents de sécurité (! ?) descendent sur la pelouse informer le pauvre Angel qu’il est destitué et qu’il doit quitter le terrain.
Magnifique ! Courage et sens sportif rivalisent dans cette belle initiative présidentielle !
Ses joueurs lui donnent raison en remportant la partie 2-0.


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Beltran


Voir ses articles







Palmarès