Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Merci Raymond !

Merci Raymond !

A l’heure où se termine le mondial de foot, on peut dresser un bilan complet de la déroute des français et remercier le sélectionneur, à son corps défendant, sans doute, de nous avoir ouvert les yeux sur la situation de la France.

C’est vrai que les parallèles ne manquent pas entre l’équipe de France de foot et l’équipe gouvernementale censée diriger notre pays.

Dans le domaine de l’invective, ça se confirme : quelle différence entre le « casse toi pauv’c... » et le « va te faire enc..., fils de p... » ? Pas grand chose, ces insultes étant proférées par des personnes qui s’estiment au dessus de tout, incapables de se contrôler et qui ne supportent pas la contradiction.

S’agissant du collectif, la déroute de l’équipe de foot, avec ses nouveaux et ses anciens, peut être comparée à l’attitude de Bachelot et de Yade qui passent leur temps à se tacler, la première essayant vainement de faire oublier sa gestion calamiteuse de la grippe A, en se piquant de sport et la seconde se prenant les pieds dans le tapis d’une suite de luxe à 600 € la nuit après avoir critiqué le prix des chambres d’hôtel de l’équipe de foot.

On semble découvrir que la sélection nationale de foot est composée d’individualités, de clans, alors même que l’esprit de ce sport réside dans le collectif. C’est bien la même chose au gouvernement et dans le parti majoritaire, où l’approche de la présidentielle en fait saliver certains qui s’estiment mal reconnus ou qui veulent être calife à la place du calife, comme Morin, par exemple, sous l’oeil absent du sélectionneur, Raymond Fillon.

En Afrique du Sud, nous avons assisté à une débandade d’enfants gâtés aux salaires et aux contrats juteux, qui, inquiets de leur propre audace, essayent désormais de minimiser les choses afin de pouvoir garder leurs avantages et leur image auprès des sponsors. C’est pareil pour toutes les turpitudes gouvernementales mises à jour en ce moment (avions privés, cigares, salaires de chargé de mission pour Mme Boutin, financement des partis politiques, conflits d’intérêts,...) qui donnent lieu à un plan de communication destiné à noyer le poisson ou à dénigrer, de manière violente parfois, ceux qui s’inquiètent de la situation (la presse indépendante en premier lieu).

Le foot était censé tout nous faire oublier : les retraites, l’affaire Béttencourt, les affaires ministérielles glauques, la crise, le chômage, les bonus des traders, les paradis fiscaux, que sais-je encore...et nous mener gentiment jusqu’au 13 juillet, en pleine trêve estivale, date à laquelle le projet de loi sur les retraites va être adopté par le conseil des ministres : patatras, tout est à refaire en matière de communication !

Voilà pourquoi, pendant quelques jours, la défaite de l’équipe de France à pris des proportions gigantesques, jusqu’à l’écoeurement, jusqu’à l’absurde : de l’intervention du Président de la République à Saint Pétersbourg, en plein sommet Franco Russe, en passant par la réception de T. Henry à l’Elysée, jusqu’à la mise en scène de l’audition de Domenech et de Escalettes à l’Assemblée Nationale (les parlementaires et ministres n’ont rien d’autre à faire, sans doute). On aura tout eu, jusqu’au ridicule, jusqu’à l’écoeurement. On aura franchi un degré supplémentaire dans l’ignoble, alors que dans le même temps des millions de Français se demandent comment boucler leur budget, qu’en Afghanistan, les soldats français continuent à mourir, et que nos « bons » français continuent à planquer leur argent dans les paradis fiscaux.

A défaut d’actions concrètes pour redresser la situation, on attend le prochain plan de com gouvernemental, en deux temps, avant le 14 juillet et à la rentrée avec remaniement ministériel à la clé pour poursuivre la même politique : il ne faut pas espérer qu’un changement cosmétique de l’équipe gouvernementale résolve nos difficultés et annonce une inflexion de la politique menée.

Sale temps pour le foot national, ce sport fait par des milliardaires payés par des smicards.

Sale temps pour la politique, cette activité réalisée par des représentants censés représenter le peuple et qui ne sont que ceux d’intérêts particuliers financiers qui ruinent la France et se gobergent.

Le discrédit est patent, et il faudra plus qu’un changement de têtes au sommet de ces institutions pour redresser la barre.

Nous savons désormais Grâce à Raymond Domenech ce qu’est une équipe à la dérive, uniquement préoccupée par ses petits problèmes individuels et par la protection de son clan, prête à tout pour justifier l’injustifiable, enfermée dans sa logique de boutiquier et avide des prébendes que procurent la fonction, bref, tout le portrait de notre gouvernement actuel.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Balthazar 12 juillet 2010 10:51

    Salve,
    La tribu ne peut forcément satisfaire à la cohésion entière et édénique. Nombreux sont les problèmes de transmissions du sélectionneur et de ses adjoints, et de réceptions des joueurs. Les jalousies exercées au sein d’un groupe délitent et néantisent cette entité. Cela devient comme à la maternelle, dans tous groupes humains. Les rancœurs le disputent aux désaccords, les sous-groupes se fixent les uns contre les autres. De plus, comment demander à des millionnaires aux égos sur-dimensionnés de fournir les efforts nécessaires à l’union et à l’osmose d’une équipe ? Les autres pays le font bien. C’est sans doute un invariant de l’exception française. B.


    • asterix asterix 12 juillet 2010 11:43

      L’équipe de foot était gangrénée par la tricherie d’Henry.
      L’équipe gouvernementale est gangrénée par son entraïneur.
      Merci Domenech, tu nous a ouvert les yeux !


      • ELCHETORIX 12 juillet 2010 17:48

        oui , l’équipe de FRANCE de foot est à l’image du gouvernement , veule , cupide , lâche , égoïste , arrogant , méprisant , inculte , bref ce sont de petites personnes payés grassement et qui n’en n’ont jamais assez ( money , money ) !
        @ l’auteur , bon article !
        RA .


        • sisyphe sisyphe 12 juillet 2010 18:28

          Bon rapprochement. 

          Heureusement, en effet, que d’illusoires succès footeux ne soient pas venus masquer le désastre d’un gouvernement, qui en aurait profité pour surjouer la « France qui gagne », et s’en approprier les mérites... 

          Image et chef d’une EdF parfaitement en cohérence avec l’image et le chef d’une France plus que jamais à bout de souffle, et livrée pieds et poings liés aux forces de la destruction, des clans, et du ridicule... 

          Domenech et Sarko, même combat... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès