Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Merveilleux championnat de France de Rugby

Merveilleux championnat de France de Rugby

Depuis le début de la saison, deux clubs dominent outrageusement leurs adversaires. Très tôt Clermont-Ferrand et Toulon ont confisqué les deux premières places du classement et ne les ont plus lâchées.

Le monde de l'Ovalie annonçait Clermont champion d'Europe et Toulon champion de France. Pour ma part, je ne prédisais pas une autre fin. Les plus fervents allaient même jusqu'à envisager le doublé, Coupe d'Europe et bouclier de Brennus pour les auvergnats.

Cette capricieuse boule de cuir en a décidé autrement, en trois temps.

1er temps, l'inaccessible étoile : l'Europe

Dans une finale promise à un Clermont dominateur les trois quarts du temps, les divins anglo-toulonnais du club varois ont gratté le petit point de la victoire.

2ème temps, les phases finales

C'est un Clermont-Ferrand encore abasourdi par son improbable défaite qui a explosé face à un pack Castrais, cet abonné des quatrièmes places. Encore une surprise, prévisible certes, par qui aurait suivi la saison des Tarnais mais tout de même improbable face au 1er du classement en fin de saison. Pour sa part Toulon n'a fait qu'une bouchée de l'ogre toulousain dont l’appétit, cette saison ne semblait plus aussi vorace que par le passé.

3ème temps, la vérité du terrain

Toute la semaine précédant le grand jour, les spécialistes, justement compétents, voyaient quasiment tous un non match, les plus convaincus allant même jusqu'à prédire "une fessée" au "petit poucet" Tarnais.

Absolument pas persuadé de cette facile victoire annoncée pour les Toulonnais, je me prenais toute fois à rêver comme tous les amateurs de "la belle histoire" d'un historique doublé pour ce magnifique champion qu'est l'équipe de Boudjellal et Laporte. Et quelle nique cela ferait aux grincheux qui vomissent à longueur de saison ces "mercenaires" Toulonnais sacrés champion d'Europe grâce à ... l'arbitre incompétent et partial, bien sur.

Mais voilà, le ballon et l'immense volonté des joueurs de Castres, canalisés par deux entraîneurs de talent et cette irrépressible envie de tenir "le bout de bois", ce Brennus tant désiré, ont eu raison de toutes les lois et prévisions du sport.

Voilà close cette valse à trois temps d’une grande dramaturgie qui se termine en apothéose, nous livrant deux splendides champions. L'un, qui prouve que des mercenaires sont capables de tout donner pour le maillot et un nouveau détenteur du bouclier qui démontre, une fois de plus, que dans le rugby, comme aurait pu le dire Blaise Pascal, le cœur à des raisons que la raison ignore.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Mr Dupont 4 juin 2013 10:50

    Bonjour Mr L’auteur

    Pas trop de fans de rugby dans le coin

    Faut dire qu’ici c’est le coin des chasseurs

    Des chasseurs de fachos

    Tout ce qui bouge à la droite de Mr Hollande : Pan.... !!!!

    Au doublé de chevrotines de 8

    Parlons de rugby :

    Moi j’ai aimé la victoire de Castres et on peut dire ce que l’on voudra mais un titre de Champion de France c’est quand même autre chose qu’un titre de Champion d’Europe si pompeux soit-il

    Pour rien au monde Castre n’échangerait son titre avec celui de Toulon

    Castres qui sent encore un peu le terroir, celui des Béziers , Narbonne de la belle époque

    Encore que le Toulon des Herrero sentait aussi bon

    Nostalgie.....


    • baldis30 15 juin 2013 23:21

      Castres ? cela rappelle le bon vieux temps du rugby des champs ... et de tous ces clubs de petites villes qui tenaient la dragée haute aux nantis des quelques grandes villes qui osaient participer aux poules de huit .

      Toulon, pour ma part Toulon ou le PSG c’est du pareil au même, des équipes bâties à coup de millions, débauchant essentiellement au Sud de l’équateur . certes les équipes anglo-saxonnes font de même .... ce n’est pas une raison .

       Bien sûr entre le foot et le rugby il y a une grande différence de morale de base mais qui se perd dans les grands clubs :
      « passer en arrière pour progresser et de temps en temps un grand coup de pied en avant pour fédérer tout le monde » .... c’est aussi une règle inaccessible aux politiciens

      Quant à l’honneur du foot, il en reste c’est vrai, on le trouve du côté du football féminin , celui que l’un des dirigeants de Olympique Lyonnais traine plus bas que terre. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès