Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Mourinho à la tête d’une équipe universitaire nullissime (...)

Mourinho à la tête d’une équipe universitaire nullissime ?

 

De loin l’université la plus prestigieuse de Corée du Sud, "Seoul Dae" a toujours été victime des quolibets dès qu’il s’agit de sport : Seoul National University ne quitte jamais la dernière place des classements en sports collectifs, et une défaite par 10 buts en football ou 20 points en baseball constitue le tarif syndical.

A propos des déboires de l’équipe de baseball de SNU, le journaliste OH Tae-jin s’en est récemment donné à coeur joie dans les pages du Chosun Ilbo*. Difficile de garder son sérieux quand on considère les simples faits : depuis 1992, les matchs contre SNU ne sont tout simplement plus pris en compte dans les sacrosaintes statistiques individuelles des joueurs adverses et en 2004, l’équipe n’a mis un terme à une série de 199 défaites consécutives que pour embrayer dès le match suivant sur une série de 56 échecs. Je vous épargne les anecdotes les plus hilarantes mais s’il était question de football, SNU aurait sa place assurée à l’anti-panthéon de la Ligue des Oubliés.

Or voilà que cette équipe qui peine toujours à boucler son misérable budget vient de s’attacher les services d’un prestigieux entraîneur : LEE Gwang-hwan a remporté la ligue professionnelle coréenne KBO en 1994. Un peu comme si l’équipe universitaire de football la plus nulle du Portugal recrutait José Mourinho.

Je m’avoue pour le moins déçu : c’est quelque part manquer de respect à la grande tradition de cette vénérable institution. Le club de baseball comme l’université qui l’abrite.

En effet, Seoul Dae a beau produire l’élite du pays** dans un campus vaste comme un sixième de Paris avec un musée d’art moderne créé par Rem Koolhaas, cette université demeure le symbole de la méritocratie coréenne avec une proportion importante d’étudiants d’origine modeste, un réfectoire glacial servant une nourriture digne de l’autre côté de la DMZ, et des associations sportives incapables de trouver des sponsors. En cohérence avec les principes confucéens, le "pen" a toujours été privilégié au "bullpen".

Mais les temps ont changé : la méritocratie a fait place à l’hagwonocratie***, et SNU commence à s’inquiéter de son image sportive.

A défaut de révolution, peut-être les rares supporters du club assisteront-ils de temps en temps à un véritable tour de circuit.

blogules 2010 - voir l’original sur Seoul Village et sur blogules en V.O.

* "서울대 야구감독 이광환" / "LEE Gwang-hwan Seoul National University baseball coach" (오태진 20100529 - Chosun Ilbo)
** et au-delà : SNU est le 5e "producteur" mondial de patrons du Fortune500
*** je me permets ce néologisme en hommage aux "hagwon", ces instituts privés dans lesquels les parents coréens claquent des fortunes pour booster les chances de leurs rejetons. La Corée du Sud est devenue grande grâce à son système éducatif assurant l’égalité des chances mais n’ose pas réformer un monstre devenu inarrêtable.
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 2 juin 2010 09:59

    maintenant , il reste plus plus qu’à recruter les bons joueurs !  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès