Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Nanar de retour aux affaires ?

Nanar de retour aux affaires ?

Bernard Tapie a les amours fidèles. Si, si. Et son coeur bat toujours la chamade pour l’OM. Seul petit souci, la belle phocéenne a un prix. Du coup, Nanar repart à la chasse au grisbi.

En février dernier, Tapie faisait une brève escale à Hô Chi Minh-Ville (ex-Saigon). Une aubaine pour le Business Week local auprès duquel Tapie justifiait sa présence au Vietnam afin d’étudier « la possibilité de monter un théâtre ».
L’interview accordée au confrère était ainsi titrée : « Retour aux affaires ? Non je suis un artiste ! » (cf. ITW Tapie sur le site).
Sacré Nanar et chapeau l’artiste ! Ambassadeur culturel, même Sarkozy n’y avait pas pensé. Du reste, renseignement pris, pas plus de théâtre que de beurre en broche à l’horizon. C’est le pétrole et la fièvre de l’or noir dont Tapie est saisi depuis plusieurs mois qui explique sa présence à Saigon.

Le pétrole encore le conduit quelques semaines plus tard à prendre langue avec le président ivoirien. Sous couvert de promouvoir la candidature de son nouvel ami Sarkozy, l’artiste multicartes, flanqué de son impresario Loïk Le Floch Prigent, espère arracher au passage quelques juteuses concessions à Laurent Gbagbo.
Eventé en avril par Bakchich ce mini-sommet franco-ivoirien a été remis à des jours plus discrets : « Tapie et son équipe ont été très déstabilisés par cette fuite. Ils traquent la taupe », nous confie cette dernière. Mais l’invitation à Abidjan a bien été lancée, grâce entre autres à Basile Boli.

Ancien joueur de l’ OM, d’origine ivoirienne, « Basilou » a rejoint Sarkozy, dont il se dit « conseiller » et la « dream team » du Nanar. « Homme de gauche », le « larmoyant de Bari » travaille notamment au rapprochement du socialiste Gbagbo et du nouveau président. Dans les colonnes du quotidien ivoirien Le Patriote (8 mai), il explique que si les dirigeants socialistes français ont jugé bon de déclarer le président ivoirien « infréquentable », monsieur Sarkozy, lui, « n’a rien dit sur le président Gbagbo ».

Et à l’occasion, Nanard et Basile font quelques virées ensemble. Aucun des deux bonhommes n’a assisté à la finale de coupe de France OM-Sochaux. À La Provence, Tapie explique ne pas pouvoir assister au match pour cause de départ vers Dubaï.

Petit cachotier. C’est à Bahreïn qu’on trouve une trace avérée de son passage. Dans ses bagages, l’incontournable le Floch mais peut-être aussi Basile Boli. Présence qui, si elle était confirmée, pourrait donner une teneur footbalistique à cette virée moyen-orientale et un peu de consistance à la piste d’investisseurs made in Golfe persique pour succéder à un Robert Louis-Dreyfus à bout de souffle à la tête de l’OM. 

On voit la queue du serpent de mer

Business, pétrole, politique ! Au cocktail détonant qui marque le grand retour aux affaires de Super Nanar ne manque donc plus qu’un peu de football et pour corser le tout, à Marseille bien entendu !

Bien plus qu’Adidas, l’OM reste la grande affaire de sa vie. Rien de ce qui se passe à l’OM n’échappe à Tapie et nombreux sont ceux à penser qu’il continue d’en tirer toutes les ficelles en coulisse. Et les mêmes d’ajouter : « Il n’a qu’une idée depuis qu’il pense pouvoir se remettre à flots avec le Lyonnais, racheter l’OM ! ». D’où la suractivité actuelle du bonhomme dans la recherche de grisbi.

Mais qu’est ce que l’OM ? Le club de foot le plus populaire du pays (et de loin), certes, mais dont le stade appartient à la mairie et la billetterie est en partie aux mains des clubs de supporters (délégation concédée par Tapie).

Lors du match OM/Sochaux au Stade de France, 77 % des places dévolues au club ont ainsi été vendues par les clubs de supporters. Gérées sous forme associative ( à but non lucratif ... ), ces clubs brassent des sommes considérables n’hésitant pas à facturer aux minots quatre euros le ticket de métro permettant de rallier la Gare de Lyon au Stade de France !

Le parquet de Marseille a bien un jour promis de se pencher sur le problème mais ça n’est jamais le moment et, comme l’a déclaré le procureur de la République, il faut bien tenir compte du « statut particulier » de l’OM dans la ville.

Tapie et les dirigeants de l’OM jouissent-ils aussi d’un statut particulier ? Cette question c’est Vincent Turbeaux, le président de la 6e chambre correctionnelle qui l’a posée en rendant son délibéré le 11 mai (veille de la finale) dans l’affaire Tuzzio/ Leboeuf.

Résumé à la hache, le transfert de ce joueur argentin a permis à l’OM de dégager 46 millions de francs. Argent ayant servi vraisemblablement à alimenter une « caisse noire » au profit du club et de ses dirigeants selon le tribunal. Une enquête gérée exclusivement par le parquet de Marseille, lequel a préféré faire l’économie d’un juge d’instruction.
Chef principal des poursuites ? Abus de bien social. Et notamment contre Pierre Dubiton, ex-responsable administratif et financier du club.
Si aucun des prévenus n’a pris la peine de se déplacer, le président Turbeaux prend, lui, grand soin lui de lire les 74 pages de sa décision. Un réquisitoire au vitriol contre le travail du parquet incapable d’identifier les véritables responsables. Et pour l’ABS c’est une relaxe générale.
Le tribunal ne se contente pas de constater les carences du parquet, il éclaire aussi notre lanterne :

« Ce n’est pas Pierre Dubiton qui a pris la décision d’engager Franck Leboeuf, c’est également Bernard Tapie qui a été à ce propos on ne peut plus clair. Il a sollicité l’aval de Robert Louis Dreyfus sur la venue du joueur et sur ses conditions, en indiquant que le statut de résident étranger de Franck Leboeuf devait permettre de trouver une solution. »
Et encore : « L’intervention décisive de Bernard Tapie dans le montage frauduleux, jusque et y compris à propos de l’ouverture d’un compte bancaire à Luxembourg a été soulignée tant par le joueur que par Philippe Flavier »

La cécité du parquet de Marseille est d’autant plus inexplicable que le SRPJ à qui il avait confié l’enquête a abouti exactement à la conclusion d’une « intervention décisive » de Tapie dans le montage (cf. PV de synthèse et suites judiciaires sur le site).

Dans le contexte des relations exécrables entre le parquet et les magistrats du siège ou de l’instruction, le recrutement du gendre d’un haut magistrat du parquet par une société de Robert Louis-Dreyfus est certainement anecdotique, mais sur la Canebière il fait tout de même jaser.

Tandis que le président Turbeaux déroule son délibéré assassin, un scribe aux allures de paisible retraité prend minutieusement des notes. C’est l’ami Marc Fratani, ancien attaché parlementaire de Nanar :
« L’œil et les oreilles de Tapie à Marseille. Il ne rate jamais une audience sur l’OM », précise un confrère. Il devra remettre le couvert. Le parquet a fait appel de la décision...


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 23 mai 2007 11:12

    Oubliez vous que cette créature à été créé en politique par MITTERAND pour tuer Rocard ??

    Oubliez vous que Ségolène ROYAL se revendiquer du Mitterandisme courtisan du 2eme septennat

    Oubliez vous que TAPIE à été Ministre et adulé au PS

    Comment pouvez vous critiquez ce que vous avez adoré hier ?

    Ah !!!! j’ai compris,si il avait rejoins Ségolène de la Compassion sociale vous auriez approuvé !!!

    Franchement,on n’avait pas compris smiley


    • Anto 23 mai 2007 11:23

      c’est pas possible de tomber aussi systématiquement à coté du sujet....


    • alberto alberto 23 mai 2007 13:34

      Voilà une affaire qui sent le pastis !

      Et dite avé l’acent : té j’te dis pas !

      Et franchement : dommage que « Nanar » n’ait pas l’accent de Pasqua, autre expert en entourloupes, ça aurait ajouté un peu de sel au folklore...

      Ceci dit : Bien, Backchich !


      • moebius 23 mai 2007 23:21

        Nanar ! qu’est qu’il peut faire chez Sarko ? ministre de la ville ouaf ! ouaf ! ministre de Marseille ! va pas rester longtemps lui aussi, à la rentré sera plus là, l’aura péché la sardine qui bouche le vieux port


        • Raptor Raptor 26 mai 2007 23:50

          Particulièrement bien choisi pour son double sens, le titre de l’article me fait penser à un livre de Denis Robert. Cet ouvrage date de quelques années, quand Longuet, entre autres, était ministre ! « Pendant les affaires, les affaires continuent... » http://agoravox.fr/smileys/en_colere.png


          • lyago2003 lyago2003 1er juin 2007 18:38

            Ce que nanar peut faire.......c’est jardinier ,oui ayant une propention pour faire cacher des backchichs dans les pelouses.


            • Capitaine Flam Capitaine Flam 12 juin 2007 12:41

              La situation est compliquée mais Nanard a du flair, et il a misé sur Sarko, car il a l’étoffe des chefs comme Mitterrand. Il n’a jamais été aimé au PS, et sa chute correspond à la mort de Mitterrand et de Beregovoy. Mais le Phoenix renait toujours de ses cendre... Mais tant que son procés contre le Credit Lyonnais n’aura pas abouti définitivement, difficile de bouger... surtout qu’il y a un pacquet de blé à récupérer... après à Marseille tout est possible, les histoires les plus folles et les plus beaux canulars... alors patience...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès