Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Ocampos : la botte secrète des monégasques

Ocampos : la botte secrète des monégasques

En plus de son leadership, on envie à l’ASM son « Ibra » sénégalais, joueur adulé par les supporters et par la presse, ce qui est largement mérité. Mais un autre joueur devrait inquiéter les adversaires de Monaco. Il s’agit de Lucas Ocampos, jeune recrue de 18 ans, dont l’éclosion est imminente.

Lucas Ariel Ocampos est né le 11 juillet 1994 à Buenos Aires. Le foot est pour lui ce qu’est la marmite de potion magique pour Obélix. Il est tombé dedans quand il était petit, et il évolue avec un talent qui l’a naturellement placé au-dessus de ses congénères. 
 
Il débute le football à 6 ans à Quilmes. Il participe au championnat de la CONMEBOL de football avec l’équipe argentine des moins de 15 ans en 2009. Il en profite pour marquer deux buts, ce qui ne permettra néanmoins pas à son équipe de passer le premier tour. 
 
Rebelote en 2011, il joue dans l’équipe d’Argentine des moins de 17 ans qui cette fois-ci termine 3ème. Il participe ensuite à la Coupe du monde des moins de 17 ans en 2011 où il atteint les huitièmes de finale. Grosse activité déjà pour le jeune joueur, qui a eu le temps de se faire repérer.
 
Les demandes professionnelles ne tardent pas à tomber. Dès 2011, River Plate l’engage. La presse latino-américaine voit déjà en lui le successeur de Cristiano Ronaldo. Pour lui, c’est une période riche d’enseignement, mais aussi d’exploits (7 buts et 5 passes décisives en 38 matchs). Les commentateurs ne manquent pas de souligner la maturité de son jeu, assez exceptionnel pour un garçon de son âge. 
 
A la rentrée 2012, il signe pour jouer sous les couleurs de l’AS Monaco FC. Claudio Ranieri tient à soigner son intégration, qu’il veut progressive. Il faut être aux petits oignons avec un joueur qui a coûté 11 millions à Monaco. Le nouveau président Dmitry Rybolovlev savait parfaitement ce qu’il faisait en recrutant le jeune homme, dont il a pressenti l’énorme potentiel.
 
L’entraineur monégasque en est pleinement conscient : « C'est un joueur que tous les grands clubs voulaient et je suis très content que l'AS Monaco FC ait réussi à le faire signer. On peut l'utiliser dans l'axe, à droite, à gauche. Lucas a déjà joué à tous ces postes. Il a déjà fait la préparation avec River, il a même disputé un match de championnat, il est prêt. Il s'est entraîné à part ce matin. Petit à petit on va l'intégrer au groupe et déterminer la charge de travail adaptée pour lui. ».
 
Car si Lucas Ocampos n’a pas encore assis sa réputation comme a pu le faire Ibrahima Touré, il a néanmoins déjà prouvé qu’il était à la fois rapide, puissant et technique, et qu’il était dangereux. C’est notamment lors du match contre Valenciennes qu’il a vraiment marqué les esprits, en réalisant des accélérations fulgurantes, en offrant de magnifiques occasions à Touré et en marquant suite à une démonstration de maîtrise et de technique. 
 
Claudio Ranieri sait quel atout il a en main, mais il ménage le suspense : « Il a fait une bonne prestation. Mais il va encore grandir et s'améliorer car il n'est pas à son meilleur niveau », a déclaré l’entraineur à propos du jeune Ocampos. 
 
Tout ceci prédit de belles perspectives, non seulement pour le joueur, mais aussi pour le club de Monaco, qui a décidément déroulé sa stratégie avec une vraie vision de long-terme. 

Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès