Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Oedipe et le foot

Oedipe et le foot

JO de Pékin : l’Italie affronte la Belgique en quart de finale, il s’agit de football. Eh oui les milliardaires en culottes courtes comme Ronaldinho côtoient désormais les quidams chers au baron de Coubertin... Ça doit être ça les Jeux des temps modernes, loin de l’esprit olympique et amateur.

Durant ce match, un Italien prend un carton jaune pour simulation de faute dans la surface. Normal, c’est un Italien. Problème : le ralenti est sans équivoque, le gardien fait une faute évidente. Deux milliards de téléspectateurs le constatent sur leur écran de télévision, les spectateurs du stade pourraient aussi le voir sur l’écran géant, mais bien évidemment la Fifa ou le CIO ont certainement interdit de repasser les actions litigieuses sur cet écran...

Une fois de plus, la question de la vidéo pour aider les arbitres est posée. Une fois de plus, l’on s’étonne que les rugbymen l’emploient avec succès comme tant d’autres sportifs depuis déjà pas mal d’années, tandis que les footeux sont toujours à la préhistoire... Il ne s’agit même pas de poser la question de systèmes de détection automatique du hors-jeu, par exemple (qui marche pourtant fort bien et a été testé dans la clandestinité avec succès), il s’agit juste de se demander pourquoi le quatrième arbitre dont on n’a jamais vraiment compris le rôle ne pourrait-il pas regarder l’écran qui traîne sur la touche et communiquer par radio avec l’arbitre central. Cela ne prendrait que quelques secondes, bien moins que les interminables contestations des joueurs et dirigeants. Las, on en est loin. Le conservatisme des dirigeants de la Fifa n’explique pas tout. On vit de temps en temps des situations surréalistes. Ainsi oser affirmer que le quatrième arbitre de la finale de la dernière Coupe du monde entre la France et l’Italie aurait vu le coup de boule de Zizou sur le torse velu de Materazzi, non en direct live, mais par inadvertance sur un écran égaré, est considéré comme une accusation gravissime ! Si cela était réellement arrivé, tel Oedipe découvrant la vérité sur sa femme/mère, il aurait dû se brûler les yeux...
Alors quoi, pourquoi la Fédé refuse-t-elle même une simple expérimentation ?
Aucune raison sérieuse n’est avancée. Platini lui-même en est réduit aux boutades du genre : "les arbitres se retrouveraient au chômage" !

L’argent coulant à flots dans ce sport, les supporters que nous sommes en sont réduits à imaginer le pire... Après tout, les scandales d’arbitres achetés sont légion (voir le Calcio récemment et encore plus récemment le championnat portugais)...


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 18 août 2008 10:09

    Le foot doit resté ce qu’il est ,un sport !

    Et la video n’a rien à faire dans un match qui ne sera JAMAIS PARFAIT et dont l’arbitre serait remplacé demain par un mutant automatique qui ne connait pas d’erreur

    Le foot doit rester ce qu’il est un sport qui se pratique sur un stade quelque soit l’endroit du monde ou vous êtes

    La video ne pourra jamais remplacer un collective qui joue bien ou qui joue mal

    C’est le foot !


    • Yifu66 18 août 2008 11:27

      "près ce tour d’horizon, il est honnête de (...)" : même pas foutu d’insérer un lien qui marche !


    • TALL 18 août 2008 11:04

      Etant belge, je suis un peu gêné aux entournures là. Car en + du penatly, il y a eu le but belge où le défenseur italien reprend la balle au-dessus de la ligne et non derrière. Sans oublier le but italien annulé sur le hors-jeu d’un joueur qui ne semble par vraiment participer à la phase. Ceci dit, les Belges se sont déjà fait niquer en d’autres occasions de la même manière.

      Le problème, c’est donc la crédibilité du sport. On a déjà assez avec le dopage.

      Et c’est clair que la vidéo améliorerait grandement les choses. On l’a bien vu en tennis avec le hawkeye. Alors qu’au début, on en trouve toujours pour le décrier, surtout parmi les anciennes vedettes ( Mc Enroe ), après utilisation, tout le monde reconnait que c’est bien mieux qu’avant.


      • stephanemot stephanemot 19 août 2008 03:16

        Une fois de plus (http://footlog.blogs.francefootball.com/archive/2008/06/29/arbitrage-video.html ), l’arbitrage video ne supprimera jamais l’erreur humaine, il se contentera d’enlever un peu de pression des epaules des arbitres de champ (ce qui n’est deja pas si mal).

        PS : Tall, je suis surpris que vous ne reagissiez pas au "simple quidam" : la Belgique s’est qualifiee parce qu’elle faisait partie des meilleures equipes europeennes, a la difference de la France ou de l’Angleterre.




      • Francis Francis 18 août 2008 11:18

        Ce refus de la FIFA m’a toujours étonné, jusqu’à ce qu’un ami avec qui j’en discutais me donne la clé pour comprendre : si la vidéo est introduite, il ne sert plus à rien de corrompre des arbitres. Corrosif n’est il pas ?


        • geko 18 août 2008 11:34

          Vous pointez le doigt au bon endroit Francis ! Tous les arguments contre la vidéo sont foireux ! Elle est utilisée à bon escient dans le rubgy sans pour autant en dénatuer le sport ni ralentir le rythme !


        • Fergus fergus 18 août 2008 13:25

          Désolé d’être en contradiction avec les partisans de la vidéo, mais en 32 ans de pratique du football et 10 d’encadrement, j’ai participé sur le terrain ou sur la touche (y compris parfois comme juge de touche ou arbitre) à des milliers de matches. Et ce qui se passe chez les amateurs est strictement identique à ce qui se passe chez les pros en matière de jeu et de décisions arbitrales.

          C’est en m’appuyant sur cette expérience que je suis résolument CONTRE l’usage généralisé de la vidéo dans l’arbitrage car si cette possibilité technique peut être utile dans certains cas (par exemple pour déterminer si une balle ou non franchi la ligne de but), elle présente un ENORME défaut : ne pas pouvoir être utilisée pour corriger un hors-jeu imaginaire une fois qu’il a été sifflé et l’action offensive arrêtée.
           
          Comment réparer l’injustice vis-à-vis du joueur filant seul vers le but et indûment sifflé par l’arbitre. C’est évidemment impossible, et ce type d’erreur se produit pourtant régulièrement. Ce seul point devrait suffire à condamner définitivement la vidéo, à l’exception du franchissement de la ligne de but.

          La vidéo devrait en revanche être beaucoup plus utilisée pour sanctionner APRES les matches les actes de triche et de violence ayant échappé au trio arbitral.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

jml


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès