Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > OM : la clé Deschamps

OM : la clé Deschamps

Cluedo sur la Cannebière : Jean Fernandez aurait été assassiné par le colonel Anigo, peut-être avec un chandelier, mais rien n’est sûr. Le professeur Diouf n’aurait rien vu venir, et le sergent Deschamps serait pressenti pour résoudre le mystère.

Du rififi à l’OM. Ca faisait longtemps. Ce club « original », pour ne pas dire crapuleux, a encore connu hier un de ces épisodes qui font sa petite histoire. Le petit Jeannot, tout en retenue et en discrétion sur son banc durant la saison, a préféré s’envoler pour les hivers bourguignons, la saison prochaine, pour le club de Guy Roux, ex-entraîneur « crapuleux », pour ne pas dire original.

Pourquoi ce soudain pataquès dans le club de monsieur Louis (Acariès) qui jure ses grands dieux qu’il souhaite plus de « stabilité » à tous les niveaux, du côté du Vélodrome ? Jean Fernandez a toujours crié son amour pour l’OM, sa ville, son œuvre, il a toujours confessé un attachement très fort pour cette Provence-là. Alors, pourquoi partir ? « J’ai été surpris car quelques jours avant qu’il ne me fasse part de son départ, après le match de Bordeaux, on travaillait en parfaite osmose sur l’avenir avec lui et José (Anigo). »

C’est Pape Diouf, qui s’exprime ainsi, le président de l’OM. Diouf fait partie de ceux, comme Acariès, comme Dreyfus, qui veulent construire un club solide, en finir avec les guerres intestines, s’appuyer sur une base fiable pour retrouver un peu des lueurs d’antan. Le problème, dans tout ça, c’est... José Anigo. Entraîneur des minots, puis de l’équipe première, Anigo est aujourd’hui directeur sportif de l’OM. C’est une figure du club, difficile à contourner, un Marseillais pure souche, qui d’ailleurs n’hésite pas dans les interviews à prôner un OM « 100% marseillais », considérant que seuls des joueurs du cru peuvent comprendre le club, donc s’y épanouir. C’est une monumentale ânerie, évidemment, il suffit de se pencher sur la dernière époque glorieuse de l’OM, celle des années Tapie, où le club était coaché tour à tour par un Belge (Goethals), un Yougoslave (Ivic), un Allemand (Beckenbauer), de temps en temps un Français (Gérard Gili), jouait sur le terrain avec de l’Anglais, du Brésilien, du Ghanéen, enfin tout ce qui fait le foot d’aujourd’hui, tout ce qui a toujours fait le foot. Anigo rêve d’un onze issu des quartiers de Marseille, mais le dernier jeune talent issu de cette pépinière, Mathieu Flamini, lancé d’ailleurs dans le grand bain par Anigo, a eu vite fait d’aller voir ailleurs, à Arsenal, pour apprendre plus, et plus vite qu’à l’OM où il aurait passé son temps à rattraper les erreurs de Déhu, ou de Taiwo... Bref, Anigo est aujourd’hui directeur sportif, et à ce titre s’exprime volontiers, et souvent, sur les performances de l’équipe, voire sur les choix de l’entraîneur.

Certaines de ses récentes critiques seraient venues aux oreilles de Jean Fernandez, sorti un peu lessivé il est vrai d’une saison irrégulière. Quand Anigo parle, il parle fort, avec un vocabulaire simple et parfois fleuri, et ça peut vite gonfler, ou vexer. Toute patience a des limites. Pourtant, Anigo, lui, n’entend pas ces critiques, dans le sens où il ne les comprend pas. Dans un entretien accordé mercredi au journal L’Equipe, il se disait victime de sa « mauvaise réputation ». Il assurait qu’il s’était tenu à carreau jusqu’ici, qu’il s’était calmé, qu’il avait accepté même qu’on le rende responsable de certains recrutements hasardeux (Gimenez Mendoza) : « ...ces casseroles j’aurais pu les partager (Jean Fernandez avez souhaité recruter ces deux joueurs) Moi, je n’ai rien dit. J’ai fermé ma gueule et j’ai encaissé. J’ai tout pris pour moi. » Avant d’assurer : « Jean il a été le boss de son équipe. Je n’ai jamais mis le nez dans les compositions d’équipe [...] Mais voilà, on cherche un bouc émissaire. Tu ne peux pas toujours plaire aux gens, et si je voulais plaire, je m’y prendrais autrement. » Donc c’est pas lui. Il n’empêche que le club réfléchit quand même sur l’attitude à adopter vis-à-vis de ce directeur sportif un peu « remuant ». C’est lui qui allume tous les feux, qui n’hésite pas un instant à chambrer les joueurs parisiens, le staff ou les joueurs, c’est lui qui attise toute braise passant à sa portée. Il est ce qu’on pourrait appeler sur le Vieux port ou ailleurs une sorte d’embrouilleur, pour rester poli.

Un fouteur de merde, pour parler comme lui. Anigo c’est un peu ce qui reste de plus vivant de l’ancien OM, l’OM à la nanard, roublard et truqueur, gouailleur et magouilleur. Dans cette affaire Fernandez, on parle de dérapages verbaux, mais aussi d’agressions physiques « dont auraient été victimes plusieurs membres du club » selon L’Equipe, qui parle encore de « brimades envers certains joueurs » (« On m’a aussi reproché d’avoir reçu des joueurs dans mon bureau », explique Anigo dans L’Equipe, « mais on ne m’a pas mis à ce poste pour recevoir le jardinier. ») Une enquête de police, ajoute le journal, est en cours « autour de divers incidents. » C’est sans doute ce style d’OM que fuit Fernandez (qui touchera quand même un salaire de 38 000 euros sur le banc d’Auxerre), sans doute pas assez armé pour subir ce genre de traitement une saison de plus. On peut penser qu’Anigo a fait pression, plus ou moins directement sur le coach marseillais pour le pousser à partir. On peut penser qu’il tire quelques ficelles. Pas tout seul, sans doute. Anigo s’appuie sur les supporters, l’autre âme du club, qui pour l’instant lui font confiance.

Aujourd’hui, pour remplacer l’ancien Messin nouvel Auxerrois Jean Fernandez, on évoque la piste Deschamps. L’ancien capitaine de l’OM, et des Bleus, pourrait peut-être se laisser convaincre d’embarquer sur ce qui ressemble quand même, de près ou de loin, à une galère. « Le prochain entraîneur n’a pas à avoir peur. Il sera comme Jean », assure Anigo. C’est justement ce qui pourrait bien faire reculer Deschamps, homme solide, entraîneur rigoureux, que l’on imagine mal accepter d’être « supervisé » par un José Anigo qui n’a qu’un passé anecdotique dans le foot, là où « Dédé » affiche un palmarès unique. On se dirige donc naturellement vers un match Deschamps-Anigo, une sorte de jeu de chaises musicales, une seule chaise, un seul retenu. Et à y regarder de près, l’OM pourrait bien perdre sa prochaine saison (ou la réussir) sur ce seul choix-là. Embaucher Deschamps, écarter Anigo, garder Ribéry et renforcer la défense, alors là oui, le boulevard Michelet pourra à nouveau vibrer.


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • duga (---.---.49.129) 26 mai 2006 12:31

    Mr Anigo n’est pas du tout soutenu par les supporters , il suffit de regarder sur les forums non officel de L’OM .


    • Massilien (---.---.243.61) 26 mai 2006 15:51

      Bon article qui relate bien ce qui se passe depuis 2 semaines à l’OM...MAIS je ne pense pas (loin de là) qu’Anigo ai le soutient des supporters...ce soutien allait à tout le staff mais pas à 1 seul homme et encore moins à Anigo lui seul... Si vous voulez la vraie température des supporters il est clair qu’il n’y a qu’à aller voir sur les forums non officiels de l’OM pour savoir que les heures d’Anigo sont comptées... foi de supporter Marseillais, si Anigo reste à l’OM cette année c’est que je comprend rien au foot et encore moins à l’OM...il fait partie de tout ce que nous ne voulons plus voir ici...moi je le donne partant au pire avant novembre ... au mieux, ben il vient d’annonçer sa demission sur le site officiel :)


      • (---.---.231.254) 28 mai 2006 00:28

        déja pour être supporter de l’om il ne faut pas comprendre grand chose au foot ; pourquoi me direz vous ??? club monté sur du sable qui prend ses désirs pour des réalités « je parle d’éventuels succés sportifs » qui fait rêver de pauvres gens incrédules qui gueulent fièrement des injures aux visiteurs partez vous même et allez supporter une vraie équipe ALLEZ MARESEILLE, continuez à nous faire rire !!!


        • (---.---.209.195) 28 mai 2006 11:30

          Un club monté sur du sable ... avec le meilleur palmarés de France :
          - 10 titres de champion de France,
          - 10 coupes de France,
          - 1 ligue des champions,
          - 4 finales de coupe d’Europe.

          Il est sacrément solide le sable smiley)


        • (---.---.197.68) 29 mai 2006 00:28

          Eh le super palmarés que voilà ; construit en partie avec de l’argent que le club n’avait pas ; « escrocquerie » Priez aujourd’hui pour que dreffus reste parceque trouver un type capable de donner de l’argent dans un club aussi instable , au fou !!! pour l’europe c’est vrai que tapie avait dit un an avant « je sais maintenant comment gagner une coupe d’europe » mais attention il était honnête et jamais il n’a acheté un match , non il ne sentait pas trop la magouille ,seulement un grand président adulé par un public un peu naif c’est peut être dans ce sens que marseille est construit sur du sable avec un passé trouble et un avenir incertain vous les supporters ,je parle des vrais, vous méritez mieux


        • Bastien (---.---.240.42) 29 mai 2006 13:36

          Tss, tss... L’OM ne compte officielement que 9 titres de champion de France. Ne pas oublier qu’ils ont été destitué de leur titre en 1993 pour tricherie et relégué a ce titre en ligue 2.

          Sinon, Deschamps ne viendra jamais à l’OM tant qu’Anigo sera là...

          Pas fou le Dédé ! ;o)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès