Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Pas de civilisation grecque sans Jeux Olympiques ?

Pas de civilisation grecque sans Jeux Olympiques ?

Les jeux Olympiques de Londres nous raccrochent à une histoire lointaine. Ils marquent une filiation entre la civilisation grecque qui les a inventés et notre civilisation contemporaine occidentale qui les a rénovés. C’est le seul événement, malgré une interruption de plusieurs siècles, qui nous relie directement à l’Antiquité. Déjà à l’époque, les Jeux Olympiques représentaient bien plus qu’une simple compétition sportive.

Parthenon

La récréation des guerres grecques de l’Antiquité

Les premières traces des jeux de l’Antiquité remontent au IXe siècle avant notre ère. C’est le roi d’Elide qui en aurait eu l’idée. Il était à la tête d’un petit royaume sans défense, en proie aux luttes incessantes auxquelles se livraient ses voisins. Pour épargner la guerre à son peuple, il proposa que son état soit reconnu neutre. En échange, il accueillerait tous les 4 ans une grande cérémonie religieuse et sportive à Olympie. L’ensemble des cités grecques y enverrait son champion et une trêve générale serait instaurée pour leur permettre de traverser la Grèce sans danger. Poussée par le besoin de souffler entre les conflits, la plupart des citées grecques adhérèrent à l’idée olympique. Ainsi dès 776 av. J.-C. les jeux furent organisé régulièrement et le petit royaume d’Elide eu la paix pendant plusieurs siècles.

Le même spectacle qu’aujourd’hui

Les épreuves et le nombre des participants étaient beaucoup plus faibles qu’aujourd’hui, mais les jeux de l’Antiquité étaient très semblables aux Jeux Olympiques contemporains. Dédiés à l’origine à la domination de Zeus, c’est l’esprit grec qu’on célébrait plus généralement à travers cette grande compétition sportive. Les athlètes qui honoraient les dieux et leurs cités respectives par leurs victoires croulaient sous les honneurs. Les plus titrés d’entre eux étaient connus dans la Grèce entière. Progressivement, ils se mirent à défendre les couleurs de la cité qui leur promettait la plus grosse prime en cas de victoire, marquant ainsi les grands les débuts du sport professionnel. Mais au-delà de la compétition sportive, les jeux ont rapidement pris un rôle fondamental pour le monde grec.

Le ciment idéologique du monde grec

Tous les 4 ans, ils marquent une période de paix pendant laquelle les différents peuples grecs prennent la mesure de tout ce qui les rapproche et les unit. Les Jeux Olympiques sont le seul événement qui donne une réalité politique au monde grec et célèbre sa supériorité sur les mondes dits « barbares ». Ils ont donc eu un rôle essentiel pour fédérer les Grecs, notamment lorsque ceux-ci étaient menacés par les Perses. Sans le succès de ce puissant ciment idéologique que représentaient les Jeux Olympiques pour les Grecs de l’Antiquité, nous ne parlerions peut-être pas aujourd’hui d’une « civilisation grecque ». Les Jeux Olympiques de l’ère moderne représentent-ils à leur tour l'assurance vie du modèle occidental  ? Ne seraient-ils qu’un outil idéologique célébrant sa cohésion et sa supériorité ? A suivre.

J.R.

Sources :

- COUBERTIN, Pierre de, Coubertin autographe, éd. Cabédita, Lausanne, 2003.
- AUGUSTIN, Jean-Pierre, GILLON, Pascal, l’Olympisme : bilan et enjeux géopolitiques, A.Collin, Paris 2004.
- BERNAND, André, La joie des jeux : aux origines du sport olympique, Tana, Londres, 2003.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Traroth Traroth 3 août 2012 20:40

    Je me demande quand même si les Grecs consacraient la même part complètement délirante de la richesse produite à l’époque à ces jeux...


    • Anaxandre Anaxandre 4 août 2012 14:07

       Il me semble au contraire que les Jeux (et le sport en général) sont devenus pour l’Occident le seul moment pendant lequel l’expression des nationalismes est autorisé, voire promu. En dehors du « sport-business » et du règne de l’argent, serait-ce ça le rôle du sport moderne : permettre une expression encadrée du nationalisme tandis que les Nations réelles disparaissent (le projet de l’UE en étant un bon exemple) ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Julien Reynaud


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès