Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Patrick Malandain traverse l’Europe en courant

Patrick Malandain traverse l’Europe en courant

Dans mon précédent article je vous présentais Patrick qui commençait un périple de 3320km à travers l’Europe en courant. Depuis, il a déjà parcourus un tiers de son aventure et pose maintenant ses chaussures usées en Europe centrale.

 A défaut d’user le bitume, Patrick Malandain use ses chaussures. Il en a prévu plusieurs dizaines de paires. Accompagné parfois par ses amis, toujours par sa femme Fabienne et depuis peu par son fils Benoit, Il découvre les routes d’Europe. Celles-ci étaient très bien signalées en France et en Allemagne, mais Google-map ne connait apparemment pas l’Europe centrale, pourtant incontournable. Sur ses cartes ne sont indiquées que les principales nationales, cette carence inacceptable dérange particulièrement Patrick qui préfère bien sur les petites départementales aux nationales surchargées de camions polluants et irrespectueux des plus petits. Effectivement, bien que certains saluent amicalement ce piéton avec qui ils partagent la route, la plupart se croient propriétaire de ces morceau de bitumes. Et pressés par les délais et leurs patrons, ces camions filent sans se retourner sur leurs victimes, Patrick a d’ailleurs plusieurs fois échappé de peu à l’accident…

Bref, on comprend facilement que les petites routes de campagne sont plus accueillantes, Patrick se rallonge parfois afin d’emprunter ces itinéraires. Après un bon bol d’air et la musique des oiseaux il reprend les tronçons insupportables de banlieues industrielles et de boulevards périphériques. Ainsi après avoir traversé la France puis l’Allemagne principalement sous la pluie, Patrick est entré en République Chèque. Les cartes incomplètes sont rapidement devenues un réel handicape.

dsc03110Les long des routes, Patrick est parfois encouragé ou accueilli pour la nuit. Les gens chaleureux partagent leur plaisir de le voir et lui font gouter un petit morceau de leur région. La Bavière a été particulièrement accueillante. En plus des quelques spectateurs et curieux qui l’encouragent à l’entrée des villages (c’est toujours mieux que les chiens), Patrick a été rejoins par des amis qui l’accompagne sur quelques kilomètres ou quelques jours. Ainsi Benoit a pris le relai et a rejoins Patrick et Fabienne dans le camping-car. Ce n’est pas facile de s’adapter directement à la course rodée de Pat, et après quelques douleurs au genou, Benoit prend le rythme. Ils se retrouvent donc en famille pour arpenter les routes européennes.

dsc03111Si je n’ai pas encore parlé santé, c’est qu’elle se maintiens. Malgré des douleurs logiques, parfois alarmantes mais jamais trop graves, Patrick et son corps se sont adaptés à l’effort quotidien. Le genou, la hanche ou les pieds ne sont là que pour prévenir Patrick que la journée est terminée. Le second souffle est là et Patrick est dans cet état où le corps fournit l’énergie nécessaire et économise le reste. Cet état de forme que ne connaissent que les grand fondeurs est particulièrement efficace si l’on est à l’écoute de son corps et de ses muscles. Donc le moral est là, surtout quand il ne pleut pas, les paysages sont magnifiques et vallonnés puisque Patrick longe les Alpes par le nord. En dehors des grandes nationales qui saignent notre continents par de « nécessaires » voies d’accès, l’Europe est verte et vivante. Malgré les grands animaux que nous avons exterminé ou domestiqué, la faune est nombreuse. Surtout que maintenant Patrick pénètre dans l’Europe centrale sauvage avec ses grandes forêts, ses loups et ses ours. Espérons qu’ils n’en rencontre pas, les chiens de fermes sont suffisants.

dsc03210La République Chèque a été traversée au pas de course, et la moyenne grimpe sensiblement, le record est de 70km en une journée ! Pourtant le paysage est vallonné. La Slovaquie est traversée en une journée malgré les cartes erronées et les bacs disparus. Comme toutes les autres villes, Budapest est pénible a traverser, Patrick y mettra une journée entière. La Hongrie est plate donc agricole, les pastèques prolifèrent et leur prix baisse. Aujourd’hui Patrick, Fabienne et Benoit entrent en Roumanie, une fois la montre remontée d’une heure, Patrick s’engage sur des routes toujours camionneuses en direction d’Arad. Il rejoindra votre humble serviteur et sa famille qui les attendent impatiemment à Folt près de Deva.

Le périple continue, plus de la moitié du chemin est parcourus, les 2000km ont été dépassés hier ! Istanbul n’est pas encore là mais l’influence turc se fait déjà sentir…

source : LGV

suivre Patrick, sur Twitter

précédent article sur Patrick

Recevoir les nouveaux billets


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès