Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Peut-on être footballeur et homosexuel ?

Peut-on être footballeur et homosexuel ?

Dans un livre publié en décembre 2009 aux Editions Textes Gais et préfacé par l’ex-international Vikash Dhorasoo – « Je suis le seul joueur de football homo. Enfin, j’étais… » – Yoann Lemaire brisait un tabou : dénoncer l’homophobie des milieux sportifs. Un événement qui vient de connaître un nouveau rebondissement avec l’éviction du joueur de son club ardennais.

On ne badine pas avec l’homosexualité sur les bords de la Meuse. Du moins dans certains clubs de football. Yoann Lemaire l’a appris à ses dépens en se faisant évincer du club où il jouait depuis qu’il était gamin, le FC Chooz dont l’équipe première évolue en DHR (division d’honneur régionale) de la Ligue Champagne-Ardenne. 

Le tournant de sa carrière de footballeur amateur s’est produit en 2005. Tout le monde dans le club savait que Yoann Lemaire était homosexuel, il ne s’en cachait pas, ou si peu. Une situation acceptée par ses vieux copains de jeu, mais mal vécue par de nouveaux arrivants et des adversaires prompts à manier l’injure homophobe. « C’est dans ce stade (Charleville) que j’ai joué mon dernier match avec l’équipe première de mon club, le FC Chooz. J’ai pris un carton rouge, j’ai pété un plomb. Je me suis fait traiter de pédé tout le match, et à un moment donné, des mecs ont commencé à embrouiller ma mère dans les tribunes, en lui disant que son fils était une tarlouze. J’ai voulu aller les attraper par le col, et l’arbitre a fini par m’expulser. J’ai fait mon coming-out juste après ce match. » confie Lemaire aux Inrockuptibles en mars 2010.

Depuis cet épisode marquant, les choses se sont accélérées jusqu’à la publication du livre. Et les langues se sont déliées. Pour le pire et le meilleur. Le pire si l’on se réfère, d’une part aux propos clairement homophobes tenus par un coéquipier de Yoann Lemaire lors d’un reportage réalisé par France 3 et relayé par Canal +, d’autre part aux injures proférées sur Facebook par un dirigeant du FC Chooz exclus depuis du club. Le meilleur si l’on se réfère au soutien de la majorité des coéquipiers de Lemaire et à celui du Paris Foot Gay avec lequel le FC Chooz a, depuis le coming-out de Lemaire, organisé des rencontres dans le cadre de la lutte contre l’homophobie à laquelle travaille le club parisien en relation avec la FFF (Fédération française de football).

Viré de son club

Après des péripéties qu’il est inutile d’évoquer dans le détail, Yoann Lemaire reçoit le 27 août 2010 une lettre signée de Frédéric Coquet, président du FC Chooz, dans laquelle le dirigeant lui signifie que sa demande de licence est refusée « dans un souci de protéger les deux parties ». Comprendre d’un côté le joueur, de l’autre ses coéquipiers ; et parmi ces derniers, le joueur qui avait tenu des propos homophobes devant la caméra de France 3, propos non sanctionnables sur le plan juridique, avait alors plaidé Jean-Claude Hazeaux, président de la Ligue Champagne-Ardenne, en s’appuyant sur des textes réglementaires qui, en effet, ne visaient que les propos racistes ou xénophobes.

Des textes toujours en vigueur qui, malgré l’intervention outrée des dirigeants du Paris Foot Gay et celle de Rama Yade, la secrétaire d’État aux Sports, scandalisés par cette éviction, ne permettent pas à Yoann Lemaire de revêtir à nouveau, après des mois d’absence, le maillot du FC Chooz. Par chance pour lui, l’Ardennais n’est pas persona non grata dans toute la région, et c’est finalement à l’US Vireux, un club de promotion de ligue, que Yoann Lemaire pourra rechausser les crampons en restant fidèle à cette « pointe des Ardennes » à laquelle il est très attaché. « Je lui ai dit qu’il n’y avait pas de souci », a précisé à l’AFP M. Pino Mingolla, le président de son nouveau club, avant d’ajouter que la demande de Yoann Lemaire avait été acceptée à l’unanimité par les l6 membres du Comité de direction présents lors de la réunion au cours de laquelle on avait statué sur sa candidature.

Yoann Lemaire rechaussera donc les crampons et retrouvera peut-être, au sein de son nouveau club, ce poste de libéro qu’il a longtemps occupé au FC Chooz et qui semblait en parfaite adéquation avec sa stature athlétique. Puisse ce retour au jeu se faire dans le calme et ne pas être pollué par les contentieux non réglés entre le joueur et son ancien club. La lutte, juste et nécessaire, contre l’homophobie dans le football n’a rien à gagner à l’entretien de polémiques incessantes, de déclarations péremptoires et de conflits exacerbés.

Des homosexuels dans le football, il y en a toujours eu

Á cet égard, et si l’on soutient totalement Yoann Lemaire dans son désir de jouer sans être en butte à d’insupportables moqueries ou à de scandaleuses insultes homophobes, force est de constater qu’il n’a peut-être pas toujours agi avec discernement. Je sais par expérience que les joueurs de football n’ont en général strictement rien à faire de la sexualité de leurs coéquipiers, et je n’ai pas le souvenir, en 32 ans passés sur les terrains, de discussions sur ce thème, hormis les inévitables vantardises, ici et là, de quelques excités du slip. Quant à laisser entendre, comme l’a fait Yoann Lemaire dans son livre, que les joueurs homosexuels faisaient jusque là systématiquement l’objet de propos, voire d’actes homophobes, c’est tout simplement faux, quelques très rares exceptions mises à part et visant le plus souvent des joueurs au comportement délibérément ostentatoire et provocateur.

Des homosexuels dans le football, il y en a toujours eu, et tant durant mon parcours de joueur que durant les 10 années que j’ai passées dans l’encadrement de jeunes footballeurs, j’en ai connus dont l’orientation sexuelle était notoire dans les clubs. Non seulement des joueurs, mais également des dirigeants et des cadres techniques. Jusqu’à des entraîneurs de jeunes dont l’homosexualité était connue de tous sans que cela pose de problème à quiconque tant ces hommes étaient compétents, dévoués et à l’évidence étrangers à toute tentation pédophile. Une homosexualité présente jusque dans le corps arbitral si l’on en croit cet homme qui, sous le pseudo Doudou, écrivait le 15 décembre 2009 sur le site du militant et ex-député Jean-Luc Romero : « Moi, je suis arbitre gay, j’ai choisi d’en parler publiquement sur mon blog, mon Facebook. Et dans mon District tout le monde le sait. Bizarrement, cela s’est très bien passé. J’essaie de montrer que l’on peut vivre sa sexualité, même dans le milieu du football. »

Doudou a raison. C’est pourquoi j’invite Yoann Lemaire à jouer tout simplement sans porter son homosexualité en étendard sur son maillot de football. Ses coéquipiers de l’US Vireux savent qui il est, et quelle est son orientation sexuelle, mais cela ne les concerne définitivement pas, de même qu’ils n’ont pas à connaître sa situation économique ou les rapports qu’il entretient avec ses grands-parents. Des militants gays ont, à juste titre, revendiqué ces dernières années le droit non plus à la différence, mais à l’indifférence, autrement dit le droit de pouvoir exister sans avoir à justifier leurs choix sexuels, le droit de pouvoir se fondre dans la communauté comme tout un chacun. C’est dans cette ligne que doit désormais s’inscrire le joueur Yoann Lemaire. Place au football, et à lui seul !

Lien Canal + (janvier 2010)

Lien France-Info (6 septembre 2010)

Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 9 septembre 2010 11:53

    La reconnaissance , c’est d’avoir une place dans l’équipe de Palerme ?  smiley


    • Fergus Fergus 9 septembre 2010 12:58

      Salut, Le Chat.

      Mêmes couleurs que le Stade Français en rugby. Impossible d’en tirer de conclusion hâtive !

      Bonne journée.


    • anty 9 septembre 2010 12:49

      Personnellement je préfère l’équipe de Barça bien que l’équipe de de Réal est pas mal aussi...


      • Fergus Fergus 9 septembre 2010 13:02

        Bonjour, Anty.

        Personnellement, je n’ai de préférence pour aucun club professionnel, tant je suis déconnecté de ce milieu. Mais je comprends que l’on puisse encore prendre du plaisir à suivre les matches de football, malgré les graves dérives qui ont marqué les dernières décennies. Cela dit, pour moi, rien ne vaut un tournoi de gamins.


      • LE CHAT LE CHAT 9 septembre 2010 12:57

        Des militants gays ont, à juste titre, revendiqué ces dernières années le droit non plus à la différence, mais à l’indifférence

        Oui , c’est la meilleure attitude à avoir ! se tremousser dans les gay pride est tout à fait contreproductif pour leur cause !

        comme disent les inconnus , tout cela ne nous.......... regarde pas ! alors pas la peine de l’étaler avec moult signes ostentatoires comme des communautaristes !


        • Fergus Fergus 9 septembre 2010 13:06

          D’accord avec ce commentaire.

          Cela dit, je ne suis pas hostile à la Gay Pride (désormais Marches des Fiertés...) qui s’apparente plus à un carnaval et n’est visible qu’une fois par an.


        • LE CHAT LE CHAT 9 septembre 2010 13:10

          Si ils doivent pas avoir honte d’être ce qu’ils sont , y’a pas à en tirer une quelconque fierté non plus , ils sont comme ils sont , c’est tout ! appeler ce carnaval marche des fiertés n’est pas approprié !


        • Fergus Fergus 9 septembre 2010 13:20

          C’est vrai, Le Chat. Et si je considère désormais cette Marche comme une manifestation à caractère plutôt folklorique, force est de reconnaître qu’elle n’a plus guère de justification et que son nom est pour le moins discutable, l’homosexualité n’étant effectivement ni un objet de honte ni de fierté.


        • BlackMatter 9 septembre 2010 14:23

          « Oui , c’est la meilleure attitude à avoir ! se tremousser dans les gay pride est tout à fait contreproductif pour leur cause !
          comme disent les inconnus , tout cela ne nous.......... regarde pas ! alors pas la peine de l’étaler avec moult signes ostentatoires comme des communautaristes ! »

          Cela dit, les homos subissent toujours une forme de discrimination, qu’elle soient volontaire ou larvée, ou encore imaginaire de peur de la réaction des autres.

          Je vois dans les entreprises (j’en parle parce que j’ai été concerné).
          Lorsqu’il y a des sorties organisées par le comité d’entreprise où on peut venir avec « son autre moitié », crois tu vraiment qu’il serait « raisonnable » pour un couple gay d’y aller ?
          Non... Ce serait juste mais trop ostentatoire pour certain.


        • Fergus Fergus 9 septembre 2010 16:13

          Bonjour, Blackmatter.

          Nier qu’il existe encore des formes de discriminations serait effectivement illusoire. Mais les choses ont néanmoins beaucoup évolué.

          Cela dit, il reste effectivement difficile pour un homosexuel de venir avec son compagnon à une fête d’entreprise, et parfois même de participer à un rassemblement familial. Encore qu’il faille peut-être relativiser : parfois ce ne sont ni les collègues ni les membres de la famille qui sont en cause, mais la représentation que peuvent en avoir les homosexuels.


        • jymb 9 septembre 2010 13:21

          Je ne comprend rien à ces délires.
          pourquoi aller se vanter de préférer les hommes, les femmes, les grandes tiges ou les petites pommes ?
          quel besoin de faire des « coming-out » que personne ne demande ?
          Se vanter d’être arbitre gay est aussi stupide que se vanter d’être arbitre adepte de l’astrologie : on s’en contref...fiche


          • Fergus Fergus 9 septembre 2010 13:44

            Bonjour, Jymb.

            Je partage totalement votre point de vue : la sexualité est une affaire strictement personnelle qui n’a pas à être mise en avant dans le cadre d’une activité sportive. Pas plus d’ailleurs que dans une activité profesionnelle.


          • King Al Batar King Al Batar 9 septembre 2010 13:24

            Bonjour Fergus, j’aime beaucoup le ton de votre article, surtout la fin, ou effectivement je partage totalement votre point, sur le fait que ses preferences sexuelles concerne autant ses coéquipiers que les rapports qu’il entretient avec ses grand parents.

            Néanmoins, et je suis peut etre con de dire cela mais j’ai néanmoins la franchise de le dire, pour avoir joué au foot pendant plus de 15 ans en club. J’ai toujours pris les douches dans les vestiaires sans le moindre complexe, comme certains de mon équipe, tandis que d’autre préfèrai ne pas se meler au groupe. Ce que je peux comprendre, la pudeur étant une notion plus que personelle. Si jamais j’avais appris qu’un des mecs qui prenait les douches avec tout le monde était homo, je lui en aurai voulu de ne pas m’en avoir informé.

            En effet je trouve cela plutot dérangeant l’idée de me dire qu’une personne ayant une sensibilité du sexe opposé (même s’il n’en est pas) avec le comportement d’un homme (c’est à dire plus fortement attiré par la chair qu’une femme) puisse se trimbaler comme ca au milieu de plusieurs mecs à poil.....

            Après il est evident que les mecs peuvent et doivent jouer au foot comme n’importe qui, et que leur vie sexuelle ne regarde personne.

            Enfin, pour ce joueur c’est vrai que c’est plutot scandaleu d’en arriver à ce que sa mère se fasse agresser, cependant sur les terrains de foot ca s’insulte. Si ca se trouve j’ai déjà traité un homo de pédé sans savoir qu’il l’était, au même titre que j’aurai pu lui dire fils de pute, juste pour l’enerver.... Pédé étant une insulte très courant dans les milieux virils, elle n’est pas forcément signe d’homophobie.

            Cordialement,


            • Fergus Fergus 9 septembre 2010 13:40

              Salut, King.

              Un grand merci pour la franchise de ce commentaire. Personnellement, je ne me suis jamais posé la question de savoir si tel ou tel était ou pas homosexuel au moment de prendre ma douche, mais je reconnais que cela puisse être une gêne pour des personnes plus sensibles à cette question.

              Pour ce qui est des accusations de « pédé » proférées durant les matches, j’ai failli en parler dans l’article, mais j’y ai renoncé pour ne pas alourdir le texte. Quoi qu’il en soit, il est vrai que cette insulte est (trop) souvent utilisée sans qu’il y ait la moindre connotation sexuelle, le mot étant plutôt apparenté dans le contexte du match à « sale con », soit pour provoquer un adversaire, soit en réponse à un coup tordu.

              Pour en revenir au vestiaire, un jour, la copine d’un de mes coéquipiers qui se gelait à l’extérieur est carrément entrée dans le vestiaire au moment de la douche. Elle nous a donc tous vus à poil. Sans être le moins du monde gênée, pas plus que nous. A une exception près : un copain musulman qui, par pudeur, n’osait plus sortir de la douche dès lors qu’il s’est aperçu qu’elle était présente. Il a fallu virer cette demoiselle pour qu’il puisse enfin revenir s’habiller !

              Bonne journée.


            • King Al Batar King Al Batar 9 septembre 2010 17:47

              Re fergus,

              Moi non plus une femme dans les vestiaires ca ne m’aurait pas dérangé du tout ! smiley

              Mais sinon je suis d’accord avec tout ce que vous dites.

              Sinon que pensez vous de notre nouvelle selection ?


            • Fergus Fergus 9 septembre 2010 17:59

              Sincèrement désolé, KIng, mais je ne regarde plus les matches de football professionnel depuis... 1998, exception faite, entre deux autres activités, de quelques moments ici et là lors des grands championnats. Pour ce qui est de l’équipe de France, je n’ai donc pas le moindre avis sur la question.


            • chrismass 13 novembre 2010 13:03

              Tout à fait d’accord avec l’anecdote des douches : j’ai joué des années au foot et je me fais souvent la même réflexion...preuve qu’on ne peut pas banaliser purement et simplement tout cela sans atteindre à la liberté et aux droits de chacun ; le problème n’est pas si simple à régler que cela....


            • Fergus Fergus 13 novembre 2010 13:27

              Exact, Chrismass, il ne peut exister aucun dogme en la matière. Chacun doit pouvoir bénéficier du respect des autres en toutes circonstances, quels que soient son origine et son rapport à la pudeur.

              Bonne journée.


            • morice morice 9 septembre 2010 13:51

              excellente question ; c’est comme pour la marine....



              • Fergus Fergus 9 septembre 2010 14:03

                Bonjour, Morice.

                Merci pour ce lien. J’ignorais tout de cette histoire édifiante. Quant aux Village People, ce n’a jamais été ma tasse de thé non plus.


              • Hesprides Hesprides 9 septembre 2010 14:04

                Le dernier sanctuaire de la virilité tombe enfin....

                De toute façon ça ne m’étonne qu’à moitié, dans la mesure ou le foot cette ultime « maison des hommes » avait depuis longtemps vendu son ame au diables de l’argent et de l’image des médias !

                Que reste t il comme refuge pour les hommes si ce n’est la violence....d’ailleurs n’augmente t elle pas vertigineusement dans des expressions moins socialisantes (gangs, violence dans les gradins, terrorisme, guerre...)

                Avant c’était l’armée qui tombait, le pub est tombé aussi.....toutes les corporations viriles, les loges maçonniques......maintenant c’est le sport roi.

                le foot est mort vive le féminisme !!


                • LE CHAT LE CHAT 9 septembre 2010 15:18

                  le foot est mort vive le féminisme !!

                  t’as raison , avec des femmes viriles ?

                  remarque , l’équipe de france féminine remplacerait avantageusement les bleus , Laurent Blanc devrait y songer !


                • Fergus Fergus 9 septembre 2010 15:54

                  Bonjour, Hesprides.

                  Un peu rapide comme raccourci, non ? D’autant plus que virilité et homosexualité ne sont pas incompatibles. L’homosexualité a même été un gage de virilité dans certaines sections SA, à l’image du chef Ernst Röhm, avant que l’idéologie hitlérienne ne tire à boulets rouges sur des homosexuels.

                  @ La Chat.

                  J’avais déjà eu l’occasion de voir cette vidéo. Impressionnant ! Mais que fait l’arbitre ?


                • friedrich 9 septembre 2010 20:36

                  @ Fergus


                  Et que dire des Grecs de l’ Antiquité, surtout les Spartes...

                • Fergus Fergus 9 septembre 2010 22:40

                  Bonsoir, Friedrich.

                  Ou comment passer des footballeurs homosexuels aux moeurs de Sparte caractérisées, entre autres, par l’initiation des éromènes (éphèbes) par les érastes (adultes). Sujet intéressant qu’il serait peut-être utile d’aborder dans un prochain article.


                • Fergus Fergus 9 septembre 2010 14:05

                  Erratum : ... « ils nont jamais » à la place de « ce n’a jamais » (quelle horreur !)


                  • alberto alberto 9 septembre 2010 15:19

                    Bonjour, Fergus :

                    Excellent d’intervenir sur ce sujet.

                    J’ai passé, moi aussi de longues années sur les terrains de foot et les vestiaires qui vont avec et j’ai dû croiser quelques homos au fil des équipes auxquelles j’ai appartenu, sans que ça me perturbe le moins du monde. En fait, ça ne intéressait pas de connaître les inclinaisons sexuelles de mes partenaires, et je ne me suis jamais fait dragué ni reçu de propositions...De même, apparemment, que la plupart de mes potes. 

                    Cependant j’ai pu remarquer que certains mecs exprimaient une haine virulente des homos, accompagnée d’un vocabulaire ordurier, qui m’a toujours étonné et sur laquelle je me suis souvent interrogé sans trouver de réponse claire : tendance homosexuelle refoulée ?

                    Malgré l’affaire objet de ton article, je ne pense pas que les vestiaires de foot soient des repaires d’homophobes et de machos mais simplement représentatifs de la société qui a cependant encore beaucoup à faire au niveau de l’éducation en matière de tolérance...

                     
                    Bien à toi.


                    • Fergus Fergus 9 septembre 2010 15:58

                      Salut, Alberto.

                      Entièrement d’accord avec les différents aspects de ton commentaire. Comme tu le soulignes, les vestiaires de foot ne sont que des microcosmes assez représentatifs de la manière dont évolue la société et sa tolérance.

                      Bonne journée.


                    • Fergus Fergus 9 septembre 2010 16:54

                      Bonjour Soulmanfred.

                      Le dépôt de plainte systématique est sans doute excessif et quelque peu irritant pour la raison que vous évoquez. Cela dit, les mots employés peuvent réellement être blessants pour ceux qui se sentent visés et stigmatisés. A nous tous de bannir de notre langage les quelques mots ou expressions humiliantes qui concernent tant les minorités ethniques que les homosexuels. On doit pouvoir vivre sans effort surhumain en renonçant par exemple à l’usage des mots « pédé » ou « tarlouze », ne croyez-vous pas ?


                    • antonio 9 septembre 2010 16:48

                      La vie privée doit rester privée de...public.


                      • anty 9 septembre 2010 17:26

                        Je pense sincèrement qu’un homosexuel ne devrait pas effectivement se retrouver au milieu
                        d’une équipe de foot avec des hommes issus de la majorité des hommes.
                        Tout simplement comme l’a signalé un internaute à cause des problèmes à connotation sexuelles sous la douche et pour l’ambiance génèrale au sein d’une équipe.
                        Je préfère en effet que ces gens se retrouvent dans une équipe à eux.

                        De toute façon les homo créent eux mêmes des équipes purement homo
                        et cet été on avait même le droit à des jeux olympiques homo en Allemagne


                        • anty 9 septembre 2010 17:38

                          C’est pourquoi bien que ce soit possible on mélange pas les femmes et les hommes sous les douches d’une piscine ou d’un gymnase
                          question de bon sens


                        • King Al Batar King Al Batar 9 septembre 2010 17:50

                          C’est moi qui parlait des douches un peu plus haut....

                          Bonjour,

                          Je ne suis pas aussi catégorique que vous. Après dans les vestiaires il y en avait qui prenaient leur douche à part, certainement par pudeur (ou par complexe smiley )

                          Si le mec il a l’honneteté de ne pas prendre les douches en même temps que les autres, ca ne me pose pas de problème. Le problème c’est s’il cache son homosexualité et qu’il en profite pour mater....


                        • Fergus Fergus 9 septembre 2010 17:56

                          @ Anty.

                          J’ai vu en Norvège, dans un stade et un gymnase, des douches communes à tous les vestiaires et accessibles aussi bien à des hommes qu’à des femmes, ce qui n’avait l’air de déranger personne !


                        • anty 9 septembre 2010 18:11

                          Ici il faut invoquer un autre problème

                          la pub que font certains homo
                           volontairement autour de leur cas
                          Ce jeune homme à mon avis a du provoquer de son propre gré l’incident en divulguant son problème (je dis problème et pas orientation puisque çà ne vient à l’idée de personne de dire :
                          Bonjour je me présente je suis hétéro)
                          Ces derniers temps plusieurs procès de ce genre ont été intenté contre contre les imprudents qui ont eu le tort de trouver au mauvais endroit au mauvais moment et souvent gagné par le lobby homo qui a en plus eu droit à un battage médiatique

                          Il faut se souvenir qu’il ya encore dix ans ces genres d’affaires n’existaient tout simplement pas car tout le monde s’arrangeaient pour qu’elles n’existent pas.


                        • friedrich 9 septembre 2010 20:49

                          Si la société suit la logique d’ anty, on risque de finir avec 4 toilettes au lieu de 2 dans chaque lieu public :


                          - Toilettes Dames
                          - Toilettes Messieurs
                          - Toilettes Gays
                          - Toilettes Lesbiennes

                          Va falloir investir

                        • Hijack Hijack 9 septembre 2010 22:51

                          Lol ! tant pis ... je suis pas homo, et suis prêt par économie, d’aller dans les toilettes pour dames... et j’en suis certain bcp me suivront !


                        • chrismass 13 novembre 2010 13:07

                          Certes, mais les ’nordiques’ sont connus pour être beaucoup plus libres que les latins sur le plan de la pudeur....c’est culturel, c’est tout, et je ne vois pas pourquoi l’on porterait un jugement de valeur sur tel ou tel comportement qui serait mieux qu’un autre en terme de pudeur...ou pourquoi on ne respecterait pas la pudeur de chacun....


                        • Fergus Fergus 13 novembre 2010 13:20

                          Bonjour, Chrismass.

                          Vous avez raison, il ne peut exister de règle en la matière, chacun réagissant en fonction de sa personnalité et de son éducation. Ou plutôt si, une seule règle : le respect de chacun.


                        • anty 9 septembre 2010 18:16

                          Non je pense tout simplement qu’on a le droit de se poser une question sur l’homosexualité et surtout avoir un avis critique qui ne pas celui du politiquement correct

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès