Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pile ou farce

Catharsis ...

Le monde merveilleux du sport international

La coupe d'Afrique des nations vient de connaître un épisode significatif de notre époque, résolument moderne, pour désigner le second qualifié d'une poule quelconque de sa compétition. J'avoue ne pas me préoccuper de la chose et qu'importe que la pièce désigne la Guinée, pays organisateur par défaut, ou bien le Mali, pour continuer l'aventure. Il y a longtemps que le football n'est plus qu'une question d'argent et cette péripétie me semble prometteuse pour l'avenir de ce merveilleux paradigme du libéralisme.

Laissons les Guinéens se réjouir de la chance qu'ils ont eue et les Maliens déplorer le sort qui s'est acharné contre eux. Chaque équipe a joué un football restrictif : refusant de prendre des risques, calculant et mesurant ses efforts. Le sport est devenu une affaire de statisticiens, de comptables et de stratèges. Il n'est pas besoin de se lamenter pour les uns ou se réjouir pour les autres. Il est fort dommage que les désignés vainqueurs remercient Dieu qui doit se fiche de cette lamentable querelle terrestre …

Le plus amusant dans cette affaire, c'est qu'elle me semble parfaitement convenir pour la future coupe du monde de ce même sport, au Qatar. Depuis la désignation, par des procédures assez analogues à celle que nous venons d'évoquer précédemment, le nombre de pièces nécessaires étant sensiblement différent, il n'est de jour où des polémiques surgissent, évoquant la presque certaine corruption, les conditions météorologiques pour la pratique du football ou bien l'exploitation d'esclaves pour construire les stades.

Nous comprenons aisément qu'il ne fait pas bon mettre son nez dans des affaires ténébreuses, ô combien ! et dont les montants dépassent notre entendement de pauvres miséreux. Il faut laisser les puissants régler entre eux leurs petits arrangements entre coquins ; nous n'avons de toute manière rien à dire. Même nos présidents, démocratiquement élus, se couchent devant les pétrodollars de ces seigneurs : l'argent n'ayant, semble-t-il, aucune odeur !

Soucieux d'aider la fédération internationale de football, noble institution à la transparence exemplaire, aux dirigeants d'une si parfaite probité que nulle suspicion ne peut porter sur les arcanes de leurs décisions, je vais apporter ma petite contribution au dossier « Coupe du Monde au Qatar ». J'avoue toutefois mon incapacité à les aider concernant celle qui se déroulera auparavant en Russie.

Puisque la chaleur qui règne sur ce beau pays empêche la pratique du sport, poussons un peu plus loin l'exemple de la CAN, pour élaborer une nouvelle compétition internationale. Pour tous les matchs devant se dérouler lors du mondial qatari, il serait envisageable d'organiser un tirage au sort, grandeur nature, devant les caméras du monde entier.

Les deux équipes au complet, remplaçants et encadrements compris, seraient alignées sur le milieu de la pelouse. Une tenue décente serait exigée de tous : le short me semblant être par trop négligé pour le lieu. Le port du chapeau ou de tout autre couvre-chef, à la discrétion des participants, serait recommandé pour éviter les sournois assauts du soleil local. Ajoutons également les délégations des dirigeants et, pourquoi pas, les représentants de la presse sportive des deux nations concernées.

Pour chaque individu, une pièce en or serait mise en jeu avec son homologue adverse ; les caméras filmant en gros plan les regards cupides des deux protagonistes. La pièce jetée, elle finirait dans la poche de celui qui serait désigné par le sort. Un écran géant affichant alors la somme ainsi respectivement versée aux deux nations.

C'est naturellement le plus gros gain qui sera déclaré vainqueur, sous les applaudissements de spectateurs envieux et de téléspectateurs jaloux. Pour ce nouveau sport, un seul arbitre suffirait ; celui-ci recevant un pourcentage-à déterminer- de la somme empochée par le camp gagnant. Je suppose que ce merveilleux spectacle provoquerait l'engouement général à travers toute la planète.

Naturellement, les gains seraient défiscalisés et à la charge du seul pays organisateur. L'unique difficulté étant de déterminer la valeur de la pièce ainsi offerte. Il se murmure que certains participants auraient des prétentions exorbitantes. Mais je ne doute pas que ce point de détail serait vite résolu. Le sport présenterait ainsi son véritable visage pour une plus grande transparence.

Ne me remerciez pas pour l'idée ; je ne réclame pas ma part du butin. Je vous laisse à vos joyeusetés et vous prie d'excuser mon intrusion dans les affaires qui ne me concernent pas. Je file pour sauver la face.

Mercantilement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 4 février 2015 11:09

    ++

    J’ai toujours trouvé stupide..de voir 22 joueurs en caleçons se battre pendant 90 minutes pour avoir un ballon.. !
    Avec ce qu’ils gagnent..ils pourraient s’en acheter un... ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires