Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Quand Pékin boycotte les sportifs

Quand Pékin boycotte les sportifs

Il existe une catégorie de sportifs qui sont d’office boycottés et qui ne participeront pas aux jeux Olympiques ou paralympiques : les sportifs handicapés mentaux. Il y a quelques années encore, ils étaient parties prenantes de cet événement. Aujourd’hui, ils en sont exclus, tous, pour une équipe de basket qui tricha en 2000. Des sportifs handicapés mentaux qui ne l’étaient pas. Un membre était même journaliste économique ! Scandaleux tout simplement.

Suite à cet incident, le Comité paralympique a décidé d’exclure tous les sportifs handicapés mentaux sous prétexte qu’il était trop difficile d’évaluer leurs handicaps et que les risques de triche étaient trop élevés. Mettons cela en perspective avec le dopage : est-il si facile à évaluer ? Les produits sont-ils tous décelables ? La lutte anti-dopage semble pourtant dépassée et bien souvent incapable de déceler les produits existants. Cela n’amène cependant aucune remise en cause quant à la participation des sportifs valides. Pour quelles raisons ne devrait-il pas en être de même pour les sportifs handicapés mentaux ?

Bien avant Pékin, la Fédération française du sport adapté, fédération délégataire du ministère pour ce public, a souhaité faire évoluer les choses. Elle a donc proposé au Comité international paralympique une nouvelle classification basée sur les tests de quotient intellectuel réalisés avant 18 ans par un psychologue. Refus du Comité paralympique pour ces Jeux de Pékin. Mais pour une nation où le handicap mental « existe » tout autant que le problème tibétain, ces sportifs avaient-ils une chance de participer ? Les Chinois ne paraissent pas les mieux armés pour mettre en lumière une population qu’eux-mêmes tiennent cachée. Les Anglais seront-ils plus aptes pour faire de Londres 2012 des Jeux paralympiques non discriminatoires ?

La médiatisation grandissante des Jeux paralympiques amène une évolution financière. Le nombre de participants est constant et n’évolue pas d’une fois à l’autre. Cela signifie que réintégrer les sportifs handicapés mentaux aux Jeux paralympiques amènerait une diminution des sportifs handicapés physiques. Moins de primes et de reconnaissance, une raison de plus de ne pas accéder au souhait des sportifs handicapés mentaux de participer aux Jeux ! La position du Comité paralympique français lui-même est donc paradoxale. Les sportifs handicapés physiques et sensoriels refusent régulièrement d’être mélangés aux sportifs handicapés mentaux. Logique quand on voit le CIO qui discrimine jeux Olympiques et paralympiques. Récemment a été diffusé un documentaire sur l’ascension du Kilimandjaro par une équipe de personnes handicapées physiques. Ceux-ci ont également refusé la présence d’handicapés mentaux. Dommage, ils auraient pu s’aider dans cette aventure et oublier leur handicap, tout autant.

Triche, argent... les valeurs du sport semblent une fois de plus bien mises de côté. Pourtant, quand on étudie les performances d’Alicia Mandin, championne du monde en titre de 50 m brasse (en 39’’55), l’exploit sportif est réel.

Emilie Laissus
Fédération française du sport adapté


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • gecko gecko 14 avril 2008 16:56

    merci pour cet article j ai appris quelque chose là !


    • ZEN ZEN 15 avril 2008 13:50

      Bravo les handicapés sportifs, mais pourquoi aller dans cette galère ?


      Les JO en petite forme (olympique)...
      "...une religion, c’est-à-dire une adhésion à un idéal de vie supérieure" ?(P.de Coubertin)


      Les événements du Tibet mettent en évidence une nouvelle fois le fait que les JO comportent des enjeux politiques , qu’ils véhiculent des mythes (depuis leur origine) et une certaine idéologie du sport et du corps (culte de la performance) , prenant aujourd’hui des aspects économiques et marchands plus marqués, dans la compétition-mondialisation des puissances...

      "De Berlin en 1936 à Munich en 1972 en passant par Mexico en 1968 , les Jeux de Pierre de Coubertin ont accompagné les convulsions du XXe siècle dans une constante ambiguïté."

      L’idéal olympique mis à nu par la mondialisation


      Encyclopédie de L’Agora : Jeux olympiques (textes et liens)

      CAJO (Collectif Anti Jeux Olympiques)

      Après les Jeux d’Athènes, l’olympisme en question

      Encyclopédie de L’Agora - Dossier : Coubertin Pierre de
      Pierre de Coubertin : "les jeux Olympiques sont une grande leçon de philosophie que l’humanité se donne à elle-même. Ils sont le reflet de la conception du bonheur, de l’homme, de la perfection, de l’amour ". Sa définition de l’Olympisme tient dans ces quatre principes : être une religion, c’est-à-dire une adhésion à un idéal de vie supérieure, d’aspiration au perfectionnement ; représenter une élite d’origine totalement égalitaire en même temps qu’une "chevalerie" avec toutes ses qualités morales ; instaurer une trêve des armes "fête quadriennale du printemps humain" ; glorifier la beauté par la "participation aux jeux des Arts et de la pensée".

      Pierre De COUBERTIN : Le père peu présentable des jeux olympiques modernes …
      -Les héros mythifiés de l’olympisme


    • Icks PEY Icks PEY 15 avril 2008 13:30

      Merci pour cet article qui vient alimenter la réflexion sur la place de nos handicapés dans nos sociétés ...

      Malheureusement, il y a de plus en plus de gens qui estiment qu’un handicapé heureux est un handicapé mort ... alors de là à ce qu’ils fassent du sport ...

      Icks PEY


      • T.REX T.REX 16 avril 2008 11:51

        à Hic’s PET, (C’est imprononçable comme pseudo !)

        qui affirme : "il y a de plus en plus de gens qui estiment qu’un handicapé heureux est un handicapé mort"

        C’est vraiment une maladie chez vous !?

         Vous croyez vraiment à ce que vous dîtes ?

        Les partisans de l’Euthanasie ne prône pas du tout l’élimination des handicapés ! Il faudrait pas tout confondre (volontairement ?).

        Le suicide assisté pour les patients incurables, en fin de vie, qui ne supportent plus leurs souffrances, n’a rien à voir avec l’eugénisme !

        Cessez de nous bassiner avec vos fantasmes !

         


      • T.REX T.REX 15 avril 2008 16:45

         

        à l’auteur,

        Très intéressant, comme beaucoup je ne connaissais pas cette discrimination due à la tricherie de certains.

        Il est sûr que le handicap mental est souvent encore plus difficile à accepter par les soit-disant "normaux" !

        Vous dîtes : "Les Anglais seront-ils plus aptes pour faire de Londres 2012 des Jeux paralympiques non discriminatoires ?"

        Je ne le pense pas, car comme vous le dîtes également : "... le CIO qui discrimine jeux Olympiques et paralympiques".

        Le jour où les handicapés, TOUS (physiques,sensoriels et mentaux), seront pleinement acceptés, intégrés, par nos mentalités obtuses, les jeux paralympiques seront organisés simultanément aux jeux olympiques et non à leur suite. 

        Ce jour là, nous en aurons la preuve, pas avant ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès