Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Que c’est triste de perdre...

Que c’est triste de perdre...

Après une longue et belle saison, la Ligue des champions s’en est allée. Tout comme en coupe de l’UEFA, l’Espagne a râflé un 27e trophée européen. Le FC Barcelone qui, selon l’ensemble des connaisseurs, représente le football dans son état le plus beau et le plus talentueux, a gagné la C1. Avec Ronaldinhno à la baguette et le duo Eto’o-Larsson d’attaque, Arsenal et son capitaine Thierry Henry n’ont pas eu le plaisir de brandir la précieuse coupe. Le match en lui-même a su combler les attentes espérées. Après sept minutes de jeu, Henry, de son nom affectueux Titi, se retrouve face au jeune Victor Valdes, et déjà le cœur des socio-Catalans est en ébullition. On se dit sans le savoir que la soirée va être riche en rebondissements. A peine dix minutes, et voilà une passe merveilleuse, comme sait si bien les faire Ronnie, en direction du goléador camerounais Eto’o. Feinte, contrôle extérieur du droit, et le cauchemar ne fait que commencer pour le premier des gunners. Le gardien Lehmann n’a pas eu le choix de toucher l’avant-centre du Barca qui, lui, n’a pas eu le choix de s’écrouler tel un jeu de cartes dans la surface de réparation. L’arbitre sans hésiter siffle la faute, fouille dans sa poche et comme le règlement le prévoit, brandit le carton rouge, synonyme de fin du match pour le portier allemand. Entre-temps Giuly a pu rattraper la balle et la mettre dans les buts vierges, mais il était trop tard.


Les supporters anglais sont médusés, et déjà entrevoient le trophée prendre le train non pas vers l’outre-Manche mais vers le royaume d’Espagne. Pourtant, les joueurs sur le terrain ne se découragent pas, et c’est le capitaine Titi qui prend le contrôle des opérations. Faute (inexistante) du capitaine catalan Puyol sur le jeune canonnier Éboué. Coup franc millimétré de Titi et tel un condor s’envolant, Sol Campbell s’élève plus haut que tout le monde et catapulte le ballon au fond des filets. Victor Valdes n’y pouvait rien. Le stade de France est en ébullition. Des milliers de supporteurs venus de Londres ainsi que plusieurs Français venus de partout en France sont contents et jubilent. Il faudra tout pour que les Espagnols puissent revenir dans le match. La fin de la première mi-temps est entièrement anglaise. Freddie Ljungberg est instoppable, d’ailleurs Oleguer Presas, le latéral espagnol, en sait quelque chose : il prend un carton jaune plus que mérité, après avoir fait vaciller le Viking anglais une ultime fois avant de laisser sa place à un certain Belletti que, à part les socio-Catalans, personne ne connaît (encore !). L’autre Viking du match (Larsson), lui, est bien assis sur le banc, attendant son tour. Et ça se fait vite, puisqu’il ne reste que 30 minutes et que Marc Van Bommel, sans être complètement nul, peine un peu à rentrer dans le match et surtout à faire la différence face à un milieu anglais vif, rapide et qui en veut, à l’image de Fabregas, Hleb, Silva ou encore de l’infatigable Ljungberg.


Quinze minutes plus tard, après une montée en intensité, le FC Barca est couronné par son envie et son désir de gagner, Eto’o fils conclut dans l’angle fermé par le pauvre Almunia qui n’a pu rien faire. Et là, c’est extase pour les uns, et la consternation pour les autres. N’empêche le match ne peut que continuer et on sent bien que les gunners ont tout donné et que leurs tripes commencent à être justes, pour la fin du match. C’est à cet instant que leur Viking préféré Henke décide de faire la passe du match en direction de l’illustre Belleti inconnu jusqu’à cet instant. Ce dernier sans se poser de question, à la manière d’un Brésilien (champion du monde), trouve le moyen de faire passer le ballon entre les jambes du pauvre gardien remplaçant de l’armoire made in Germany Lehmann.

Tout le monde attendait Titi et Ronnie. On a vu plutôt Eto’o (le but plus le carton rouge) et surtout Larsson : deuxième Ligue des champions pour les doubles champions (successifs de la Liga). Et c’est à partir d’ici que la tristesse prend son envol.


Déclaration de fin de match du capitaine Henry : (AP)

« Je ne sais pas si l’arbitre portait un maillot de Barcelone ou quelque chose d’autre... »

"S’ils ne veulent pas que l’on gagne, qu’on le dise dès le début.

"Ce n’est pas un manque de respect pour Barcelone, mais je pense qu’à 11 contre 11, nous jouions mieux qu’eux"

"Quand on voit les images à la télévision italienne, Eto’o il est hors jeu (sur le but), je lui fais un tacle, je prends la balle, il me met un jaune... Marquez m’a mis un tacle par derrière en première mi-temps..."

"Je crois que je vais peut-être apprendre à tricher, à tomber, à me rouler par terre. C’est peut être un de mes défauts car quand tu ne tombes pas les "mecs" ne prennent pas de jaune. L’erreur est humaine, mais il faut comprendre que c’est rageant."

Monsieur Henry, si vous devez être amer contre quelqu’un, vous ne devez vous en prendre qu’à vous seul. Vous avez eu deux occasions nettes de mettre le Barca hors de toute course et vous avez vendangé ces occasions comme un attaquant peu prolifique de National sait bien faire. Le seul but, auquel fort heureusement vous avez participez, est le résultat d’une faute complètement inexistante de Puyol sur Éboué qui, comme vous (mais dans le futur) a triché, est tombé et a roulé par terre. Sur le fameux hors jeu que seul toi, ton entraîneur ainsi qu’un ancien Barcelonais frustré du nom de Cesc Fabregas revendiquent, non seulement il s’agissait de l’ongle de l’auriculaire de Eto’o, mais en plus, lorsqu’on vérifie bien les images, on se rend compte que finalement le Viking barcelonais Larsson n’effleure même pas le ballon.

Je comprends votre désarroi, mais vous n’êtes pas le seul à vous retrouver en plein « injustice ». Le football, ça se passe sur le terrain et c’est le cas pour les deux équipes. On n’est ni à Turin ici, ni en France en 1993, alors de grâce quand vous perdez de la meilleure façon comme vous l’avez fait en vous battant jusqu’au bout, ayez au moins l’honnêteté et l’humilité de reconnaître que c’est l’autre équipe qui mérite les fleurs et les médailles qui vont avec.

Même si vous restez l’un des meilleurs joueurs de ce monde et peut-être même de ce siècle, vous venez de montrer là votre petite étroitesse d’esprit qui, j’espère, n’anticipe pas la fin peu glorieuse de quatre ans de gloire. J’espère pour ma part que vous aurez l’occasion l’année prochaine de vous retrouver par chance dans la même poule ou sur le chemin des désormais doubles vainqueurs de la Ligue des champions afin de goûter la même sauce qu’ont goûtée Milan ou Chelsea (double champion d’Angleterre loin devant vous).


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 22 mai 2006 11:07

    L’arbitrage a fait des erreurs des deux côtés. Il faut savoir que l’un des arbitres de touche a été changé avant le match pour avoir été photographié avecx un maillot du Barça sur les épaules. J’ai trouvé Gilardi et Larqué un peu trop sévère avec un M. Hauge qui a raté son match (comme ça arrive parfois aux joueurs...), mais qui avait été très bon lors du quart de finale entre Lyon et Milan.

    Il n’y a clairement pas hors-jeu sur le but de Eto’o (même si Larsson dévie bien le ballon, si, si, je recommande à l’auteur de revoir les ralentis...). Par contre, la plus grosse faute d’arbitrage (et je pense que Hauge a dû être perturbé par cette énorme bourde au point de ’sortir du match’) a lieu à la 18e. Il aurait dû laisser l’avantage sur la faute de Lehman, pour que Barcelone ouvre le score, quitte ensuite à sortir le jaune pour le gardien. A 11 contre 11 et 0-1 pour Barcelone, le match aurait pu être davantage spectaculaire qu’à 10 contre 11 et 1-0 pour Arsenal... Car, au vue des 10 premières minutes, je m’attendais à une finale aussi prolifique que la dernière édition (3-3 entre Liverpool et le Milan AC), et au final, suite à cette erreur contre l’esprit du jeu, on a vu une attaque-défense, même si Arsenal a été héroïque dans ce genre d’exercice...


    • fabrizhino (---.---.58.24) 22 mai 2006 12:03

      pffff...

      Il faut vraiment etre de mauvaise foi ou aveugle (ou les deux) pour dire que larsson n’a pas touché le ballon...a mon avis eto’o était hors jeu, mais bon ça allait tellement vite qu’on ne peut pas en vouloir à l’arbitre...et puis un arbitre peut se tromper. Et puis vu sa position sur le terrain je suis pas sur que henry savait qu’il n’y avait pas faute sur eboué. En ce qui concerne les fautes subies par Henry, il faut lui reconnaitre qu’il est un des seuls joueurs au monde à ne pas tomber exagerement a chaque faute et ça le dessert à coups surs. Marquez aurait du prendre au moins un jaune sur le coup par derriere ou si tu revois les images le genou d’henry passe tout pres du pire. Tu parles d’etroitesse d’esprit...Henry est un footballeur qui ne triche pas...jamais, il a reagit à chaud apres avoir perdu une ligue des champions...on ne peut pas lui en vouloir.


      • Fabrice Fabrice Duplaquet 22 mai 2006 13:51

        Thierry Henry, qui est le meilleur avant centre du monde, a loupé sa finale, comme l’arbitre d’ailleur. Il a eu deux balles de 2-0 et il les a loupé... à 2-0, avec la défense de fer des gunners, jamais le barça ne serait revenu. Allez thierry, la revanche en Allemagne ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès