Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Rallycross Europe : Eriksson au bout du suspense

Rallycross Europe : Eriksson au bout du suspense

Andréas Eriksson s’est imposé à Montalegre (Portugal) pour la seconde manche du championnat d’Europe de Rallycross. Il devance le norvégien Sverre Isachsen, nouveau leader du championnat, et le pilote « Peugeot Total », Jean-Luc Pailler qui s’affiche de plus en plus comme l’un des candidats au titre.

Trois semaines après la première confrontation de la saison, sur le circuit chargé d’histoire de Lydden Hill, les principaux protagonistes s’étaient donnés rendez-vous au nord du Portugal, près de Vila Réal. Un circuit difficile avec des parties terres qui évoluent en permanence, le tout dans un climat de défiance vis à vis de ce long déplacement pour les pilotes nordiques, pas franchement réjouis à l’idée d’effectuer plusieurs milliers de kilomètres, alors que pas un seul pilote Portugais ne participe de manière régulière à l’ERC.

 Heureusement le public lusitanien n’est guère revanchard, et ce ne sont pas les 1000 mètres d’altitude qui allaient calmer les « 15 000 » esprits locaux. Les Portugais font partie sans conteste des publics les plus bouillants du championnat d’Europe. En conséquence, ils étaient nombreux à s’être massés dans les tribunes de Montalegre, au milieu de montagnes arides, portés par l’excitation suscitée par le top du Rallycross européen.

 

Division 1 : Eriksson revient de l’enfer

Dimanche matin, le warm up à peine terminé, peu auraient risqué à miser quelques pièces sur la tête d’Eriksson. Un moteur devenu aphone chamboulait les plans du suédois pourtant auteur d’un troisième chrono révélateur en première manche. Qualifié seulement en pôle position de la finale B, le pilote de la Fiesta WRC a dû s’employer plus que de raison pour résister à la meute, prête à tout, pour s’assurer le dernier ticket disponible de la finale A.

 

 Pailler et Anne en forme

Olivier Anne et sa C4 étaient de retour en ERC pour un programme réduit mais dont le Portugal constituait la première étape. Plus en verve que par le passé, le pilote « Yacco » semblait décomplexé et sans aucune pression. Un week-end presque parfait pour ce dernier puisqu’il réalisa par deux fois le second temps en manches qualificatives. 

Malheureusement pour lui, Anne, qualifié en seconde ligne de la finale A, ne résistera pas longtemps à l’expérience et aux assauts de son compatriote, Jean-Luc Pailler. Ce dernier, tirant profit de toute son expérience, raflera la dernière place du podium juste derrière Sverre Isachsen, réitérant par ce biais, sa performance établie en terres britanniques.

De ce fait, Jean-Luc occupe une probante troisième place au classement général (30 points) et profite ainsi d’un début de championnat réussi pour n’être qu’à quelques encablures d’Isachsen (34 pts), et surtout de Kenneth Hansen (32 pts), étrangement transparent ce week-end, avec une modeste cinquième place. Le pilote « Peugeot Total » voudra sans aucun doute confirmer ses prétentions dès la semaine prochaine lors de la manche française de l’ERC sur le circuit d’Essay (Orne).

 

Lindefjell sauve les meubles

Si Guttorm Lindefjell figure parmi les plus fantasques du championnat, ce n’est pas ce week-end que le pilote norvégien aura eu l’occasion d’écorner son image. Incapable de signer un chrono décent en manches qualificatives, Lindefjell ne réalisera pas mieux qu’un misérable 14ème temps. Tout juste de quoi s’assurer la dernière place disponible pour la finale C...que le norvégien finira par remporter. Il échouera finalement à la septième place du week-end, trop juste pour venir menacer le vainqueur du jour et de la finale B, Andréas Eriksson.

 

Division 1-A : Bossard n’y arrive toujours pas

Le départ de Jussi Pinomaki vers la division 1 avait fait de lui le favori logique pour le titre, mais le pilote français semble ne pas pouvoir prendre la mesure de ses adversaires, eux aussi décomplexés, semble-t-il par l’absence du finnois. Déjà en difficulté en Angleterre avec une quatrième place finale, le pilote de la C2 S1600 avait pourtant mis toutes les chances de son côté en verrouillant la pole position de la finale A au terme de la dernière manche qualificative. D’ailleurs Bossard ne s’était pas caché que le Portugal passait par une victoire impérative. 

Mais comme souvent dans la discipline, les prévisions à court ou à moyen terme possèdent une durée de vie qui ne dépend que du bon vouloir de ses adversaires. Seulement second à l’arrivée, Bossard doit s’incliner devant Mats Lysen. Le jeune norvégien de 17 ans, déjà exceptionnel lors de ses rares apparitions la saison dernière, est en train de battre tous les records de précocité. Il vient d’effacer des tablettes la performance de Morten Jespersen, qui avait dû attendre ses 19 ans pour s’imposer à Buxtehude en 2006. 

Lysen, réalise la meilleure opération du week-end portugais puisqu’il profite de sa victoire pour prendre la tête du classement provisoire. Celui que l’on compare déjà, en Norvège, à son illustre aîné, Martin Schanche, semble aussi suivre une trajectoire similaire à celle d’un certain Jussi Pinomaki. En effet, le finlandais, lors de sa toute première saison (en 2003) était déjà en mesure de jouer le titre et n’avait échoué qu’à quelques points de Guttorm Lindefjell.

 En division 2, c’est l’ancien handballeur professionnel, Knut Ove Borseth qui s’est imposé sur sa Ford Fiesta. Suivent Jos Sterkens, et le belge Guido Kenis.

 

Prochain rendez-vous du championnat d’europe de rallycross : 9 et 10 mai – France (Essay Alençon)

 Plus d’infos sur http://erc.20minutes-blogs.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rub_a_dub


Voir ses articles







Palmarès