Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Théorie de la relativité olympique

Théorie de la relativité olympique

A l’heure où, jeux olympiques obligent, les mots « historique », « inédit », « jamais fait » déferlent sur nos écrans et journaux comme des avalanches sur les pentes boueuses de Sotchi, il est bon de rappeler quelques vérités avant de s’enthousiasmer à l’extrême pour nos skieurs, fondeurs ou biathlètes (et moins patineurs, lugeurs, pousseurs de bobsleigh ou de pierres sur curling). 

Les jeux d’hiver existent depuis 1924 (Chamonix, France). A l’époque, il y avait une épreuve de biathlon (11 aujourd’hui), une de bobsleigh (3), une de curling (2), une de hockey (2), trois de patinage artistique (5), cinq de patinage de vitesse (12), deux de ski de fond (12), une de combiné nordique (3) et une de saut à ski (4) soit 16 épreuves, donc 48 médailles à distribuer. Le skeleton, la luge, le ski acrobatique (bosses, halfpipe, cross) ou le surf n’existaient pas encore.

Les jeux de Sochi auront vu fleurir 98 épreuves et décerner 294 médailles. Quand on parle de record, il faut donc pour être entièrement logique rapporter le nombre de médailles obtenues à celui distribué. Ainsi les 14 médailles obtenues représentent pour l’instant moins de 5% des médailles distribuées. En pourcentage (tableau ci-dessous), ce sont les jeux de Grenoble (68) qui ont été le plus prolifiques avec un total de 9 médailles sur 105 soit près de 9% du total. Si les Français veulent surpasser les Killy, Périllat et autres Goitschel, il leur faudra rapporter plus de 25 médailles. Enfin, pour la petite histoire, la France a déjà réalisé 14 triplés (or-argent-bronze) dans l’histoire des jeux. Le dernier fut l’œuvre des escrimeurs Armand Massard, Alexandre Lippmann et Gustave Buchard (Anvers, 1920) et les autres furent réalisés dans des sports aussi exotiques que le croquet ou le Tir à l'arc au cordon doré perche (Paris, 1900). Aux jeux divers donc, mais jamais aux jeux d’hiver… 

  Evenement  Or  Arg. Br. Tot Rang Médailles Epr % méd
1 Jeux Olympiques de Grenoble 1968 4 3 2 9 3e 105 35 8,57%
2 Jeux Olympiques de Saint Moritz 1948 2 1 2 5 5e 66 22 7,58%
3 Jeux Olympiques de Innsbruck 1964 3 4 0 7 5e 102 34 6,86%
4 Jeux Olympiques de Chamonix 1924 0 0 3 3 10e 48 16 6,25%
5 Jeux Olympiques de Albertville 1992 3 5 1 9 7e 171 57 5,26%
6 Jeux Olympiques de Sotchi 2014 4 3 7 14   294 98 4,76%
7 Jeux Olympiques de Salt Lake City 2002 4 5 2 11 6e 234 78 4,70%
8 Jeux Olympiques de Vancouver 2010 2 3 6 11 12e 258 86 4,26%
9 Jeux Olympiques de Nagano 1998 2 1 5 8 13e 204 68 3,92%
10 Jeux Olympiques de Squaw Valley 1960 1 0 2 3 11e 81 27 3,70%
11 Jeux Olympiques de Turin 2006 3 2 4 9 10e 252 84 3,57%
12 Jeux Olympiques de Sapporo 1972 0 1 2 3 16e 105 35 2,86%
13 Jeux Olympiques de Lillehammer 1994 0 1 4 5 17e 183 61 2,73%
14 Jeux Olympiques de Sarajevo 1984 0 1 2 3 13e 117 39 2,56%
15 Jeux Olympiques de St. Moritz 1928 1 0 0 1 5e 42 14 2,38%
16 Jeux Olympique de Lake Placid 1932 1 0 0 1 7e 42 14 2,38%
17 Jeux Olympique de Garmisch 1936 0 0 1 1 10e 51 17 1,96%
18 Jeux Olympiques de Olso 1952 0 0 1 1 12e 66 22 1,52%
19 Jeux Olympiques de Calgary 1988 1 0 1 2 11e 138 46 1,45%
20 Jeux Olympiques de Innsbruck 1976 0 0 1 1 16e 111 37 0,90%
21 Jeux Olympiques de Lake Placid 1980 0 0 1 1 18e 114 38 0,88%
22 Jeux Olympiques de Cortina 1956 0 0 0 0 nc 72 24 0,00%

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 21 février 2014 08:46

    Une belle mise au point+++


    • Fergus Fergus 21 février 2014 09:16

      Bonjour, Félicien.

      Je me proposais d’écrire un article à l’issue des Jeux pour remettre les pendules à l’heure. Vous l’avez fait, et très bien fait. Merci pour ce travail qui permet aux lecteurs de mieux mesurer à quel point les journalistes sportifs nous enfument.

      Des journalistes au demeurant souvent insupportables par leur chauvinisme, allant jusqu’à ne pas montrer des finales de ski de fond par équipes au motif qu’il n’y avait pas de français. Lamentable !


      • soi même 21 février 2014 17:46

        Bof quand, j’ai compris que c’était une singerie, jeux où pas jeux, cela va par arrête la connerie !


        • fatizo fatizo 21 février 2014 19:11

          Revenir à la réalité c’est bien, mais le faire à la fin des Jeux ce serait mieux .

          La preuve, votre classement n’est plus bon puisque désormais nous sommes à 15 médailles , ce qui fait de ces jeux d’hiver les 5 ème en terme de résultat en moyenne de médailles, et les meilleurs depuis 1968.
          Pas si mal non ?

          A une époque ou il est de bon ton de faire de l’anti -France sur tout et n’importe quoi, essayons de positiver un peu, ..........sans tomber dans la démesure journalistique . 

          • Fergus Fergus 21 février 2014 19:37

            Bonjour, Fatizo.

            Il faudrait une 16e médaille pour dépasser Albertville avec un 5,44 % contre 5,10 % avec 15 médailles. Mais en l’occurrence, c’est la malhonnêteté intellectuelle des journalistes qui est ici pointée du doigt. Serait-ce si difficile de dire ceci : « Le record absolu du nombre des médailles, dont il convient de se féliciter, ne doit toutefois pas occulter le fait que, d’olympiade en olympiade, le nombre des épreuves n’a cessé d’augmenter. Le meilleur résultat reste donc, et de loin, celui de Grenoble en 1968 ».

            Cela dit, avec une 9e ou 10e place, le résultat des Français n’est pas brillant, eu égard à l’étendue du domaine skiable et à la tradition de compétition de notre pays.


          • fatizo fatizo 21 février 2014 20:00
            Bonsoir Fergus .
            Je ne sais pas ce qui m’arrive en ce moment mais j’ai envie de défendre mon pays contre vents et marais. Peut-être parceque ceux qui l’attaquent le plus (ultralibéraux et extrême droite) sont ceux qui m’insupportent le plus .
            Les Jeux de 68 étaient à domicile (Grenoble) , toujours un facteur positif pour avoir plus de médailles. Et puis ,par exemple, à cette époque, à part les allemands, suisses, italiens, autrichiens, tous les autres étaient nuls en skis alpin . 

          • Mortargent 22 février 2014 04:26

            @ Fatzio : normal. Ski alpin = des alpes. Vous en connaissez beaucoup des alpes en Norvège, Finlande ou Biélorussie vous ?

            Désolé.... Vu l’heure j’ai une excuse.


          • fatizo fatizo 22 février 2014 11:13

            Oui mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les ricains, Aamodt le norvégien, Stenmark le suédois et bien d’autres ont changé la donne.

            Et donc, depuis cette période le ski alpin n’est plus réservé aux skieurs des .....Alpes .


          • alphapolaris alphapolaris 21 février 2014 19:37

            Exactement, on devrait toujours donner des chiffres en valeur absolue et en valeur relative (cela inclut également les chiffres des morts de la sécurité routière, jamais corrélé au nombre de kilomètre parcourus... qui baisse ou stagne).

            Cependant, l’exercice peut être difficile, car dans le cas des JO, il faut également prendre en compte le nombre d’athlètes ainsi que le nombre de pays participants : la raison est qu’arriver premier sur 30 est plus facile qu’arriver premier sur 100. Ainsi, on ne peut que difficilement comparer avec les JO de 1968 à Grenoble car à l’époque, la Chine et bien d’autres ne participait pas. Il suffit de comparer les participants de 1968 et ceux de 2014 pour s’en convaincre.

            C’est encore pire pour les JO de 1924, où la France avec 39 participants était la délégation la plus nombreuse !

            Il faudrait donc relativiser en utilisant le ratio du nombre de médailles obtenues sur le nombre de médailles distribuées divisé par le nombre d’athlètes... ça devient compliqué ! et que faire du nombre de pays ? Je ne sais même pas si le nombre de pays participant a une quelconque influence... peut être dans les éliminatoires.

            Solution plus simple : se contenter des pourcentages « simples » mais comparer leur évolution avec d’autres pays.

            Bref, on voit bien qu’on peut tout faire avec des chiffres, leur faire dire tout et son contraire. Nos politiques excellent dans cet art.


            • Pere Plexe Pere Plexe 22 février 2014 21:40

              Plus préoccupant que l’inflation de médailles distribuées c’est le choix des disciplines qui à mes yeux est scandaleux.
              Bien loin des valeurs universaliste de l’Olympisme ont retient des disciplines pour leur coté « Bankable », on ferme les yeux sur des sports vérolés jusqu’à l’os par des juges corrompus, sur d’autre ou le dopage est aussi généralisé que dans le vélo.

              Certes autant de problèmes qui existent aussi aux Jo d’été mais au moins ceux ci n’excluent pas de fait les deux tiers de l’humanité !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès