Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Tour de France : la dernière chance ?

Tour de France : la dernière chance ?

Il reste encore un espoir de sauver le Tour : la nouvelle attitude des coureurs face aux scandales du dopage.

Le départ, sous les quolibets, de Rasmussen marque-t-il, comme l’anticipe Libération ce matin “la mort du Tour” ?

La mort de l’édition 2007, c’est une certitude, le classement général n’a plus aucun sens. Même si Contador était propre (rires enregistrés...) sa probable victoire devrait beaucoup au temps gagné lors d’échappées pendant lesquelles il profitait des relais surnaturels de Rasmussen.

La mort du Tour de France en général, peut-être pas. Il y a, à mon avis, encore un motif d’espoir.

L’attitude des coureurs est en train de changer.

En 1998, suite à l’affaire Festina, les coureurs, sous l’impulsion de cette pharmacie ambulante de Jalabert, s’était mis “en grève” pendant une demi-étape pour protester contre... les perquisitions de la brigade des stups, et donc contre la lutte antidopage. L’omerta était totale, et le pauvre Christophe Basson apprit, lors des éditions suivantes, le sort que réservent les mafieux à ceux qui les trahissent. Neuf ans plus tard, contrairement à un lieu commun en vogue, bien des choses ont changé. Une partie significative du peloton se désolidarise des coureurs dopés. Et si, cette fois encore, une minigrève a été organisée c’était pour protester contre les dopés qui truquent la course et décrédibilisent les performances de tous. C’est un progrès immense.

Le dopage dans le cyclisme est le produit d’un système qui associe coureurs, médecins, organisateurs de course, dirigeants d’équipe, sponsors, médias et public.

Pour que le système s’effondre, il faut qu’un des maillons de la chaine fasse défaut. Oui, mais lequel ?

Versac pense que les sponsors pourraient jouer ce rôle. Je n’y crois pas vraiment. Si un sponsor menace de se retirer à cause du dopage, il sera remplacé par un autre, moins regardant.

Les enterprises en quête de publicité bon marché, ce n’est pas une denrée rare. De même que les pharmaciens véreux, les dirigeants corrompus, et les spectateurs naifs.

Des denrées rares, dans le cyclisme, il n’y en a que deux : les coureurs et les chaînes de télévision. Évacuons rapidement les télés, tant la corruption morale semble être chez ceux qui y travaillent une seconde nature. Quand on pense que France Télévision, chaîne de service public, emploie Laurent Jalabert - le parrain du dopage organisé - comme consultant, on sait qu’il n’y a rien à espérer de ce côté-là.

Reste donc les coureurs. S’il se confirme qu’ils sont prêts à refuser le dopage, alors l’espoir existe car ils ne pourront pas être remplacés facilement par d’autres. Il y a certes un grand nombre de jeunes sportifs qui ont les capacités physiques pour courir le Tour de France, mais combien parmi eux ont la volonté et la résistance à la souffrance nécessaire pour y parvenir ? Pas beaucoup !

Si les coureurs sont capables de s’organiser collectivement, par exemple en créant un syndicat, pour exiger un suivi médical ultrastrict - et indépendant des fédérations et des équipes - de tous les coureurs participant au Tour pendant toute l’année précédent l’épreuve, alors la crédibilite de l’épreuve pourra être restaurée.

Il est paradoxal que la responsabilité de mettre un terme à un système criminel repose sur les épaules de ses principales victimes, mais cela semble être notre seule chance de sauver ce monument de la culture populaire francaise qu’est le Tour de France.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Bobby Bobby 30 juillet 2007 14:36

    Et si on revenait à des moyennes plus sérieuses ? ... 25 Km/h ! On n’aurait plus de « pharamacies amnulantes », peut être retrouverait on des hommes ?


    • Forest Ent Forest Ent 30 juillet 2007 15:27

      Pourquoi « sauver » ? C’est bien la première fois que je trouve l’actualité sportive encourageante.

      Vivement le tour du foot !


      • Sindelaar 30 juillet 2007 21:02

        Sur Jalabert, voici quelques faits en vrac :
        - en 1998 Jalabert était le porte parole des coureurs qui faisaient grève contre les controles.
        - quand le « suivi longitudinal » a été mis en place par la fédération française pour les équipes françaises et les coureurs français, Jalabert a refusé de s’y soumettre, a milité contre, et a évité de courir sur le territoire français pour y echapper.
        - Jalabert s’est transformé en à peine un an d’un sprinteur qui concourrait pour le maillot vert et qui se prenait 30mn dans toutes les étapes de montagne en un grimpeur vainqueur du tour d’Espagne et qui ramenait à Paris le maillot à poids ! Unique dans l’histoire !
        - Le mentor et directeur sportif (équipe ONCE) de Jalabert est Manolo Sainz, coorganisateur du réseau de transfusion sanguine de l’affaire Puerto, la plus grosse affaire de dopage jamasi révélée.
        - Jalabert a participé de façon ignomineuse à la curée lancée par Armstrong contre Christophe Basson. il a toujours soutenu les dopés (notamment l’innénarable Virenque)

        Ce ne sont que des présomptions, mais je pense qu’elles devraient etre suffisamment lourdes pour le disqualifier pour le poste de consultant sur france 2.

        En tous cas ces présomptions sont largement plus graves que celles qui ont conduit à l’exclusion de Rasmussen.(que pas grand monde ne conteste, et surtout pas moi !) Largement plus graves également que celles qui valent à Lance Armstrong d’être considéré comme le plus grand dopé de l’histoire.


      • stephanemot stephanemot 30 juillet 2007 18:24

        On nous promet un retour aux équipes nationales, voire des équipes régionales... et toujours le guide pas très vert de la 2 ; Jean-Paul Ollivier : deux minutes de web browsing pour deux heures d’antenne et de lyrisme à deux balles.

        Il va falloir rétablir les contrôles antidopages à l’ancienne :

        * le pot belge (witloof et bière blonde - dans la version Simpson, on recommandera la Mort Subite)

        * l’EPO (Epoisse - Pont-Leveque - Ossau-Iraty)

        * le Pollentier (Poire Williams - Banana Split)

        * les beta bloquants (ne retenir que des coureurs ayant lu Blondin)


        • Dalziel 30 juillet 2007 23:04

          Le dopage dans le cyclisme n’a rien à voir avec ce que pensent de vains imbéciles. C’est une pratique aussi ancienne que la compétition elle-même, et tout le monde s’en est accomodé jusqu’à ce que des chasseurs de sorcières s’en emparent, nul ne sait pourquoi, afin de mener une campagne hystérique en faveur d’une improbable propreté qui est la négation de toute son histoire. Il y a trente ans, à propos de dopage déjà, le grand champion allemand Rudi Altig déclarait avec hauteur :

          - Nous ne sommes pas des sportifs, nous sommes des professionnels.

          Ceux qui ne comprennent pas ça, devraient regarder ailleurs quand passe le peloton...

          Le dopage, une tricherie ? 1/2

          http://soscoureurs.bleublog.ch/general/le-dopage-une-tricherie-12.html

          Le dopage, une tricherie ? 2/2

          http://soscoureurs.bleublog.ch/general/le-dopage-une-tricherie-22.html

          Lettre ouverte à un rédacteur en chef sur Albert Simonin

          http://soscoureurs.bleublog.ch/general/lettre-ouverte-a-un-redacteur-en-chef.html

          Crédibilité ? Quelle crédibilité ?

          http://soscoureurs.bleublog.ch/general/credibilite-quelle-credibilite-.html

          « Le Temps » des cafards

          http://soscoureurs.bleublog.ch/general/-le-temps-des-cafards.html


          • moebius 31 juillet 2007 00:30

            le probléméemaintenant c’est que ça n’est plus que le tour de la France qui se shoote et pourquoi eux ils auraient droit à se foutre en l’air et pas nos gosses et sur les podiums des prochains jeux olympiques organisés par un pays ou la corruption et la veulerie regne les médailles iront a des drogués qui foutent leur santé en l’air et qui resemblent de plus en plus a de monstrueux phénoménes de foire


            • moebius 31 juillet 2007 00:36

              ... pourquoi ne fabriquons nous pas des géant de quatre metre de haut pour avoir la meilleure équipe de basket. Quatre jambes serait bien pour un cycliste mais six mieux


            • Dalziel 31 juillet 2007 09:47

              ...pourquoi eux ils auraient droit à se foutre en l’air et pas nos gosses...

              Mais ils font ça très bien, mon pote, dans des discothèques, avec toutes sortes de saloperies, lors des fêtes techno aussi, et encore en conduisant des bagnoles avec 2gr5 d’alcool dans le sang...

              Tu sors d’hibernation prolongée ?


            • Lucrezia 31 juillet 2007 09:13

              Le Monde ENTIER est souvent ébahi devant des « oeuvres » d’art pour la plus part conçues à l’aide de drogues douces et surtout dures .... Que ce soit dans la Peinture, la sculture, le cinéma etc ... Alors pourquoi pas dans le Monde du Sport ? D’autant que cet recherche de la performance est en train de véhiculer aussi les drogues dans le Monde du Travail ! Quelle hypocrisie ...généralisée ...


              • Lucrezia 31 juillet 2007 09:13

                Le Monde ENTIER est souvent ébahi devant des « oeuvres » d’art pour la plus part conçues à l’aide de drogues douces et surtout dures .... Que ce soit dans la Peinture, la sculture, le cinéma etc ... Alors pourquoi pas dans le Monde du Sport ? D’autant que cet recherche de la performance est en train de véhiculer aussi les drogues dans le Monde du Travail ! Quelle hypocrisie ...généralisée ...


                • Dalziel 31 juillet 2007 09:48

                  Quelle hypocrisie ...généralisée ...

                  C’est encore ça le pire, dans ce capharnaüm !


                • jakback jakback 31 juillet 2007 12:22

                  Halte a l’hypocrisie générale, pas un sport professionnel n’échappe au dopage, il parait même que la coke envahie de plus en plus le monde de l’entreprise, selon le Figaro de ce matin. A quand les contrôles antidopages dans les usines, bureaux et autres lieus d’activités et, quid des salariés positifs ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès