Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Tour ou Détour de France ?

Tour ou Détour de France ?

3 Juillet 2010. C’est le Jour-J dans le monde du vélo. C’est aujourd’hui que débute le Tour de France cycliste 2010. Un Tour qui pose néanmoins un certain nombre de questions..

 Vous pouvez chercher sur la carte du Tour, le tracé s’éloigne bien loin de nos frontières. Un départ à Rotterdam cette année ( avec des étapes en Belgique ), ou Londres en 2007, Christian Prudhomme parle de candidatures de villes comme Cracovie, Budapest et même Tokyo !! Le directeur du Tour va même jusqu’à dire que ce serait également une folie et de l’inconscience, de l’inconséquence, de ne pas aller régulièrement à l’étranger. Bien, très bien même, mais que dire alors aux Bretons, que le Tour boude depuis deux années maintenant ? Sans doute que les Hollandais ou les Anglais se montrent plus généreux. Prudhomme assure quand même que les trois-quarts du parcours seront toujours en France évidemment, cela ne peut pas être autrement. Faisons confiance au successeur de Jean-Marie Leblanc. Notons déjà que le Grand Départ du Tour 2011 se fera en Vendée. Un bonne nouvelle, avant peut-être un départ en 2012 encore plus lointain que les frontières européennes ?
 
Mais parlons plutôt sport. De ce côté là aussi le Tour 2010 soulève des interrogations. On dit que c’est le Tour des retours. Pas n’importe quels retours : le retour des dopés. Car c’est le grand retour d’Alexandre Vinokourov, ou d’Ivan Basso. Deux grandes figures du cyclisme, ils ont donné une image sombre de ce sport, le rendant encore plus soupçonnable qu’il ne l’était déjà ( tant ) avant. Les voilà donc de retour. Oubliées les transfusions sanguines et les piqures ? Croyons à un Tour sans dérapage. Réponse dans quelques mois. Nous verrons alors si les mentalités évoluent. Espérons le. Ou rêvons le.
 
Dopage,dopage, le cyclisme a su trouver d’autres problèmes. Une récente polémique agite le monde du vélo : un ancien cycliste Italien, Davide Cassani a dévoilé un vélo à assistance électrique qui aurait été utilisé en course, sans pour autant citer de noms. La rumeur se propage rapidement et touche Fabian Cancellara, surnommé Spartacus et récent vainqueur du Tour de Flandres et de Paris-Roubaix, notamment en changeant de vélo. Rumeur ou vérité ? En attendant, la crédibilité du cyclisme devient encore un peu plus fragile.
 
Lance Armstrong. Un Américain froid, prêt à tout pour gagner, prétentieux et avant tout dopé. Une image adoptée par un certain nombre de personnes. Une image qui semble collée au Texan. Veut-il pour autant s’en détacher ?
De retour sur le Tour depuis l’année dernière, l’Américain paraît changé. Il accepte les interviews, apparaît plus souriant. Il n’est pas là pour la même chose non plus. La chose qui l’amène depuis son retour tient en un mot : le cancer. Il revient en France au nom de son association : Livestrong. Association qui vise à aider les personnes atteintes du cancer. Faut-il le croire ? Beaucoup de gens semblent oublier la vraie raison de son retour. C’est vrai qu’il pèse au dessus de lui certains soupçons jamais réellement écartés. Et depuis que Floyd Landis ( ancien vainqueur du Tour déchu pour dopage ) a avoué qu’il se dopait, sous les bons conseils du Texan, la polémique sur Lance Armstrong ne désenfle pas. Mais essayons de croire le vainqueur, non pas du Tour de France, mais du cancer cette fois. Croyons l’homme qu’il a été, et qu’il est toujours en se battant contre cette maladie : à travers la chimiothérapie et maintenant son association. N’oublions pas que le cancer est la première cause de mortalité chez l’homme, et que l’on connaît tous quelqu’un atteint de la maladie. Croyons encore un peu à l’honnêteté des hommes.
 
Un Tour 2010 qui s’annonce donc mystérieux, à tous points de vue. Espérons que le mystère ne s’établisse seulement sur le nom de vainqueur, et non pas sur l’identité d’un coureur chez qui on aurait retrouvé des produits dopants. Peut-on y croire ? On en vient à ne pas savoir...
 
Quoi qu’il en soit, je serai le premier aujourd’hui, devant ma télé à regarder la plus belle course du monde.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • kitamissa kitamissa 3 juillet 2010 12:25

    eh bien perso,bien que pratiquant toujours le vélo et depuis pas mal de decennies ,et fou de cyclisme,je ne regarde plus depuis que Armstrong et toute sa clique se sont emparés du cyclisme pour en faire une espèce de foire sinistre...

    du fric,de la pharmacopée,de la triche !

    et puis cerise sur le gâteau,des coureurs casqués avec oreillettes,assistance à outrance,et petits toutous plutôt marionnettes roulant aux ordres d’un directeur sportif qui manipules ses pions assis dans sa bagnole devant ses écrans ....

    moi j’en suis resté au temps ou les vélos ressemblaient à des vélos,pas ces trucs en fibre bons à jeter comme des kleenex ,aux vrais coureurs qui se défonçaient pour le panache et pour le sport ,des vrais champions..un Bartali, Anquetil,Bobet,Merck,Van Looy,Indurain,un Fignon,Lemond ,Hinault,Ocana,Robic,Bahamontès,Gaul,Coppi .....
    et tous les autres cracks du vélo ...

    ceux du temps ou il n’y avait pas de casque,que l’initiative payait,le temps des grandes échappées d’un Koblet ,d’un Albert Bourlon le recordman de l’échappée la plus longue du tour ..253 kms en 1947 à l’étape Carcassonne- Luchon !

    l’âge d’or du vélo,ça a vraiment commencé vers le milieu des années 30,puis à la reprise en 1947 du tour d’après guerre alors qu’il n’y avait plus rien,et que les routes étaient défoncées ...

    puis les années 50 ,60,et 70 ont vues une brochette de champions de grande classe ,80 également ,puis la domination d’Indurain dans les années 90 durant 5 années,puis le déclin,les scandales,l’hypocrisie,le merdier que nous a mis Marie Georges Buffet quand elle a voulu laver plus blanc que blanc en tuant le cyclisme ,et puis le déclin de cette belle fête qui réunissait tous les Français dans les villes et les villages comme une grande kermesse nationale ,du temps ou un coureur Français pouvait esperer arriver vainqueur de la grande boucle..

    au fait ..où sont ils nos champions ? c’est quand même malheureux que pour un tour de France il n’y ait pas un seul Français actuellement qui ait au moins l’ambition d’arriver en tête ...

     alors,ce temps ou je faisais des centaines de bornes pour me placer sur un point de passage intéressant du tour ,là ou l’on voyait passer les coureurs dans une passe difficile,c’est bien fini,le coeur n’y est plus !


    • Pierre B. Pierre LS 3 juillet 2010 20:15

      Nous n’avons pas la même vision du vélo je crois. Ou du moins on ne l’a pas vu à la même période. A seulement 18 ans, je n’ai connu que ce cyclisme moderne, à oreillette et vélo en carbone à moins de 8 kilos.


      Du fric, assurément. Pour ce qui est de la triche, j’essaie de croire encore à un cyclisme propre. Je peine à y croire quand je vois que sur le prologue d’aujourd’hui les vélos sont controlés avec un scanner pour vérifier qu’ils ne portent pas de moteur. C’est désolant...

      Pour moi qui ne l’ai pas connu, j’en viens vraiment à l’envier cette période, que vous dites « d’or ».

    • kitamissa kitamissa 4 juillet 2010 00:04

      mais les vélos de moins de 8 kgs,c’est pas d’aujourd’hui ...

      en 1946 Vitus avait sorti un vélo en alliage d’acier de 6,500 kgs ,et j’ai moi même un contre la montre en Reynolds 753 en tubes 3/10eme qui fait 7,600 kgs ...

      déjà Poulidor et Anquetil roulaient avec des vélos en tubes 4/10eme qui donnaient dans les 8 kgs ....

      Merckx avait fait faire par Colnago un vélo de records sur piste de 6 kgs ...

      et Ocana avait été le premier à utiliser le titane et s’était fait construire un vélo avec des tubes utilisés en aéronautique .

      au 19eme siécle Reynolds fournissait déjà des tubes ultra légers et il y avait déjà quelques machines de moins de 10 kgs !


    • Julien Julien 7 juillet 2010 13:25
      @kitamissa

      Visiblement, vous n’avez pas suffisamment suivi les affaires de dopage dans le cyclisme.
      Vous citez Indurain comme référence. Or, tout le monde était chargé comme des mules chez Banesto. Thomas Davy, ancien coureur de Banesto, a été clair sur ce sujet. Par ailleurs, comment voulez-vous qu’un coureur du gabarit d’Indurain largue tout le monde en côte ??


      Ce site est une bible sur le dopage dans le cyclisme.

      J’en profite pour pousser un coup de gueule : que les footeux fassent des contrôles aussi sérieux que dans le cyclisme, et on aura des surprises (voir l’affaire Puerto qui a été étouffée parce qu’elle mouillait des footeux).

    • Hijack Hijack 11 juillet 2010 01:24

      Ceux qui admiraient Anquetil ou Coppi ou même le grand Eddy auraient dit la même chose que toi durant l’époque Hinault ou Indurain ...

      Chaque décennie a ses champions, Armstrong en est un ... et un grand, quoi qu’on dise ...

      Sachons simplement qu’un gars passé par la chimio (surtout celle qu’il a subi) ... hésiterait même à prendre un Doliprane.

      Il n’est donc pas dopé, même s’il a pu l’être à ses tout débuts, avant son premier tour remporté ... et comme il le dit si bien, un dopé on le remarque vite : il fait des éclats ... et retombe. Lui a connu un vrai parcours de progression ... j’ai suivi sa progression, rien de plus logique ... le seul truc qui dérange certains, c’est qu’il bosse plus, se fait plus mal, réfléchit mieux, prend les meilleures décisions, c’est un battant, un vrai guerrier sur un vélo ...

      Perso, sans Armstrong, le tour m’ennuierait ... avant j’avais apprécié la domination sympatique d’Indurain ... mais sans Armstrong le tour serait vide, sans patron. Tu verras, dès les premières difficultés, tout le monde le guettera ... pas Contador !
      *
      7 tours, ce n’est pas à la portée de tout le monde ... consécutifs qui plus est ! Je ne pense pas qu’on reverra cela de si tôt. Il domine de la tête et des épaules et faut pas prendre les contrôles antidopages pour des cons ...
      C’est les gens qui sont cons, comme ceux qui ont cru que Cancellara pédalerait sur un vélo à moteur ... c’est ridicule et pour le coureur et pour tout ce qui tourne autour du vélo !!!

      En fait, dès qu’un sportif sort des sentiers battus, qu’on ne trouve pas d’explications par rapport à nos propres sensations, nos possibilités ... on ne trouve rien de mieux que de l’accuser de dopage ... et si aucun dopage n’est trouvé, on dit qu’il utilise des produits pas détectables ...
      Il y avait Anquetil, Eddy M, Hinault, Indurain et Armstrong ... et les autres ! Rien de ce qu’on peut dire ne peut changer les faits.


    • Hijack Hijack 11 juillet 2010 01:35

      Ce n’est pas le dopage qui fait gagner ou perde, il peut à la limite juste aider !!!

      En effet, à une lanterne rouge ... donne lui le meilleur dopage, il sera avant dernier au lieu de dernier et sera légèrement moins fatigué ...
      Un dopé, s’il est bon/moyen genre Floyd, Landis ferait un truc un jour ... et s’écroulerait le lendemain ... mais impossible à faire sur 3 semaines de nos jours. Mais jamais il ne gagnerait un Tour !!!

      Un champion dopé peut éventuellement gagner un Tour ... mais un nul dopé, restera nul !
      Le champion restera champion ... et le nul restera nul.

      Je ne fait bien sûr pas l’apologie du dopage ... mais je m’insurge contre ceux qui pensent que derrière chaque champion il y a de la chimie.

      Regardons les cas Virenque, Jalabert, Moreau ... après l’affaire Festina et leurs aveux ou presque ... et hyper surveillés, ils se sont montrés bien meilleurs que durant leurs années de dopés !!! C’étaient des champions à leurs niveaux.

      Le dopage ne fait gagner personne ... il aide à mieux récupérer, à mieux respirer... mais il rend malade... et c’est là le danger, le reste je m’en fous !


    • asterix asterix 3 juillet 2010 18:43

      Oui, c’est vrai. Mais t’as pas vu passer Merckx, il a 12 minutes d’avance !
      Et le blaireau, c’était pas mal non plus. Indurain, c’était trois lacets plus bas.
      Comment il s’appelle l’autre là, l’américain ? 


      • Reinette Reinette 3 juillet 2010 20:32

        Amaury Sport Organisation (A.S.O.) est un des principaux organisateurs d’événements sportifs en France avec le Tour de France, le Paris-Roubaix, le Paris-Nice, le Tour de l’Avenir, Paris-Tours, le Paris-Dakar, le Marathon de Paris et l’Open de France de golf.
        Amaury est propriétaire de la chaîne de télévision l’Equipe TV.


        Que n’avons-nous pas entendu comme critiques acerbes quand les athlètes des pays de l’Est, ou Chinois... participaient à des rencontres sportives internationales. Tout dopés, d’après les nombreux commentateurs sportifs français. Donc, pour nos médias, le dopage d’Etat était fort critiquable.

        par contre, dès qu’il s’agit de gagner d’énormes sommes d’argent grâce aux sponsors et sociétés privées, qui n’en ont strictement rien à faire du sport, là tout devient possible. Fini les critiques, place à l’hypocrisie la plus totale.

        bref, le Tour de France est une vaste couillonnade !


        • tomatoketchup 25 juillet 2010 05:10

          tout a fait daccord
          le tour de france est une enorme couillonnade
          dailleur comme aso
          souvenez vous du film rollerball
          on y est proche


        • Reinette Reinette 3 juillet 2010 20:37


          j’en profite pour saluer la courageuse Jannie Longo
          « J’ai eu la chance, dès mon enfance, de m’épanouir dans un environnement privilégié, au coeur du massif du Mont-Blanc. Une alimentation saine, des activités sportives et l’air montagnard ont sûrement été à la base de la solidité de mon organisme. Les valeurs enseignées par la nature m’ont détournée de l’artificiel et, j’en suis persuadée aujourd’hui, je leur dois la longévité de ma carrière d’athlète de haut niveau  ».

          http://jeannielongo.free.fr/


          • Pierre B. Pierre LS 3 juillet 2010 20:41

            On peut en parler de Jeannie Longo... C’est bien français ça. Un Américain de 38 ans qui revient, lui il est forcément dopé.

            Une Française de 52 ans, qui réussit encore à battre des jeunes de 25 ans sur des contre la montre, elle non c’est la beauté du sport. 

            • Reinette Reinette 3 juillet 2010 21:17

              ARMSTRONG, déjà en 2008, TOUT LE MONDE SAIT QU’il EST DOPE

              29/082008 - Plus de trois ans après son dernier triomphe sur le podium des Champs-Elysées, Armstrong annonce son come-back sur la prochaine Grande Boucle.Et suscite plus que jamais doutes et interrogations.
              http://www.sportvox.fr/article.php3?id_article=22736

              Au cours des trois dernières années, la « grande boucle » a perdu presque autant d’amateurs qu’en 44 ans.
              Seuls 44% des Français déclarent aimer le Tour de France, un pourcentage en baisse de huit points par rapport à 2007, en raison notamment des nombreux scandales, depuis les années 90, liés au dopage, selon un sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche. Le Point 3/07/2010


              • Pierre B. Pierre LS 3 juillet 2010 21:48

                Il faut pas faire l’amalgame entre Lance Armstrong et le désamour du Tour de France par les Français. Arsmtrong n’était pas sur le Tour en 2007 ni en 2008. Le Tour aurait dû alors retrouver son public si l’Américain était le mal du désamour smiley

                Il n’y a JAMAIS eu de preuves formelles du dopage de l’Américain. On a encore le droit à du chauvinisme pur et dur : les Français ne supportent pas de voir le Tour de France dominé de long en large par un seul homme, qui plus est Américain, pendant plusieurs années.

                On oublie encore trop la vraie raison du retour de Lance. Il n’y a qu’à écouter la voix du pauvre Laurent Fignon, atteint d’un cancer des poumons, et qui, tant bien que mal commente le Tour cette année. Son association a déjà levé plus de 400 millions de dollars. Quelles autres preuves il doit nous amener pour que l’on croit à son honnêteté ?

              • ZEN ZEN 7 juillet 2010 13:35

                Je fais environ 10000 km à vélo par an , par pur plaisir
                Je ne suis plus le Tour depuis des années
                Le système ASO m’écoeure
                On est loin du sport...depuis longtemps

                On ne change pas un système qui triche en renouvelant... sa pharmacopée, la grande absente du discours

                ...Déjà en 97 : "...Service minimum sur le dopage. D’ailleurs, juré craché, cette année c’est la bonne, le Tour est enfin propre. Revenant sur la légère baisse d’audience enregistrée l’an dernier (la retransmission du Tour peut atteindre 40% de parts de marché), Daniel Bilalian, directeur de la rédaction des sports de France Télévisions, déclare ainsi sur le site de France2 : Cette année, la compétition reprend sa valeur auprès des téléspectateurs. Nous n’avons pas eu de scandale au départ, le ménage a porté ses fruits. […] Le Tour n’est pas simplement une compétition sportive, c’est un patrimoine français, c’est la visite de la France telle que l’on ne l’imagine plus.  »_Holtz rend l’antenne avec son sempiternel » C’est génial ! » qui le caractérise si bien. Le disque est pourtant bel et bien rayé. Et la Grande Boucle, bouclée..." (B.Favier)

                Perte de popularité, critiques de plus en plus vives, révélations sur de nouvelles affaires, rebondissements nauséeux, esprit de suspicion et de délation_- dès Rotterdam_, faillite des élites dirigeantes...tous les ingrédients sont réunis pour que la grande boucle périclite encore.

                -Le Texan imposera sans doute une dernière fois sa loi, mais son départ définitif risque de ne rien changer d’essentiel.

                ________________"...La «  magie » peut donc survivre à tous les tours de passe-passe. Au nom d’intérêts bien compris entre l’Union cycliste internationale et Amaury Sport Organisation (ASO), la géant français du sport (propriétaire de L’Equipe). Pourtant, le cycliste américain avait, un temps, envisagé de mettre la main sur le Tour, comme nous le raconte Ballester  :

                « Pendant cinq ans, ces deux blocs se sont entretués, sur des questions de pouvoir et d’argent. Il faut dire que le Tour de France est une affaitre très rentable, avec des bénéfices de 30 millions d’euros par édition.

                Sur ces entrefaits, Lance Armstrong, avec son entourage, a décidé de se lancer dans la bataille. Mais au final, l’UCI et ASO ont fini par trouver un compromis. »

                Pour Ballester, Armstrong se sert d’une cause humanitaire, la lutte contre le cancer, « afin de se poser en chavalier blanc » et faire tourner son business. Autre raison de son retour, selon les auteurs : la volonté de Lance Armstrong de se reconvertir dans la politique. Objectif : le poste de gouverneur du Texas, en 2014...__(D.Servenay)


                • ZEN ZEN 7 juillet 2010 13:39

                  L’exemple vient du haut
                  Un médecin, sportif, ancien médecin du tour,un des premiers à avoir dénoncé les méfaits du dopage dans le domaine du cyclisme professionnel, s’exprime sur la banalisation du dopage aujourd’hui :

                  J.P.de Mondenard:Pourquoi le dopage touche aussi les sportifs du dimanche

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès