Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Trophée Jules Verne, un gagnant inattendu....

Trophée Jules Verne, un gagnant inattendu....

« Loïck Perron et son équipage de 13 personnes sont arrivés dans le port de Brest samedi matin à 10 h 30 avec le maxi trimaran Banque Populaire V. en 45 jours 13 heures et 42 minutes, sans escale. » Une magnifique victoire, en somme...

Toutefois pour ma part, cette victoire à compétiteur unique m'a laissé comme un gout indicible de quelque chose qui ne passait pas. De manière introspective j'ai fait l'inventaire des éléments qui ne vont pas bien :

- les commentaires de Loïc Peyron nous expliquant une nouvelle fois, qu'il a vécu l'expérience de sa vie (mais c'est presque tous les ans), donnent le sentiment d'une communication institutionnelle inhabitée, à imprimer sur papier glacé. Quel crédit donner à des propos du genre : « on est pressé de rentrer mais on aimerait que ça dure le plus longtemps possible » sauf à considérer qu'il s'agisse de schizophrénie.

- le commentaire selon lequel le bateau serait tellement rapide et puissant qu'il faut en permanence gérer sa marche (afin qu'il n'aille pas trop vite) pourrait laisser supposer que l'on fait en sorte que le record puisse être battu indéfiniment (il ne faut pas couper la branche sur laquelle on est assis),

- tous ces magnums de champagne de marque sablés sur le pont alors qu'il y a tant de misère par ailleurs,

- le fait que l'intéressé à peine arrivé soit déjà à la recherche d'un nouveau sponsor (forcément une banque) pour une prochaine course,

- enfin et surtout, j'ai fait quelques recherches le net afin d'approcher le budget de cette opération « Trophée Jules Verne ». On ne trouve absolument rien. Le site institutionnel de Banque Populaire est magnifique mais totalement muet sur les éléments financiers. Étonnant pour une banque, vous ne trouvez pas !!!

En poussant un peu mes recherches, j'ai tout de même trouvé quelques chiffres sur le cout de construction du bateau : 10 millions d'euros soit un très beau salaire de patron du CAC 40. Enfin sur le budget du trophée Jules Verne c'est le blocus complet. Sachant, une participation au Vendée Globe tourne autour de 2 millions d'euros, je vous laisse imaginer le budget colossal de cette virée autour du monde .

Globalement, oui cette opération s'appuyant à la fois totalement sur la communication (le vent) et la banque à de quoi mettre mal à l'aise. Avec un budget pareil les restos du coeur seraient définitivement à l'abri. Dans notre pays avec tant de gens dans la pauvreté ou payé au SMIC ce qui est à peu près la même chose, cela est totalement choquant. Je n'imagine même pas ce que doivent en penser les salariés précaires de Banque Populaire.

Dans cette course, il y a plusieurs vainqueurs : la Banque, Loïc Peyron et son équipage, mais sur la plus haute marche c'est l'indécence qui triomphe.

Si l'on ne nationalise pas les banques vous verrez que bientôt elles inventeront un « Trophée Jules Verne » de la Terre à la Lune avec un vaisseau à voiles solaires. En tout cas, ce serait à leur portée financière. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 9 janvier 2012 10:51

    Article très juste 


    On nous dis que les exploits font rêver , je n’en suis pas sûr cela conforte l’opinion de la plupart qu’il y a une société à deux vitesses et même trois vitesses.
    Nous sommes assaillis d’exploit , d’argent mais à l’arrivée notre situation ne change pas me semble t’il alors leur rêve qu’ils le gardent ou plutôt qu’ils l’emploient autrement ...

    Philippe

    • garisamui garisamui 9 janvier 2012 11:18

      Bien vu, d’accord avec vous.

      Ce gaspillage ( environ 3 millions d’euros ) d’argent pour un record QUI NE SERT A RIEN , sinon à faire se « pignoler » entre amis consentants et auto satisfaits de leurs nombrils, quelques marins au demeurant très sympathiques, mais qui se tapent complètement du reste du monde.
      Le pire est qu’il y a encore des clients de cette banque qui se font taxer dur, ces pauvres cocus pour satisfaire l’égo de nos bourlingueurs des mers, qui se sentent au dessus de ces terriens pédestres.
      Logiquement on ne peut les blâmer du moment que quelqu’un leur donne l’argent qu’ils demandent.
      Mais à notre époque, vu la misère ambiante, je pense qu’un peu de pudeur de part et d’autre serait bien venue, et que d’attendre des jours meilleurs pour dilapider l’argent au profit de quelques uns, pour rien, excepté le fun égoïste, pourrait attendre.
      Ne parlons pas de la F1, ni du Paris Dakar ignoble...........

      Nous allons nous faire taxer d’empêcheurs de tourner en rond, de moralistes à la petite semaine etc ...etc...perso je m’en tape !

      La vérité demeurera ce qu’elle est : les milliards des uns et les millions des autres, pour des forfanteries inutiles seraient bien une fois de temps en temps, mieux utilisés pour soulager la misère de par chez nous.
      Et des vrais chômeurs en fin de droit, en fin de rsa, en fin d’appartement, en début de squat, ça arrive pas qu’aux autres et des fois ça arrive tout près dans vos amis, famille où autres ; et là on comprend !
      J’ai compris, dont acte.
      Pour tous ces pseudo héros d’un jour aux records sans intérêts pour la vie commune, descendez sur terre et soyez des héros de la vie courante de chaque jour, investissez dons dans l’humanitaire ; une fois .Sans tomber dans le misérabilisme ambiant.


      • kssard kssard 9 janvier 2012 11:27

        Si vous avez suivi les reportages en courses, c’était de la pure télé-réalité. 


        Heureusement, ils nous ont épargné certains détails de la vie privée. Cet évenement médiatique c’est toute la télé, que l’on abhorre !!!

      • le poulpe entartré 11 janvier 2012 00:27

        Effectivement, ce tour du monde a été fait à toute bringue comme d’autres font le Paris Dakar (en Amérique du sud !) avec le pied dans le phare, écrasant tout sur leurs passages : enfants, animaux, sans même s’arrêter parfois. 

        Alchimie de la technique de pointe dans la mise en oeuvre des matériaux composites et des forces de la nature pour les journaleux de la revue Voiles et voiliers. C’est le point de vue des pigistes de l’industrie nautique, encore plus carpettes que les larbins de Libération. Aucun esprit critique, aligné comme des endives dans un centre de production, ils sont les encenseurs de ces barnums nautiques comme cette course qui vient de se terminer. Ils voudraient tellement que l’on s’extasie devant cette performance qui n’apporte rien, strictement rien à la majorité des navigateurs et moins encore aux circum-navigateurs.

        Quel intérêt (hormis la glisse et encore) de bourrer pendant des jours sans rencontrer un seul habitant des pays tangentés ? Ah mais oui : le pognon. Cette omniprésence du fric qui est au final la seule réussite de cette opération publicito-communico-exhibisionniste ! Au final, on trouve en avant plan : une banque, un groupe de promotion et une équipe qui a réunis un budget et l’étalage obscène de tout ce fric en ces temps austères pour les plus démunis. Hormis cela, du vide, du vent. Des boeufs qui sont heureux uniquement lorsqu’ils arrivent à faire rendre les tripes à un bateau.

        Ces gars là ont fait le tour du monde mais rien vu, rien compris,ni de la mer ni de la vie. Des marins ça ? Plaisanterie. Des individus cupides comme des footballeurs aux pifs plein de crack.


      • astus astus 9 janvier 2012 11:39
        Bonjour kssard, et merci pour votre article,

        Il existe un partenariat officiel entre la Fédération Française de Voile (FFV) et la Banque Populaire dont le logo figure sur toutes les licences de voile accordées par cette fédération. Il est d’ailleurs mentionné sur celles-ci : « Sauf opposition de votre part, les informations fournies par les licenciés font l’objet d’un fichier informatique susceptible d’être communiqué par la FFVoile à des fins commerciales ou associatives ». On ne saurait mieux dire. La FFV en profite donc pour proposer toutes sortes d’assurances qui alimentent ses propres finances, et même si cette fédération n’est pas autant gangrenée par l’argent que celle du foot, on voit qu’elle en prend clairement le chemin.
         
        De plus les publicités sur les voiles des bateaux monotypes qui font des régates sont interdites...sauf celles de la Banque Populaire : c’est le cas par exemple pour la série des 570, mais c’est valable pour d’autres séries. La FFV et la Banque populaire sont donc comme cul et chemise et pour le plaisancier de base il est évidemment totalement impossible de savoir comment sont alimentés financièrement les circuits de course au large, ou le salaire des coureurs. Ce qu’il y a de certain, au bout du compte, c’est que la FFV comme la BP sont les bénéficiaires de l’argent versé pour les licences (et les produits dérivés) par les petits pratiquants ordinaires qui aiment seulement faire de la voile pour leur plaisir et ne reçoivent rien en retour. Ainsi les petits ruisseaux alimentent les grosses rivières dans une totale opacité.
         
        Enfin dernier point : si vous aimez la voile et cherchez un joli fond d’écran d’un bateau comme celui qui vient de gagner cette course, n’allez surtout pas sur le site officiel de la BP car vous ne trouveriez là que des images de la taille d’un timbre poste, donc inutilisables. C’est d’ailleurs exactement pareil pour d’autres course, le Vendée Globe, par exemple. Cela s’explique par l’utilisation financière qui est faite des images réalisées par tous ces professionnels radins infoutus de faire cadeau d’une photo en format correct pour remercier tous les licenciés anonymes qui les font vivre à leurs dépens.

        Cordialement. 

        • Abou Antoun Abou Antoun 10 janvier 2012 00:13

          Cela s’explique par l’utilisation financière qui est faite des images réalisées par tous ces professionnels radins infoutus de faire cadeau d’une photo en format correct pour remercier tous les licenciés anonymes qui les font vivre à leurs dépens.
          Ainsi que les clients-actionnaires de la BP qui financent bon gré mal gré ces opérations publicitaires.


        • Redrogers 9 janvier 2012 12:06

          Pas très convaincu par votre article. Vous voulez dénoncer quoi au juste ? Qu’il y a trop d’argent dans le sport et que celui-ci serait mieux dépensé ailleurs ? C’est pas très nouveau. Mais taper sur la voile quand on entend parler tous les jours de foot, c’est franchement mesquin !

          Ceci dit, je trouve que ce record, comme beaucoup des compétitions modernes de voile manque un peu de saveur à cause de la technologie embarquée ou non qu’ils ont à leur disposition et qui enlève un peu trop cet esprit d’aventure et d’isolement propre aux traversées océaniques.

          « Quel crédit donner à des propos du genre : « on est pressé de rentrer mais on aimerait que ça dure le plus longtemps possible » sauf à considérer qu’il s’agisse de schizophrénie. »

          Pour écrire ça, vous ne devez pas être un marin ! Car effectivement, il y a quelque chose de schizophrène (en plus d’une bonne dose de masochisme) dans un périple à la voile. Quand on y est, on rêve souvent de se retrouver au chaud chez soi, au sec... Mais quand c’est fini, l’envie de repartir reprend le dessus. Allez comprendre...

          « le commentaire selon lequel le bateau serait tellement rapide et puissant qu’il faut en permanence gérer sa marche (afin qu’il n’aille pas trop vite) pourrait laisser supposer que l’on fait en sorte que le record puisse être battu indéfiniment (il ne faut pas couper la branche sur laquelle on est assis) »

          Cela n’a rien à voir avec le fait de laisser de la marge pour battre le recors indéfiniment. Ce sont des engins très sophistiqués et pointus et ce bateau devait certainement en avoir encore sous le coude mais c’est aussi le rôle du skipper (surtout pour un périple au long cours) de garder une marge de sécurité suffisante pour arriver à bon port tout en faisant le meilleur temps possible. Casser 1 mois ou 1 jour avant l’arrivée ne sert à rien...


          • appoline appoline 9 janvier 2012 13:40

            Mais non, mais non. En affichant un tel déballage de moyens, cela dessert le sport et cela ne bénéficie pas, bien au contraire, à tous les jeunes qui veulent débuter dans un sport, c’est peut-être plus flagrant avec le foot qu’avec la voile.


            Il ne faut pas se voiler la face ; j’habite La Rochelle et je peux vous assurer que la crème des voileux ne se prend pas pour une merde ; mais le plus grave c’est la mauvaise utilisation de l’argent que confient les clients à la banque populaire. Je pense d’ailleurs qu’il serait grandement temps que les banques arrêtent ces débauches de pognon plutôt de taxer leurs clients sur les impayés, la gestion des comptes, les cartes de crédit et autres abus.

            Et sincèrement, je ne vois pas où est l’exploit, avec un tel bateau, les moyens de communications, radars, gps, winch électriques et tout le bazar, non, il n’y a pas d’exploit, juste de la finance et de l’ego.

          • gpl007 9 janvier 2012 15:26

            Appoline, renseignez vous avant de critiquer. Il n’y a pas de winch électrique sur les voiliers de compétition. On les voit pourtant bien les énormes « moulins à café »...
            Quand à l’exploit sportif je vous assure qu’il est la. Essayez de vivre 45 jours sur un bateau à de telles vitesses, avec le froid, le manque de sommeil... Et les efforts physiques. Allez donc envoyer de la toile sur le trampoline à l’avant à 35 noeuds dans la grosse houle du sud et on en reparlera.
            Sans compter la technique. Des muscles ne servent à rien sur ces engins si vous ne réfléchissez pas.

            La technologie change la donne, et alors ? on va plus vite en ayant de l’électronique et des matériaux moderne. C’est l’époque qui est comme ça. L’effort est différent mais il n’est pas moindre. Ca n’enlève rien aux Moitessier, Tabarly et autres.

            Tabarly qui au passage a toujours été très novateur et utilisait toutes les technologies a sa disposition pour aller plus vite.

            Quand aux problèmes d’égo, ils ne sont pas spécifiques à la voile. Les marins ne sont ni plus prétentieux ni plus humbles que les autres. Comme partout il y a des cons et des gens très biens. Merci de ne pas généraliser.


          • Surya Surya 9 janvier 2012 12:25

            Je viens de commencer la lecture de « Naufragé Volontaire » par Alain Bombard, puis j’enchaînerai sur « L’expédition du Kon Tiki », par Thor Heyerdahl. J’aime la mer et les bateaux, j’aime les récits d’aventure, et pourtant je me désintéresse désormais complètement des courses au large. Parfois je me demande même quelle motivation pousse ces marins d’aujourd’hui. Est-ce un véritable amour de la mer, ou juste un appétit de puissance et de domination sur les éléments ? Ou est la poésie, ou est même l’aventure aujourd’hui ?
            « I am free » voit-on écrit sur le bateau de Peyron. Lorsqu’on dépend à ce point du bon vouloir d’une banque, lorsqu’on en est réduit à être contraint, presque par contrat, parce qu’on est payé pour, de battre un record, d’aligner un chiffre (et les chiffres, les banques connaissent, c’est tout ce qui les intéresse), on est tout, sauf libre.


            • Fergus Fergus 9 janvier 2012 15:51

              Bonjour, Surya.

              Vous qui aimez les bateaux et Thor Heyerdahl, ne manquez pas, si vous allez un jour à Oslo, de visiter, dans la presqu’île de Bygdoy, les 3 émouvants musées martimes qui s’y côtoient : le musée Kon Tiki, le musée Fram (il abrite le bateau polaire de Nansen et Amundsen) et le musée des bateaux vikings, si formidablement conservés
               
              A compléter, le cas échéant, dans le même secteur, par le Norskfolkmuseum qui regroupe, dans un parc boisé, une cinquantaine de maisons transplantées de toute la Norvège, ainsi qu’une magnifique église en « bois debout ».

              Cordialement.


            • garisamui garisamui 9 janvier 2012 16:13

              Surya

              j’ai lu ces 2 livres il y a bien au moins 50 ans si je ne m’abuse et cela m’avait fait rêver et aimer la vraie aventure des coureurs de mers.
              Par là même, après lisez Henri de Monfreid ; c’est différend mais toujours empreint de cette richesse voluptueuse de cette époque de vrais navigateurs, aventures en ligne de mire et ne sachant jamais de quoi sera fait le lendemain. A cette époque pas de gps, pas de routeurs à terre pour vous dire là où il faut barrer, enfin, c’est plus de la nav mais de l’assistance permanente par saint bernard satellisé !
              Seul il reste la performance physique des navigateurs maintenant...ça va pas plus loin !
              Et j’ai passé mon Hauturier il y a belle lurette.....


            • Surya Surya 9 janvier 2012 17:47

              Bonjour Fergus,
              J’espère avoir l’occasion de visiter un jour la Norvège, et si c’est le cas, je ne manquerai pas en effet de rendre visite à ces trois musées. J’adore les musées maritimes, et voir le bateau polaire de Nansen et Amundsen, ainsi que d’authentiques bateaux vikings, me fait vraiment envie ! Merci pour ces suggestions. smiley

              Bonjour Garisamui,
              Avec les bateaux dont disposent les marins de ces courses, on se demande vraiment comment ils pourraient rater le record ! Il faudrait vraiment qu’ils le fasse exprès. Surtout s’ils retiennent le voilier pour qu’il n’aille pas trop vite.
              Ces marins font en effet preuve de belles performances physiques, mais ils sont devenus des supports publicitaires pour la banque (ou autre grosse boîte) qui les dirige et attend le résultat pour lequel elle a investi. En effet, tout ce que la banque cherche, c’est se faire de la publicité. La mer, elle s’en fiche et c’est bien là le problème.
              Je me souviendrai toujours de ce marin, je ne sais plus de qui il s’agit, qui a un jour tapé dans une baleine et a annoncé au micro que tout allait bien, le bateau n’avait pas trop souffert. J’espère qu’ils ne sont pas tous devenus comme ça.
              Merci pour la suggestion : je lirai aussi Henri de Monfreid. smiley

              Cordialement à vous deux,


            • Fergus Fergus 9 janvier 2012 19:05

              Henri de Monfreid : grand navigateur et excellent conteur. Mais quel dommage que cet homme ait terni sa vie par des trafics de drogue et d’armes ainsi, et c’est le pire, par du trafic négrier.


            • AB Berurier AB Berurier 9 janvier 2012 13:22

              En tant que voileux permettez-moi de corriger quelques affirmations.

              Le budget dépensé par BP s’il ne l’avait pas été dans la voile, l’aurait été en spots publicitaires télévisés ou radiophoniques. Donc, de toutes façons c’était plié pour les clients.
              Personnellement, ne regardant qu’exceptionnellement la télévision, je préfère voir cet argent dépensé pour un véritable exploit sportif

              Le bateau a couté 10 millions, j’ai un scoop pour vous, il vaut toujours 10 millions. La plupart des bateaux de course au large ne servent pas qu’une fois, ils sont revendus à des skippers débutants ou avec des moyens plus modestes. 

              Enfin je comprends très bien que les aventures maritimes ne vous fassent pas rêver, étant de la côte Atlantique j’ai personnellement beaucoup de mal à comprendre les alpinistes qui vont escalader l’Everest pour rien, je voudrais juste vous parler de Claire Leroy qui avoue sans aucune honte gagner 4000€ par an grâce à la voile (à rapprocher du salaire du nouvel entraineur du PSG)

              http://www.rue89.com/rue89-sport/2012/01/09/qui-connait-claire-leroy-la-star-francaise-de-la-voile-est-une-femme-228141


              • Abou Antoun Abou Antoun 10 janvier 2012 00:21

                Le budget dépensé par BP s’il ne l’avait pas été dans la voile, l’aurait été en spots publicitaires télévisés ou radiophoniques.
                Super ce raisonnement !
                Je picole, pas grave... De toutes façons tout l’argent qui passe dans le pinard passerait dans les cigarettes alors vaut mieux boire que fumer, le risque de cancer du foie est moindre que celui du poumon.


              • gpl007 9 janvier 2012 13:24

                Bonjour,

                J’adore ce genre d’article que je trouve très « mauvais coucheur ».
                Il est dans la lignée des articles critiquant l’utilité de l’envoi d’une sonde vers un astéroïde ou de la construction d’un accélérateur de particule, alors qu’il y a tant de gens qui meurent de faim.

                Il aurait été plus judicieux de critiquer l’ensemble du comportement sportif et culturel (et l’argent qui y circule) en dénonçant également le Dakar, le football, le poker, la formule 1, les jeux olympiques, les tournois de belote...

                Au moins ces marins n’ont tué personne. Dénoncez vous avec autant d’ardeur les gaspillages autrement plus dommageables pour l’humanité tels que les conflits sanglants uniquement motivés par le pillage des ressources des pays « faibles » ?
                Ou alors l’enrichissement d’une poignée de nantis qui n’ont jamais assez de milliards dans leurs poches ? (je rappelle que pendant ce temps leurs ouvriers sont licenciés pour faire grimper le cours de leurs précieuses actions)

                Pourquoi reprocher à Banque Populaire de faire de la com en sponsorisant la voile ?
                Ils auraient pu mettre la même somme dans des spots TV idiots à diffuser sur TF1.

                En fait si on reste très pragmatique, le sport et la culture ça ne sert à rien, internet non plus d’ailleurs, pas plus que le cinéma, la littérature, votre article et ma réponse. On n’a pas besoin de ça pour vivre après tout, les seules choses dont nous ayons besoin c’est de manger et se loger non ?

                Après, si la télé et le traitement médiatique des évènements ne vous convient pas (et la je vous rejoins complètement), ou que Loïc Peyron vous insupporte (ce que je peux comprendre également), faites comme moi, supprimez la télé.

                Je ne vois pas en quoi c’est plus dérangeant de faire rêver avec 14 gus sur un bateau qu’avec 22 blaireaux qui tapent dans un ballon. Et le ballon ne me dites pas que ce n’est pas populaire.
                Au passage concernant les salaires des footballeurs :
                http://www.tuxboard.com/classement-des-salaires-des-footballeurs-2011/
                A tout bien relativiser le Jules Verne est-il si indécent que ça ?


                • Fergus Fergus 9 janvier 2012 13:47

                  Bonjour à tous.

                  J’ai un avis mitigé sur cet évènement. Assez d’accord avec la tonalité des critiques, j’entends également le propos de Bérurier.

                  A l’arrivée, il s’agit quand même d’une belle aventure sportive même si elle est désormais très largement subordonnée à des impératifs de marketing qui en limitent fortement l’intérêt.


                  • Agerate Turlupou 9 janvier 2012 14:29

                    Article résolument à coté de la plaque,

                    Tout d’abord je voudrais reconnaître une certaine modération à l’auteur, puisqu’il n’a pas accusé le trophée Jules Verne de tuer des petit chatons, ni d’être à l’origine de la fontes des glaces. Uniquement d’être lié à la misère dans le monde.

                    Je voudrais rappeler que pour une banque le retour sur investissement est meilleur en sponsorisant un bon navigateur et un bateau qu’en faisant de la pub. C’est bien pour ça qu’elles le font.

                    Ca signifie que pour le même résultat, sans bateau, elles auraient dépensé des millions et des millions pour arroser pendant des mois des équipe de publicitaires allumés à la cocaïne pour créer des spots débiles.

                    Qui parmi vous peut affirmer, ici, préférer voir 15 millions investis dans des agences de publicité plutôt que 10 millions dans la voile et la technologie ?

                    Qui parmi vous peut affirmer, ici préférer voir 10 millions investis dans le compte en banque d’un seul joueur de foot, plutôt que faire travailler pendant plus d’une année une grosse équipe de skippers bien sûr mais aussi architectes, techniciens, ouvrier des chantiers navals, etc., tous mus par leur passion commune de la mer ?

                    Messieurs, je vous en conjure, restons sérieux.


                    • kssard kssard 9 janvier 2012 15:35

                       @turlupou, 


                      La question posée était plutôt : cet argent n’aurait-il pas été mieux investi dans les Restaurants du Coeur dans le contexte actuel. 

                    • garisamui garisamui 9 janvier 2012 16:18

                      l’auteur

                      perdez pas votre temps : il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir
                      Cela marche aussi pour les sourds......


                    • krachunka 9 janvier 2012 15:29

                      On peut sans soucis comprendre tout les points de vues sur le coup, 10 millions ça semble beaucoup même si le projet est d’envergure ! La banque a un budget com, qu’elle le file à Perron ou à un autre... le fond du soucis à la rigueur est juste que les banques puissent ressortir de tels budgets com !

                      De même ça semble un record completement inhumain et seulement technologique. Je suis jamais monté sur ce genre de bateau mais il se dit quand même qu’il faut de sacrées capacités physique.

                      Après la voile est un domaine tellement vaste qu’on peut chacun y trouver l’exploit qui nous fait vibrer. Perso je penche plutôt pour le « Défi Terresens » que l’on peut suivre ici : http://www.yvan-bourgnon.fr/


                      • velosolex velosolex 9 janvier 2012 16:43

                        Je doute que Jules Verne apprécierait que l’on ai donné son nom à cette course.

                        Ses romans initiatiques avait pour but de faire parcourir le monde au lecteur, et de lui présenter non seulement des découvertes scientifiques, mais de lui faire rencontrer des ensembles de populations et de cultures différentes .

                        On ne peut pas dire que ce type de pari autistique, cette course contre la montre publicitaire, est quelque chose à voir avec ses œuvres.
                         Relisez plutôt le tour du monde en 80 jours.
                         L’esprit de Philéas Fogg est bien loin devant cette chevauchée d’un fer à repasser géant menaçant de taper le dos des baleines.

                        C’est vrai que cette grande voile est bien pratique pour imprimer le nom du sponsor.
                        Et c’est là le plus grand mérite de ces bateaux gigantesques

                         Cette soi disant course n’existerait pas sans les médias, et surtout la télé, qui nous transmet de temps à autres des images consternantes, où l’on voit des types en anorak jaune fêter Noël avec leurs conserves déshydratées, puis leur arrivée différée ( pour la télé) en s’aspergeant de champagne.

                        Un tour du monde parcouru sans avoir jamais vu un homme.
                        Tant qu’à décrire un huit, un tableau et un craie suffiraient pourtant.

                        Voilà ce qui est le plus fou, et le plus symptomatique de notre époque.
                        Mais au niveau des courses stupides, le Paris-Dakar n’est pas près d’être battu


                        • Redrogers 9 janvier 2012 18:05

                          " Un tour du monde parcouru sans avoir jamais vu un homme. 
                          Tant qu’à décrire un huit, un tableau et un craie suffiraient pourtant.« 

                           »pari autistique..."

                          Visiblement, il n’y a pas que l’auteur qui n’est pas un marin...

                        • kssard kssard 9 janvier 2012 18:29

                          @redrodgers, 


                          Désolé mais en tant qu’auteur de cet article je suis aussi marin. v cf photo en vignette où je tiens la barre d’un bateau. Que voulez- vous nul n’est parfait !

                        • Redrogers 9 janvier 2012 20:04

                          Si vous le dites...

                          Mais c’est vrai que maintenant quand on parle de haute mer et de voyages de plusieurs semaines sans mettre pied à terre à des propriétaires de bateaux, la plupart semble prendre ça pour une folie ! Drôles de marins...

                        • velosolex velosolex 10 janvier 2012 00:53

                          Désolé, mais je fais de la voile à mes heures.
                          Et du vélo aussi.
                          Mais plus en compétition.
                          Et je n’arrive plus à vibrer pour les exploits pleins d’anabolisants de nos soi disant champions.
                          Pour la voile, je suis très nostalgique de de Tabarby des premiers Pen Dick, de l’époque où il n’y avait pas de routeur, et où Bernard Moitessier choisissait de ne pas franchir la ligne d’arrivée en vainqueur, lors de la golden globe challenge, et de continuer en solitaire.

                          Ca allait peut-être moins vite, mais ça avait une toute autre gueule.

                          Car ce n’est pas la vitesse qui compte, mais l’esprit du vent.


                        • Redrogers 10 janvier 2012 09:57

                          Vous ne pouvez pas parlez d’un tour du monde en disant « pari autistique » ou reprocher de ne pas faire escale partout pour rencontrer les gens pour, ensuite, évoquer Moitessier. ça n’a pas de sens ! Ou alors, vous n’avez jamais fait de « longue route » (toutes proportions gardées...) en haute mer ni lu les récits de ce marin exceptionnel.


                          Après, sur le fait que cela va trop vite et que cela n’a plus la même saveur, je suis totalement d’accord avec vous. Il n’empêche que je trouve l’argument ultime de l’auteur (beaucoup de fric qui aurait été mieux aux restos du coeur...) complètement stupide et démago !

                        • velosolex velosolex 10 janvier 2012 12:56

                          Il est vrai que l’on adhère aux projets qui n’ont sont sympathiques, et que l’on fait des caricatures du moindre défaut des autres.

                          Ce n’est pas tant la course solitaire évidemment qui me pose problème, c’est un ensemble de choses qui ont transformé la voile à ce niveau, la coupant de la simple humanité : Toute puissance de la technologie, budget indécent ( et le mot est faible), médiatisation outrancière et obscène, qui font qu’une des premières qualités du marin est de posséder des qualités de commercial, voir de « people ».

                          Ce qui arrive à la voile arrive aux autres sports, sans doute, mais les sports de nature me semblent encore davantage atteints dans leurs valeurs que ceux du stade. Les qualités d’orientation et d’intelligence au milieu font partie des composantes, associées à une véritable modestie face aux éléments.
                           Hors, les nouvelles technologies ont tout corrompus.
                          La course sur ce genre de bateau, c’est un peu comme si l’on faisait le tour de France à mobylette.
                          Mais il faut avouer d’ailleurs que c’est le cas.

                          L’escalade à su autour des années 80 amorcer un retour à certaines valeurs, en se débarrassant de l’assistance par oxygène, des camps de base alimentés par hélicoptère
                          Ce n’est pas le fait de tous, évidemment, mais ces hommes ont compris que la valeur de leur exploit était dimensionné à l’engagement humain, et à une certaine modestie, qui font le prix des véritables exploits. . 


                        • Agerate Turlupou 12 janvier 2012 10:11

                          Vous dites être nostalgique de Tabarly ? Eh bien précisément, ce qui faisait vibrer Tabarly, c’était la vitesse et la technologie ! Et il le répétait, lui-même n’aimait pas la mer, tout ce qui l’intéressait, c’était l’exploit sportif et technologique !

                          Comme Loic Peyron, il faisait fabriquer des bateaux avec de gros soutiens financier, uniquement pour le plaisir du défi.

                          Loic Peyron et le trophée Jules Verne, sont les héritiers directs de Tabarly.

                          Vous tous, autant que vous êtes, parlez de choses que vous ne connaissez pas. Et je trouve ça dommage.


                        • bakerstreet bakerstreet 9 janvier 2012 17:06

                          Homes avait le nez dans son journal
                          By jove
                          Mon cher Watson

                          « Avez vous vu cette nouvelle étonnante.
                          Tout ce champagne répandu sur le pont me chavire. Au moins ont-il le bon gout de pas sabrer le thé pour un exploit aussi vain ! »
                          Le grand homme se leva, et jeta un coup d’œil par la fenêtre.
                          « J’imagine, me dit-il, qu’un tel bateau ne passerait même pas sous le tablier relevé du pont de Londres ! »
                          Il tira longuement sur sa pipe.

                           Ce Louis Blériot, à bord de son petit avion, avait fait un autre exploit en traversant la Manche !

                          Ce n’est pas que je n’aime pas le sport, et je vibre devant les régates de l’ile de Wight, et pas une année je ne raterais le challenge des rameurs entre les écoles d’Oxford et de Cambridge, mais se battre contre une montre, il y a là quelque chose de tout à fait stupide !"


                          • kssard kssard 9 janvier 2012 19:35

                            Bravo ! et quelle classe


                          • Guy BELLOY Guy BELLOY 10 janvier 2012 23:15

                            @bakerstreet : You’d better keep your big mouth shut.
                            You would avoid saying that stupid shit....


                          • velosolex velosolex 11 janvier 2012 00:27

                            Sorry, but y prefer the yellow submarine
                            and live beneath the waves


                          • Alain Astouric Alain02 10 janvier 2012 07:53

                            Article très juste.

                            Kif kif pour le Dakar dans lequel des « friqués » s’amusent (souvent au milieu de la misère).

                             


                            • TSS 10 janvier 2012 10:14

                              Je regrette,personnellement,que Francis Joyon qui a pulverisé lui le record du tour

                              du monde en solitaire(il n’avait pas 13 paires de bras à sa disposition) n’est pas beneficié

                              du même battage et soit arrivé dans l’anonymat  !!il est vrai que son sponsor

                              n’etait pas une banque qui arrose la federation... !!


                              • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 10 janvier 2012 17:01

                                Quel est l’intérêt d’arriver dans le port de Brest samedi matin à 10 h 30 avec le maxi trimaran Banque Populaire V. en 45 jours 13 heures et 42 minutes ? 

                                Ca serait moins bien d’arriver en 46 jours ? Ou même en 50 jours ? 

                                La compétition sportive est la forme esthétique de la religion de la croissance : aller de plus en plus vite, plus vite que son « adversaire ». Mais aller plus vite pour faire quoi ? Pour aller où ? Tout ça est complètement débile. 


                                • oncle archibald 10 janvier 2012 18:41

                                  Et pourquoi courir le 100 m en moins de 10 secondes, c’est nul non ?

                                  L’article et les commentaires sont pitoyables. Le problème de la gestion des problèmes sociaux est totalement indépendant des exploits sportifs des uns ou des autres ... 

                                  La solution pour alimenter les restos du coeur n’est pas d’empêcher de construire un gros bateau très rapide, elle est de modifier la collecte de l’impôt, de définir enfin des tranches d’impôts sur les revenus et sur la fortune qui permettent de collecter les sommes nécessaires pour traiter des problèmes majeurs sans gêner en rien ceux qui sont trop nantis. Seul l’impôt progressif par tranches est juste et fraternel, seul il permet d’écrêter les anomalies

                                • kssard kssard 10 janvier 2012 19:32

                                  @oncle Archibald, 


                                  Pensez vous qu’il viendrait à l’idée des banques Grecques de monter un « trophée Jules Verne » dans le contexte actuel ???. 

                                • velosolex velosolex 11 janvier 2012 01:23

                                  Pas besoin d’ailleurs d’être navigateur d’eau douce, salé, ou marinier pour avoir le droit de donner son avis sur la question, au vu que cette affaire est largement médiatisée, et a pris toute la couverture médiatique à elle, donc soustrayant du temps d’antennes aux informations importantes, mais est-là sans doute une de ces utilités me direz vous !

                                  Il faudrait être squiper pour avoir le droit de donner son avis sur la course à la voile, et marin de commerce pour légitimer ses interventions contre le libéralisme du commerce maritime, voilà la leçon que je peux faire au vu de cet aritcle, et d’un autre, écrit sur le T.B Brennen, ce cargo échoué tout près de chez moi.

                                  Je dirais qu’il n’y a pas besoin de savoir comment marche une bombe atomique, ni d’être un stratège de la défense, pour être résolument contre.

                                  Cet espace d’opinion n’est pas là que pour les avis des soit disant spécialistes, qui sortent leur brevet à toute fin de clouer le bec des esprits pertinents.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès