Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Tu ne seras pas un homme, Monfils

Tu ne seras pas un homme, Monfils

L’un des plus purs joyaux du tennis français n’a plus la tête dans la raquette. Laminé par des blessures à répétition dont la plupart sont d’ordre psychosomatiques, Gaël Monfils, tombé au 119ème rang mondial donne tous les signes d’un athlète en pré-retraite. Chronique d’un champion qui est passé à côté de son destin.

JPEG

Tous les sportifs vous le diront, la réussite dans le sport individuel se joue beaucoup dans « le mental ». Le tennis, discipline à la fois technique et physique recèle aussi une dimension psychologique non négligeable. Il suffit d’énumérer les bêtes noires des plus grands joueurs pour s’en persuader. Souvenez-vous simplement des étonnantes victoires du lutin Santoro contre le numéro 1 mondial Marat Safin de son époque. Mais revenons au cas Monfils, vainqueur de l’Open d’Australie Junior 2004. Il est l’un des plus prometteurs talents du tennis français à un moment où le jeune Djokovic se fait laminer en ½ finale du même open par un autre Français disparu des radars, Josselin Ouanna, actuel 159ème joueur mondial.

Gaël Monfils, un pur talent, l’une des balles les plus rapides du circuit, un physique aussi élastique que puissant qui lui permet même de glisser sur synthétique. Monté jusqu’au 7ème rang mondial, il affiche désormais des statistiques faméliques (11 victoires pour autant de défaites) et un moral en berne. Deux seconds tours perdus contre l’Allemand Daniel Brands (69ème) lors de ses 2 dernières sorties et le doute qui s’installe et pousse Monfils à jouer les tournois Challengers, la seconde division du tennis pour se refaire la cerise. Pire, une attitude sujette à caution, des 6-0 balancés la tête basse, un arrosage de bâches en règle et le grand n’importe quoi du tennis en quelques mois. Plus d’entrainement, plus de diététique et surtout plus personne pour canaliser cette énergie pure dispensée désormais devant des consoles de jeu vidéo. Exit Roger Rasheed, son entraîneur entre juillet 2008 et juillet 2011, mais aussi Patrick Chamagne viré en novembre dernier avant qu’Eric Winogradsky, mandaté en pompier par la Fédération Français de Tennis pour préparer Roland Garros ne soit remercié à son tour. Monfils est désormais seul au monde comme en 2008 où il avait atteint le dernier carré du tournoi parisien. Mais la situation est différente aujourd’hui. Le tennisman est dans une spirale négative et pire, il se ment à lui même, invoquant des pépins physiques d’ordre « privés » pour justifier un physique qui ne tient plus la cadence. Il peut raisonnablement espérer une invitation au Roland Garros 2013 (il ne peut plus accéder directement au tableau final en raison de son classement) et passer un tour sur un malentendu mais sans entrainement digne de ce niveau il n’a plus à espérer grand chose. Il nous ravira probablement d’un coup de génie ou deux dans sa partie en se frappant le coeur de gestes rageurs mais un conseil : si vous souhaitez le voir une dernière fois, ne ratez pas les premiers tours du prochain Roland Garros.

Parti faire un tour du monde en solitaire l’hiver dernier, Monfils n’est jamais vraiment revenu de ce périple loin des courts, du bruit et de la fureur du jeu. Il est désormais au crépuscule d’une carrière qui aurait pu le consacrer lors d’un tournoi du Grand Chelem. Il l’a rêvé, fantasmé et probablement gagné sur console mais la réalité est plus prosaïque : il n’a jamais atteint la maturité nécessaire pour gravir les dernières marches que d’autres comme Ferrer, Berdych voire Tsonga, plus besogneux ont grimpé sans le dixième de son talent. Le mental haut… 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • julius 1ER 16 mai 2013 10:41

    il va bénéficier d’une wild-card pour RG, mais d’accord avec vous quel Gâchis !!!! autant de talent et de physique pour en arriver là quel dommage !!!!!!!!!!!!!


    • leypanou 16 mai 2013 15:03

      Gaël Monfils, un pur talent : talentueux peut-être. Mais un pur talent ? Je ne pense pas. Il a un jeu très physique, et bien sûr très puissant. Mais quand on a un jeu physique, il faut avoir le physique adéquat, et ce n’est pas son cas, car il est très fragile musculairement.

      Au niveau junior, on peut gagner avec ça. Mais, après, non. Voilà qui sépare Monfils de Djokovic et il n’y a pas que le mental. La comparaison des deux dans ce tournoi gagné par Monfils prouve d’ailleurs que votre analyse est à coté de la plaque. En France, on aime bien aduler les jeunes joueurs puissants, avec x km/h aux services. Ils seront de bon niveau mais ils ne gagneront jamais un tournoi de grand chelem ou à la rigueur une fois.

      C’est ce qui est arrivé à G Ivanevic qui a détenu le record de vitesse d’aces pendant longtemps, et pouvait plusieurs d’affilée aux services : 1 seul tournoi du grand chelem gagné, Wimbledon en tout et pour tout.


      • Tall 16 mai 2013 22:11

        Pas sûr que ce soit fini ...

        Il est possible qu’il passe par une période sabbatique, une mise au point existentielle, une mise en perspective de la place du tennis dans sa vie. 

        Et nul ne sait quel sera le résultat de sa réflexion. Pas même lui sans doute pour l’instant.

        Mais il pourrait finalement conclure que le tennis, ce n’est pas si mal finalement, et se relancer dans une 2e carrière. C’est seulement une question de motivation.

        D’autres que lui ont déjà fait ça.

        A 26 ans, il n’est pas fini.

        • Félicien Arcuel Félicien Arcuel 16 mai 2013 22:41

          N’est pas Agassi qui veut smiley


        • Tall 17 mai 2013 00:41

          Monfils a une bonne génétique.


        • Félicien Arcuel Félicien Arcuel 17 mai 2013 01:58

          Vous l’avez écrit vous même... « question de motivation ».

          Or c’est précisément ce qu’il n’a plus... Et ne retrouvera probablement pas (mais j’aimerais bien me tromper)

        • Tall 17 mai 2013 08:20

          Il en a peut-être marre du doping aussi... J’y pense parce que récemment, j’ai encore pu « admirer » les 9 matchs que Wawrinka a joué en 10 jours. Et un commentateur sportif anglais de dire « il joue le tennis de sa vie ». smiley


        • COVADONGA722 COVADONGA722 17 mai 2013 07:27

          Yep , étonnant ces belles machines faites pour l’effort, l’exploit et la mentalité de « tueur » .De temps en temps même souvent elles se dérèglent pfff et pour des broutilles hein. Spleen , empathie ou son absence , désir , lassitude, doute .Eh merde ! voila que ces sportifs de haut niveau ces presque dieux , ne sont que des hommes . De cette glaise qui même recouverte

          de l’armure du champion se fendille et laisse suinter l’humus existentiel !Ecce Homo !


          Asinus : ne varietur 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès