Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Un Euro plus ouvert que jamais...

Un Euro plus ouvert que jamais...

L’Euro 2012 qui débute vendredi semble aujourd’hui très ouvert. L’Espagne, les Pays-Bas et l’Allemagne font figure de favoris. Derrière, les certitudes ne sont pas au rendez-vous. L’occasion aussi de faire un point sur les Bleus…

Seize équipes, trente et un matchs, et au bout une ligne au palmarès pour le plus fort ou le plus tenace d’entre tous. Pendant que l’euro, la monnaie, ne cesse de s’enfoncer dans la crise, l’Euro, la compétition, se paye un quatorzième tour de piste. Favoris : Allemagne, Espagne, Pays-Bas. Outsiders : les autres, tous les autres. A dire vrai, l’Euro est, historiquement, une compétition qui réussit bien aux outsiders. Ainsi, la Tchécoslovaquie en 76, la Grèce en 2004, le Danemark en 92, la République Tchèque en 96, l’Italie en 2000 sont parmi d’autres des exemples d’équipes qui par leur beau parcours ont créé la surprise. A cela s’ajoute les échecs inattendus des « grosses » nations comme l’Italie en 96 et en 2004 ou encore l’Allemagne et l’Angleterre en 2000. Plus récemment, l’Euro c’est pêle-mêle ça : les Pays-Bas en trombe en poule puis dehors en 1/4 en 2008 alors que tout le monde les voyait vainqueur. L’Italie en 2004 rate le premier match puis est excellent contre la Suède sans gagner, bat la Bulgarie mais se heurte à l'entente logique de la Suède et du Danemark au dernier match. L'Espagne passe aux « pénos » en 2008 en quart, puis gagne la compétition sans être toutefois favori. Bref, établir une hiérarchie dans un Euro n’est pas une mince affaire. Et bien sûr l’Euro 2012 ne déroge pas à la règle. Tentons néanmoins d’analyser nos 3 favoris établis : l’Espagne, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Evoquer l’Espagne ne peut être fait sans commencer par la question qui nous brûle tous les lèvres. Xavi, Iniesta et leurs copains sont-ils aussi crevés qu’ils en ont l’air ou s’apprêtent-ils à réaliser l’inédite boucle Euro-CDM-Euro ? Ne pas avoir vu la finale de LDC tant attendue entre le Barça et le Real nous ferait pencher vers la première solution. L’usure prendrait donc enfin le dessus ? Quoi qu’il en soit, l’Espagne débute un Euro dans la chair du favori n°1 pour la première fois de son histoire. Ça tombe bien, cette équipe ne livre sa meilleure version qu’en compétition officielle. Invaincue lors des éliminatoires, elle s’est, cependant, montrée très décevante lors de ses matchs amicaux récents. Pas de quoi douter pour autant ? Sans doute. Reste toutefois une interrogation qui pointe pour le champion en titre : comment jouer devant ? Faut-il, à l’image du Barça de Guardiola, évoluer avec l’idée que le football appartient aux milieux de terrain ou, au contraire, persister dans le 4/3/3 avec un véritable 9 qui a apporté tant de succès ? On se dirige vraisemblablement vers la deuxième solution. Reste à savoir qui de Llorente ou Torres occupera la pointe de l’attaque.

Autre question qui animera cet Euro : l’Allemagne est-elle vraiment devenue la France des années 80, soit une équipe de losers aussi sympathiques que condamnés à applaudir le vainqueur final ? L’avenir dure longtemps mais 16 interminables années sans gagner de tournoi international, ça ne peut sérieusement pas durer. Les finales perdues (2002, 2008) ou les jetons de présence dans le dernier carré (2006, 2010), c’est juste bon pour les Pays-Bas. Des Allemands qui gagnent ? Rien que d’y penser, c’est forcément un peu « crado ». 54, 72, 74, 80, 90 et enfin 96 avec ce but moisi de Bierhoff : il n’est jamais conseillé de sampler les cauchemars. Néanmoins, le coach Low lâchait cette phrase très intéressante que je partage il y a 3 mois dans un entretien accordé à SoFoot : « On ne peut plus gagner de manière dégueulasse aujourd’hui. » On le sait, la Mannschaft a changé de philosophie à l’aube des années 2000 et aujourd’hui semble être son heure. L’effectif tend vers une certaine continuité. L’équipe qui se présentera le 9 juin face au Portugal aura sensiblement la même ganache que la séduisante formation demi-finaliste du mondial sud-africain. Idem pour le schéma car Low continue de dessiner le même 4/2/3/1 avant chaque match. On aura donc droit à un mix Bayern/Dortmund puisque seul 2/3 (au maximum 4) joueurs de l’équipe de départ n’évoluent pas dans l’une des deux meilleures équipes allemandes. Seul doute : la jeune défense centrale sera-t-elle capable de tenir la baraque au point de remporter le trophée ?

Reste donc les Pays-Bas, derniers des favoris. Les années passent, mais l’interrogation subsiste : les Pays-Bas vont-ils enfin mettre leur égo de côté pour jouer ensemble ? Vu les caractères « de merde » qu’affichent Robben, Van Persie et Sneijder (3 joueurs des plus talentueux d’Europe) dès qu’ils revêtent la vareuse nationale, ça paraît très peu probable. Et comme si cela ne suffisait pas, le coach Van Marwijk se retrouve avec un nouveau souci sur le bras : le cas Huntelaar. Irrésistible cette saison, le buteur de Schalke 04 est plébiscité par les observateurs pour obtenir une place dans l’équipe-type. Ce qui forcerait Kuyt à s’asseoir sur le banc. Ou Van der Vaart. Ou Sneijder. Bref, ce qui créerait des conflits. Aujourd’hui, on semble plutôt se diriger vers un 4/5/1 avec Van Persie en pointe et Huntelaar et Kuyt sur le banc. S’il parvient à gérer ses affaires de cœur et de mœurs, Van Marwijk pourra en revanche dérouler facilement. Car tactiquement, les Pays-Bas ne réservent aucune surprise. Leur plan de jeu clair et stable les avait emmenés en finale de CDM en 2010. On ne voit pas pourquoi ils ne pourraient pas en faire autant à l’Euro.

Pour le reste, tout semble très ouvert. Le fameux classement FIFA place le Portugal, l’Angleterre, la Croatie, le Danemark, la Russie et l’Italie respectivement comme les outsiders les plus menaçants. A mes yeux, bien d’autres nations peuvent rivaliser avec celles-ci et j’en reviens ici au caractère indécis qu’offre un Euro. A mon sens, le Danemark et la Croatie sont tombés dans des groupes trop compliqués pour espérer sortir des poules. Je pense cependant que le Portugal peut poser de sérieux soucis à l’Allemagne et aux Pays-Bas en poule. Au point de se qualifier et d’espérer une probable victoire finale ? J’en doute bien plus. Le Portugal est une équipe qui a souvent peu de chances lors des tirages au sort mais qui s’en tire bien ces dernières années dans les compétitions internationales. Cristiano Ronaldo et sa bande ont en effet terminé en 1/8 lors de la CDM 2010 (mais battus par le futur vainqueur, l’Espagne), en ¼ à l’Euro 2008 (mais vaincus par le futur finaliste, l’Allemagne), en ½ à la CDM 2006 puis enfin finaliste chez eux lors de l’Euro 2004. Reste donc l’Angleterre et l’Italie. Forts de leur envergure, ces deux grandes nations internationales sont souvent placées parmi les favoris lors d’une compétition internationale. Sauf que cette fois l’Angleterre, pas qualifié en 2008, propose une équipé décimée, peu préparée, et dont le coach est arrivé il y a à peine 2 mois. Voir l’Angleterre créer la surprise et remporter le trophée ? Seul un parieur fou pourrait envisager une telle issue. Les Anglais devraient déjà penser à sortir de leur groupe, de notre groupe. L’Italie, elle, pensait préparer sereinement un Euro dans lequel elle pensait jouer les trouble-fêtes, mais voilà qu’un scandale national et une préparation tronquée sont venus tout gâcher. Paradoxalement, finir 2e de leur groupe puis se qualifier en 1/2, avec la qualité des joueurs et du collectif, ne semble absolument pas inenvisageable pour les Italiens.

Et la France dans tout ça ? Guérie ? Pas guérie ? Assurément des progrès ont été réalisés. Tous les signaux étaient au rouge avant l’Euro 2008 et la CDM 2010, ils sont cette fois au vert. Les matchs de préparation ont été conclus en beauté, mais de là à envisager une euphorie délirante, restons sérieux. Certes, les années de brouillard semblent être bientôt derrière nous (du moins on l’espère, encore et toujours), mais le caractère indécis de cet Euro (j’insiste volontairement sur cet aspect) peut nous jouer un sale tour. Avec sa défense encore floue et son milieu pas sûr d’être au niveau international, trois nuls en trois matchs peuvent facilement tomber sur la tête de la France. On passe avec 3 points ? A l’inverse, battre d’entrée l’Angleterre donnerait un plein de confiance non négligeable pour la suite. A ce moment-là, le dernier match contre l’Ukraine chez elle pourrait ne pas être déterminant. Dans une excellente interview récente qu’il a accordée à France Football, Blanc a éclairci de nombreux points et a lâché de belles promesses. J’ai retenu certaines phrases très justes dans lesquelles notre sélectionneur démontre qu’il est à la fois lucide, conscient du niveau de son équipe, mais aussi motivé, déterminé. Ainsi, quand il lâche « l’idée, c’est d’imposer notre jeu », Blanc démontre que pour réussir l’Euro, il faudra non seulement gagner des matchs et passer le tour, mais aussi montrer que l’EDF possède désormais une personnalité et une vraie identité de jeu. Le sélectionneur confirme un peu plus loin : « Si on devait passer le premier tour avec un jeu moyen ou médiocre, ça ne me conviendrait pas totalement. » Mais Blanc sait aussi se montrer, comme je l’ai dit, lucide pour évoquer son équipe : « A la différence de l’Espagne ou de l’Allemagne, je ne peux pas m’appuyer sur la base solide que peuvent offrir un ou deux grands clubs. » ou ses individualités : « Le problème avec les joueurs talentueux, c’est qu’ils pensent que le talent suffit pour résoudre les problèmes ». Enfin, je terminerai par une belle promesse du sélectionneur concernant l’image renvoyée par les Bleus : « L’Euro est l’occasion de montrer qu’on a évolué au de l’état d’esprit ». Pour ça et pour tout le reste, le mois de juin de méritera de se dérouler avachi sur un canapé. La crise économique, elle, reprendra bien assez tôt. Le 2 juillet, peut-être.


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Yvance77 7 juin 2012 09:43

    On verra surtout si celle que prend l’Espagne est toujours aussi bonne !


    • Robert GIL ROBERT GIL 7 juin 2012 11:02

      nos footbaleurs partent à l’etranger pour ne pas payer d’impots, par contre ils reviennent pour représenter la France, empocher les primes et se faire de la pub : profiteurs jusqu’au bout. Ils se regardent le nombril et pas que…

      http://2ccr.unblog.fr/2011/09/13/les-jeux-sans-le-pain/


      • King Al Batar King Al Batar 7 juin 2012 12:23

        Ben alors pourquoi est ce que vous pestez contre le PSG aussi ?
        Je vous signale que quand il font signé un Argentin à 10 millions d’Euros pas an, c’est à la France qu’il paye ses impots, et vu comme c’est surveillé, il ne risque pas d’y avoir la moindre fraude.

        Vous devriez tous vous réjouire qu’une équipe comme le PSG cherche à attirer des grandes star du foot, ce sera toujours du pognon dans les caisses de l’Etat.


      • Fergus Fergus 7 juin 2012 13:27

        Bonjour, King.

        En termes d’exemplarité et de morale, les vedettes surpayées du football devraient plutôt être des repoussoirs. Une société n’a pas besoin de ces gugusses pour vivre.

        @ Robert Gil.

        Les footballeurs ne sont pas des exilés fiscaux : ils paient des impôts dans le pays de leur club. Tel n’est pas le cas en revanche de nos tennismen exilés en Suisse qui, pour l’essentiel de leur revenus, échappent à l’impôt français de manière frauduleuse ; en agissant ainsi, ils crachent au visage des classes populaires de notre pays, à l’image de Tsonga et de ses camarades, pourrtant prompts à revêtir un maillot de l’équipe de France qui devrait leur être interdit. Ces gens-là se comportent comme de purs salauds !

        Bonne journée.


      • King Al Batar King Al Batar 7 juin 2012 14:31

        Bonjour Fergus,
        Je suis navré de vous dire, que si effectivement les footballeurs sont trop payés, ils sont loin d’être les seuls et pourtant on ne parle que d’eux.
        Je n’ai pas l’impression qu’un comédien, comme Omar Sy, ou même Marion Cotillard mérite plus son salaire qu’un footballeur.
        Je n’ai pas l’impression qu’un chef d’entreprise, de multinationale mérite plus son salaire qu’un footballeur
        Il en est de même pour les traiteurs. Et je ne parle pas des riches héritiers, rentiers.

        J’ai l’impression que ce qui dérange avec les footballeurs, c’est que non seulement leur salares écoeurent les gens normaux, mais également les autres millionaires qui trouvent ca injustes qu’un ex pauvre deviennent riche.

        Je ne suis pas en train de dire que les footballeurs méritent ceux qu’ils gagnent. Je dis simplement qu’on ne parle que d’eux au niveau des salaires, alors qu’en fait il est juste immoral de gagner un tel montant qu’on soit footballeur ou n’importe quoi d’autre. Cette focalisation ne me parait pas être méritée... Et en fait je pense que par rapport à d’autres qui gagnent le meme salaire et qui n’ont jamais rien fait d’autre que d’être des « fils de », eux au moins ils constituent une véritable élite...


      • King Al Batar King Al Batar 7 juin 2012 14:33

        euh traders et pas traiteurs... saloperie de correcteur d’orthographe.


      • jakback jakback 7 juin 2012 11:37

        Surveillez de près les deux bouchers bataves que sont De jongh et Van de Bomel. A part çà les vrais talents sont Espagnols.


        • LE CHAT LE CHAT 7 juin 2012 13:07

          De Jongh , il a appris le foot avec Chuck Norris !  smiley  smiley


        • King Al Batar King Al Batar 7 juin 2012 11:52

          Je pense que les deux surprises (qui n’en sont pas en fait) risquent bien d’être la France et l’Italie. En tout cas, je ne serais pas surpris de voir une équipe portant un maillot bleu en finale.
          La France, parce que personne ne l’attends, et que devant il n’y a pas une équipe qui rivalise techniquement avec le niveau de chacun des joueurs. Ben Arfa (un des plus cons) et certainement le joueur le plus doué techniquement de notre équipe. BEnzema, menez, Nasri et Ribeiri ne sont pas en reste. Et l’addition de tous ces talents fait que nous avons certainement l’équipe aux meilleurs dribbleurs. Mais bon, ca ne suffit pas pour faire une équipe.
          L’Italie, parce qu’avec le scandale qui subissent (comme en 2006 d’ailleurs ou ils ont remporté la coupe). Ils doivent se racheter. Et puis surtout parce que l’ossature de l’équipe sera certainement celle de la Juv, qui n’a pas perdu un match de championnat cette saison. Une saison sans perdre c’est déjà un exploit.

          Pour le reste, je craint que l’Espagne n’ait plus la motivation d’antan. Les Allemands seront certainement au rendez vous. Mais je pense qu’ils sont encore jeune, et me paraissent bien naif (comme à la précédente coupe du Monde) Et puis surtout, si Ribeiri maintien son niveau de jeu et qu’on les rencontre, ils seront morts de frousse, parce que ca fait plusieurs saison que notre Sinock national traumatise le championnat teuton. Les Pays Bas peuvent l’emporter, comme à chaque compétition depuis 20 ans. Ils peuvent, mais depuis 88, ils n’ont rien gagné...

          Après, il y a toujours une vrai surprise. La précédente s’était la Russie. Dommage que les Belges n’y soient pas, parce que j’aurais bien mis un bifton sur eux. Tant leur équipe sur le papier est impréssionnante.
          Je crois que, comme bien souvent, ca va ête une équipe des balkans, type Croatie qui va surprendre. A force de nous surprendre à chaque fois, ca ne devrait plus être une surprise, mais bon on finit toujours par faire mine d’être étonné, alors qu’objectivement, le football des ex pays yougo est un des meilleurs du monde. Tres technique, avec une rigueur défensive à l’Italienne.

          Comme vous le dites justement, on va assisté à un Euro ouvert, ou de nombreuses équipes peuvent l’emporter.


          • Fergus Fergus 7 juin 2012 13:29

            Le foot, plus que jamais l’opium du peuple !


            • King Al Batar King Al Batar 7 juin 2012 14:32

              FErgus, le foot tue moins que les religions


            • Fergus Fergus 7 juin 2012 15:55

              @ King.

              C’est vrai, mais il contribue à endormir les consciences politiques et par conséquent à faciliter toutes les saloperies qui sont commises par les pouvoirs manipulateurs.

              Bonne journée.


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 juin 2012 13:48

              J’espère que la Grèce battra l’Allemagne.

              Alexis Tsipras - Angela Merkel 3-0

               smiley


              • Pi@h 7 juin 2012 14:52

                La France a l’effectif pour faire quelque chose de pas mal, d’autant que Blanc semble avoir trouver une dynamique de groupe et un shéma de jeu, chose inespérée avec son cave de prédecesseur... Maintennant défensivement ça risque d’être léger face à un Van Persie un Ibrahimovic ou un Balotelli des grands soirs.

                L’espagne sera au RDV, il alignent sans conteste le meilleur milieu de terrain au monde (je reste persuadé que c’est au milieu que se gagne un match) avec 7 joueurs de classe mondiale (Busquets, Xabi Alonso, Xavi, Iniesta, Fabregas, Silva, Mata) si Villa n’était pas forfait on pouvait leur donner donner la coupe sans même jouer la compétition...

                L’Italie peut aussi bien aller en finale que se faire exploser au premier tour, j’attends de voir comment les scandales des matchs truqués sera géré par le coach et le groupe.

                Pays Bas et Allemagne sont des bons challengers mais je ne les vois pas aller au bout. La Russie qui joue quasiment à domicile ne sera facile à sortir.

                L’Angleterre on va leur mettre une fessée :)


                • King Al Batar King Al Batar 7 juin 2012 16:24

                  JE suis plutot d’accord avec votre analyse, même si je reste dubitatif sur l’Espagne.
                  J’ai peur qu’ils n’aient plus le mental de guerrier qui les animaient autrefois.
                  Disons que je ne suis pas sur qu’ils soient capables de remonter un resultats contre une grosse équipe s’ils sont menés.
                  De toute façon on sera vite fixés, ét pour eux et pour l’Italie, puisque c’est leur premier match de poule.
                  Et encore... Souvent l’Italie peine a passer les poules, et ca ne les a pas empecher d’artriver en finale.


                • Walid Haïdar 7 juin 2012 15:11

                  En effet Fergus, l’opium du peuple. C’est la seule drogue que je consomme en dehors du vin, et d’autres substances en de rares occasions. Le foot est exactement l’arène des gladiateurs d’autre fois, avec les droits de l’homme en plus, ce qui n’empêche pas tous les gogos réactionnaires de dénigrer cette déclaration du matin au soir.


                  Je suis toujours très emmerdé quand je me rend compte que j’ai vraiment des sensations (sur certains matchs) à regarder des milliardaires taper dans un ballon pendant que des smicards les encouragent.

                  Personne n’est parfait, et quand on nous l’a mise profond depuis des générations, c’est pas forcément facile de retirer la quenelle, même en étant conscients qu’elle est là.

                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 8 juin 2012 00:52

                    J’en ai profité pour republier la « Grande Histoire des Mascottes des compétitions footballistiques » sur le Nordenstar.com :

                    http://www.nordenstar.com/archive/2012/06/08/euro-2012-histoire-de-mascottes-1.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès