• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Barcelona, cité des merveilles

Barcelona, cité des merveilles

  La cité de Gaudi, c’est un fait, ne s’arrête jamais. Elle recèle plus d’atouts que les sempiternels clichés dont on l’affuble sans cesse.

©JPPorcher/Téléphérique de la colline de Montjuïc

  Bien sûr, il ya mille raisons d’aimer Barcelona. Mille façons d’aborder cette ville qui, par le passé et aujourd’hui encore, a toujours su alimenter bien des fantasmes. Pour ceux qui l’ont connue avant les jeux Olympiques de 1992, Barcelone n’est plus vraiment la même.

©JPPorcher/Estación de Francia

Lancée sur un rythme effréné dans une modernisation à tout va, la ville en a perdu une partie de son âme. 

©JPPorcher/Plage de Barceloneta

©JPPorcher/Paquebot de croisière en escale

S’il est vrai que le Barrio Chino (aujourd’hui le Raval) évoque de moins en moins les ombres de Carlos Ruiz Zafon Il est l’auteur des romans-cultes L’Ombre du vent, Le Jeu de l’ange et Le Prisonnier du ciel, qui constituent les trois premiers volumes du cycle du Cimetière des Livres Oubliés. Zafón y trace le portrait d’une Barcelone ténébreuse, du XXe siècle à la fin du franquisme.

©JPPorcher/Rambla de Canaletes

S’il est certain que les Ramblas ressemblent plus aujourd’hui à un piège pour touristes qu’au joyeux désordre qu’on aimait y trouver auparavant, la cité catalane reste hautement attractive. Elle semble toujours animée de cette énergie qui date bien évidemment d’avant les JO.

©JPPorcher/Café de l’Opéra sur la Rambla

©JPPorcher/Librairie Almirall dans la calle Princes

©JPPorcher/Le ‘’Tramvia blau’’ dans le Tibidabo

Alors bien sûr pas question de manquer les incontournables, Gaudi (la Sagrada Familia, la Pedrera et le Parc Guell sur les haurteurs de la ville) Miro, Picasso. 

©JPPorcher/La Sagrada Familia

Antoni Gaudi est un architecte espagnol et principal représentant de l'Art nouveau catalan. Son oeuvre est admirée dans le monde entier, c'est un style
unique et bien particulier. Sept de ses œuvres ont été classées par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité.

©JPPorcher/Plafond de la Sagrada Familia

©JPPorcher/La Pedrera sur le paseo de Gracia

©JPPorcher/Banc avec mosaïque dans le parc Güell

Ironie du sort, cet artiste aux talents universels qui a fleuri sa ville de monuments magnifiques, mourra dans le dénuement . Gaudi est enterré dans la crypte de la cathédrale. il est le seul homme qui est parvenu à ériger sa propre chapelle funéraire de la taille d'une cathédrale en pleine ville...

©JPPorcher/Œuvre de Miró sur la Rambla

L’on peut aussi choisir de baguenauder à l‘infini dans le tracé fascinant de la cité, elle même traversée d’artères aux appellations intrigantes (Diagonal, Parallel, Gran Via), bien à l’abri des zones touristiques ou parfois tout près, comme dans le quartier del Born la Ribera, où coincées entre le musée Picasso en la calle Montcada et l’église Santa Maria del Mar, d’étroites ruelles invitent à la promenade.

©JPPorcher/Paseo del Born dans le quartier de la Ribera

©JPPorcher/Calle Montcada

Bref ,Barcelone en a suffisamment sous le pied pour ne pas la cantonner à ses clichés de ville pour étudiants Erasmus ( ce qu’elle est d’ailleurs avec sa célèbre université, mais attention, les cours sont diffusés en Catalan…). Barcelone comme Montmartre avec Amélie Poulain, souffre parfois du syndrome ‘’L’auberge espagnole’’ auprès des touristes qui la visitent.

©JPPorcher/Plaza Real

Côté tapas, les bonnes adresses ne manquent pas. Même si l’excellent côtoie parfois le pire. L’une des plus agréables est El Xampanyet à deux pas de Santa Maria del Mar, une institution spécialisée dans les anchois, et où l’ambiance y est familiale. 

©JPPorcher/Bar à tapas ‘’El Xampanyet’’ dans la calle Montcada

©JPPorcher/ Fête du vin dans la calle Agullers

Plusieurs bars à tapas, valent le détour aussi dans le quartier de la Barceloneta, facilement repérables par l’ambiance qui y règne, notamment les soirs de foot.

©JPPorcher/ Durant le match du FCB de la Copa del Rey

Infatigable, Barcelone ! Quand le soleil se couche et que les musées ferment, la nuit barcelonaise s’embrase. Destination fétiche de fêtards venus des quatre coins de l’Europe. Ici, les nuits peuvent être plus longues que les jours...

©JPPorcher/Touriste prenant le soleil

Devenue l’une des premières destinations touristiques d’Espagne, Barcelone a su trouver la recette pour plaire au plus grand nombre : la ville des prodiges.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • cubrad 4 mai 2013 12:09

    J’avoue ne pas comprendre la « réputation » de Barcelone. Je l’ai traversé de part en part et … bof, c’est une ville quoi.


    • henry_jacques henry_jacques 4 mai 2013 13:39

      A quelques-uns l’aveuglement tient lieu de certitude. Le don d’observation n’est pas attribué à tout le monde.

      Vous avez raison, allez grossir le flot de cette société.

      La société est ainsi faite. Qu’on le veuille ou non, elle est constituée d’êtres endormis et inconscients : d’êtres indifférents à tout.

      Pour conclure, je pense que comme l’on dit chez moi ‘’Cà fera un coño de moins qui viendra polluer la ville’’


    • cubrad 4 mai 2013 16:47

      Je persiste, j’ai trouvé Barcelone une ville plutôt banale, pas plus moche que la moyenne d’ailleurs — je précise pour éviter de heurter votre manifestement très sensible susceptibilité et vous épargner l’indignité de vous répandre à nouveau en insultes.


    • henry_jacques henry_jacques 5 mai 2013 20:06

      ¡Ja !  Ja ! Que bonitas las preguntas

      El restaurante Assador de Aranda es un restaurante muy conocido en el Tibidabo. Pero nunca , no he cenado porque la cola es muy importante.

      Tambien no he visto las fantasmas de la Sombra del viento, porque estaba en un tiempo pasado., durante la dictatura. Pero los libros de Carlos Ruiz Zafon que yo he leido, son una maravilla. Es uno excellente autor.

      ¿ Pasearse en el Born ? Todos los dias, yo vivo cerca de Santa Maria del Mar.

      ¡ Ja ! ¡ Ja !  Els 4 Gats  en Catala ( los 4 gatos en Español) Es uno cafe restaurante  situado en la carrer de Montsió, 3. Es un edificio proyectado por el arquitecto Puig i Cadafalch. Este local tiene una relación con la Sombra del viento.

      Por cierto, yo conosco Mara ! Uno café en el bario de Barceloneta. No es uno café para turistos. Solamente para la gente de los pescados. Sus patatas bravas y su tinto son una fiesta.

      El restaurante de la bruja, otro punto importante, cerca el mercado Santa Catarina. Su specialidad, la Sangria. Pero no aquélla para turistos ! Con 17 alcohol différentes. La ultima vez, yo era con una amiga por comer sus célebres gambas, y hemos tomado una jarra de la preparacion de la casa. Mi amiga ténia uno catarro, una ora después… finito

      Por el compotamiento del Francès, claro que es su arrogancia que se nota el más. Pero no solamente aqui a España. En todo el mundo, y es el problema francès.

      Si, aqui la vida es mejor.

      Atentamente.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires