• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > De l’Alhambra de Grenade à la Sierra Nevada

De l’Alhambra de Grenade à la Sierra Nevada

Profitant des belles journées prolongées de longues soirées de ce printemps andalou, nous voilà à flâner dans le ventre de Grenade pour tenter de percer un peu les mystères palpitants de cette ancienne cité mauresque aujourd'hui peuplée de 250 000 habitants.

Le coeur de la ville est palpitant, toujours vivant et animé, pas une ombre de stress pour le touriste. Grenade ville étudiante, jeune et vivante, ad hoc pour l'entretien général des rues et des bâtiments. Ville très vallonnée, son joyau l'Alhambra, se situe sur une des hauteurs. En partant de la magnifique Cathédrale, on passe par la Plaza Isabel la Catolica, pour remonter en flânant vers le quartier d' Albaicin. On longe le Rio Darro, on s'enfonce dans le dédale des ruelles et des escaliers du quartier pour finir au Mirador de San Nicolas. On se trouve là devant un magnifique panorama sur la ville et une vue superbe sur l'Alhambra, joyau de la ville, perché sur la colline en face, avec la Sierra Nevada enneigée en arrière-plan. Spectacle assuré ! Au détour d'une ruelle du plus ancien quartier de Grenade, derrière les murs blancs, on peut voir quelques magnifiques patios enrichis des odeurs du jasmin.

On se dirige ensuite vers l'Alhambra en traversant le pont de pierre qui enjambe le rio, on attaque la montée ombragée jusqu'au Generalife, l'ancienne résidence d'été des sultans. On déambule à travers les somptueux jardins d'eaux et de fleurs en respirant les odeurs envoûtantes des magnifiques parterres de roses.

Avant de s'émerveiller des cours et des palais construits et aménagés par les arabes, il faut s'arrêter au Palais de Charles Quint dont la construction remonte au 16éme siècle. Le bâtiment extérieur est un carré de 63 mètres de côté, l'intérieur est un patio circulaire à 2 étages.

Il est important de réserver son billet à l'avance pour la visite de l'Alhambra, tant l'attente aux guichets peut s'avérer longue et pénible. Concernant l'Alhambra, attention les tickets sont valables pour une heure de visite bien précise, ceci afin de limiter le flux de personnes pénétrant simultanément dans l'enceinte monumentale.

Nous voilà à l'intérieur de cette oeuvre colossale.

La Alcazaba  : c'est la citadelle originale, véritable château fort, la plus haute tour offre un regard circulaire sur toute la plaine de Grenade. L'intérieur laisse voir l'organisation de ce que pouvait être la médina de l'époque.

Les Palais Nasrides : succession de salles reliées entre elles par des sortes de vestibules.

On passe par La Cour des Lions cour rectangulaire de 35 m de longueur et 20 m de largeur, entourée d'arcades richement décorées et abritant une cour couverte. Le centre de la cour nous montre La Fontaine aux Lions, alimentée en eau par des canaux, son bassin est supporté par douze lions le tout en marbre blanc. Cette fontaine est un des exemples les plus significatif de la sculpture musulmane.

On atteint ensuite La Cour des Myrtes, un des joyaux de l'Alhambra situé au pied de La Tour de Comares et du Salon des Ambassadeurs.

Les Jardins du Partal : avec La Tour des Dames, monument le plus remarquable des Jardins qui se reflète dans les eaux du bassin qui l'entoure. On termine notre visite par les jardins en escaliers, on peut se reposer à l'ombre et tonnelles et admirer la vue sur le quartier de l'Albaicin.

 

Patio du Palais de Charles Quint

 

 

Jardin du Generalife

 

La Alcazaba avec à droite le Palais de Charles Quint

 

Palais Nasride

 

 

La cour des lions

 

L'Alhambra vu du Mirador de San NIcolas

 

Salobreña

On a décidé de consacrer une journée à Salobreña pour le farniente et la visite de la petite cité balnéaire distante de 70 km de Grenade.

Soleil, mer et baignade. Si le sable grossier a l'avantage de ne pas s'envoler au moindre coup de vent, il a l'inconvénient de brûler cruellement la plante des pieds si l'on n'y prend pas garde. La ville, toute blanche, a la particularité d'être construite sur une petite colline, elle est surmontée d'un château fortifié.

 

 

 

 

 

Le télécabine de Pradonallo 

Le lendemain direction la montagne enneigée qui nous montre ses sommets blancs depuis Grenade. La station de ski de Sierra Nevada est située à 32 km de Grenade. En ce début du mois de mai, nombre de pistes permettent encore un ski de plaisir malgré la température ambiante en milieu de journée. Pradonallo le village de base de la station est situé à 2100 m d'altitude, petite balade avec le télécabine jusqu'à Borreguiles à 2635 m d'altitude. Les téléskis peuvent remonter les skieurs jusqu'à une altitude de 3300 m. Le sommet de la Sierra Nevada est le

Mulhacén 3481 m.

 

 

 

Guadix les maisons troglodytes

Une journée consacrée à Guadix située à 60 km de Grenade. Magnifique cathédrale de style baroque, malheureusement fermée, le plaisir de déambuler dans les rues de ce gros bourg atténue un peu l'impossibilité de pénétrer dans la cathédrale. Direction le sud de la ville pour visiter le quartier troglodytique (Las Cuevas), la moitié de la population de Guadix vit sous terre, on y compterait 4000 grottes creusées à même l'argile. La température intérieure reste constante autour de 20° durant toute l'année. Si en apparence on pourrait croire à des trous exigus, l'intérieur dévoile des successions de pièces vastes et agréablement agencées.

 

 

 

Les villages blancs

 

Une autre journée nous projette vers les villages blancs des Alpujarras, dans la région située au sud de la Sierra Nevada. La particularité de ces villages faits de maisons blanchies à la chaux est leur couverture de toits plats identiques à l'architecture des villages de montagne de l'Atlas d'Afrique du Nord. Ces petites maisons imbriquées les unes dans les autres, accrochées à la pente, laissant passer quelques ruelles étroites, sinueuses et pavées en font des endroits fascinants. Au premier village de Pampaneira, très commerçant et touristique, nous stationnons la voiture pour nous enfoncer dans les passages étroits entre commerces et habitations. La montée vers le village de Bubion se fait par un sentier escarpé, entre oliviers et amandiers avec une vue toujours magnifique sur la vallée et la neige au dessus de nous. La récompense d'une pause boisson tapas au seul bar du village. La proximité de la neige permet à la région une richesse naturelle en eau, les villages fabriquent leur électricité grâce à cette manne.

 

Notre dernière promenade journalière en Andalousie nous fera divaguer sans but précis à travers la ville de Grenade avant notre retour pour la France.

 

Dd


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès