• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Le vol à la tire ...

Le vol à la tire ...

Quelques pensées routières.

Une belle collection d'arnaques.

J'ai pris l'habitude d'écrire un billet sur la route. Belle manière de tuer le temps lors de cette affreuse corvée, pour moi, que constitue un déplacement automobile. Je n'ai jamais aimé cela et plus j'avance en âge moins je supporte ces heures, bloqué stupidement sur un siège. C'est le prix à payer quand on veut prendre quelques congés, bien que j'aie toujours pensé que la distance n'était pas une nécessité pour s'offrir du dépaysement.

Chaque fois, ce temps vide de sens me laisse tout loisir à des remarques sur la route et ce que je peux y observer. À chaque fois, les occasions sont nombreuses de s'indigner sur des pratiques qui semblent passer inaperçues. Suis-je donc un perpétuel râleur ? Mes concitoyens sont-ils à ce point résignés qu'ils acceptent ce qui ne peut être combattu ?

Tout commence par la nécessité économique de prendre sa voiture. Arrivera-t-on un jour à m'expliquer pourquoi le train est si cher ? Dès que vous êtes deux, le calcul ne se pose même pas. Pire encore, on apprend que des gens trouvent des vols aériens bien moins onéreux que le chemin de fer. Cette société est folle et vole à sa perte. Et je n'évoque pas ici l'incroyable capharnaüm que constituent les tarifs de cette société nationale si peu soucieuse d'équité et de transparence.

Puis, nous sommes dans l'obligation pratique de prendre l'autoroute pour échapper (ne le répétez pas) à la lenteur de la vallée de la Loire. Ce jour-là, des travaux à n'en plus finir. Des passages à une voie. Croyez-vous que le tarif tienne compte de cette réduction du service proposé. Que nenni ! La toute puissance de cette arnaque organisée par l'état au détriment des citoyens me laisse pantois. Pire encore, des gens bloqués des heures se voient rackettés à leur sortie sans aucun scrupule et en dépit de toutes les lois du commerce.

Je regarde encore le prix de l'essence sur cet espace dédié à la malhonnêteté. C'est proprement injustifiable, un sur-coût qui ne fait que s'ajouter à l'augmentation spectaculaire du véhicule en cet endroit. Tout concourt à faire de vous un cochon de payant. Cochon d'ailleurs qu'on nourrit fort mal et qui semble y trouver son plaisir puisque les lieux de nourrissage ou de gavage ne désemplissent pas malgré qualité et prix rédhibitoires !

Nous laissons bien vite ce monde de voleurs patentés. Nous empruntons une nationale et cette fois, on nous refuse toute dimension organique. C'en est fini des aires de repos et de la simple et si prosaïque nécessité de faire ses besoins. Le pauvre doit avoir de la contenance, c'est une règle qui ne suppose aucune exception, il doit prendre sa vessie pour une citerne ou accepter la coupe réglée des sociétés autoroutières.

Il doit aussi se méfier plus qu'ailleurs encore de la roublardise de la fiscalité routière. Il est épié, surveillé mais le plus souvent leurré. Le contrôle a toujours lieu en un endroit douteux, une zone piégée où le risque de confusion est bien plus grand que le danger n'est réel. C'est du brigandage d'état, organisé pour le seul profit du trésor public. J'attends avec impatience les véhicules banalisés. Je redoute des pratiques douteuses pour piéger encore plus. Un contrôle citoyen s'imposerait mais comment l'obtenir ?

Pire encore, nous cherchons un petit coin sympathique pour prendre notre pique-nique. Nous devinons que nous sommes considérés comme des citoyens de seconde zone, ces mauvais français qui n'acceptent pas de débourser à longueur de temps. Nous nous refusons stupidement à laisser notre argent dans les estaminets douteux, les friteries incertaines, les pièges à forçats de la route. Nous devrons nous contenter d'un coin improbable aux poubelles qui dégorgent, sans commodité ou bien dans un état tel que ce serait folie de s'y aventurer.

Puis surgit un vaste chantier au-delà de Bordeaux. La bonne vieille nationale 10 deviendra autoroute, une vaste barrière de péage signale les coupables intentions et servira de coupe gorge à touristes. Non seulement la chose annonce de splendides bouchons mais plus encore, elle signifie un nouveau détournement de fonds. Nulle alternative se présentera à ce passage payant, c'est une nouvelle ponction, une forfaiture routière de plus au profit d'intérêts privés. La captation de nos autoroutes ne leur a pas suffit, leur appétit est insatiable.

Nous parvenons enfin au bout de ce périple, heureux d'avoir échappé à tous ces pièges à fric qu'on dresse en travers de notre route. L'automobiliste est une vache à lait, il est traité pareillement sans égard ni considération. Il doit payer et se taire, se laisser gruger et en redemander. Je n'évoque pas ici le scandale absolu à mes yeux de ces amendes à tarif unique, au montant risible pour certains et exorbitant pour d'autres. La justice n'est pas la règle. Rouler, c'est se faire rouler. Circulez, vous n'avez certainement pas votre mot à dire !

Arnaquement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • fredleborgne fredleborgne 19 avril 2013 08:47

    Bien que le sujet soit éculé, toute piqure de rappel, a fortiori bien écrite, est bonne à prendre.
    Pour rouler en ville et sur nationale, je préconise le scooter 125, consommant 3 litres aux cent, permettant de rouler à la même vitesse qu’une voiture sur nationale, se jouant de certains bouchons, ne demandant pas de frais pour stationner (ville). Il est par contre difficile de partir à deux en vacance avec., quoique, si on est logé dans la famille ou chez des amis. Sinon, il ne faut pas hésiter à partir en avion à l’étranger, car les prix en France deviennent faramineux, même en « zone verte ». Il semble qu’il y ait toujours preneur à n’importe quel prix..
    Parvenir à éviter toutes ces arnaques impose une vigilance de tous les instants qui gâche aussi surement la vie que le prélèvement que l’on souhaite éviter dès qu’on sort de chez soi, d’où une tendance au « cocooning » chez certains. J’ai une semaine dans l’année qui me coûte deux mois de travail, et ça m’agace. Un jour, nous allons devenir comme ces malheureux chinois qui ne font qu’un « grand voyage » dans leur vie (en espérant que ça change pour eux). Quoi qu’il en soit, je comprends ces gens à la retraite qui s’expatrient vers des cieux plus cléments et moins coûteux...


    • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 09:06

       fredleborgne


      Jadis, il y avait 220 péages sur notre Loire et les mariniers n’ont eu de cesse de les combattre pied à pied. Ils sont arrivés à n’en supporter que moins de 30 avant la Révolution. Et nous, nous acceptons le mouvement inverse, ils ne cessent de se multiplier sur nos routes preuvent que la contre-révolution est en marche !

    • devphil30 devphil30 19 avril 2013 09:27

      La contre révolution , la perte des acquis sociaux , le retour à un état policier digne de l’époque dans d’autres pays de la Stasi.


      C’est en perdant de la liberté que l’on se rendant de la difficulté de la reconquérir et pour cela combien de personnes en sont mortes pour si peu mais qui représentait tant à l’époque.

      Il suffit d’arranger la vérité , de maquiller , d’envelopper , de prendre l’excuse de la sécurité pour rogner les libertés.

      Philippe 

    • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 14:13

      devphil30


      Les maquilleurs sont des maquignons et nous des vaches à lait ! 

    • ZEN ZEN 19 avril 2013 09:35

      Quoi, écrire sur la route ?!
      Mais c’est bien plus dangereux que d’utiliser son portable
      Et on râle... smiley
      La SNCF n’a plus qu’une gestion purement commerciale, semi-privée pour les grandes lignes TGV
      Les autoroutes ont été bradées aux banques
      Un conseil pour la route : mets France-Musique ou un bon CD
      Quand je pars assez loin, Mozart ou Bill Evans est souvent à mes côtés.


      • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 14:15

        ZEN


        Sur la route, je me fais rouler !

        Par mes amis qui conduisent et par l’état qui me gruge ! 

        Quelle vie ! 

      • L'enfoiré L’enfoiré 19 avril 2013 10:26

        Pour moi, l’étranger, bonne description de ce que j’ai pu constater en France.


        Limite maxi de vitesse 130 sur autoroute et 50 (voire 40) sur les nationales au passage des villages.
        GPS obligatoire à Paris. 
        Le métro à Paris, c’est facile ? Pas si sûr, pour moi. 
        Le RER, oui, ça nous manque, c’est devenu le Monstre du Loch Ness
        Le train, lequel ? Je ne connais que le TGV.
        Pour ce qui est de la voiture près de la Loire, je ne connais pas la situation.
        Mais si vous êtes en manque... d’embouteillages, n’hésitez pas, passez sur le Ring autour de Bruxelles, et vous comprendrez que si la Loire cela permet d’écrire un article, ici, c’est à un roman qu’il faudrait penser. Les autoroutes ne sont pas payantes chez nous, ce qui veut dire que les camions font du transit aux frais de la princesse. Parce qu’un camion cela use une route, cela creuse aussi quelques trous que les motards n’apprécient pas vraiment comme casse-vitesse.
        Les contrôles... là, j’hésite sur ce point entre trop peu ou pas assez.

        Comme vous aimez les belles histoires, je vous propose celle-ci : « Les voyages forment la jeunesse et le jeûne ».
         smiley

         

        • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 14:16

           L’enfoiré


          Voyager en France est désormais plus dangereux pour sa bourse que pour sa vie.


        • oncle archibald 19 avril 2013 11:11

          Ah oui, que d’efforts .. mais enfin parvenu au bout du périple, heureux d’avoir échappé à tous ces pièges à fric dressés en travers de votre route ....

          ... vous arrivâtes à Saint Jean de Luz et là loin du port, loin de la place Louis XVI et de ses usines à touristes, dans une ruelle minable qu’il faut connaitre, se trouve un espèce de petit restau à l’aspect de cantine dans lequel si on n’aurait pas envie d’entrer si ce n’est que l’on y sert les Chipirones sautés à l’huile d’olive avec des tagliatelles fraiches faites maison tous les jours servies avec une sauce à base de la « tinta » des chipirones .... Bien manger, ça se mérite, mais quelle récompense !!! 

          Gourmandement votre ...

          • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 14:17

            Mon oncle


            Je ne vais pas si bas, je m’arrête à Mimizan

          • oncle archibald 19 avril 2013 16:02

            Ces plages de la cote des landes qui font si peur aux méridionaux avec leurs grosses vagues et leurs courants sournois ... déjà pour s’adapter aux marées c’est pas facile, quand en plus il faut réfléchir aux courants avant d’aller se baigner ... dans de l’eau froide ! brrr... Vive Gruissan et ses chalets en bois ... 37,2 dès le matin ... 



          • fabre 19 avril 2013 12:52

            Une arnaque dont personne ne parle c’est la TAXE DE SEJOUR née en 1910 ! Aucun guide touristique français ne la mentionne ni aucun syndicat d’initiative. On la découvre quand on règle la facture. Quand on m’en informe, si je peux, je vais voir ailleurs si elle n’existe pas ! Voila une taxe plus que centenaire d’une rare discrétion ! J’attends la publicité d’une ville, d’une région m’informant qu’elles ne la perçoivent plus. Dans ce cas, j’irai dépenser mon argent chez elles.


            • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 14:18

              Fabre


              Je suppose que nos élus en sont excemptés ! 

            • sleeping-zombie 19 avril 2013 14:51

              Hello,

              A travers ce billet, je perçois quelqu’un né dans les années 50, en pleine époque « voiture = liberté », donc pas de voiture = ....

              Je ne dirais rien sur les dégradations des conditions de route, mais j’aimerai rebondir sur deux passages qui relèvent plus de l’économie :

              Arrivera-t-on un jour à m’expliquer pourquoi le train est si cher ?

              Quand tu voyages en train, ton billet comporte :
              -le prix du train
              -le prix de l’électricité
              -le prix des rails
              -le prix du personnel qui te permet juste d’avoir juste à poser tes fesses sur un siège et d’attendre.

              Si tu voulais comparer avec la voiture, il faudrait prendre en compte :
              -le prix de l’essence (ça tu le fais sans doute déjà)
              -le prix de la voiture (que tu ne comptes sans doute pas)
              -le prix des routes (c’est dans tes impôts, donc tu le comptes pas non plus)
              -le prix du travail de conduite que tu fais.

              Bref, pour comparer honnêtement, il faudrait comparer avec ce qui est comparable. C’est à dire le prix d’un taxi. Et bien figure-toi qu’a distance égale, le taxi est vraiment plus cher.

              (je suis toutefois d’accord pour dire que le train est trop cher, mais autant poser clairement les choses)

              Je regarde encore le prix de l’essence sur cet espace dédié à la malhonnêteté. C’est proprement injustifiable, un sur-coût qui ne fait que s’ajouter (...)

              Et bien... comment dire ? qu’est-ce qui t’étonnes ? Que l’essence ne soit pas gratuite ? ou que moins on en trouve et plus elle est chère ? C’est pas une énergie renouvelable, tout simplement...


              • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 15:09

                sleeping-zombie


                Je veux bien tout !

                Mais pourquoi trouve-t-on des billets d’avion moins cher que le train ?

              • sleeping-zombie 19 avril 2013 15:24

                Des billets d’avions moins cher, c’est une forme de vente à perte.

                L’exploitant fait partir un avion le lundi après midi, de 150 places, à 1000€ le billet. le lundi matin, il n’a vendu que 140 places.
                Que faire des 10 dernières ? que l’avion soit presque plein ou complètement plein, ça ne change rien : il décollera et consommera autant de carburant.
                Donc, il brade les 10 dernières places, et en profite pour faire de la pub.
                Les prix d’avions « cassés » n’ont aucun rapport avec le coût du transport...


              • L'enfoiré L’enfoiré 19 avril 2013 16:15

                Je me dois de réagir ici.

                « Des billets d’avions moins cher, c’est une forme de vente à perte. »

                1. Il y a une énorme différence entre les avions de lignes internationales qui doivent partir aux heures précises comme le fait un train. Ils ne peuvent faire du bénéfice sur les transports au long cours.

                2. Les charters sont une première forme de réduction des prix du transport par le fait que toutes les places sont vendues souvent longtemps à l’avance. Les last-minutes comblent les désistements.

                3. Les avions dit low-cost qui jouent sur d’autres manière de réduction de prix, sur le personnel, la consommation, sur les endroits où les slots sont les moins chers dans des aéroports de deuxième importante.

                Si vous en voulez plus regardez notre histoire.

                « Les prix d’avions « cassés » n’ont aucun rapport avec le coût du transport... »

                Exact. Il faut savoir aussi que le kerozène ne subit aucune taxe.



              • spartacus spartacus 19 avril 2013 15:03

                - Pourquoi le train est cher ? Monopole de la SNCF. 


                -Pourquoi l’essence est chère sur l’autoroute ? Monopole sur tronçon de voie.

                -Les péages augmentent ? C’est parce que l’état sait mieux que vous ou dépenser l’argent donc il vous le prend sur l’autoroute, quelquefois que vous voudriez dépenser votre argent en glace pour les enfants ou dans un meilleur sandwich pour votre pic nique.

                Bientôt on va vous expliquer que pour votre bien le diesel va augmenter. La voiture ne représente que 13% de la pollution aux particules fines, loin derrière le chauffage ou l’industrie.
                En plus on vous dira qu’on vous fera une super remise pour une voiture électrique, alors que vous n’avez pas besoin de voiture mais besoin d’un logement ou de vêtements.

                La fiscalité de l’état, c’est l’argent dont est privé le contribuable pour lui même.

                • JL JL 19 avril 2013 15:09

                  ’’La fiscalité de l’état, c’est l’argent dont est privé le contribuable pour lui même.’’ (spartacus)

                  Oui, mais seulement quand cet argent sert à nationaliser les pertes afin de renflouer ceux qui ont été trop bêtes pour réussir malgré tout ce qu’ils ont volé aux travailleurs, lesquels n’ont pas d’autre choix que de trimer pour les profits en espérant une petite rétribution de leur peine.


                • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 15:10

                  spartacus


                  Il y a bien des mystères en ce domaine et la trasparence n’est jamais de mise ! 

                • L'enfoiré L’enfoiré 19 avril 2013 16:34

                  « La fiscalité de l’état, c’est l’argent dont est privé le contribuable pour lui même. »


                  Et pour maintenir les routes et rétribuer ceux qui les entretiennent.
                  Rien de gratuit en ce bas monde.
                  Je ne vais pas apprendre cela à un spartacus qui a recasé des sociétés dans le droit chemin.
                  Tout est investissements.
                  Le prix à la pompe est d’ailleurs plus cher que l’essence en Suisse.
                  Ce ne sont que les états qui préconisait pour des raisons x et y à pousser la vente du diesel.
                  Le diesel est plus polluant et a besoin de filtres.
                  C’est la suralimentation des turbopropulseurs qui a engendré une augmentation des performances mais aussi une augmentation de la pollution de l’air. 
                  Une voiture n’est pas un bateau qui travaille en deux temps avec du diesel
                  En Belgique, je peux vous dire que l’on connait bien le problème.
                  Une voiture électrique ne peut être envisagé aujourd’hui que s’il est hybride avec une autre forme de carburant. Question de bornes de chargement et puis les faibles distances effectuées sans pouvoir recharger.
                  Les batteries, leur poids viennent se greffer.

                • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 18:23

                  L’enfoiré 


                  Ce n’est plus de la fiscalité puisque l’état a cédé un bien commun (les autoroutes) à des sociétés privées qui plus est étrangères. C’est donc du vol ! 

                • titi 19 avril 2013 23:20

                  Ce n’est plus de la fiscalité puisque l’état a cédé un bien commun (les autoroutes) à des sociétés privées qui plus est étrangères. C’est donc du vol !

                  Faux.

                  Les autoroutes sont en « concessions » en gros elles sont louées aux exploitants. Pas cédées.

                  Qui plus est, chaque km construit par ces exploitants appartient à l’Etat.

                  Il n’en reste pas moins qu’elles sont hors de prix...


                • JL JL 20 avril 2013 10:02

                  ’’Qui plus est, chaque km construit par ces exploitants appartient à l’Etat.’’ (titi)

                  Évidemment ! encore heureux que es autoroutes appartiennent à la nation, vu que dans l’affaire, les société en question ne sont que des sous traitants et le terrain un bien public ! C’est à ça aussi que sert l’argent des contribuables, bananes !


                • Vipère Vipère 19 avril 2013 16:23

                  Bonjour à tous

                   

                  Que sur l’autoroute, le racket commercial soit généralisé est un secret de polichinelle.

                  Si les voitures banalisées à venir, seront calquées comme celles qui oeuvrent déjà en Allemagne, tout automobiliste qui contrevient ou pas à la règelentation routière à tout à craindre.

                   

                  Ainsi, il a deux jours, alors que je me trouvais à bord d’un véhicule, munie de ma ceinture de sécurité, de même que le conducteur, le véhicule a été arrêté par une brigade spéciale allemande qui sévit sur les autoroutes.

                  Quelle ne fut ma surprise, d’être accusée de n’avoir pas mis ma ceinture, alors que j’étais encore attachée lorsque le véhicule s’est immobilisé. Sommée de reconnaître un délit que je n’ai pas commis et de payer 35 Euros, j’ai refusé et traité les policiers de menteurs.

                  Tout ceci s’est terminé au poste de la brigade routière, où je n’ai rien signé et où l’on m’a forcée à remettre ma carte d’identité. Les routes sont de moins en moins sûres !

                  La suite à venir...

                   

                   


                  • L'enfoiré L’enfoiré 19 avril 2013 17:05

                    Vipère,


                    « je me trouvais à bord d’un véhicule, munie de ma ceinture de sécurité »

                    Il ne faut pas être munie de la ceinture de sécurité.
                    Il faut l’avoir attachée... nuance. smiley

                  • Vipère Vipère 19 avril 2013 17:12

                    Enfoiré ! ma ceinture était attachée que je sois conducteur ou passagère.

                     


                  • L'enfoiré L’enfoiré 19 avril 2013 17:21

                    Attachée, oui, mais avec du vernis ou sans vernis. ?.

                     smiley

                  • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 18:25

                    Vipère


                    Il faudra bientôt que les citoyens soient assermentés pour combattre tous ces abus devant une justice indépendante ! 

                  • Vipère Vipère 19 avril 2013 18:35

                    Nabum

                     

                    J’espère voir cela un jour, un véritable démoctratie dont la normalité serait que des citoyens contrôlent les élus, siégent t dans toutes les commissions où se prennent les décisions les concernant directement.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 20 avril 2013 12:01

                    Vipère


                    Premi !re mesure d’un citoyen ordinaire : Virer définitivement de l’assemblée ceux qui en sont venus aux mains ! 

                  • Vipère Vipère 19 avril 2013 16:25

                    calquées sur celles qui oeuvrent déjà en Allemagne... (correctif)


                    • Vipère Vipère 19 avril 2013 17:35

                      Enfoiré, je vois la malice qui pointe à vos factieuses réparties ! 

                      ohne Nagellack, meine Gurkel ! smiley

                       


                      • L'enfoiré L’enfoiré 19 avril 2013 19:16

                        Het was juit om zeker te zijn dat de lak niet verantwoordelijk was ? 

                         smiley

                      • Gauche Normale Gauche Normale 19 avril 2013 21:36

                        Totalement d’accord avec cet article !

                        Nous faire payer pour de autoroutes alors que l’on subventionne déjà (avec nos impôts) les boîtes qui les « entretiennent », c’est du vol. Tout est à nous. Il faut donc exproprier ces boîtes et mettre l’entretien des routes sous le contrôle des employés et des usagers, sans payage. Et pour les parkings/stationnement c’est le même scandale on paye une première fois par nos impôts et une deuxième dans l’horodateur.
                        Merci à l’auteur. 

                        • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2013 21:47

                          Gauche Normale


                          Je fais mon devoir de citoyen Je dénonce

                          Rassurez-vous, ça ne sert à rien.

                          Ce que nous pensons n’ai jamais pris en compte.

                        • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 19 avril 2013 22:04

                          Bonsoir Nabum,


                          J’ai trouvé ça sur internet, 

                          qui finance les autoroutes

                          C’est la caisse nationale des autoroutes CNA je ne peux pas coller le lien, il disparaît, comme l’argent de nos impôts, c’est des magiciens les gars.......

                          Qui les gère.


                          Cordialement

                          Franck

                          • C'est Nabum C’est Nabum 20 avril 2013 08:03

                             Franckledrapeaurouge


                            Pour que nous allions plus vite, ils ont plus d’un tour dans leur sac à malices :

                            - ils nous allègent notre porte-monnaie
                            - ils détrournent les fonds de l’état
                            - ils nous privent de nos routes nationales
                            - ils nous surveillent beaucoup plus sur les routes gratuites

                            C’est de la flibusterie ! 

                          • files_walQer files_walker 19 avril 2013 23:07

                            @C’est Nabum

                            « lors de cette affreuse corvée, pour moi, que constitue un déplacement automobile. Je n’ai jamais aimé cela et plus j’avance en âge moins je supporte ces heures, bloqué stupidement sur un siège. »

                            Faites de la moto, vous allez voir ça va vous changer la vie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès