• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Londres : ils sont de retour !

Londres : ils sont de retour !

Londres est une ville à bien des égards fascinante. Depuis 2005, la capitale britannique avait pourtant perdu une partie de son identité avec la suppression des derniers bus à étage. Une faute de goût qui sera bientôt effacée : dès 2012, les fameux « Routemasters » seront de retour...

De toutes les décisions prises par Ken Livingstone, l’ancien maire de Londres, dans le cadre de son mandat électif à la tête de la plus grande ville d’Europe, il en est une qui a eu un retentissement planétaire dans les milieux touristiques : la suppression, au cours de l’année 2005, des derniers Routemasters encore en service, l’ultime voyage ayant été effectué sur la ligne 159 (Steatham - Marble Arch) par le n°2217 le 9 décembre avant un remisage définitif au dépôt.

Remplacés par des bus articulés Mercedes, Volvo ou Scania comme il en circule dans de nombreuses villes européennes, les vieux véhicules rouges à étage ont très vite suscité de très vifs regrets dans la population londonienne, tout aussi attachée à la silhouette caractéristique de ses Routemasters qu’à celle de ses intemporels cabs. Impossible de surcroît de monter ou de descendre en marche dans les nouveaux bus, les articulés étant totalement dépourvus de plate-forme ouverte.

Déception pour les Anglais, mais également pour les dizaines de milliers de touristes qui visitent chaque année la capitale du Royaume-Uni et pour qui les bus à étage étaient aussi indissociables de l’image de Londres que Big Ben, les Bobbies ou les traditionnelles cabines téléphoniques encore nombreuses dans la ville malgré l’explosion de l’usage des portables.

Par chance pour les nostalgiques de ces bus rutilants mis en service en 1956, la vie politique locale a, le 1er mai 2008, porté l’excentrique Boris Johnson à la Mairie de Londres. Un Johnson dont l’une des promesses de campagne était précisément le retour des Routemasters, les articulés étant, de son point de vue, inadaptés à la circulation dans la capitale britannique et dangereux pour les pratiquants du vélo, dont le nombre est en constante augmentation d’année en année. Promesse tenue par le cycliste-maire : toujours aussi extraverti, il a présenté lui-même, le jeudi 13 mai, la maquette du tout nouveau Routemaster.

Construit en Angleterre par Wrightbus sur un modèle au design très inspiré de son aïeul, ce bus sera équipé d’une motorisation hybride diesel/électricité qui permettra une économie d’énergie d’environ 40% et, environnement oblige, une diminution, également de 40%, des rejets de CO². Sa mise en service est prévue pour le premier semestre de 2012, l’année des Jeux Olympiques de Londres. Elle fera, à n’en pas douter, l’objet d’un très large plan de communication et tiendra une place de choix dans le marketing des JO. Boris Johnson en est d’ailleurs persuadé : « Toutes les villes de la planète seront rouges de jalousie en voyant ce symbole sensationnel du Londres du 21e siècle ! »

Peut-être le Routemaster n’aurait-il pas connu cette seconde vie si Londres avait échoué (Singapour le 6 juillet 2005) dans la désignation par le CIO de la ville olympique 2012 ? Londres battue par Paris, c’est peut-être dans la capitale française que l’on aurait alors ressuscité les vieux Renault TN4H. De quoi tirer une larme de nostalgie chez les plus anciens d’entre nous. Mais ne rêvons pas, c’est bien sur la Tamise et non sur la Seine que danseront dans deux ans les reflets de la flamme olympique.

Lien : comparatif BBC News Magazine entre l’ancien et le nouveau modèle

Photographie : SimonandNatalie


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 28 juin 2010 10:09

    Le saviez-vous ? Notre bonne vieille RATP est, par l’intermédiaire de sa filiale RATP DEV, présente en Angleterre, notamment à Londres.
    Elle dispose outre-Manche d’environ 1030 véhicules conduits, maintenus ou gérés par un effectif d’environ 2400 personnes.
    Peut-être y aura-t-il dans l’avenir des Routemasters dans le parc RATP de Londres...


    • LE CHAT LE CHAT 28 juin 2010 10:23

      pour les nostalgiques , un petit clin d’oeil à la série autobus à impériale  , je suis sur que vous vous souvenez du généric  ! smiley


      • Fergus Fergus 28 juin 2010 10:37

        Bonjour, La Chat.

        Sympathiques et dynamiques, ces gamins. J’avoue humblement que je ne connaissais pas.


      • LE CHAT LE CHAT 28 juin 2010 10:45

        ça , c’est pour les vieux gamins d’avant la génération Casimir ! smiley


      • Surya Surya 29 juin 2010 20:29

        Wahhh ! J’adorais cette série quand j’étais gamine, je n’ai pas raté un seul épisode, mes personnages préférés étaient « Prof » « (brains en anglais) et »Tigresse« (tiger). Je me souviens d’un épisode où elle se trouvait à bord d’une espèce de kart sur une piste, elle tournait sur la piste comme une dingue et n’arrivait plus à s’arrêter, et les autres lui criaient que la manette qu’elle devait utiliser se trouvait du côté de la main avec laquelle elle tenait sa cuillère, et Tigresse répliquait : »mais j’ai pas de cuillère dans la main !« Ca m’a fait tellement marrer que je m’en souviens encore smiley Parfois ce sont des petits détails comme ça qui restent en mémoire, je sais pas pourquoi.
        C’est trop marrant de revoir le générique, merci Le Chat...
         »Get on board, get on board...
        Et j’ai adoré aussi l’Ile aux enfants (je me souviens pas coeur de la chanson, mais je vais pas la refaire ici smiley)
        C’est très bien si les double deckers sont remis à Londres, ça me fait plaisir car j’adore cette ville. Bon, après avoir vu le lien comparatif que vous avez mis, Fergus, je dois avouer que je préfère l’ancien modèle, mais Londres sans ses cabines téléphoniques rouges et ses double deckers, c’était plus tout à fait Londres. Dès fois, je me disque je suis contente si les Anglais n’adoptent pas l’Euro, j’aime bien l’idée qu’ils gardent leurs particularités. Faire le change et payer en livres et en pence, c’est super sympa !


      • Fergus Fergus 30 juin 2010 11:49

        Bonjour, Surya.

        Eh oui, les double-deckers ou les cabines téléphoniques rutilantes font partie du paysage urbain de Londres, et c’est ce qu’a bien compris Boris Johnson.

        Comme vous, j’apprécie tout ce qui fait l’originalité de Londres et des Londoniens en matière de traditions. Exactement comme les Anglais apprécient dans Paris ce qui fait l’originalité de notre capitale et de ses habitants, fussent-ils parfois râleurs, ce qui, soit dit en passant, n’existe quasiment pas à Londres.


      • pallas 28 juin 2010 10:49

        Londres ?

        Ce machin moche, ou il y a un remplacement de population ?

        Ce truc ou des propriétaires avec leurs chiens sont interdit de monter dans un bus car la loi musulmane l’exige.

        Cette chose ou il y a des enclaves ethniques renfermer sur elles même.

        Cette endroit ou il illégal de montrer le drapeau anglais car raciste ?.

        Ce bidule ou la pauvreté explose car BP est morte et Londres y est assujettie.

        Une ville merveilleuse ou la criminalité est partout, des gang armée, une jeunesse qui se bourre d’alcool, ou les hôpitaux sont délabrée avec des défaillances sanitaires catastrophique.

        Un jolie coins de paradis ou il n’y a que des trés pauvre et des trés riche.

        Une nation qui a son sol ultra polluer ou son chene mythologique est en train de mourrir.

        Londres, c’est Paris dans 10 ans.

        Londres, première ville européenne a rejoindre le tiers monde, car son centre d’affaire s’écroule et qu’il n’y a aucunes industries.

        Plus de 80% des anglais de souche et ceux issue de l’immigration veulent quitter le pays et le quitte massivement.

        Merveilleuse ville Londres, en effet.

        La décadence dans toute sa symbolique, la Tour de Babel.


        • LE CHAT LE CHAT 28 juin 2010 11:08

          son club d’Arsenal sans aucun joueur anglais !!  smiley


        • Fergus Fergus 28 juin 2010 11:10

          Bonjour, Pallas.

          Vous avez en grande partie raison. Mais il faut éviter de tomber dans la caricature, et Londres est également une ville où, à côté des « bobos » des anciens docks et des affairistes fortunés, vivent les classes moyennes.

          Une ville d’une très grande diversité tant humaine qu’architecturale ou artistique, avec ses qualités (nombreuses) et ses défauts (eux aussi très nombreux).

          Vous remarquerez, que j’ai employé le mot « fascinante », et ce n’est pas un hasard : trop d’aspects de cette mégalopole inégalitaire me posent effectivement problème. Mais on est bien loin des Routematsers.


        • pallas 28 juin 2010 11:41

          Ils avaient Enoch Powell, grand amoureux de son pays, nous avions le Général De Gaulle amoureux de notre pays.

          Les USA avaient John Fitzgerald Kennedy.

          A la fin de la seconde guerre mondial, deux types sur tout l"Occident est apparu.

          Les bons, républicains, des patriotes, et de l’autre des apatrides, traitre, lâche.

          Ces trois individus ont tous été éjecté du pouvoir d’une manière et d’une autre dans les années 1960.

          En d’autre terme, les individus adultes, jeunes, vieux, surtout les jeunes qui avaient entre 20 et 35 ans, ont choisi le mal.

          Le meurtre du président américain JFK, avec ensuite un choix ultra libéral approuver par le peuple, alors qu’il y avait un remplaçant de JFK, pret a prendre le flambeau.

          Les Peuples occidentaux avaient le choix entre des Hommes Droits et des Hommes Mauvais.

          Ils ont choisi les Hommes Mauvais.

          Le peuple a toujours les élites qu’ils méritent, car ils ne sont rien d’autre que son miroir.

          Nous en voyons le résultat aujourd’hui, la Ville de Londres, en est un exemple flagrant.


        • Fergus Fergus 28 juin 2010 11:55

          @ Le Chat.

          Les clubs de football n’étant plus que des entreprises de spectacle sportif à but lucratif, cela ne fait que préfigurer ce qui nous attend dans les années qui viennent : Arsenal devrendra Arsenal-Mc Donald et Chelsea s’appellera Chelsea-Sainsbury.

          Avant de passer à l’étape ultime : des matches Mc Donald contre Sainsbury (pourquoi s’encombrer des noms de quartiers) joués par une écrasante majorité de joueurs africains et asiatiques sans le moindre rapport avec la vénérable Albion.


        • Torvald 28 juin 2010 13:17


          Contrairement à ce que laisse entendre l’article les bus à étages roulent toujours.

          Ceux qui ont été réformés sont les bus (à étage) avec plateforme, contrôleur, Et escalier en colimaçon. Il me souvient d’avoir été sur la plateforme ouverte, par un temps radieux - il y a un micro climat à Londres il pleut moins souvent - observant des touristes marchant sur le trottoir qui demandaient des renseignements au contrôleur, c’était l’heure de pointe, le bus roulait au pas.

          Les bus actuels ont toujours un escalier mais longitudinal donc plus sûr.
          Les places devant à l’étage sont toujours aussi intéressantes pour voir les horses gaurds, Westminster, Trafalgar Square, Piccadilly Circus, Buckingham Palace, le Eye ...

           


          • Fergus Fergus 28 juin 2010 13:34

            Bonjour, Torvald.

            Vous avez entièrement raison, ma formulation dans le chapeau de l’article prête à confusion car effectivement des bus à étage, de conception plus récente, existent toujours sur différentes lignes.

            Mais contrairement aux Routemasters, il est impossible de monter et descendre en marche par une plateforme ouverte. C’est ce type de bus, largement popularisé dans le monde, qui va retrouver vie sur les réseaux londoniens par la volonté de Boris Johnson.


          • docdory docdory 28 juin 2010 13:55

            @ Fergus


            Enfin une bonne nouvelle pour le Royaume Uni !
            Bravo à Boris Johnson pour cette heureuse initiative : England will survive !

            • Fergus Fergus 28 juin 2010 15:33

              Bonjour, Docdory.

              Il est vrai que les bonnes nouvelles ne sont pas légion pour le Royaume-Uni qui s’est, il est vrai, fourvoyé dans ses choix économiques en misant quasiment tout sur le rôle de place financière de Londres au détriment de l’industrie et de l’agriculture, domaines où ce pays a pourtant excellé autrefois.

              Cela dit, vous serez d’accord avec moi, je n’en doute pas un instant, pour relativiser la portée de cette sympathique info.


            • docdory docdory 28 juin 2010 16:58

              @ Fergus 

              Effectivement , il faut relativiser , mais c’est le genre de petites nouvelles qui font du bien quand on les apprend !

            • Lorenzo extremeño 28 juin 2010 15:06

              @ Fergus

              sympa cet article !
              des TN4H « restylés » auraient sans doute un succés á Paris,
              avec plateforme ouverte á l’arriére... et réembauche des receveurs ! smiley
              (pour mémoire les derniers TN4H ont roulé le 22 Janvier 1971
               en exploitatation sur la ligne 21 terminant le service de nuit)


              • Fergus Fergus 28 juin 2010 15:44

                Bonjour, Lorenzo.

                Pas de doute, le retour des TN4H connaîtrait un franc succès à Paris, surtout si l’on plaçait sur la plateforme un receveur en costume d’époque avec casquette et valideur ventral. De quoi alimenter en millions de pixels couleur locale les mémoires des appareils numériques des nombreux touristes étrangers de la capitale. Encore faudrait-il revoir la motorisation : plus question du bon vieux carburant ternaire composé d’essence, d’alcool et de benzol !

                Quant à la ligne 21, effectivement équipée de TN4H, je l’ai d’autant mieux mieux connue qu’à cette époque j’habitais à 200 m de l’arrêt Glacière et je l’utilisais quotidiennement. Souvenirs...


              • Lorenzo extremeño 28 juin 2010 15:59

                @ Fergus,

                il ne faudrait pas oublier non plus la sonnette actionnée par le receveur
                au moyen de la chaîne !
                40 litres au 100kms c’est sûr que çá serait plus de mise,
                mais le moteur sous les fesses çá tenait chaud l’hiver,
                l’été une fournaise,j’en ai conduit aprés leur disparition
                pour le compte des Services Touristiques de la RATP,
                on faisait un tabac á chaque sortie ! Nostalgie ...


                • Fergus Fergus 28 juin 2010 17:00

                  Les gamins l’appelaient la chasse d’eau, cette fameuse chaîne. Manipulée par un receveur un peu brusque, il arrivait qu’elle vienne heurter la tête des usagers de grande taille installés à proximité sur la plateforme. 

                  Conduire un TN4H a dû être une expérience intéressante. L’un de mes copains en avait loué un à la RATP pour son mariage à Sevran. Peut-être étiez-vous au volant ? Quoi qu’il en soit, il est vrai que ces bus rencontraient un vif succès partout où ils passaient, des années après qu’ils aient été reformés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès