• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Paimpol et sa région - l’échappée bretonne

Paimpol et sa région - l’échappée bretonne

La côte rose, la baie de Paimpol comptent parmi les lieux les plus envoûtants de Bretagne. Et ils ont, entre autres privilèges, d'être beaux à voir par tous les temps et sous tous les éclairages

J'ai toujours pensé que partir c'était renaître un peu et chacun de mes voyages n'a fait que confirmer ma conviction qu'il n'y a rien de tel que de rompre les amarres pour se ressourcer, se restaurer intérieurement et s'ouvrir à de nouvelles perspectives. Ce lundi 2 juillet, mon mari et moi mettons le cap vers la Bretagne, très précisément sur Paimpol, où depuis que nous avons vu l'émission "Les racines et des ailes" consacrée à la région, nous n'avons qu'un souhait, la visiter au plus vite en nous fixant plusieurs jours dans un manoir/chambres d'hôtes* non loin du port, à Kerbors. Ce lieu va se révéler des plus plaisants, d'une part parce que cette demeure du XVIIe siècle a été magnifiquement restaurée par Françoise et Jean-Marie Maynier, d'autre part parce que les jardins, qui l'environnent, alternent harmonieusement pelouses, buissons de fleurs, arbres rares et pièce d'eau et sont en soi un pur enchantement. 

Nous posons nos valises et, dès le lendemain matin, partons à l'assaut de notre premier objectif : l'abbaye de Beauport sise en baie de Paimpol, face à l'archipel de Bréhat. Celle-ci est un témoignage étonnant de l'architecture religieuse en Bretagne. Son histoire remonte au XIIIe siècle où les chanoines de l'ordre de Prémonté vont modeler ce lieu jusqu'à la Révolution. Son nom de Beauport ou Bellus Portus dit bien son exceptionnelle dimension littorale. Elle fut ensuite un centre d'accueil des Pèlerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle, puis un comptoir de commerce et d'économie maritimes. Pendant trois siècles, les chanoines poursuivront les constructions et aménagements en duo avec les jardins de roses et d'agapanthes, les vergers de figuiers et de pommiers à cidre, ainsi que les prés salés et l'activité d'un port abrité. Construite sur une colline surplombant le magnifique paysage de la côte, le dénivelé fut habilement utilisé dans l'organisation des bâtiments ; le cloître, l'église et les pièces principales furent construites sur les hauteurs afin de bénéficier de la vue, les pièces servantes, cellier et salles secondaires, érigées en-dessous, au niveau du jardin et des dépendances. De style gothique, l'abbaye est aujourd'hui en ruine mais des ruines d'une beauté intemporelle qui font corps avec son environnement, si bien que l'on imagine sans peine les volumes de jadis en visitant le cloître végétalisé ou l'église à ciel ouvert qui jouent l'un et l'autre avec la lumière et les somptueuses couleurs de la nature. 

C'est en 1862, et suite aux démarches de Prosper Mérimée et à l'initiative du comte Ponïnski, que l'ensemble fut classé monument historique, après qu'il ait été longtemps propriété d'une famille qui n'avait plus les moyens de l'entretenir et ait subi les pillages et destructions qui faisaient suite à la Révolution. En 1992, le site a été acquis par le Conservatoire du littoral et d''importantes restaurations ont pu être effectuées en collaboration avec le Conseil général des Côtes d'Armor.

Un chemin mène au rivage qui offre au regard une série de criques, d'anses, de pointes, avec de superbes perspectives sur l'océan, côte du Goëlo qui invite à remonter les siècles jusqu'au temps d'Alain Barbe-Torte, qui guerroya contre les Normands en 917, ou à les descendre puisqu'en 39/45 elle abrita les aviateurs alliés acheminés clandestinement d'ici vers la Grande-Bretagne. On décèle depuis ce contre-bas toute la puissance de l'abbaye qui avait juridiction sur treize paroisses et dont les bâtiments, disposés autour d'une cour intérieure, ont toujours grande allure, surtout vus de loin et dans son extraordinaire décor maritime. 

A quelques kilomètres de là débute le sentier des Falaises, assez sportif car caillouteux, mais que les amoureux de la randonnée ne doivent pas manquer, car il serpente dans le silence de la lande parmi les fougères et les bruyères mauves en offrant des points de vue grandioses sur cette large échancrure côtière fermée au loin par le cap Fréhel avec, tout au long, des plates-formes parsemées d'écueils et découpées à souhait. Quant à Paimpol, la ville doit sa célébrité et sa réputation à son activité portuaire. Si, de nos jours, le vent de l'aventure ne gonfle plus les voiles des goélettes, ce chef-lieu de canton continue à jouer la carte maritime grâce à son bassin à flot et sa marina très fréquentée. Bien sûr, nous sommes loin des pécheurs d'Islande qui ont inspiré des écrivains comme Pierre Loti ou des compositeurs comme Théodore Botrel, dont le mérite a été d'ancrer dans la mémoire collective l'épopée des marins ferrant la morue à Terre-Neuve et aux abords de l'Islande. Une épopée, dont les chapelles, les sanctuaires présents partout, ont vocation à perpétrer. C'est pourquoi l'eau est si omniprésente dans la mythologie celtique. A toute époque, il semble que l'Armorique ait été vouée aux divinités de l'au-delà et aux âmes errantes, celles des marins disparus en mer. Les marais, les gorges où s'encaissent les rivières, les chaos de roches ne sont-ils pas, selon l'histoire et les légendes qui s'égarent sur la lande, les lieux fréquentés par ces âmes absentes ? Jamais, en pays breton, le souci de la destinée n'a laissé l'homme au repos. Il s'en inquiète constamment et cette inquiétude des heures dernières n'a point manqué de laisser son empreinte dans le moindre calvaire, le moindre enclos paroissial, la plus humble chapelle. Partout les éléments, la terre, la mer, le ciel forment avec l'ouvrage local de l'homme un territoire à part et, par conséquent, sacré. 

Notre dernière visite de la journée sera pour le manoir-forteresse de la Roche-Jagu situé dans l'une des boucles de la rivière du Trieux, dont les rives sont enveloppées de verdure. Il se dresse au sommet d'une falaise, austère et élégant, offrant une vue exceptionnelle sur la vallée et proposant aux visiteurs le charme de ses jardins. Il fut édifié au XVe siècle par Catherine de Troguindy à l'emplacement d'un ancien château-fort, ne conservant de l'ancien que la partie manoir, ce qui lui donne une allure plus légère malgré sa grande sobriété. La campagne alentour est superbe, lieu d'une intense agriculture avec, ici et là, les frondaisons d'un parc résidentiel et une végétation exubérante où que vous posiez le regard. Fourbus, nous sommes heureux au retour de retrouver notre chambre et table d'hôtes où le dîner, préparé avec les produits locaux, se révélera un régal.

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

 

 à suivre - le prochain article sera consacré à l'île de Bréhat -

 

* Pour tous renseignements complémentaires sur le manoir/chambres d'hôtes de Troezel-Vras, cliquer ICI 

Documents joints à cet article

Paimpol et sa région - l'échappée bretonne Paimpol et sa région - l'échappée bretonne Paimpol et sa région - l'échappée bretonne Paimpol et sa région - l'échappée bretonne

Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • fcpgismo fcpgismo 12 juillet 2012 13:39

    Originaire de l’ Auvergne, je trouve remarquable la Bretagne et notamment ces côtes c’ est le fait qu’ elles sont encore plus belles par temps gris que par temps ensoleillé. Il faut surtout préciser que pour les parcourir en vélo il est mieux de ne pas trop craindre la pluie.


    • plancherDesVaches 12 juillet 2012 15:51

      Craindre la pluie... ??

      Hormis qu’il pleut depuis 3 semaines, la Bretagne a subi DEUX ANS ET DEMI de sécheresse au point que je ne pouvais plus creuser même à la bêche.
      Les nappes phréatiques sont tombées à 83% en dessous du seuil critique d’eau non potable.
      La demande de lâchage d’eau des lacs et plans d’eau privés a été envisagée.

      A part ça, oui, venez avec des bottes et cirés, ça fera marin-pêcheurs et on pourra photographier les touristes pour se marrer pour plus tard.

      J’adore les clichés, tiens...


    • Talion Talion 12 juillet 2012 16:09

      @ Plancherdesvaches : Mais tais-toi enfin !!!...

      S’ils prennent conscience du fait qu’on les enfume depuis des décennies ils vont nous tomber dessus comme une nuée de sauterelles !

      Il faut impérativement continuer dans la propagande habituelle : Ici il pleut tout le temps et les plages sont toutes envahies par les algues vertes !

      Et si on te le demande, les bretons sont tous des gros bouseux incultes et infectes à côtoyer !


    • plancherDesVaches 12 juillet 2012 17:03

      Me dire de me taire, achille... ??
      Mais tu vas te recevoir un coup de louchet dont le mien est particulièrement long et bien affuté et donc tranchant comme un rasoir.
      La Bretagne est une terre d’accueil et je le prouve :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Blanche_Hermine_%28chanson%29

      Par contre, depuis que trois maisons ont brulé dans un village qui comptait 60% de résidences secondaires, il semblerait que les Corses soient encore plus nos frères.


    • Talion Talion 12 juillet 2012 17:12

      "Par contre, depuis que trois maisons ont brulé dans un village qui comptait 60% de résidences secondaires, il semblerait que les Corses soient encore plus nos frères."

      Aaaah !... Les braves corses...

      Avec plus d’entre eux dans le coin notre littoral serait préservé... ^_^

      Mais il est également possible qu’à la longue leurs bonnes manières déteignent sur nous...


    • plancherDesVaches 12 juillet 2012 17:22

      Tiens achille, cadeau... :
      https://www.youtube.com/watch?v=fBS8zU0ZEnI
      Juste pour le fun.


    • plancherDesVaches 12 juillet 2012 17:28

      Mais tu as préféré réagir sur les Corses.

      Enlèves tes lunettes, tu verras clair.


    • Talion Talion 12 juillet 2012 17:29

      Ah ouais, pas mal !...

      Mais moi je préfère ça : https://www.youtube.com/watch?v=C_f8mY5zFrA&nbsp ;  smiley 


    • Talion Talion 12 juillet 2012 17:34

      « Enlèves tes lunettes, tu verras clair. »

      Impossible il y a trop de soleil...


    • Talion Talion 12 juillet 2012 15:42

      Je ne remercie pas l’auteur !... A cause de lui on va être envahi par des meutes entières de touristes a cause de qui notre littoral va bientôt être aussi bétonnée que la Côte d’Azur ! T_T

      Bon, je vais prévenir tout le monde une bonne fois pour toutes !...

      Ici il pleut des hallebardes tout l’été, il fait froid, humide, les bretons sont cons comme des boucs, ils détestent les étrangers et ils mangent les enfants !

      Capito ?!... Ici on est peinards et tranquilles chez nous !... Foutez-nous la paix et allez emmerder les mecs de la région PACA !

      ...

      Ou encore mieux !... Allez faire chier les corses !... Eux contrairement à nous ils ont le sens de l’accueil ! Vous y serez bien reçus !


      • Talion Talion 12 juillet 2012 17:55

        Non, non, non !... Ici il fait un temps de merde et aucune perspective d’amélioration avant au moins deux semaines !

        Au moins dans le sud vous aurez de bonnes chances d’apercevoir le soleil d’ici à la fin de vos vacances... Chez nous par contre on peut très bien passer un été complet sous la pluie, ça s’est déjà vu !

        En plus dans le sud les gens sont charmants, le pastis est divin et tout le monde leur envie leur cuisine !

        Franchement vous gagnez au change, je vous assure !


        • Armelle Barguillet Hauteloire Armelle Barguillet Hauteloire 12 juillet 2012 20:21

          à Talion et Sabine :

          J’ai bien ri en vous lisant. Au moins vous ne manquez pas d’humour. Des petites vieilles de Bréhat m’ont dit la même chose : ne dites pas trop de bien de notre île, ils vont tous rappliquer. Mais que voulez-vous, je suis d’origine bretonne et je suis dingue de ce pays.


          • le poulpe entartré 13 juillet 2012 00:01

            Bréhat et sa boite de nuit d’enfer : le diplodocus ! C’est dire à quel point ils sont encore à l’age de pierre. Les Bréhatins encore plus ploucs que les corses et ce n’est pas peu dire. Cette ile est à fuir, mentalité de rat et beaufitude triomphante. Une décharge à ciel ouvert qui pollue toute la baie de Paimpol, nul, trop nul.

            Oléron, Ré, Noirmoutier : c’est plus vivant, plus ensoleillé, plus grand et sans les nazes alcoolisés du vendredi soir.


          • actea 12 juillet 2012 22:00

            un brin cliché et coup de pub pour le gite.il y a bien d’autres choses à voir dans le trégor. venez et sortez des sentiers battus.Ici vous rencontrerez les conteurs, des musiciens authentiques, des artisans d’arts et des personnages passionnés de la région. Et pour la météo « il ne pleut que sur les cons ». Pour ce qui est de l’article on nous sert la même chose dans les offices de tourismes. un petit de fantaisie, d’aventure et là vous sentirez l’âme et la culture de cette région.
            venez redécouvrir ce merveilleux coin en évitant le piège à touriste.


            • Grattounette 13 juillet 2012 01:02

              ah ma bro... smiley 

              J’ai bien ri en vous lisant les gars. 
              L’article beaucoup moins, entièrement d’accord avec Actea, en effet cliché office de tourisme/ coup de pub pour un manoir / chronique ennuyeuse historio wikiste qui donne bien l’image du touriste classique : carte postale à la télé qu’il faut se précipiter pour visiter, voir de visu si c’est aussi beau qu’à la télé (qui d’ailleurs ne montre toujours que ce qu’elle veut) version parisianiste. Finir sur « les produits locaux » alala...
              Vous n’êtes même pas fichue dans vos articles de nous insérer de vos propres photos (comme à Giverny) que des clichés touristiques, c’est même à se demander si vous vous déplacez vraiment....
              Aimer ce pays c’est en effet bien autre chose, que ce soit le Trégor, la Cornouaille, Armor ou Argoat, ses montagnes, son granite et son canal, sa musique, sa danse et ses chants, ses ports qui vibrent (revenez donc certains soirs de fête où elles sont toujours là, les goélettes...) sa langue et ses racines, son sens de la fête et de l’art d’être ensemble, ce pays ce sont des vies entières pour juste un peu le découvrir et le comprendre.... 
              Touristes, gast oui allez voir en Corse si on y est smiley smiley


            • alinea Alinea 12 juillet 2012 23:56

              Petit voyage bobo, pourquoi pas ?
              J’envie les esprits libres de tout souci.


              • Fergus Fergus 13 juillet 2012 00:24

                Bonsoir à tous.

                Armelle a oublié de préciser qu’à Beauport se produit souvent l’un des meilleurs conteurs de Bretagne : Patrick Ewen, l’homme des Monts d’Arrée, par ailleus membre du trio de chanteurs EDF (Ewen Delahaye Favennec). De même a-t-elle oublié de précisier que dans le parc de La Roche Jagu il y a une superbe... palmeraie. Et puis Paimpol, c’est aussi les terres-neuvas dont la rude existence s’est parfois terminée dans la tragédie comme le montre le mur des disparus en mer de Ploubazlanec (entre Paimpol et la pointe de l’Arcouet où l’on embarque pour Bréhat. Enfin, Paimpol est devenu l’une des capitales mondiales du chant de marin, mis en valeur tous les deux ans dans un festival que je ne raterais pour rien au monde et auquel j’ai déjà consacré plusieurs articles.

                Kenavo !


                • Grattounette 13 juillet 2012 01:12

                  @ Fergus, j’écrivais en même temps... un clin d’oeil d’une autre fan du festival paimpolais que je ne rate non plus pour rien au monde (j’y faisais allusion dans mon message précédent) et d’EDF, entre autres... smiley


                • Armelle Barguillet Hauteloire Armelle Barguillet Hauteloire 13 juillet 2012 09:46

                  à Fergus

                  Vous avez du me lire de travers car j’ai parlé des pécheurs d’Islande et de Terre-Neuve dont l’épopée a été immortalisée par Pierre Loti et de l’importance de la mort en terre d’Armorique. Et cet article sera suivi de deux autres qui font suite à une série précédente sur le pays breton qui est le mien comme celui de mon mari. Les chants bretons, nous connaissons, les danses aussi, mon mari a vécu toute son enfance et sa jeunesse à Saint-Malo, son père était natif de Lorient et sa mère de Vannes. Qui dit mieux !


                  • King Al Batar King Al Batar 13 juillet 2012 11:02

                    Ah Paimpol !!!!!
                    Ca évoque plein de souvenir pour moi...
                    Je me souviens j’avais 18 ans... Je sortais de mon 93, pour une de mes premières fois. Avec une petite équipe, nous découvrions la beauté de notre pays, et les joie de l’indépendance grace à l’automobile...
                    Pour le jeune homme que j’étais c’etait la découverte de la liberté.
                    Je me souviens d’une chanson que nous avait appris les Bretons de la ville
                    « J’aime Paimpol et sa falaise, son eglise, son église, son grand pardon (rien a voir avec la fete juive lol spécial pour mon pote Talion)
                    J’aime surtout la Paimpolaise qui m’attend en pays breton ».

                    JE me souviens d’une petite bretonne que j’avais séduite durant ma jeunesse et des ballades qu’elle me faisait faire dans sa délicieuse campagne. A cette époque nous vendions du shit pour nous payer les depenses de nos vacances, et les jeunes Bretons étaient très content de gouter les saveurs d’Ile de France...LOL
                    Je me souviens m’etre fait défonser la gueule par 6 types qui n’avait pas apprecié mon aventure avec la petite Bretonne, mais c’est pas grave, ca fait partie de la jeunesse. On ne s’était même pas venger ! Je crois que la fille était la petite ami de l’un d’entre eux... Alors
                    Mais ce n’est pas ce que je retiens le plus.
                    C’était l’accueil des gens, les murges que nous nous mettions. Après nous avions bougé voir un pote à Ploubazlanec (ou un truc du genre) ou nous avions été accueilli avec la même chaleur...
                    Il est d’ailleurs interessant de relever les différences d’acceuil de locaux et de le mettre en relation avec l’attrai que la région dégage. A paris ou sur la cote d’Azur, la region attire du monde, mais les locaux sont vraiment des connards prétentieux avec les touriste. En Touraine ou en Bretagne, lesgens snt honorés que l’on visite leur region et nous accueille avec chaleur. Pourtant nous n’avions pas tellement le profil local, On était tous des minorités visibles lol, sauf moi peut etre, et encore...

                    Merci à l’auteur de m’avoir fait remonté des souvenir enfoui depuis 12 ans... Et merci à la Paimpolaise de m’avoir si chaleuresement dorloté durant cette escapade smiley


                    • Armelle Barguillet Hauteloire Armelle Barguillet Hauteloire 13 juillet 2012 11:20

                      Cette chanson est celle de Théodore Botrel qui en écrivit beaucoup d’autres sur le pays breton. Mais sa paimpolaise est très connue. Elle a contribué à immortaliser le port..


                    • Talion Talion 13 juillet 2012 22:15

                      Ah merde, King !...

                      Tu me casse complètement mon affaire là espèce de sagouin !... Maintenant à cause de toi ils vont en plus se rendre compte qu’on est accueillants !

                      T’es entrain de foutre en l’air des décennies d’un travail acharné à monter le mythe qu’on avait bâti afin d’éviter de se faire envahir par les touristes !

                      Franchement avec des amis comme toi j’ai plus besoin d’ennemis ! ^_^


                    • Leo Le Sage 13 juillet 2012 22:37

                      @Par King Al Batar (xxx.xxx.xxx.21) 13 juillet 11:02
                      Vous dites : "Je me souviens m’etre fait défonser la gueule par 6 types qui n’avait pas apprecié mon aventure avec la petite Bretonne, mais c’est pas grave, ca fait partie de la jeunesse. On ne s’était même pas venger ! Je crois que la fille était la petite ami de l’un d’entre eux... Alors Mais ce n’est pas ce que je retiens le plus."

                       smiley smiley smiley

                      C’est qu’il était à la hauteur notre King ! smiley

                      Si je comprends bien elle ne sait pas ce qu’elle perd la damoiselle hein ? smiley

                      @Par Talion (xxx.xxx.xxx.120) 13 juillet 22:15
                      Vous dites : "T’es entrain de foutre en l’air des décennies d’un travail acharné à monter le mythe qu’on avait bâti afin d’éviter de se faire envahir par les touristes !"

                       smiley smiley smiley

                      Probablement parce qu’il a un coeur... smiley

                       
                      Cordialement

                      Leo Le Sage


                    • docdory docdory 13 juillet 2012 12:08

                      @ Armelle Barguillet Hauteloire

                      Puisque vous voyagez dans ce coin, je vous suggère la visite d’une formation géologique tout à fait exceptionnelle, voire unique : le sillon de Talbert ( parfois appelé sillon de Talberg )
                      Il s’agit d’une d’un très grand promontoire de galets qui d’environ trois kilomètres de longueur et d’une dizaine de mètres de largeur, sur lequel il y a une grande quantité d’ oiseaux inhabituels telles que les sternes. La promenade d’un bout à l’autre dure plusieurs heures. Il n’y a rien de plus bizarre que ce site, dans lequel on ressent une impression d’étrangeté et de jamais-vu nulle part ailleurs.
                      C’est situé à environ une dizaine de kilomètres de Paimpol, dans la direction de Saint Brieuc. 

                      • JL JL 13 juillet 2012 12:14

                        @ docdory,

                        Je suis quelques fois passé au large mais je n’en ai jamais fait la découverte à pied. Si vous connaissez bien, vous pourriez me renseigner : si aux mortes eaux, la question ne se pose pas, y a-t-il des précautions à prendre aux marées hautes de vives Eaux ? Quelle est la meilleure heure pour commencer la promenade, en fonction de la marée ?


                      • docdory docdory 13 juillet 2012 13:40

                        @ JL

                        Il y a toujours une zone d’une trentaine de mètres de large qui est découverte, même lors des plus grandes marées.
                        Pour ce qui est de l’horaire des marées idéal, ça n’a pas grande importance : si l’on part à marée haute et que l’on va jusqu’au bout, on sera revenu à marée basse, et vice versa. 
                        L’aspect du site variera évidemment énormément selon la marée, comme partout dans cette zone de la Bretagne.
                        De toutes façons, il s’agit d’une promenade inoubliable et franchement bizarre, je n’ai jamais vu quoi que ce soit de comparable nulle part ailleurs.
                        Très peu de gens vont au delà de la moitié, si mes souvenirs sont exacts, la marche est assez lente ( on a du mal à avancer vite sur des galets )

                      • JL JL 13 juillet 2012 13:57

                        Merci docdory,

                        j’ai cette promenade en projet depuis des années. Il est vain de prendre l’avion pour aller à l’autre bout du monde si l’on ne connait pas toutes les merveilles que nous avons à portée de main.

                        « Nous ne voyageons plus ; nous consommons de l’éloignement. » (Hervé Kempf).

                        A donner à méditer à tous les accros à la croissance.


                      • Armelle Barguillet Hauteloire Armelle Barguillet Hauteloire 13 juillet 2012 14:25

                        à Docdory :

                        Oui, j’ai entendu parler du sillon de Talbert qui sera pour notre prochain séjour avec la seconde partie du chemin des douaniers de Ploumanac’h à Rosporden. Nous ne sommes restés que 3 jours et demi et une journée entière à l’île de Bréhat. Inutile, en effet, de prendre l’avion et d’aller très loin, il y a tant à découvrir dans notre pays. Mais ce n’est pas forcément moins cher...Comme l’Italie, le tourisme en France - à moins de camper mais nous n’avons plus l’âge - est onéreux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès