• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Ramatuelle, cette inconnue… (saison 3)

Ramatuelle, cette inconnue… (saison 3)

Saison 3 : ses criques, ses ballades, sa faune et sa flore…

Ramatuelle offre de vastes perspectives pour un séjour actif…. de découvertes et de promenades. Connue pour sa plage de Pampelonne et son vieux village médiéval, la commune réserve encore de nombreuses surprises pour les amoureux de la nature. Nombreuses sont les criques et les plages à l’écart de la foule, les plages qui se méritent en bateau ou à pied.

En commençant par Bonne terrasse.

En commençant pas le plus facile, vous pourrez vous rendre aisément sur la petite plage de Bonne Terrasse. Elle se trouve à droite de Pampelonne quand on regarde la mer. Les deux plages sont séparées par un petit promontoire rocheux où Eddie Barclay a eu la bonne idée de construire sa villa. Elle est nettement moins fréquentée et présente un charme réel. C’est la plage des pêcheurs de Ramatuelle, on y voit encore leurs baraques en l’état avec leur garage à bateaux. Certaines ont déjà été reconverties au tourisme local, d’autres sont encore dans leur jus.

Bonne Terrasse, le nom est un programme en soi, cet arc de 150 mètres de sables fins appelle aux bains de mers et de soleil. C’est aussi le rendez-vous des plongeurs, au delà du sable, les fonds sont recouverts de galets et d’oursins, la côte rocheuse de part et d’autres est un espace de rêve pour les poissons méditerranéens : Rascasse, Congre, Saint Pierre, Vive, Lotte et poissons de roche.

C’est d’ailleurs à Bonne Terrasse qu’a trouvé refuge et prospérité le restaurant, pour manger la fameuse Bouillabaisse, chez Camille. C’est le plat traditionnel marseillais, popularisé par Pagnol. Son origine est grecque, il s’agit d’une soupe de poissons servie très chaude avec des croutons aillés, une sauce appelée Rouille, des morceaux de poissons entiers et des pommes de terre. Les recettes sont nombreuses, on y trouve aussi du crabe, de la langouste et de la cigale de mer pour les plus fortunés. Le tour de main et la qualité des produits font toute la réussite du plat. Chez Camille, il faut tout de même compter 79 euros par personne sans les vins, mais la soirée est garantie dans l’assiette et la vue sur mer. Il faut impérativement réserver quelque soit la saison.

Depuis Bonne Terrasse vous pouvez emprunter plusieurs chemins piétonniers, soit pour retourner vers la plage de Pampelonne, en prenant le chemin des douaniers, aménagé par le conservatoire du littoral et qui contourne la villa Barclay, soit pour vous diriger par le même sentier vers le cap Camarat. Le chemin est magnifique, mais pas à la portée de tous, car il est très escarpé et à flanc de falaise.

C’est une étape qui mérite que vous vous y intéressiez, mais le paradis n’est pas absolu. Si La presqu’île a été préservée de toute atteinte urbanistique, c’est pourtant à Bonne Terrasse qu’a été construit un domaine donnant directement sur la plage. Une bonne affaire pour les promoteurs, un mauvais coup pour la nature !

En même temps ces constructions sont plutôt jolies et vous pourrez même en passant par la plage vous offrir une promenade dans ce petit domaine où les propriétés ont été construites sur le modèle de maisons de pêcheurs.

La faune.

Déjà à Bonne Terrasse vous pourrez observer nombre d’oiseaux. Le plus célèbre d’entre eux est le Goéland leucophée (en provençal gabian, rappelez-moi de vous écrire aussi quelques pages sur le provençal à Ramatuelle).On le reconnait à ses pattes jaunes et son bec de la même couleur marqué de rouge. Vous aurez peut être la chance d’observer le Grand Cormoran, tout noir et qui passe l’hiver ici. Bien entendu vous serez sous le charme de la mouette rieuse… et ses sœurs : pygmées, la Sterne (appelée aussi hirondelle de mer). Enfin c’est uniquement au printemps que vous apercevrez le Merlin bleu (Monticole bleu).

En vous écartant du rivage et en prenant les petits sentiers vous aurez peut être le bonheur de voir la tortue Hermann (espèce protégée), qui se fait rare, des renards et même des sangliers (ceux-ci prolifèrent et descendent jusque dans les villas).

 

A suivre : le phare de Camarat et l’Escalet….


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Richard Schneider Richard Schneider 2 février 2013 17:30

    Toujours aussi intéressant - surtout pour quelqu’un qui ne connaît pas ce coin de la Provence.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès