• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Enquêtes participatives > Nouvelles enquêtes participatives sur Agoravox

Nouvelles enquêtes participatives sur Agoravox

Agoravox lance une nouvelle forme d'enquêtes journalistiques indépendantes. Dirigées par un journaliste professionnel, ces enquêtes seront complétées, modulées et enrichies par les internautes.

La spécificité d'Agoravox par rapport aux médias en général, mais aussi par rapport à d'autres sites participatifs, c'est de placer le citoyen au cœur du dispositif d'information.

Cela ne nous empêche pas, le cas échéant, de travailler en collaboration avec des experts ou des journalistes indépendants pour pousser plus loin certaines enquêtes. Mais le cœur du dispositif demeure le citoyen.

L'intérêt de la collaboration entre Agoravox et un journaliste professionnel réside dans la grande complémentarité des deux démarches. Réactivité du terrain, indépendance vis-à-vis des pouvoirs politiques et économiques, temps illimité, tels sont nos trois atouts essentiels par rapport à la “grande presse” traditionnelle, qui doit compter avec la pression publicitaire et que l'on soupçonne souvent d'être trop proche des pouvoirs institutionnels.

La première enquête va toucher les vaccinations et sera coordonnée par un rédacteur d'Agoravox, Jean-Luc Martin-Lagardette, journaliste professionnel, professeur de journalisme et essayiste. Elle sera lancée cette semaine sur le site.


Des faits, pas des opinions

Le point fort de la démarche, outre sa garantie d'indépendance, est qu'elle devrait susciter une participation des internautes non plus sous la forme d'opinions, mais d'informations. Nous vous invitons à donner des renseignements précis, circonstanciés, si possible complets. Ou à nous suggérer des pistes de recherche.

Un fait brut consiste à répondre à ces questions : qui ? quoi ? où ? quand ? comment ? pourquoi ?

Il ne s'agit donc pas de livrer une opinion, mais bien d'apporter des éléments factuels. Par exemple, vous n'irez pas simplement protester ou dénoncer telle attitude de telle personne ou de telle action. Vous expliquerez précisément qui a fait quoi, où et quand, en apportant au journaliste les moyens de vérifier ce que vous affirmez. Ou de moins en lui indiquant où il peut se renseigner pour vérifier vos dires. Vous donnerez les références des textes et des paroles que vous citez, etc.

 

En pratique

Le schéma est simple :

1) Le journaliste publie sur le site un premier article sur un thème précis, présentant la problématique et les interrogations.

2) Vous réagissez en signalant au journaliste des faits bruts (et non des articles rédigés ni des simples opinions) pour compléter, préciser, corriger ou contredire cet article.

Vous avez le choix entre :

- publier un post signé de votre nom ou de votre pseudo (votre signature est alors visible sur le site)

- envoyer votre texte par mail au journaliste. Ce post sera invisible sur le site. Le journaliste, s'il ne cite pas votre nom (à votre demande), connaît cependant forcément votre identité (pour tout vérifier avant publication). Il garantit la protection de ses sources tant vis-à-vis du public que du pouvoir judiciaire. C'est-à-dire qu'il s'engage à ne pas révéler le nom de ses sources d'information. Le secret des sources du journaliste est un droit reconnu par le Cour de justice européenne et le droit français.

3) Au vu de vos contributions (visibles ou non sur le site), le journaliste approfondit son enquête. Il vérifie les données recueillies, les complète, demande des précisions aux acteurs compétents, etc.

A la fin, il rédige une synthèse complète qui contient à la fois les apports des internautes et le résultat de ses propres recherches. Le texte final est publié sur le site.


Objectifs

Sur Agoravox, on commente beaucoup l'actualité, avec des éclairages souvent originaux, mais on observe plus rarement un véritable travail d'enquête (même si parfois certains rédacteurs essayent de s'en rapprocher). Il n'y a pas suffisamment d'articles qui apportent des news inédites et de véritables investigations.

Pour cette raison, par le passé nous avions déjà décidé de lancer sur Agoravox une plate-forme de wiki pour mener des enquêtes collectives en faisant collaborer plusieurs rédacteurs entre eux.

La procédure sera simplifiée par rapport aux wiki enquêtes, jugées un peu trop complexes d'utilisation, mais on aura toujours les citoyens au cœur du dispositif de recueil de l'information avec un journaliste d'investigation (rédacteur sur AgoraVox comme vous tous) pour vérifier.

Cette approche, même si elle n'est pas du tout militante, peut évoquer la démarche des enquêtes citoyennes de Ralph Nader que j'ai récemment décrite dans un article :

« Nader appelle à lui à de jeunes diplômés, les "Nader's Raiders" [littéralement ceux qui mènent des raids, des incursions] qui enquêtent dans tous les secteurs sur les abus de la consommation, et organisent plusieurs groupes qui deviennent des lobbies de défense du consommateur et du citoyen - contre le patronage, le pantouflage, le pouvoir de l'argent en politique et la corruption. Les attaques de Nader se concentrent ensuite sur l'industrie bancaire, l'assurance, l'énergie nucléaire, etc. (...) Le travail des raiders permit ainsi de publier un nombre important de rapports polémiques très riches. »

En conclusion, comme j'ai déjà eu l'occasion de le rappeler, notre but est de faire cohabiter la forme traditionnelle de journalisme citoyen que nous avons développée jusqu'ici avec une nouvelle forme de journalisme d'investigation « open-source » ou participatif.


 

 

 

 

TOUS LES ARTICLES DE L'ENQUETE

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (89 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Fuchinran Fuchinran 24 juillet 2007 13:37

    Ôtez-moi d’un doute... Au-delà des arguments marketing pour valoriser un concept, Agoravox n’est-il pas ni plus ni moins que l’équivalent d’une communauté de pratiques comme CIAO (pionnier en France d’une certaine manière) ?

    - Mettre le consommateur au centre des décisions, lui rendre son poiuvoir (en apparence)

    - Créer un média collaboratif qui grâce à certains outils de fidélisation et de valorisation (notamment de l’ego) prend des allures de communauté...


    • Fuchinran Fuchinran 24 juillet 2007 14:41

      Ne crois-tu pas que c’est déjà un peu ce qui se passe ? Des concepteurs définissent un modèle, des outils, des fonctionnalités avec des objectifs. Les outils sont mis à la dispositions des internautes avec des usages théoriques assez clairs, mais ils sont toujours détournés, car l’appropriation même du territoire par les internautes, à travers leurs usages, passe par l’adhésion à des normes déjà en vigeur et l’évolution vers de nouvelles normes. En même temps, il faut dans toute communauté (grand public, même avec un haut potentiel culturel, intellectuel, socio-professionnel), une dimension agonistique. Qu’est-ce à dire ? Il s’agit de voir comme les outils permettent la mise en place d’enjeux de pouvoir, d’influence, de reconnaissance... ce qui débouche aussi sur des conflits. Ils sont essentiellement révélés par les piliers - supposés, autoinvestis ou réels -, les trolls, les perturbateurs voire les indésirables ; ce sont des personnages qui définissent le paysage communautaire : au milieu évoluent les usagers transitoires ou les suiveurs, qui préfèrent observer et éventuellement contribuer ou réagir de temps en temps sans prendre pour autant part aux définitions de la vie du site.


    • JL ML Jean-Luc Martin-Lagardette 25 juillet 2007 01:01

      Il ne s’agit ni de fédérer des consommateurs ni d’offrir un forum d’opinions supplémentaire, mais d’approfondir l’information dans sa complexité. Ce que n’ont plus le temps de faire les « grands médias »...


    • Marie Pierre 24 juillet 2007 13:59

      Bonjour Carlo,

      Dans votre article, vous parlez du temps illimité, que ne peut se permettre la presse quotidienne classique. Il y a un bon moment que nous réclamons la lisibilité des articles de fond que certains rédacteurs ont écrit. Or, ils ne sont que très difficilement accessibles.

      Je pense aux articles sur les OGM, sur les conséquences des carburants végétaux, et il y en a d’autres, dont le principe était justement d’argumenter, par des liens, toutes les connaissances des commentateurs.

      Pour en revenir à votre proposition, si je comprends bien, ce ne sont pas les internautes qui suggèrent un thème, mais l’équipe en place. Nous nous contentons de compléter l’article par nos commentaires argumentés. Et si nous désirons vous suggérer un thème ? Est-ce possible ? Faut-il avoir un nombre de signatures ? Car nous risquons de tomber dans une structure pyramidale qui fait de nous de simples lecteurs légèrement actifs.


      • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2007 14:40

        Oui il faudrait trouver un moyen de mettre en avant les articles de fond un peu intemporels. C’est un peu le but des dossiers jaunes sur la page d’accueil mais c’est peut-être pas suffisant. A propos d’OGM, il y a un article intéressant ce jour à la une du site.

        Au sujet des enquêtes, les internautes peuvent bien entendu suggérer les futurs thèmes qu’ils aimeraient lancer. Jean-Luc Martin-Lagardette va préciser tout ça dans son prochain article prévu jeudi en principe.


      • Voltaire Voltaire 24 juillet 2007 15:07

        Si l’article sur les OGM de ce jour est pris comme exemple pour ce projet, je vous pense très mal partis...

        A côté d’Agoravox, qui est utile, de qualité, bien conçu, où la majorité des articles s’avère intéressant, Naturavox est totalement biaisé malgré quelques rares articles réellements informatifs.

        Si l’objectif est de nouveau de penser que l’établisement nous ment, que la vérité est cachée, afin de laisser libre cours aux fantasmes souvent pseudo-scientifiques de quelques alternatifs, cela n’apportera rien de positif.

        Le premier sujet proposé, sur la vaccination, me fait craindre le pire, même si j’espère de tout coeur me tromper.


      • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2007 15:14

        L’article sur les OGM fonctionne selon le modèle classique d’AgoraVox. Un citoyen publie son article et le confronte aux commentaires (critiques ou favorables) de son lectorat qui le valide ou l’invalide.

        L’idée derrière les enquêtes est différente. Un journaliste indépendant rédige un article et demande aux lecteurs de remonter des faits vérifiables afin qu’il puisse en faire un dossier. Le sujet des vaccins est en effet très délicat et demande beaucoup de précautions car deux thèses s’opposent avec beaucoup de désinformation de part et d’autre.

        Les deux démarches (article classique rédigé par un internaute et enquête coordonnée par un journaliste) ne sont pas antagonistes et vont cohabiter ensemble.


      • aurelien 24 juillet 2007 15:21

        Voltaire, je ne doute pas que vous ayez (?) voté négativement mon article, mais ayez l’audace de le critiquer sur le fonds à la suite de celui-ci, au lieu de le discréditer, par simple « avis décrété », dans des commentaires que j’aurais très bien pu ne pas lire.


      • aurelien 24 juillet 2007 15:27

        @ Carlo, l’article sur les OGM publiés aujourd’hui ne comportent que des faits.

        Un pur travail journalistique, dans la définition même de ce terme.

        Tout est vérifiable et tout est conceptuellement clair.

        L’idée d’enquête citoyenne est intéressante, et je serais d’avis qu’il existe un dossier OGM, comme il existe un dossier « clearstream » ou « cinquième pouvoir »...

        Car ce sujet est finalement peu explicité, ni par les médias, ni par les instances gouvernementales qui ne font majoritairement que de la communication.


      • Voltaire Voltaire 24 juillet 2007 15:36

        @Carlo

        Deux thèses ne s’affrontent pas du tout de façon identiques sur les vaccins. C’est comme dire que deux thèses s’affrontent sur l’origine du Sida. En leur donnant un poids égal, tout analyse objective est biaisée. Votre réponse me confirme donc dans mes craintes.

        @Aurelien

        J’ai déjà tenté d’émettre des avis scientifiques sur vos articles, il ne me semble pas utile d’y revenir, puisque votre propre approche n’est que subjective, et que ce n’est de toute façon pas le lieu sur ce fil de discussion. Et je vous serais reconnaissant d’éviter de porter des accusations gratuites à mon égard.


      • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2007 15:38

        @ Aurélien : l’idée c’est d’aller plus loin qu’un simple article et faire des dossiers thématiques. Par ailleurs, si un journaliste indépendant (ou un expert) coordonne le dossier il engage son nom, sa responsabilité et sa crédibilité.

        @ Voltaire : j’ai volontairement schematisé. Je ne connais pas plus que ça l’univers des vaccins et c’est pas moi qui va coordonner cette enquête.

        @ Tous les deux : allez sur l’article d’Aurélien vous battre au sujet des OGM smiley


      • aurelien 24 juillet 2007 15:51

        Pour sûr Voltaire, vous êtes un grand scientifique ! smiley

        Personnellement, discuter avec un type qui se prend pour Voltaire, ça me fait tout drôle...


      • Krokodilo Krokodilo 24 juillet 2007 16:28

        J’ai pensé exactement la même chose en voyant que les vaccinations seraient le premier sujet, je me suis dit « Aie, aïe, aïe, ça craint ! » Et Natura vox... Il n’y avait aucune raison d’en faire un site séparé à mon avis, mais c’est en essayant qu’on peaufine.


      • Krokodilo Krokodilo 24 juillet 2007 16:40

        C’est un scandale : un journaliste va faire travailler des centaines de petites mains anonymes, payées une misère par la simple mention symbolique de leur participation !

        Pensez à tous ces internautes qui vont suer sang et eau, en cachette de leurs parents, dans des caves humides, des greniers mal éclairés, attachés dix heures par jour devant leur écran d’ordinateur avec un simple MacDo dégoulinant de malbouffe en guise de déjeuner ! Et certains n’ont que dix ou onze ans.

        C’est le retour de l’esclavage moderne. j’ai bien envie de dénoncer AV à l’ONU, mais déjà qu’il laisse les petites chinoises bosser seize heures par jour sur des jeans, je ne pense pas qu’ils interviennent.


      • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2007 21:31

        Léon et si tu attendais l’article de Jean-Luc ? smiley


      • LNPLV 1er août 2007 12:02

        Bonjour Voltaire

        Après avoir grossièrement tenter de nous manipuler avec la soit disant réaction du vrai Voltaire, à la découverte du vaccin dont l’inventeur naitra 3 ans après la mort de Voltaire, je trouve vos commentaires tant sur agoravox que sur leur action dénué de toute crédibilité. Toutes vos réactions sont entachés de l’énorme manipulation que vous avez essayé de nous faire gober. Mais soyez rassuré, bien que vous nous preniez pour de quasi débiles nous n’aurions jamais osé écrire une telle énormité, nous !


      • LNPLV 1er août 2007 12:06

        D’accord avec vous, il faut que vous sachiez que ce grand scientifique a tenté de nous faire gober un réaction du vrai Voltaire sur la vaccination contre la variole alors que le vrai Voltaire était mort 3 ans avant la naissance de Jenner l’inventeur du vaccin contre la variole, comme rigueur scientifique on a déjà fait beaucoup mieux.


      • Yvance77 24 juillet 2007 14:04

        Si les promesses énoncées de grande indépendance, sont au rendez-vous, cette initiative prénant enfin forme est à saluer, comme il se doit.

        Qu’un surplus de liberté gange donc !

        Bravo pour votre inclinaison à aller dans des défis que l’on croyait oubliés.

        A peluche et bonne chance.


        • ripouette ripouette 24 juillet 2007 14:18

          bah quel intérêt si on ne peut plus troller ???? Si j’ai des infos intéressantes à partager sur un sujet, soit j’écris moi même un article, soit je contacte un journaliste professionnel spécialisé dans le sujet et je lui livre mes renseignements. Et les forums, c’est fait pour émettre des opinions, s’écharper, se réconcilier, s’insulter même s’il le faut.

          « Sur Agoravox, on commente beaucoup l’actualité, avec des éclairages souvent originaux, mais on observe plus rarement un véritable travail d’enquête (même si parfois certains rédacteurs essayent de s’en rapprocher). Il n’y a pas suffisamment d’articles qui apportent des news inédites et de véritables investigations. »

          Je trouve que c’est plutôt l’inverse et que ce sont les journalistes qui sont en train de se transformer en photocopieuses d’agence de presse, tous à traîter le même sujet au même moment, et que le soi-disant amateurisme des rédacteurs d’AV ouvre un peu l’horizon que ce soit dans les thhèmes abordés ou la multiplicité des points de vue.

          L’idée d’enquête à thème n’est pas mauvaise, mais laissez le vulgus pecus troller tout son saoul, emettre des opinions et batailler à longueur de post !


          • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2007 14:41

            Oui mais l’un n’empêche pas l’autre. Ce sont deux approches différentes mais pas antagonistes.


          • haddock 24 juillet 2007 16:49

            Vulgus pecus trolleybus .


          • Yannick J. Yannick J. 24 juillet 2007 14:24

            Bonjour

            Tout d’abord, cela me fait bien plaisir d’adjoindre à Agoravox une plus grande participation de la part de gens comme moi qui ne demandons que ça mais n’en avons pas forcément l’occasion... Deuxièmement, je reprends une question posée plus haut, n’y aura-t-il pas moyen aux commentateurs de pouvoir suggérer quelque sujet que ce soit ?

            d’avance merci en tout cas pour cette évolution que j’espère positive et fructueuse pour ce site et nous tous.

            Cordialement


            • L'enfoiré L’enfoiré 24 juillet 2007 14:28

              Carlo,

              Désolé, je reste perplexe. Nous serions donc des journalistes qui s’ignorent et nous allons en apporter la preuve.

              La carte de presse va suivre par courrier. Les budgets de recherche, les tickets de voyages pour aller chercher l’info sur place sont in « the pocket ». Le scoop par le citoyen et pour le citoyen, du producteur au consommateur. Mélangeons le tout et ça va faire boom. Plus besoin de faire des études de journaliste. Nous sommes nés avec l’étiquette « presse » au chapeau.

              Non, je ne saisis pas le processus.

              Mais j’ai du rater quelque chose. Je vais relire. smiley


              • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2007 14:49

                Guy on te demande pas de devenir journaliste d’investigation bien entendu smiley

                On demande seulement à ceux qui connaissent le domaine de l’enquête en cours de participer comme relais ou comme capteur d’information. En d’autres termes, faire remonter des faits au journaliste qui lui se chargera de faire les vérifications et les mises en perspectives nécessaires.

                J’espère que tu vois ce que je voulais dire. Aux USA, certains appellent ça du journalisme « open-source » et il y a des projets comme NewAssignement qui commencent à bien marcher.


              • La Taverne des Poètes 24 juillet 2007 14:52

                Guy, le mieux c’est d’attendre l’exmple qui sera mis en oeuvre cette semaine avec le dossier vaccinations dont parle Carlo pour se rendre compte « de visu » comment ça marche et les questions que cela pose. Personnellement, je n’ai pas envie de faire du travail de journaliste. Un seul principe : la liberté. Pour le journalisme, il y a déjà la presse et les autres médias. Agoravox serait fondé à enquêter seulement dans des cas marginaux (quand la presse n’a pas parlé de certains faits ou les a couverts) Pour la compilation des connaissances, il y a déjà Wikipédia. Pourquoi ne pas collaborer avec ce wiki et l’enrichir plutôt que de faire un bidule à part ?


              • Yannick J. Yannick J. 24 juillet 2007 14:58

                @ La taverne :

                Wiki est un site « d’encyclopédie citoyenne », Agoravox un site de « journalisme citoyen ». La différence entre le journalisme et l’encyclopédie est, je pense, une question temporelle, le journalisme est « instantanné », l’encyclopédie moins au jour le jour... (je sais pas si je me suis bien fait comprendre....)


              • valentin1979 24 juillet 2007 15:00

                Bonjour,

                Moi ce que j’ai compris, c’est que l’internaute n’est pas un journaliste. C’est, je pense, l’attaque du Monde envers les « de pseudos médias alimentés par de pseudo-journalistes » ( http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3208,36-934694,0.html ) qui, je pense, a donné envie aux dirigeants d’AgoraVox d’apporter une caution à la démarche du site en mettant en place une action basée autour d’un journaliste, pas « pseudo ».

                Si les internautes peuvent participer à la remontée d’informations, permettant au journaliste d’avoir un panorama des plus complets sur un thème précis, cela met en place les meilleures conditions pour aborder un thème.

                Ce sera au journaliste en charge du dossier/de l’article de réaliser (ou non) un bon travail à partir de ces informations.

                Je pense que cela peut-etre intéressant, parce chacun peut avoir ses petites sources, ses vécus personnels, ses magazines à diffusion limitée, etc. Les journalistes qui ont une démarche dégagée de pressions commerciales (annonceurs de publicités, lignes de la rédaction par exemple, mais je reconnais ne pas être expert de ce domaine) peuvent parfois ne pas avoir accès à de telles sources presque clandestines, voilà pourquoi la contribution des internautes peut être utile.


              • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2007 15:05

                Non on a pas attendu l’éditorial du Monde pour comprendre que journalistes citoyens et journalistes professionnels peuvent collaborer ensemble... smiley

                L’idée remonte en effet à novembre 2006 comme le prouve cet article que j’ai écris : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=16136

                Mais à l’époque nous étions partis sur un dispositif wiki pas forcément adapté au lectorat d’AgoraVox.


              • à Carlo  : certes, Carlo, vous n’avez pas attendu ce « fameux » et pseudo coup de gueule du journal le Monde, mais, enfin, même si ce n’est donc pas un « facteur déclenchant », c’est en tous cas un « facteur aggravant », qui a enfoncé le clou de vos volontés de modifications, pas vrai ?

                (et j’espère que sera constructif...)

                (« coup de gueule » du Monde « justifié », d’ailleurs, par le fait que, comme dans d’innombrables autres domaines, l’instinct de la Propriété Privée de l’homme - en l’occurrence l’information -, et donc l’ego, ne connaît pas de limites...)

                Peut-être qu’un jour ce sera le Monde (quand ils auront enfin résolu leurs multiples problèmes internes, s’ils les résolvent) qui prendra Agoravox en exemple ?

                (si c’est pas déjà fait, silencieusement...)

                PS  : et pourquoi, quitte à vouloir rester « citoyen » et « participatif », ce ne serait pas nous, « simples citoyens », hors comité de rédaction , qui choisirions les journalistes aptes à écrire des articles ?

                Mmmm ?


              • c’est bien beau tout ça , cher Carlo, mais, même si c’est tout à fait louable de vouloir améliorer la qualité des articles d’Agoravox, j’ai bien peur que vous n’attrapiez les mêmes défauts reprochés à tous les médias « officiels » et néanmoins monolithiques : la toute puissance des journalistes , (version « participative »), qui a vous a précisemment donné envie de créer Agoravox...

                Moi, ça m’emmerde royalement d’être « contraint d’être autorisé » à seulement réagir : je veux agir...

                N’est-ce pas là d’ailleurs un des fondements même de la Démocratie, ce partage de la décision (grâce à l’action) ?

                Gardons donc en tête la phrase de Coluche :

                « La dictature, c’est : ferme ta gueule »

                « La démocratie, c’est : cause toujours »...


              • L'enfoiré L’enfoiré 24 juillet 2007 17:49

                Bonjour François,

                A mon étonnement, tu as pu sentir un peu de « réticence ». C’est vrai, cette fois, en allant dans ce sens, les journalistes pourront vraiment se plaindre d’être « attaqués » par le nième pouvoir.

                Veux-t-on vraiment casser la profession ? Le journal citoyen gratuit contre le journal officiel payant qui jouent dans la même marre.

                Ce journaliste qui accepte de jouer le jeu veut-il scier la branche sur laquelle il se trouve ?

                J’ai des raisonnements trop simplets très probablement, excusez-moi pour cela ?

                Mais comme dit Taverne, « wait and see ». On va commencer à compter les points en plus et en moins.


              • valentin1979 24 juillet 2007 18:13

                Merci de m’excuser de mon inexactitude Mr. Revelli.  smiley


              • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2007 18:21

                Bonjour François-Xavier,

                En effet, si les lecteurs ont des idées de journalistes potentiellement intéressés par la démarche nous sommes ouverts. Idem pour les thématiques. Pour le reste il ne faut pas voir cette initiative en antagonisme à ce qui existe déjà sur AgoraVox. Les deux vont coexister.


              • Bof 24 juillet 2007 15:34

                Bonjour, J’ai arreté ma lecture à des « faits » , car qu’en arrive-t-il après ? il est pratique de donner mes faits en opinions ainsi , je pense me protéger vis à vis de l’ (in)justice de mon pays. Y a-t-il une loi que je puisse lire avant de continuer ? de nombreux faits sont quand même autocensurés par de nombreux Français et d’y faire allusion voire de les exposer ...même avec les preuves ....


                • Marsupilami Marsupilami 24 juillet 2007 15:39

                  @ Carlo

                  A propos de Naturavox : je trouve dommage que certains articles intéressants se retrouvent sur Naturavox qui est beaucoup moins visité qu’Agoravox (on le voit bien au nombre de commentaires). Ne serait-il pas possibles que les commentaires des articles brevetés Naturavox sans OGM apparaissent dans la liste des commentaires d’Agoravox, ce qui n’est actuellement pas le cas et ce qui est injuste, vu que les articles Naturavox s’affichent sur la page d’accueil d’Agoravox ?


                  • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2007 15:47

                    Pas sûr de tout comprendre. Parfois on met certains articles proposés sur AgoraVox sur NaturaVox. Mais, sauf erreur, ils apparaissent sur la page d’accueil d’AgoraVox et puis sont redirigés vers NaturaVox. Donc en principe, il n’y a pas d’injustice en terme de trafic. Au contraire. En effet, ils sont aussi sur la page d’accueil de NaturaVox. Donc ils ont une double visibilité. Par ailleurs, le trafic de NaturaVox augmente de plus en plus.


                  • Marsupilami Marsupilami 24 juillet 2007 15:52

                    @ Carlo

                    Je me suis peut-être mal exprimé. Donc je recommence : les commentaires qui font suite aux articles de Naturavox n’apparaissent pas dans la liste des « derniers commentaires » d’Agoravox. Serait-il possible qu’ils y apparaissent ?


                  • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2007 15:55

                    Ok. J’ai compris. Pas gagné techniquement parlant et même d’un point de vue de cohérence éditoriale je ne suis pas convaincu. Mais je vais déjà voir si c’est techniquement possible.


                  • Marsupilami Marsupilami 24 juillet 2007 16:06

                    @ Carlo

                    Pas d’accord, il y a de la cohérence éditoriale là-dedans. Exemple : l’article d’Aurélien d’aujourd’hui est paru en « Tribune libre » sur Agoravox. Il aurait aussi bien pu paraître sur Naturavox, où sont parus d’autres articles sur les OGM. Sans juger ou préjuger de la qualité de ces articles, on peut quand même constater que les articles sur les OGM sont... disséminés (ouaf !) à la fois sur Agoravox et Naturavox, ce qui n’est pas très cohérent d’un point de vue éditorial, vu qu’ils traitent du même sujet.


                  • L'enfoiré L’enfoiré 24 juillet 2007 17:41

                    Chers Marsu et Carlo,

                    A ce sujet, l’article (intitulé « iAgoravox en marche, ») que j’ai lancé ce matin pourrait répondre à ce qu’à dit Marsu et que je partage.

                    Il faisait suite à l’article de Panda. Tu es au courant, Carlo de l’idée. Tu as fait suivre, m’as tu dit, il y a quelques temps. Ma « technique » n’est pas originale mais elle est nécessaire quand les lecteurs veulent lire ce qui les intéressent en premier et ensuite si le temps le permet aller plus loin. Je ne vois pas tellement d’autres solutions pour selectionner ou filtrer l’info.

                    Des adresses (URL) pour Agoravox, j’en ai exactement : 7.

                    C’est un peu beaucoup pour un seul site.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès