• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Qui sommes-nous ? > On parle de nous > Dans la blogosphère > Agoravox premier média pronétaire

Agoravox premier média pronétaire

Maintenir le cap toute la vie

Par Maintenir le cap toute la vie

 
Agoravox, pour ses fondateurs Carlo Revelli et Joel De Rosnay, se définit comme l’une des premières initiatives européennes de "journalisme citoyen" à grande échelle complètement gratuit. Notre constat de départ est simple : grâce à la démocratisation effective du multimédia et des NTIC, tout citoyen peut devenir potentiellement un "reporter" capable d’identifier et de proposer des informations à haute valeur ajoutée. Munis d’un simple téléphone, d’un ordinateur, d’un appareil photo ou d’une caméra numérique des milliers d’internautes ou de bloggeurs peuvent désormais réaliser un travail de proximité incroyable qu’aucun média, aucune organisation, aucune association ne pourrait mener.

Le site connait un succès considérable depuis son lancement en mai 20005. Il compte aujourd’hui plus de 2000 rédacteurs et une moyenne de 250 000 visiteurs par mois.

Ceci conforte les fondateurs à adhérer à la position de Martin Nisenholtz (patron du site du New York Times), qui est persuadé que "dans cinq ans, les médias auront changé si profondément que les personnes informées chercheront auprès des blogs d’amateurs en qui ils ont confiance, l’information dont ils ont besoin". (Voir la présentation du projet)

La politique éditoriale d’AgoraVox consiste à mettre librement à disposition de ses lecteurs des informations thématiques inédites, détectées par les citoyens.
Carlo Revelli et Joel De Rosnay sont en effet persuadés que tout citoyen est potentiellement capable d’identifier en avant-première des informations difficilement accessibles ou volontairement cachées et ne bénéficiant pas de couverture médiatique... Ainsi, sur AgoraVox, la parole n’est ni au "peuple", ni aux "élites". La parole est à ceux qui ont des faits originaux et inédits à relater.

Ceci étant, "AgoraVox est un média nouveau et en évolution permanente" selon Carlo Revelli qui répondait hier dans le journal à un article de Didier (Agora Vox Populi ?) posant le problème de la qualité du contenu de ce journal citoyen. Et de préciser l’esprit qui anime ce nouveau média face à la publication des citoyens-reporter : "Comme tout le monde, nous faisons des erreurs mais nous essayons de nous améliorer tous les jours notamment au travers de critiques comme les vôtres. Il suffit de voir tous les changements qui ont eu lieu depuis le lancement en mai dernier.
De plus, la presse citoyenne est extrêmement récente. Là où les journaux classiques ont plus d’un siècle de recul, Agoravox existe depuis moins d’un an. Il faut laisser le temps à ce nouveau media de trouver son individualité et de sortir des sentiers dressés par ses modèles. Cela viendra naturellement et nous ne pensons pas forcément que la contrainte et la modération à l’excès soient la solution pour faire avancer positivement la ligne éditoriale"
.

Le projet a été conçu par Carlo Revelli et Joel de Rosnay. Ils sont convaincus que "ce nouveau phénomène constitue une véritable révolution qui va radicalement transformer le fonctionnement des médias traditionnels et notre futur accès à l’information".

Ils viennent de publier ensemble « La révolte du pronétariat  », livre qui suscite un intérêt soutenu du monde de la communication, des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) et des médias traditionnels.






Palmarès