• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Qui sommes-nous ? > On parle de nous > Dans la presse > AgoraVox mue et lorgne la Belgique

AgoraVox mue et lorgne la Belgique

AgoraVox, le « média citoyen » français qui attire chaque jour 100.000 visiteurs uniques et regroupe aujourd’hui une communauté de près de 30.000 « journalistes citoyens », installera-t-il bientôt sa fondation en Belgique ? Selon son créateur, les probabilités sont grandes. Pourquoi chez nous et pas en France, là où le site a été créé fin 2005 ? Carlo Revelli l’a expliqué samedi à Mons, devant un parterre de journalistes, réunis lors du congrès de l’Union des Clubs de la presse de France et francophones. Il évoque également les raisons de ce choix sur le site (1).

La fondation parce qu’il entend avant tout « préserver l’indépendance éditoriale et financière » d’AgoraVox qui fait l’objet depuis un an d’approches de sociétés désireuses d’investir des fonds importants. « J’ai beaucoup hésité parce qu’un apport financier aurait facilité notre développement, reconnaît Carlo Revelli. Mais je perçois une incompatibilité intrinsèque entre un média dit « citoyen  » ou participatif et une levée de fonds classiques ».

Moins coûteux, plus rapide

L’option de la fondation s’est imposée pour des considérations quasi sociophilosophiques. « Parce qu’elle garantit aussi aux rédacteurs et aux lecteurs une plus forte appropriation de leur journal  ». Cette fondation aurait dû naturellement voir le jour en France mais cela s’est vite avéré impossible. La seule perspective attrayante, celle de la fondation d’utilité publique, y nécessitait un an d’attente, un apport minimum d’un million d’euros et l’acceptation de voir siéger au conseil d’administration le ministre de l’Intérieur. Carlo Revelli s’est donc tourné vers l’Italie (son pays d’origine) et la Belgique où la législation est visiblement plus souple. « En Belgique, 25.000 euros et trois mois d’attente suffisent », répondait hier le boss d’AgoraVox à un internaute.

Depuis son lancement en 2005, le site a connu une explosion. Propriété de la société Cybion, pionnière en France dans la veille informatique sur Internet, il a été créé conjointement par Joël de Rosnay et Carlo Revelli, docteur en sciences de l’information. AgoraVox a vu le jour au lendemain du tsunami du 26 décembre 2004. (...)


PS:

Le Soir



Palmarès