• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Qui sommes-nous ? > On parle de nous > Dans la presse > AgoraVox refuse de céder aux sirènes de investisseurs

AgoraVox refuse de céder aux sirènes de investisseurs

Le site AgoraVox, média participatif français alimenté par des rédacteurs non professionnels, a choisi de se transformer en fondation pour "préserver son indépendance éditonale et financière", a annoncé son fondateur Carlo Revelli. "En 2007 et jusqu’à ces dernières semaines, nous avons été approchés par des investisseurs. Certains nous proposaient entre 10 et 20 millions d’euros. C’était très flatteur et très tentant, mais cela risquait de pervertir le mode de fonctionnement de ce média citoyen indépendant créé en 2005", a expliqué M. Revelli. Le site agoravox.fr est détenu actuellement par Cybion, société spécialisée dans la veille sur Internet lancée par M. Revelli et Joël de Rosnay il y a dix ans. "Je suis arrivé à la conclusion qu’il était très difficile de concilier la recherche du profit légitime pour tout investisseur avec une quête de neutralité de l’information", a expliqué M. Revelli. Il a donc décidé de créer une fondation d’utilité publique qui possédera AgoraVox. "Nous serons sans doute obligés de la former en Belgique ou en Italie", car en France les conditions sont trop contraignantes, il faut accepter un représentant du ministère de l’Intérieur au conseil d’administration, par exemple", a-t-il expliqué. AgoraVox revendique "près de 30 000 rédacteurs amateurs inscrits, 1 000 modérateurs au sein du comité de rédaction et un million de visiteurs par mois".


PS:

Affiches parisiennes et départementales



Palmarès