• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Qui sommes-nous ? > On parle de nous > Dans la presse > AgoraVox réinvente le journalisme amateur

AgoraVox réinvente le journalisme amateur

Métro

Par Florence Santrot 

Lancé il y a tout juste un an, le site AgoraVox connaît une ascension fulgurante, avec près de 500 000 visiteurs chaque mois.

Son ouverture à toute contribution est pour beaucoup dans son succès. Notre but est de faire émerger une information de qualité et d’aider les gens à décrypter l’actualité, explique le scientifique Joël de Rosnay, cofondateur d’AgoraVox. Pour cela, nous faisons appel à l’expression citoyenne, ce que j’appelle le néojournalisme amateur et collaboratif.

Tout le monde peut devenir une source d’information et participer ainsi à l’édition de ce "média citoyen" de quatre manières différentes : en rédigeant un article sur le site, en laissant un message sur le répondeur téléphonique, en envoyant des photos par MMS ou encore en utilisant son propre blog et un lien RSS. Quelque 3600 blogueurs contribuent régulièrement, et cinquante à soixante articles sont déposés chaque jour sur le site.

Une modération cruciale
La réussite d’AgoraVox repose aussi sur la fiabilité des informations publiées. C’est pour cela que le site a mis en place une charte déontologique très stricte. Si n’importe qui peut participer, les articles ne sont publiés qu’après avoir été validés. Un comité de rédaction, constitué des fondateurs, Joël de Rosnay et Carlo Revelli, et de modérateurs volontairesu trie le bon grain de l’ivraie. Pour les commentaires des articles - entre 200 à 300 par jour selon les sujets
- , ce sont les lecteurs eux-mêmes qui font le travail, en votant pour les meilleures réactions.

Toujours plus multimédia
AgoraVox ne compte pas se reposer sur ses lauriers. Le site a de nombreux projets de diversification, à commencer par plus de multimédia. Nous souhaitons notamment proposer d’ici peu des journaux TV réalisés par les gens eux-mêmes, ainsi que des podcasts radio, précise Joël de Rosnay. PPDA n’a qu’à bien se tenir.




Palmarès



Partenaires