• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Qui sommes-nous ? > On parle de nous > Dans la presse > Sarkozy dit non au débat sur Internet

Sarkozy dit non au débat sur Internet

La République du Centre

Souhaitée par François Bayrou, acceptée par Ségolène Royal et Jean-Marie Le Pen, l’idée d’un débat sur Internet, avant le premier tour de la présidentielle, a été rejetée par Nicolas Sarkozy. Depuis lundi, le site collaboratif Agoravox, qui se définit comme un « média citoyen », s’agite pour organiser une telle opération. « A la demande de certains internautes, frustrés de voir qu’il n’y aurait pas de débat de premier tour à la télévision, nous avons décidé d’en monter un sur Internet », a expliqué, hier, Carlo Revelli, fondateur d’Agoravox.fr. Un tel débat est, en effet, devenu quasiment impraticable à la télévision, depuis le 20 mars, en raison des règles d’égalité stricte des temps de parole entre les douze candidats, exigées par le Conseil superieur de l’audiovisuel (CSA). Le non est venu de Nicolas Sarkozy « Je crois qu’il faut laisser les Français choisir les deux candidats pour le deuxieme tour, et à ce moment-là, il y aura des débats », a déclaré, mardi soir, le candidat de l’UMP. « Un débat à quatre, c’est contraire aux règles du CSA », a-t-il ajouté.




Palmarès



Partenaires