• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Une campagne sans débat ?

Marseille Plus

Le débat présidentiel sur Internet avant le premier tour a été annulé, dimanche après-midi, après un appel du QG de Ségolène Royal revenant sur la participation de la candidate. « Jusqu’à 14h, nous y croyions encore... Depuis vendredi, nous avions des échanges dans tous les sens, avec des refus et des acceptations toutes les demi-heures », explique Carlo Revelli, PDG du « média citoyen » Agoravox, un des organisateurs, avec la Télé-libre de John-Paul Lepers. A l’origine du projet, on trouvait aussi des médias en ligne (L’Express, Le Nouvel Observateur...), des blogueurs ou des associations. Le principe consistait à filmer une confrontation entre Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, François Bayrou et Jean-Marie Le Pen. « Nous avons préféré miser dès les premiers jours sur une diffusion en différé avec enregistrement dans les conditions du direct », explique Carlo Revelli. Nicolas Sarkozy ayant décliné l’invitation immédiatement, il avait été question de maintenir le débat, coûte que coûte. François Bayrou, qui avait émis l’idée lors d’un meeting, avait déclaré, dès le 3 avril, attendre que ce débat soit organisé sur Internet où « une nouvelle démocratie est en train de naître ». Jean-Marie Le Pen, lui, avait récemment confirme qu’il participerait « avec plaisir » à un tel débat selon Agoravox. Quant à Ségolène Royal, elle s’y était également déclarée favorable, dans une vidéo rapportée par VpodTV, estimant « dommage que Nicolas Sarkozy refuse ».[...]




Palmarès