• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > RDV de l’Agora > Espionnage : Chine championne olympique

Espionnage : Chine championne olympique

Dans le cadre des RDV de l’Agora, nous vous présentons ci-dessous le dernier ouvrage du journaliste Roger Faligot, « Les Services Secrets chinois, de Mao aux JO », une somme dans laquelle l’auteur a rencontré de nombreux spécialistes, experts du renseignement, diplomates, hommes politiques, principalement en Chine.
S’appuyant sur des services secrets actifs dans tous les domaines, la Chine conjugue l’art ancestral de l’espionnage, le tout répressif de la sécurité d’État et les nouvelles technologies. Avec ce livre, Roger Faligot n’a pas fait seulement œuvre de journaliste d’investigation, il nous emmène dans une aventure digne des plus grands livres d’espionnage.

L’auteur est en ligne, aujourd’hui mercredi 18 juin, pour réagir à vos commentaires
.

S’il n’y avait pas eu de soulèvement ni d’émeutes au Tibet en mars dernier, parlerions-nous des services secrets chinois ? Probablement pas. Pourtant, il ne faut évidemment pas se leurrer, ceux-ci existent et nous surveillent bel et bien.

C’est vital pour l’Empire du Milieu qui se rêve en superpuissance mondiale. Ne rien voir, ne rien dire, mais tout entendre. La Chine n’a pas attendu d’organiser le show sportif le plus populaire au monde pour ouvrir tout grand ses oreilles. D’après Roger Faligot, c’est en 1921, c’est-à-dire au moment de la bataille de Shanghai que commence cette histoire.
Roger Faligot
, journaliste d’investigation, est l’auteur de 33 ouvrages documentaires sur l’histoire contemporaine (et particulièrement sur l’espionnage). Il vient de publier Les Services Secrets chinois, ouvrage dans lequel il explique la stratégie chinoise en matière de renseignement, des origines jusqu’à aujourd’hui, c’est-à-dire jusqu’à l’avènement des hackers, en passant bien sûr par le soulèvement de Tiananmen, il y a presque vingt ans, où nous gardons tous en tête cette image symbolique d’un homme seul contre un char, d’un citoyen face à l’appareil policier d’un des Etats les plus répressifs au monde.

De nos jours, les émeutes tibétaines ont déclenché un immense mouvement de solidarité mondiale, perturbant, à chacune de ses escales sur le globe (à l’exception de la Corée du Nord), le passage de la flamme olympique.

Dès le départ de cette flamme en Grèce, l’association Reporter sans frontière, par la voix de Robert Ménard, avait lancé le débat sur le boycott ou non des JO de Pékin.
Plus de soixante ans après les JO de Berlin, quarante ans après le poing levé de Tommie Smith et de John Carlos aux JO de Mexico, trente-six ans après les Jeux de Munich, plus personne ne peut affirmer que les JO ne sont pas aussi un enjeu politique.

Alors, faut-il ou non boycotter les JO de Pékin  ? Si vous répondez oui, sachez que le gouvernement chinois a débloqué 1,3 milliard de dollars pour les anti-JO, mais également les athlètes et tous ceux qui graviteront autour, comme les journalistes par exemple. Souriez, vous êtes filmés !

« Nous voulons des renseignements ». Ainsi commence Les Services Secrets chinois de Roger Faligot dont nous vous proposons un extrait ci-dessous. Et les renseignements, les services secrets chinois ne se contentent pas de les vouloir, ils les obtiennent !

Extrait des Services Secrets chinois, de Mao aux JO, par Roger Faligot

«  À Pékin, juin 2007, dernière moisson d’interviews et de documents avant de rédiger ce livre. Parmi les spécialistes je rencontre « M. Li ». La soixantaine bien tassée, le cheveu en brosse argenté, les rides marquant les ans et l’expérience dans le « travail des affaires spéciales » (Tewu gongzuo), à l’évidence dans les liaisons internationales, de nature politique, en Europe de l’Ouest.

Ce qu’il me dit, je l’ai déjà entendu, mais dans la bouche d’experts occidentaux. « Nos services travaillent par cercles concentriques. Et le rapport australien que vous me citez est proche de la réalité : la France est l’un des pays où il est le plus facile de gagner des “amis pour la Chine”, ce que vous appelez agents d’influence, sources, “honorables correspondants”. Mais pour nous, comprenez bien, ce n’est pas de l’espionnage… »

Y a-t-il une grande différence avec ceux que le KGB appelait du temps de la guerre froide les « idiots utiles », compagnons de route, sympathisants, agents d’influence recrutés souvent par naïveté ? La différence, si elle existe, réside dans le manpower considérable dans le cas des Chinois…

« Nous pouvons jouer sur bien des cordes sensibles. Et toutes sonnent agréablement à des oreilles françaises… » M. Li détaille l’éventail des champs d’opérations sur lequel ses services ont agi depuis les années 1970. L’affaire Boursicot-Shi Peipu était à la fois extraordinaire par son cadre, ses personnages, son évolution, par la confusion des sentiments et cependant terriblement banale.

L’appel du sexe, les « nuits câlines », l’érotisme chinois sont évidemment des ressorts habituels du recrutement. Et si les Français y sont plus sensibles que d’autres, ils ne sont pas les seuls. Le « stratagème de la belle » – de sexe opposé ou pas – reste très efficace en direction notamment des hommes d’affaires et autres VRP de toutes nations.

Pour les Français, les Chinois ajoutent qu’ils trouvent un terrain d’entente dans la convivialité autour de la bonne chère et de la boisson, aussi attirantes, et parfois indissociables, de l’érotisme à la chinoise. »

2e extrait
« En 1995, lorsque internet a vraiment pris son envol au Japon et dans le monde sino-coréen, il y a seulement quelques milliers d’universitaires qui veulent maintenir des liens avec des collègues étrangers. Ils doivent se faire enregistrer auprès du ministère des Postes et Télécommunications qui gère le lien China-Pack avec la toile mondiale.

À cette époque, le contrôle initial est dévolu au Bureau d’information du Conseil des affaires d’État, dirigé par Zeng Jianhui, un spécialiste de la propagande et notamment éditeur du secteur international de l’agence de presse Chine nouvelle (Xinhua). Après avoir étudié de près les techniques de contrôle d’internet à Singapour, il cède sa place en 1996 à l’ancien ambassadeur en Grande-Bretagne et vice-ministre de l’Information, Ma Yuzhen.

Dix ans plus tard, on est parvenu à un système très élaboré de surveillance. C’est ainsi que le Bureau d’information publique du Bureau de la Sécurité publique (Gonganju) de Lhassa a mis au point un système de contrôle visant tous les internautes. Ce n’est sans doute pas un hasard si le Tibet sert de laboratoire pour la surveillance informatique, en attendant de généraliser ces méthodes à d’autres régions de la Chine.

Au début de 2004, les habitants chinois et tibétains de Lhassa qui veulent avoir accès à internet, dans un cybercafé, reçoivent un numéro d’enregistrement associé à un mot de passe, qu’il s’agisse d’aller surfer sur des sites ou d’échanger des courriels. L’internaute peut alors acheter une « carte de navigation » peu coûteuse, mais à condition de remplir une « fiche d’identification citoyenne » (shenfen zheng).

Ces cartes sont distribuées par le Bureau d’information publique (BIP) du Gonganju, le Bureau régional de la Sécurité publique à Lhassa que dirige « Luobu Donzhu » (de son vrai nom tibétain Norbu Dondrub). Le BIP est également responsable des licences des cybercafés.

« Lutter contre le crime qui se commet sur internet », tel est l’objectif de ces services techniques, mais, à l’évidence, l’agence jumelle, le Bureau de Lhassa de la Sûreté de l’État (Guoanbu), chargée d’opérations de contre-espionnage offensif sur l’Inde, espère aussi effectuer un monitoring sur d’éventuels courriels codés qui pourraient s’échanger entre le « Centre de recherche et d’analyse » (RAC) du Dalaï-Lama à Dharamsala et les réseaux de la résistance tibétaine.

Ce système de surveillance semble très efficace puisqu’il impose un enregistrement de l’individu et non plus du système de l’ordinateur employé. Si la répression s’agence intra-muros, à l’intérieur de la Muraille de Chine virtuelle, elle ne rechigne pas à utiliser l’aide complaisante de systèmes extérieurs prêts à pactiser avec le Parti communiste chinois, du moment qu’ils peuvent s’implanter dans l’eldorado chinois sur le plan commercial.

Des cyberdissidents ont été emprisonnés, qui plus est avec l’aide de complices étrangers à l’appareil d’État chinois, tel le moteur de recherche Yahoo, mis en cause dans leur arrestation pour avoir fourni au Gonganbu leur adresse e-mail et IP. Les cas les plus célèbres à ce jour sont Wang Xiaoning, condamné en septembre2003 à dix ans de prison – et deux de privation de ses droits civiques – pour « incitation à la subversion du pouvoir de l’État » car il était l’auteur de « journaux en ligne » diffusés par courriel, prônant l’ouverture démocratique de la Chine.

De même, Shi Tao, rédacteur en chef d’un journal économique dans le sud de la Chine, condamné en avril 2005 à dix ans de prison. Motif ? Il aurait diffusé des secrets d’État en postant sur la toile une consigne du gouvernement chinois aux médias leur interdisant de célébrer l’anniversaire de la répression du mouvement prodémocratique sur la place Tiananmen. En 2007, l’association Reporters sans frontières comptabilise plus d’une cinquantaine de reporters internautes embastillés dans le Laogai, le goulag chinois.  »

© Nouveau monde éditions

L’auteur est en ligne, aujourd’hui mercredi 18 juin, pour réagir à vos commentaires.


Crédit image : AsieVision

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Olga Olga 18 juin 2008 11:08

    Ce qui est pratique avec la Chine, c’est qu’il n’y a pas besoin d’un 11 Septembre, pour passer des lois liberticides et organiser la surveillance et la répression systématique de sa population. Tout l’arsenal répressif et liberticide est déjà en place depuis des années et n’a pas l’air de s’assouplir. Leur système semblant perdurer dans le temps, certains pays occidentaux ont tendance à se rapprocher petit à petit de ce système. C’est tellement plus pratique d’opprimer les peuples, pour les élites corrompues, qui se partagent les richesses de ce monde.

    J’imagine qu’à l’origine les services secrets chinois émanaient du KGB. Aujourd’hui Ils doivent plutôt s’orienter vers un modèle de type CIA ou Mossad. On doit donc s’attendre aux mêmes saloperies : Mise en place ou soutien de dictatures (ce qui se fait déjà en Corée du Nord et en Birmanie), attentats (false flag operation), tortures, déclenchement d’insurrection, armement de groupes déstabilisateurs,... Ça promet tout ça...


    • Djanel 19 juin 2008 08:12

       

       

      .

      .

      .

      Vous avez de la chance que je ne sois pas venu m’occuper de vous et de votre propagande démagogique mais comme votre article n’a obtenu qu’un faible succès auprès des rédacteurs, je ne regrette pas d’avoir été si fainéant.

       

      Vous dites que deux petits extraits d’un livre de 600 pages peuvent donner un aspect caricatural de l’ensemble. Quand je lis des imbécillités pareilles je me dis que vous n’êtes pas un grand écrivain et encore moins un bon vendeur intelligent qui aurait agit contrairement à vous en exposant le meilleurs de son stock pour convaincre le client ! Il faut donc se méfier de ceux qui demandent à être jugé sur les choses qu’ils n’ont pas exposées.

       

      Ensuite vous dites que vous avez passé pas mal de temps à étudier les services secrets Chinois, cherchez donc l’erreur, cher lecteur d’Agora Vox dans cette affirmation car les secrets ne sont plus des secrets avec Roger Faligot. Il peut les étudier de l’extérieur en pour trouvant toutes les informations nécessaires à l’élaboration d’un bouquin de 600 pages. Plus fort que James Bomb mais il y a cette grosse différence que Monsieur Faligot prétend être dans la réalité et non pas dans la fiction. Çà pue déjà l’arnaque d’autant plus qu’un véritable journaliste d’investigation n’aurait pas employé le mot étudier comme vous, Monsieur Faligot, mais le mot enquêter pour refléter la réalité de son action or vous avez dit « étudier » et je pense que vous dites la vérité. Vous n’avez fait que lire ce que l’on disait déjà sur les services secrets Chinois. Quelles sont donc vos sources ? La CIA ? le KGB ? La DSGE ? Le grand blond avec une chaussure noire ? Dans quelle mesure pouvons nous être certain que vous n’êtes pas une personne manipulée ou manipulable par … ?

       

      Je ne vous fais donc pas confiance et je ne dépenserais pas un euro pour lire 600 pages de fadaises.


    • Djanel 19 juin 2008 08:40

       

      Voici l’extrait du commentaire que j’ai critiqué plus haut et qui est bourré de sophismes

       

       par roger faligot

       

      Bonjour,

      Je comprends que deux petits extraits d’un livre de 600 pages peuvent donner un aspect un peu caricatural de l’ensemble.
      Aussi pour répondre à quelques remarques :
      1) J’ai passé pas mal de temps à étudier le fonctionnement des services de renseignement chinois, parce que leur mutation accompagne forcément celle de la Chine, naguère simple puissance régionale tant sur le plan diplomatique que géopolitique.

      Dire que la Chine n’est qu’une puissance régionale est faux mais affirmer son contraire aussi car la Chine ne peut pas être comparée aux puissances occidentales car elle n’a jamais eu dans son histoire un comportement impérialiste comme nous ou comme les USA actuellement mais çà risque de changer. Or la chine, c’est 1 milliard et 500 millions d’individus qui doivent s’ouvrir sur le monde pour se développer or la Chine apparaît comme un concurrent sérieux non pas seulement à cause de sa masse mais aussi par ses qualités humaines et culturelles ancestrales qui nous feront concurrence sur le plan de la morale et des techniques car la chine a possédé de très grands penseurs : Confucius, Lao Tseu et bien d’autres encore. Il ne faut pas oublier les arts martiaux, le Kung-fu d’où dérive le judo et autres sports mis au point par les Japonais et qui fascine le branleur qui aimerait s’initier pour devenir invulnérable.


    • Olga Olga 19 juin 2008 08:55

       

      Djanel,

      Vous avez du vent dans les voiles ce matin


    • Djanel 19 juin 2008 09:22

       

      Mais non Olga …

       …… dans mon crane comme dans cette chanson de Boris Vian chanté par Reggiani et mis ne musique par Gainsbourg

      http://www.youtube.com/watch?v=Btf_zmovZus

      Je crois que celle-ci serait plus à votre goût

      Cranium, la même en Anglais. Un petit bijou de dérision

      http://www.youtube.com/watch?v=-J1nZzlnbt8&feature=related


    • Olga Olga 19 juin 2008 10:04

       

      Djanel

      La même en anglais ? C’est plutôt de l’hébreu, non ?

      En tout cas, j’adore...


    • Djanel 25 juin 2008 15:53

       

      Gf delhomme.

      .

      .

       

      La politesse vous écorcherait-elle la gueule ? De quel droit osez-vous me traiter de crétin alors que vous dites des conneries plus grosses que vous ?

       

      En effet vous dites que la Chine a envahi un autre pays or vous n’avez pas l’air de connaître l’histoire de la Chine. Je vous comprends la Chine étant plus grosse que votre tête. Vous ne connaissez pas non plus l’histoire du Tibet mais c’est tout à fait normal puisque c’est deux régions du monde ont une histoire et un destin commun. En disant que la Chine a envahit un autre pays vous dites une connerie semblable à celle-ci : la France a envahit l’Alsace ou la Corse ou la Savoie… etc.

       

      D’abord vous me diffamez lorsque vous dites que je dois m’en retourner sniffer de la cocaïne. Je ne suis pas toxicomane.

       

      Troisième connerie exprimée par vous, montrant votre hypocrisie. Vous allez l’air de considérer comme un mal le fait qu’une puissance envahisse un autre pays. Je suis d’accord avec vous mais d’un autre coté comment pouvez-vous soutenir les USA qui est le seul pays au monde à s’ingérer et à intervenir militairement sur d’autre pays comme le Vietnam, l’Irak, le Chili … en tout plus d’une trentaine de fois, ouvertement ou clandestinement, depuis la dernière guerre mondiale

       

      Je suis sûr que vous soutenez la politique impériale des américains… alors gardez pour vous-même vos petits concepts moraux à géométrie variable et torchez-vous avec moi je m’en balance.


    • Traroth Traroth 18 juin 2008 11:24

      Ben... le problème, c’est que nos hommes politiques ne travaillent pas pour nous.

      Reste à démontrer qu’être "une puissance mondiale" est vraiment un objectif valable. Le but d’un pays, c’est que ses citoyens vivent bien, pas la gloriole. Les Etats-Unis sont la preuve criante qu’on peut être la première puissance mondiale et avoir des miséreux à la pelle. Pas brillant, le bilan, au final.


    • Medkorp Medkorp 18 juin 2008 13:16

      Salut !

      Il est vrai que certains sont pret à tout pour que leur objectif soit atteint...meme au pire...

      Et l’on trouve encore de jeune naif qui croit encore que cela manque...



      • Boson De Higgs Boson De Higgs 18 juin 2008 11:41

        Tout ceci est plein de peur, de pessisme et de morosité : tout comme notre pays de retraités.

         

        "C’est les chinois du FBI" (marionnette de Marie-Jo Perec dans les Guignols)


        • Olga Olga 18 juin 2008 11:47

           

          Boson

          "C’est les chinois du FBI" qui l’ont poussée à prendre sa retraite, Marie-Jo ?


        • el bourrico 18 juin 2008 12:14

          Ah... ça y est, la récré commence, dans dix minutes ça va parler du foot, et dans la foullée, on va voir apparaitre les premières attaques résumant l’article et l’auteur en une "anti chinoiserie" primaire.

          Seb, à te lire, on dirait que quelque part, tu trouves leurs système meilleur que le notre. Si c’est le cas, je te suggère de faire une demande de visa d’immigration... sauf que la bas, pas sur que tu puisses venir poster ici hein ? Donc ici aussi nos hommes politique et autres industriels ou financiers, qui comme chacun le sait font le bonheur du monde, ne devraient avoir aucune entrave et être prêts à tout... mais prêts à tout pour quoi faire au juste ? tu peux me le dire ? pour faire plus d’oseille ? mais c’est en cours tout ça, ils dynamitent la règlementation sur le travail, c’est pour quoi faire d’après toi ? surement pour le bien être général. T’as pas l’impression d’avoir répondu une connerie quand même ?


          • Lino Pralino La Praline 18 juin 2008 12:58

            [mode ironie on] Les chinois sont partout ! Comme les musulmans ! Attaquons l’axe islamo-confucéen ! L’Occident est en danger de mort ! [/mode ironie off]

            Plus sérieusement : Roger Faligot qui est proche des services de renseignement français, au lieu de nous expliquer à demi-mot que les services chinois sont très forts, pourrait-il nous expliquer pourquoi les services français et européens sont si nuls ?

            En effet la mission des services de renseignement est d’assurer la prospérité et la sécurité à leurs concitoyens, ce que semblent réussir les chinois, au vu du formidable bond économique et diplomatique de la Chine ces 30 dernière années, à l’inverse des français et européens dont l’influence, la prospérité et la sécurité ne cessent de reculer !

             

             


            • roger faligot roger faligot 18 juin 2008 14:00

              Bonjour,

              Je comprends que deux petits extraits d’un livre de 600 pages peuvent donner un aspect un peu caricatural de l’ensemble. Aussi pour répondre à quelques remarques : 1) J’ai passé pas mal de temps à étudier le fonctionnement des services de renseignement chinois, parce que leur mutation accompagne forcément celle de la Chine, naguère simple puissance régionale tant sur le plan diplomatique que géopolitique. Le renseignement extérieur a pris forcément une ampleur sans précédent, et s’est accompagné de grandes structure d’intelligence économique. Pour les étudier j’ai aussi demandé sur place à rencontrer des personnalités qui pouvaient me parler des grands plans de recherche, des objectifs et des moyens engagés notamment depuis l’ouverture économique de la Chine depuis les années 80 (sous Deng Xiaoping).

              L’autre versant est évidemment plus problématique : c’est celui de la sécurité intérieure évoquée par Olga, et elle a raison, héritée du système soviétique. C’est évidemment l’aspect le plus sombre et attentatoire aux libertés en Chine. Hélas, alors que les JO se rapprochent, c’est plutôt ce clan-là qui semble l’emporter sur le plan du contrôle des populations. Un mauvais présage pour les journalistes : je crois que j’ai plus de liberté pour travailler à Pékin l’année dernière que n’en aurons mes confrères et consurs journalistes dans deux mois (j’espère me tromper).

              Mais je ne suis ni optimi !ste, ni pessimiste, je vous livre des éléments receuillis de façon clinique. Prenons un seul exemple d’actualité : concernant le Tibet, les élements les plus conservateurs de la sécurité sont contre des négociations avec le Dalai-Lama ou d’autres dirigeants tibétains. Au contraire, des éléments réformistes du Guoanbu (le service de renseignement extérieur) sont favorables à des négociations. Qui va l’emporter ?

              Dernier point (suite à ce que dit Praline) : journaliste-écrivain, je ne suis pas plus proche des services de renseignement qu’un entomologiste des insectes qu’il étudie à la loupe. Cependant, je ne vois pas ce qui nous autoriserait à dire que les services de renseignement français sont nuls. Leurs homologues étrangers les considèrent plutôt avec bienveillance. N’ont-ils pas empêché des attentats sur le sol français depuis douze ans ? Libéré ma consœur Florence Aubenas ? Même joué des rôles d’intermédiaires pour mettre fin à des conflits (je pense à la question des Touaregs, etc...). Je pense qu’il faut équilibrer nos jugements. Je renvoie ceux et celles que cela intéresse au livre que j’ai co-dirigé l’année dernière avec Jean Guisnel, du Point, « Histoire secrète de la Ve République » (en poche à La Découverte). Roger Faligot



                • Tarouilan Tarouilan 19 juin 2008 00:22

                  C’est amusant et vraiment singulier que M. FALIGO, oublie toujours.......dans ses études des services de "veille économique" appelons ça comme cela.........le plus grand pays du monde et de très loin LE PLUS ACTIF......avec .......la NSA et CIA ....... dont les moyens sont fabuleux........dans l’art despionner tout azimuts 

                  Sa propension à constamment attaquer la Chine avec cette ridicule..affaire du Tibet........ financée et montée justement de toutes pièces par les USA... lui fait perdre toute crédibilité, dans ce genre d’ouvrage, un minimum d’objectivité et de neutralité s’impose....


                  • Yannick Harrel Yannick Harrel 19 juin 2008 05:16

                    Bonjour,

                    J’ajouterai, mais très certainement que ce livre en dévoile une partie, que les Chinois disposent d’une réelle capacité de frappe pour mener la cyberguerre avec efficacité. En 2007 plusieurs attaques ciblées et coordonnées avaient été lancées envers les principaux pays occidentaux. Or le cyberespace est désormais un lieu de haute lutte, et dont le contrôle et les contre-mesures sont essentiels pour éviter le chaos dans ses propres systèmes.

                    Et justement, le pays qui aura vu naître le théoricien Sun Tzu est désormais passé maître dans l’art d’exploiter les possibilités exponentielles des NTIC. A l’heure où notre pays déploie des sommes d’efforts conséquentes pour traquer le petit pirate, on aimerait savoir si le même intérêt est porté pour les cybermenaces venant de l’étranger...

                    Cordialement


                    • jaja jaja 19 juin 2008 20:31

                      Que les services secrets chinois travaillent c’est certain... Comme tous leurs homologues au monde !

                      Que la chine se rêve d’être "superpuissance mondiale" c’est sûr. Quand à être la superpuissance n°1, souvenons nous que la place est déja prise et que les postulants devront montrer leurs muscles pour les détrôner... D’autant plus que les tenants du titre ne sont pas idiots et sont déja passés à l’offensive.

                      En effet, les USA ont pris les devants en contrôlant les puits de pétrole et en menaçant de s’emparer de ceux encore hors de leur domination. Dans le même temps les Chinois collectionnent les bons du Trésor américain, ce qui pourrait leur permettre de faire s’effondrer le dollar....

                      Bref ce monopoly qui devrait sembler puéril à tout homme sensé, lourd de menaces guerrières à venir, se poursuit chaque jour...

                      Et les services Russes travaillent et les barbouzes européens également tous pour tenter de devenir le nouveau N°1. Quelle déflagration cela promet, à terme, entre les divers impérialismes en lutte pour désigner le vainqueur, nouveau bourreau des peuples !

                      Et quelle sinistre connerie....

                       


                      • manusan 20 juin 2008 08:41

                        pour info, j’habite en Chine et travaille dans une grosse boite française de télécom.

                        Tout le systéme "grande muraille" concernant l’internet chinois est géré via des équipements vendus par des entreprises étrangères (Nortel, Alcatel, ...), ce qui est plutôt surprenant car la Chine a aussi de grosses boites de télécom (Huawei, ZTE). Pourquoi des boites étrangères ont eu des contrats sur un secteur aussi sensible ?

                         

                        pour rester anonyme, il suffit de passer par des proxi dont voilà une liste :

                        http://www.multiproxy.org/all_proxy.htm

                        ensuite pour aller sur des sites censurés, on peut passer par le réseau Tor, mais depuis quelques mois c’est de plus en plus difficile, JO oblige évidement. Psyphon (nouveau système) promet de passer outre dans quelques mois.

                         

                        Depuis quelques années on parle beaucoup de hacker chinois ou espionnage industriel, or, s’il y a une chose qui détermine si un espion est bon ou pas, c’est pour commencer, qu’il ne fait pas parler de lui. Retrouver un adresse IP en Chine suite à un piratage ne veut rien dire, pour pas dire une foutaise, la première chose que fait un hacker c’est justement de brouiller son origine.

                        Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’espionnage (en particulier industriel) en Chine, en fait le plus gros espionnage de la planète est sur le territoire intérieur chinois même. Ceci est compréhensible puisque toutes les réussites industrielles et commerciales des 30 dernières années se sont faite via le copiage. Ce qui pose un réel problème aujourd’hui, il n’y a quasiment pas de R&D au sens propre du therme sur le territoire (pourquoi faire de la recherche si 400 concurent copie), d’ailleurs Huawei (boite de télécom) s’est implantée à Lannion il y a 3,4 ans pour développer sa propre R&D (les voisins faite gaffe quand même), quand on parle de la différence de salaire entre un ingénieur chinois et français, qu’on m’explique pourquoi des boites chinois implantent des laboratoires en Europe ??? plus de transferts technologiques ? contre-espionnage industriel renforcés des entreprises ? ce qui est sûr c’est qu’en continuant à ne pas respecter les copyright, la Chine se condamne a rester une usine.

                         


                        • Lino Pralino La Praline 22 juin 2008 14:49

                          La Chambre des représentants américaine a voté vendredi un compromis sur les écoutes antiterroristes, dénoncé avec amertume par l’opposition à George W. Bush en raison de l’immunité judiciaire accordée aux sociétés de télécommunication ayant collaboré avec le gouvernement.

                          http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/321542/2008/06/20/Les-USA-votent-un-compromis-sur-les-ecoutes-antiterroristes.dhtml

                           


                          • Lino Pralino La Praline 22 juin 2008 14:51

                             La lettre à Nicolas Sarkozy sur de douteuses missions d’espionnage  

                            lettre du 7 juin 2008 du patron du groupe Progosa au président de la République, sur des missions d’espionnage couvertes par la DST dont il serait victime. 

                            Les récentes confidences d’un enquêteur privé quant au contenu de ses missions de renseignement pour le compte de patrons français exacerbent des tensions entre dirigeants d’entreprises, jusqu’à remonter à l’Élysée


                          • Lino Pralino La Praline 22 juin 2008 14:57

                            SUS À L’INTERNET...EN SUÈDE

                            La Suède va-t-elle devenir la nouvelle patrie de Big Brother ?

                            Une loi sur la surveillance électronique votée hier par le parlement suédois semble en tout cas y conduire. Selon cette loi, adoptée de justesse avec 5 voix d’écart, l’agence d’écoutes militaires (FRA, organisme civil, malgré son nom) pourra surveiller tous les mails et appels téléphoniques à destination ou en provenance de la Suède, rapporte l’AFP.

                            Jusque là, l’agence d’écoutes militaires écoutait déjà les communications par ondes terrestres. A partir du premier janvier 2009, si le texte entre en application, il n’y aura plus besoin d’autorité judiciaire pour mettre n’importe quel citoyen sur écoute. Seule une commission parlementaire donnera son avis. Les mots-clé déclenchant la surveillance seront, eux, déterminés par une agence indépendante où siégeront au moins deux juges.

                             

                            Les adversaires du texte ont dénoncé une atteinte aux libertés individuelle sans précédent. « Je ne pense pas que cette loi obéisse aux exigences stipulées par la Convention européenne des droits de l’homme », a déclaré David Banisar de l’association de défense des droits de l’Homme Privacy International au quotidien suédois Dagens Nyheter. L’éditorial du quotidien demandait aux députés de voter non, comparant la Suède « au Yémen, à la Corée du Nord, ou à l’ex-Allemagne de l’Est », si la loi était votée. Les journalistes craignent pour la protection de leurs sources.

                             

                             


                            • bob 22 juin 2008 22:32

                              Enfin un article qui n’est pas d’une adoration beate devant la Chine. La connivence de nos bien-aimes dirigeants en sa faveur ( leur progeniture font des stages frequents la-bas) ne saurait faire oublier le danger que represente la Chine totalitaire face aux democracies notemment europeennes. Si d’aucun ( les idiots utiles) applaudissent aux progres fait par ce pays, personne ne doit oublier que nous parlons d’une culture radicalement differente. Cette incomprehension se manifeste par une attitude naive a l’egard d’un pays qui a de grandes ambitions.
                              Les lecteurs ne doivent pas oublier que l’empire du milieu a regne sur l’asie pendant pres de 5000 ans avant d’etre ecrase par les forces combinees europeennes. La Chine a vocation historique de reprendre ce pouvoir d’abord sur l’asie puis sur le reste du monde.
                              Les francais qui negligent ce fait sont condamnes a une politique de court terme et une alienation a long terme.

                              PS : Je suis marie a une chinoise


                              • bob 22 juin 2008 22:39

                                En ce qui concerne le manque de democratie en Chine, les citoyens europeens y participent en achetant des produits "made in China". Il est par consequent hypocrite de la critiquer alors que nous vivons sur ses forces vives.
                                Par ailleurs, pour ceux qui l’admirent, la Chine c’est 1% de personnes qui gagnent 1500 euros ou plus et 99 % de gens qui gagnent moins de 1500 euros. En Chine, c’est vivable mais en France ?
                                Et vous cher lecteur, pensez-vous reelement etre dans les 1 % ?


                              • Islamo Confucianiste 26 juin 2008 01:26

                                http://www.alterinfo.net/Chine-Un-rapport-sur-la-defense-indique-que-la-guerre-est-plus-probable_a5774.html
                                http://www.rue89.com/2007/03/24/sommes_nous_revenus_au_monde_tel_quil_tait_ en_1913

                                http://washingtontimes.com/national/20061123-122450-1979r.htm
                                http://www.sinodefenceforum.com/showthread.php?t=1069
                                http://www.armscontrol.org/act/1999_04-05/coxover.asp
                                http://www.fas.org/nuke/guide/china/icbm/df-31.htm
                                http://www.fas.org/nuke/guide/china/slbm/type_94.htm
                                http://www.sinodefence.com/airforce/fighter/j10.asp


                                La Chine ne se laissera pas faire face à une agression américaine. Comme on peut le voir dans ces sites : la Chine a copié des technologies russes,américaines ou israeliennes :

                                - Le rapport Cox indique que la Chine a espionné les US pour les dernières technologies en matière d’ ICBMs, notamment les SLBMs Trident II.

                                - La chine a copié les systèmes sol-air russes S-300PMU1 meilleurs que les Patriots PAK 3 ainsi que les TOR M1 : FT-2000A ( AWAKS Killer), HQ-15 (copie de S-300 20% moins performants que l’ original et 10 fois moins chers), KS-1A .

                                - Les Chinois ont espionné le programme des bombardier furtifs US B2.

                                - L’ avion J-10 a été conçu avec une aide technique israëlienne ( programme LAVI ) et russe .

                                http://www.corlobe.tk/article4955.html
                                 http://www.corlobe.tk/article4595.html
                                 http://www.corlobe.tk/article5262.html
                                Les SNLE chinois font du bruit et c’ est seulement d’ici 10 à 20 ans que la Chine disposera de sous-marins nucléaires sûrs et fiables, et probablement beaucoup.

                                De nombreux autres développement chinois sont en cours. Une chose est sûr, l’ APL n’ est pas aussi faible qu’ il y a 20 ans.

                                Videos :
                                http://www.youtube.com/watch?v=l6NLpJrn1Zk
                                http://www.youtube.com/watch?v=bMajTSO49UM

                                Et n’ oubliez pas :
                                Chaque communiste doit s’assimiler cette vérité que « le pouvoir est au bout du fusil ».
                                L’IMPERIALISME ET TOUS LES REACTIONNAIRES SONT DES TIGRES EN PAPIER.

                                Vive Mao, Staline, Kim, Mahmoud, et Hugo, à bas l’ imperialismo-sionisme !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires