• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > RDV de l’Agora > Liberté d’expression en Europe : le cas de la Hongrie

Liberté d’expression en Europe : le cas de la Hongrie

En 2012, des citoyens et des associations de toute l'Europe ont lancé l'Initiative Européenne pour le Pluralisme des Médias. A travers cette proposition ils demandent à l'Union européenne d'intervenir plus fermement pour stopper les tentatives de contrôle des médias par les gouvernements et d’appliquer des règles « antitrust » différentes de celles actuelles. Nous commençons aujourd'hui avec la Hongrie, l'un des cinq pays (avec l'Italie, la Bulgarie, la Roumanie et la Grèce) à être considéré comme « partiellement libres » par Freedom House.

Viktor Orban a été Premier ministre de la Hongrie à la fin des années 90 et au début des années 2000. En se représentant en 2010, après presque une décennie de gouvernement de centre-gauche, il a obtenu une victoire écrasante avec son parti « Fidesz », gagnant plus de deux tiers des sièges au parlement, nombre suffisant pour changer la constitution. Le Premier ministre prudent du premier mandat se transforme rapidement en une des figures les plus controversées de la politique européenne contemporaine.

En plus d'avoir modifié la constitution, le système judiciaire, la loi sur la citoyenneté fortement axée désormais sur un nationalisme de race, c'est dans le domaine de l’information qu’Orban a montré explicitement ses tendances semi-autoritaires. Dans les premiers mois du nouveau gouvernement, Orban fait voter au Parlement une nouvelle loi sur les médias et crée un nouveau Garant de la communication (l'équivalent d'une autorité des médias, « medias authority ») fortement centralisé. Les 5 garants ont tous été nommés par Viktor Orban. La présidente de cette autorité, nommée en 2010 pour une période de 9 ans, Annamaria Szalai est ouvertement affiliée à « Fidesz ».

Un autre élément dangereux de la loi sur les médias est celui qui exige des journalistes la révélation de leurs sources, dans les cas où les actualités ont à voir avec la « sécurité nationale et la santé publique », concepts vaguement définis.

Cette nouvelle autorité des médias a également le pouvoir d'imposer des amendes élevées à ceux qui « violent la moralité publique », un concept nouveau, indéfini et ouvert à l'arbitraire. Les amendes pour ceux qui enfreignent cette loi peuvent atteindre plus de 90.000 euro, elles s’appliquent également à toute personne qui écrit sur​ Internet, même à travers des canaux de communication personnels comme les blogs. Le flou et l'arbitraire de cette loi, combinés avec les pénalités très élevées, deviennent un élément dissuasif pour exprimer des opinions différentes de la « moralité publique », qui en fait est la morale du gouvernement.

Depuis 2011, l'agence de communication de l'État (MTI) a atteint un monopole de fait sur ​​le marché de l'information.

La Hongrie est devenue rapidement le pays européen où la liberté d'information et d'expression est la plus menacée en Europe. La situation est si grave qu’elle a poussé en 2012 la commissaire européenne Neelie Kroes à intervenir pour faire modifier les parties du droit des médias qui violaient la loi européenne, en particulier en ce qui concerne les journalistes et les entreprises non-hongroises opérant en Hongrie.

Malgré cela, l'Union européenne a montré son manque de compétences pour permettre une action décisive contre ce type de lois anti-démocratiques.

C'est pour cette raison qu'il est essentiel aujourd'hui de signer l'Initiative européenne pour le pluralisme des médias. Signez et faîtes signer l'Initiative européenne pour le pluralisme des médias.

http://www.agoravox.it/Liberta-di-espressione-in-Europa.html

Traduction : Julie Foucault


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • bnosec bnosec 14 octobre 2013 12:41

    "Le flou et l’arbitraire de cette loi, combinés avec les pénalités très élevées, deviennent un élément dissuasif pour exprimer des opinions différentes de la « moralité publique », qui en fait est la morale du gouvernement."

    Vous nous parlez des médias français et du politiquement correct imposé là ?
    Non ? Ah j’avais cru...


    • GdeBell 14 octobre 2013 13:14

      c’est du second degré ? vous pensez donc qu’il y ait un quelconque pluralisme en France ? Nous sommes bien placés pour savoir que non.. 

      Alors avant d’aller voir la paille dans l’oeil des Hongrois, il serait bon qu’on s’intéresse à la poutre française...
      (ici aussi il y a une morale publique défendue par l’ensemble des journalistes « mainstream », différente de la morale hongroise il est vrai... d’ailleurs un journaliste ne devrait pas avoir d’opinion ou les garder pour soi. Ce n’est curieusement jamais le cas chez nous)

      • Jelena XCII 14 octobre 2013 13:17

        >> La Hongrie est devenue rapidement le pays européen où la liberté d’information et d’expression est la plus menacée en Europe.

        La plus menacée... Dois je comprendre qu’ils sont sur le point de faire jeu égal avec la France ?


        • Anaxandre Anaxandre 14 octobre 2013 13:35

            Le « pluralisme des médias » en Hongrie ? Si leurs relais d’information sont aussi communautarisés et atlantistes qu’ici, je veux bien signer, mais de ça, l’article ne fait pas mention...


          • Vipère Vipère 14 octobre 2013 18:35

            Bonjour à tous et à l’auteur

            Comme si la pluralisme de la presse s’obtenait à coup de textes de Loi !


            • Vipère Vipère 14 octobre 2013 18:42

              http://www.euroalter.com/FR/media-pluralism/

              Ce qui signifie que la presse est au service du Pouvoir, un peu partout en Europe ! Et qu’une pétition n’y pourra rien changer...


              • JP94 2 novembre 2013 17:12

                Je pense que certains commentaires montrent une incompréhension à propos de cet article .

                Bien sûr qu’en France s’exerce une censure dans les médias .
                Le pouvoir et surtout les capitaux ( Dassault , Lagardère , Rothschild ) possèdent les moyens d’information et y propagent leur idéologie .
                Ensuite les journalistes ont majoritairement adopté le point de vue dominant et affirment qu’ils ne subissent pas de pression ni de censure . Evidemment ils sont la caution du système et le perpétuent .

                Le point de vue ici ne cautionne pas du tout l’absence de pluralisme en vigueur ici .
                ( Un journaliste indépendant ou critique envers notre société aura au mal à se faire entendre ici où la critique est désignée à l’opprobre comme presse partisane donc opposée à la vérité ...tandis que bien sûr à la télé c’est de l’info objective ) 

                Mais en Hongrie , elle s’exerce au-delà : un journaliste ou un journal se retrouve condamné pénalement s’il émet une opinion critique .
                Le délit d’opinion est attaqué à la racine .

                Ou par exemple si je critique sur un blog Orban ou la droite dure au pouvoir , je vais me retrouver condamné à des amendes .

                Ce que dénonce aussi cet article c’est l’inaction de l’UE à cet égard , très prompte à intervenir ailleurs contre ce qui ne corrobore pas les intérêts des puissants mais curieusement faible devant les pouvoirs autoritaires ici . 

                Imaginez que le pouvoir hongrois actuel a viré toute sa haute fonction publique !! et pour y placer des incapables qui ruinent , par leur incompétence et leur désintérêt du peuple hongrois , le pays .
                Mais cela n’est pas dénoncé ni contré ( sanctions économiques à l’appui ) par les Barroso et consorts .

                Et c’est aussi pour casser en toute tranquillité ce pays que Orban et sa clique ont besoin de neutraliser toute contradiction : si l’on dénonce un crime , il est couvert par l’Etat , qui censure la dénonciation .
                Ici il est juste tu , ou noyé dans des affaires qui émergent ad hoc .
                Le principe est le même mais pas la dimension .

                • vesjem vesjem 10 novembre 2013 23:23

                  @ l’auteur
                  tu te fous royalement de nous avec ton offuscation à 2 balles !
                  balaye devant ta propre porte !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès