• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre Chaillot

Pierre Chaillot

Citoyen excédé par le discours économique ambiant. Des lois économiques fausses ou désuettes relayées par des soit disant "experts" médiatisés qui concourent au modèle de pensée unique et nous envoient droit dans le mur.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/04/2017
  • Modérateur depuis le 17/04/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 82 339
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 6 5 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites








Derniers commentaires



  • Pierre Chaillot Pierre Chaillot 3 mai 21:16

    Je ne sais pas ce qu’à écrit M. Allais, j’espère que la démonstration était plus fournie que la votre. Ici vous ne prouvez rien du tout.
    Vous ne montrez pas de diminution de chômage suite aux dévaluation, ça ne veut pas dire que le dévaluation n’a pas d’effet. Il est tout à fait possible que le chômage aurait augmenté plus vite sans dévaluation. Si vous voulez être un minimum honnête, regardez la vitesse de progression du chômage et non pas le chiffre brut.

    L’augmentation du prix des importations est immédiate.... Ben oui, c’est le principe d’une dévaluation mais on s’en fiche puisqu’on a créé plein de monnaie !!!! Il faudrait à minima vérifier que c’est en taux de change constant mais en plus regarder le niveau des exportations puisqu’on est devenu plus compétitif...

    Paraphrasons François Rabelais (1483-1553) : « L’ignorance est fille de la croyance et mère de tous les maux ».

    On ne saurait trouver plus juste en effet... Il convient se l’appliquer à soi avant de le balancer aux autres.



  • Pierre Chaillot Pierre Chaillot 25 avril 08:02

    @pipiou
    Qu’entendez-vous par produtivité ?
    Si vous faites référence à la hausse des salaires français, je vous rappelle que la monnaie est dévaluée. Pour les autres pays nos travailleurs sont « moins chers » bien qu’ayant gagné du pouvoir d’achat. Notre productivité est donc meilleure.
    Oui, je vais continuer à écrire des articles. Au vu de vos réactions, je ne sais pas s’il sert à quelque chose de vouloir être pédagogue, puisque vous persistez à contredire chaque post sans rien apporter de nouveau. Vous avez décidé du résultat avant de le prouver.



  • Pierre Chaillot Pierre Chaillot 23 avril 20:37

    @pipiou
    Une fois que les gens ont été embauchés et que les salaires ont augmenté oui la situation s’équilibre de nouveau. On est gagnant par rapport à la situation précédente. Vous l’écrivez vous-même sans le voir.



  • Pierre Chaillot Pierre Chaillot 23 avril 17:46

    @pipiou
    Franchement je ne sais plus quoi vous dire. Je vous répond en 2 lignes, vous me dites ne pas y croire. Je vous fais le déroulé du raisonnement complet, vous dites que je noie le poisson.
    Donnez-moi un contre-argument, un raisonnement contradictoire ou prouvez-moi que mon raisonnement est erroné si vous voulez être crédible. Là c’est juste du troll.

    Relisez ce que j’écris, je parle d’un gain moyen grâce à l’augmentation des plus bas revenus.



  • Pierre Chaillot Pierre Chaillot 23 avril 14:48

    @pipiou
    Au vu du mépris affiché par votre premier poste, je pense que vous n’êtes pas très bien placé pour donner des leçons de classe.

    Je n’ai jamais dit que la majorité des français cherchait un emploi. Seulement 6 millions d’entre eux (ce qui est pas mal), je vous ai même cité le chiffre ! Arrêtez de détourner mes propos !

    Je dis la majorité des français serait gagnante avec une dévaluation. La majorité la moins aisée. Parmi cette majorité nous retrouvons les demandeurs d’emplois et les petits salaires indexés sur le SMIC.
    Nous vivons actuellement une spirale à la baisse. Plus il y a de demandeurs d’emploi, plus les patrons peuvent baisser les salaires à l’embauche (car il y a de la concurrence chez les chercheurs d’emploi). Et donc la moyenne des gens gagnent de moins en moins d’argent, le nombre de travailleurs pauvres augmente avec le chômage. Cette précarité entraîne une chute de la consommation, en particulier des produits locaux où le salaire reste plus élevé qu’en Chine.
    La dévaluation rendrait moins compétitif les produits chinois (vous dites là ahhh baisse du pouvoir d’achat) mais il faut continuer le raisonnement. La nouvelle compétitivité de produits français entraîne des embauches et met un terme à la compétition entre chercheurs d’emploi. Ils sont capables de « choisir un emploi » en fonction d’une meilleure rémunération ce qui augmente le salaire des travailleurs dans son ensemble.
    La question n’est donc pas de ne regarder que l’indice des prix pour savoir si on gagne ou perd en pouvoir d’achat mais : salaire moyen / indice des prix. Si le salaire moyen augmente plus que l’indice des prix alors la population est gagnante en moyenne.
    Je dis que ça n’est pas dur que ça soit le salaire qui gagne face aux prix vu qu’on a 6 millions de demandeurs d’emploi et 9 millions de pauvres.

    En période de plein emploi et de non-pauvreté il ne faut pas le faire, c’est exactement ce que disent les économistes néolibéraux tels que Friedman. Si c’est à ce genre de démonstrations économiques que vous vous référez. Les néolibéraux basent leur réflexion dans un état de l’économie entièrement stable et satisfaisant pour dire qu’une dévaluation de la monnaie de sert à rien sinon à perdre du pouvoir d’achat. Mais nous ne sommes pas dans un état satisfaisant ou à l’équilibre de l’économie, les gouvernements ont plutôt intérêt à la relancer !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès