• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fredon

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 09/06/2009
  • Modérateur depuis le 26/06/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 33 25 413
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 17 16 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires


  • Fredon 12 mai 2010 17:49

    Attention aux amalgames !

    Si je partage, en gros, la critique de l’auteur, je voudrais tout de même lui faire remarquer qu’il y a du monde à gauche pour ne pas partager l’optimisme ambiant, contrairement à ce qu’il dit..
    Ne serait-ce que le journal l’Humanité -qui fait toujours partie de la presse quotidienne- qui titrait hier ceci, sur toute sa Une : « l’addition est présentée aux peuples » et en gros sur toute la page : l’UE met le paquet pour les banques«  ;
    Suivent plusieurs pages sur la critique du »plan de secours de l’Europe ou des marchés ?" (p.2) qui ne laisse aucun doute sur le contenu de ces pages. Et cela dure depuis plusieurs jours ! D’ailleurs l’Huma a initié une grande pétition qui dépasse nos frontières.
    Côtés partis politiques, vous semblez ne pas connaître les positions du PCF, du Front de Gauche, du NPA ? D’accord l’opposition résolument anti-libérale n’est guère invitée sur les plateaux mais de là à ignorer qu’elle existe et qu’elle est solidaire du peuple grec, il y a une marge.
    Pour le reste je vous renvoie à ce que j’ai écrit hier sur ce site en rubrique politique et il y a encore beaucoup à dire (Le révélateur grec).
    René Fredon


  • Fredon 25 mars 2010 08:35

    @jesuisunhommelibre
    Et moi aussi...Juste pour vous dire que mes chiffres ne peuvent être faux, je n’en ai pas donné !
    Je n’ai jamais parlé non plus de progression en voix -et pour cause-vous enfoncez des portes ouvertes.
    Je souligne au contraire « l’énorme abstention » et le fait que « la gauche est confirmée à la tête des régions ».
    Mon propos, si vous prenez le temps de le lire, était de relativiser, un peu comme Nico qui écrit « gare aux lendemains qui déchantent » mais sans bouder la claque reçue par la droite qui en remet une couche, encore plus à droite !
    Et de souligner que sans s’attaquer aux féodalités financières, aux profits, aux licenciements, aux privatisations...sans remettre en cause le libéralisme -ce que le Front de Gauche et le NPA ont développé dans leur campagne- le PS comme les Verts auront du mal à répondre aux urgences sociales.
    De ce point de vue, le plus dur reste à faire.
    Comme je ne suis pas, par nature, ni pessimiste ni défaitiste, je trouve dans ces élections un exemple de situation riche de perspectives : c’est ce qui s’est passé dans « mon » Limousin natal. Une région très à gauche, dominée par le PS depuis une trentaine d’années.
    Le Front de Gauche a fait, au premier tour 36 634 voix et 13,13% des suffrages exprimés. le PS 38,05 et les Verts 9,74%, la droite culminant à 24,16 et le FN à 7,76 avec une abstention de 46,21 (France 53,67).
    Au second tour le PS a bien voulu des Verts mais pas du NPA, partie prenante du Front de Gauche ! Il y a donc eu triangulaire : le score du Front de Gauche s’est accru de plus de 50%, passant à 56 092, soit un pourcentage des inscrits de 19,10% (+6) : pas mal non, la réponse des électeurs limousins à l’ostracisme du PS. Du coup il y aura 6 élus du Front de Gauche dont 3 PCF, 2 NPA, un PG. L’abstention est descendue à 42,77 (France 48,79), beaucoup trop bien sûr, ce qui interroge tous les partis et singulièrement ceux de gauche car l’abstention est beaucoup plus forte dans les quartiers populaires qu’à Neuilly  !
    D’accord, le Limousin compte peu en terme de population mais au plan politique il y a quelques leçons à tirer de ce qui vient de s’y passer.

    René Fredon


  • Fredon 3 mars 2010 08:54

    Nécessaire et excellente mise au point de Salim Lamrani qui revient sur la découverte macabre récente en Colombie qui, elle non plus, n’intéresse guère les « grands » médias, à de trop rares exceptions. Imaginons qu’un tel charnier -par pure hypothèse- ait été découvert à Cuba ou au Vénézuela ?...
    René Fredon


  • Fredon 2 mars 2010 11:37

    Une bonne nouvelle...

          La Cour constitutionnelle colombienne a rendu le 26 février 2010 un avis défavorable au référendum qui aurait permis à Uribe de se présenter une troisième fois le 30 mai 2010.

    Uribe avait fait voter une loi en septembre 2009 que 7 des 9 magistrats de la Cour constitutionnelle ont jugé non valable dans sa globalité, évoquant des vices de forme qualifiés de « graves violations des principes de base d’un système démocratique ».

    Des violations portant notamment sur le financement de la campagne du référendum projeté et sur la procédure qui avait permis le vote de cette loi par le congrès.

    Que va-t-il se passer ? Il est trop tôt pour le savoir mais cette décision peut ouvrir une phase nouvelle, espérons-le favorable à une expression populaire en faveur de l’ouverture d’un dialogue débouchant sur la paix civile et donc la fin des combats.

    Elle peut aussi déboucher sur un durcissement du pouvoir actuel s’autoproclamant légitime pour conduire la « politique de sécurité » dont on voit ce qu’elle signifie, jusqu’à différer l’élection présidentielle de mai ?

    @Darkfox que je n’ai pas l’intention de convaincre, je veux dire qu’il n’est pas nécessaire d’avoir connu La Joconde pour en parler, ni la civilisation Inca etc...

    Que ces révélations le mettent mal à l’aise, on peut le comprendre, qu’il essaie de s’en sortir par des pirouettes du genre « milices=FARC=dictature » et « Uribe= démocratie » relève de la politique de l’autruche et d’une méconnaissance de l’histoire contemporaine et de l’actualité de la Colombie.

    Un ouvrage récent de Hernando Calvo Ospina, préfacé par Ignacio Ramonet : Colombie : derrière le rideau de fumée, histoire du terrorisme d’Etat, aux Editions le Temps des Cerises...est de nature à combler quelques lacunes.

    http://www.france24.com/fr/20100227-colombie-cour-constitutionnelle-empeche-uribe-postuler-troisieme-mandat-referendum


    René Fredon

     


  • Fredon 8 février 2010 08:15

    @oncle archibald
    Le propos de madame Sampéré n’est pas de considérer que tout est blanc dans les écoles publiques et noir dans les écoles privées, catholiques ou pas.
    Pas plus que de brocarder une religion en particulier.
    Mais d’attirer l’attention sur une réalité qui porte préjudice à la qualité de l’enseignement public et par conséquent aux enfants, en premier lieu des milieux populaires, le sous-financement de l’Education nationale qui se traduit par la suppression de postes donc la surcharge des classes et de mauvaises conditions d’enseignement et la possibilité pour d’autres de bénéficier d’un enseignement privé sous contrat, confessionnel ou non, financé par les deniers publics, indépendamment de toute carte scolaire et pas nécessairement meilleur d’ailleurs !
    Cette dualité organisée par la droite se trouve encore renforcée par la volonté de Sarkozy de favoriser l’enseignement privé au détriment de l’école publique, pour des raisons économiques et idéologiques.
    Il ne s’agit nullement de remettre en question la liberté de conscience qui implique entre autre, le droit de pratiquer la religion de son choix.
    C’est la laïcité qui est bafouée, elle repose sur la séparation des Eglises et de l’Etat, l’Etat ayant l’obligation d’assurer à tous les enfants jusqu’à 16 ans un enseignement gratuit et obligatoire, le même pour tous, sous son seul contrôle. Donc sans qu’il soit soumis à l’influence d’une religion ou d’une quelconque idéologie.
    La liberté pour des parents de créer des écoles parallèles ne pouvant se concevoir, pour un laïque, que hors de tout financement public.
    Telle n’est pas la situation en France, cinquante ans après la la loi Debré qui légalisait le financement public des écoles privées sous contrat d’association sur les mêmes bases que les écoles publiques.
    La loi Carle du 10/12/08 va encore plus loin : elle instaure la parité de financement pour les écoles privées accueillant des élèves hors de leur commune de résidence par le biais d’un chèque éducation imposé aux communes de résidence !
    Une semaine plus tard, la République française et le Vatican signaient un accord sur l’enseignement supérieur, entré en vigueur le 1er mars 2009, qui prévoit « la reconnaissance mutuelle des périodes d’études, des grades et des diplômes de l’enseignement supérieur délivrés sous l’autorité compétente de l’une des parties. »
    Que devient l’indépendance de l’Etat ? Et l’indépendance des religions par rapport à l’Etat ?
    Que devient la laïcité ?
    Madame Sampéré a rappelé l’article 1 de la loi de 1905 :« La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. » On en est assez loin. En revanche on se rapproche de la loi Falloux de 1850 !
    Un recours en Conseil d’Etat a été engagé par de nombreuses associations laïques qui demandent l’abrogation des lois Debré, Carle et de l’accord Vatican-Kouchner.
    Faudrait-il laisser faire et ne pas affronter cette réalité ?
    René Fredon







Palmarès