• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Causette

Causette

Du corbeau, je n’ai que l’image. Un corbeau coiffé d’un casque de Water polo car l’eau étouffe les mauvaises rumeurs. Vous pouvez me joindre en passant par le lien qu’on vous propose.

Tableau de bord

  • Premier article le 10/05/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 22 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions




Derniers commentaires



  • Causette Causette 19 janvier 2011 19:31

    Cher Olivier,
    Je me suis sans doute emmêler les pinceaux, mais je voulais réagir à certains propos qui tendent à prendre le pourcentage collecte/frais comme preuve que certaines assoc étaient honnêtes et d’autre non. J’aurais dû travailler mon introduction.
    Voilà, c’est tout... Je tournerais sept fois ma souris sur mon clavier la prochaine fois en tout cas je serai navré que vous ayez mal perçu mon intervention qui ne se voulait que comptable.
    Cordialement



  • Causette Causette 19 janvier 2011 05:45

    Juger l’honnêteté d’une accoc en fonction des ses pourcentages recette/frais de fonctionnement... pourquoi pas mais...
    Je me pose une question aussi bête que mathématique (qui n’est pas ma force) :
    Je collecte 100€ j’ai 50€ de frais de fonctionnement, j’utilise 50% de ma collecte en frais de fonctionnement.
    L’année suivante je collecte 1000€ et j’ai toujours 50€ de frais de fonctionnement, j’utilise 5% de ma collecte en frais de fonctionnement.
    Miracle !
    Grâce à cette merveilleuse méthode que certains propose pour juger de l’honnêteté des assoc, je suis passé de voleur à merveilleux. Et si l’année suivante je reviens à 100€ de collecte je redeviens un lamentable pendard.
    Je ne suggère pas une méthode pour juger de l’honnêteté des assoc mais je vous propose d’abandonner celle là.
    Mais vous pouvez bien sûr faire comme vous voulez.
    Bien cordialement



  • Causette Causette 19 janvier 2011 04:30

    Voilà quelques années déjà l’idée avait germé et, à l’époque, le terme « assistance sexuelle » avait été choisi parce qu’il ne s’agissait pas de « commettre » (j’ai bien mis les guillemets) un acte sexuel mais simplement d’« appliquer » une masturbation à ceux qui ne pouvait le faire eux-mêmes faute de main(s) (je mets un singulier suivi d’un (s) pour les cas ou une seule main ne suffit pas - il faut tout prévoir afin de n’en léser aucun).
    Je me permets donc juste la question, êtes-vous bien sûr qu’il s’agirait alors de légiférer sur autre chose qu’une masturbation assistée ?
    C’est amusant car je me sens un peu ridicule en écrivant ça, dieu merci je n’ai pas a réfléchir sur la loi et encore moins à la voter.
    Cher auteur je vous félicite pour votre ton ambigüe le sujet n’est pas facile et vous nous prouvez que l’ironie reste une arme agréable. Mais suffit-elle à l’efficacité ? La chambre tranchera...



  • Causette Causette 27 mai 2010 12:47

    Un livre (roman) : Les langages de Pao de J. Vance (auteur américain). Un film aussi mais je ne suis pas sûr du titre « Quemada » ?? avec M. Brando.
    Les deux abordent le problème de la domination de culture par l’intégration de MOTS nouveaux.
    Vraiment intéressant de se heurter à ce problème.
    Après tout, qu’est-ce que c’est qu’un Fond de Pension ? En anglais ou en français, c’est nouveau et ça fout la merde !!
    Bien à vous et désolé pour ces vieux mots en quatre et cinq lettres !



  • Causette Causette 23 mai 2010 15:33

    @Jean
    Je m’habituerai à être précis, je vous le promets. J’entendais par « quiétude de l’enseignement » la quiétude nécessaire pas la quiétude réelle. Quand à mon expérience de l’enseignement en « milieu difficile » je suis à peu près certain que votre surprise serait réelle... Si nous avons l’occasion de nous rencontrer je vous préciserai mon CV et vous m’autoriserez peut-être à dire quelques sottises selon vos normes.
    Donc je parle haut et fort de la quiétude de l’enseignement qu’heureusement je n’ai pas conçue qu’en utopie.
    Quant à dire n’importe quoi, c’est mon privilège !
    Cordialement ! (c’est-à-dire qui vient du coeur (pas l’organe, le coeur idéal, celui des sentiments))

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Médias Télévision






Palmarès