• dimanche 20 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 658 382
1 mois 0 12 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 53 33 20
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Articles de cet auteur

Classer les articles par Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par Bovinus (---.---.142.59) 28 mars 22:33
    Bovinus

    @ Loatse

    -
    Votre constat est juste et sans concessions, rien à rajouter.
    -
    @ C. Barratier
    -
    Il y a autant de conceptions de la « liberté » que d’individus et d’idéologies. Vous êtes laïc, fort bien. Il me semble que ce soit l’ « idéologie » dont se réclame l’État français, et qu’elle est globalement plutôt bien admise. Cependant, pour que les choses soient plus claires, il me semble aussi qu’il serait honnête de reconnaître que cette « idéologie » est en fait une sorte de pseudo-religion désacralisée, en cela qu’elle est entièrement fondée sur les valeurs de base du christianisme, quoiqu’elle en nie le caractère « sacré », et qu’elle suscite des passions qui n’ont rien à envier aux fanatismes d’inspiration religieuse que nous connaissons tous plus ou moins.
    Le compromis entre la laïcité et le catholicisme en France n’a pas été simple à obtenir, et reste un acquis globalement satisfaisant. Pourquoi vouloir à présent « changer de société » ? Comme le disait Loatse, la réaction catholique qui se produit à présent est tout à fait logique et légitime ; les fanatiques de l’égalité des sexes (qui est en réalité une sorte de secte, voir plus bas), par leur acharnement, sont parvenus à mobiliser une partie de la population catholique qui, jusque là, se contentait de l’état de fait existant. À présent, puisque toute réaction est forcément disproportionnée par rapport à ce qui l’a provoquée, elle risque aussi de remettre en cause le compromis entre laïcité et catholicisme évoqué plus haut. Qui, d’après vous, est le responsable de toute cette agitation : le catholicisme, l’État laïc ou bien un certains lobby LGBT ?
    -
    En bon français, ce terme désigne une sorte de réseau d’intérêts privés se réclamant de l’homosexualité, et s’autoproclamant représentant légitime de toute la « communauté homosexuelle du pays » (voire du monde entier) - si l’on admet qu’il existe une « communauté », ce qui n’est pas du tout certain. En ce cas-là, il me semble que le terme de « secte » est tout à fait approprié (quoique considéré « vieilli »...).
  • Par Bovinus (---.---.142.59) 28 mars 21:58
    Bovinus

    @ C. Barratier

    -
    J’ai lu votre longue réponse, et je vous en remercie. Je crains toutefois que nous ne parlions pas tout à fait de la même chose.
    -
    Cordialement.
  • Par Bovinus (---.---.142.59) 28 mars 21:41
    Bovinus
    @ Aquilon
    -
    L’adoption simple est donc adaptée, car respectueuse de la filiation naturelle, on ne rompt pas avec la filiation d’origine et la filiation adoptive s’ajoute à la filiation d’origine.
    -
    Je suis d’accord avec cela, peut-être serait-il bon de souligner que cela existe déjà.
    -
    Le vrai danger, c’est de dire qu’un homme et une femme c’est pareil. Dans ce cas on légitime le pire.
    -
    J’en conviendrai volontiers. Il y a aussi tous ceux que j’ai indiqué dans mon commentaire s’adressant à M. Barratier. Mais, comme vous venez de le dire, tous ces risques découlent bien du fait que l’État (si il existe encore un État...) est en train de nous dire : « Nein, nein, c’est la même chose ! Egalité über alles !!! »
    -
    Pour conclure, je ne pense pas être un homme de gauche, car je fais bien la différence entre égalité et justice. Mais pour atteindre cette justice, encore faut il que nous partions tous en même temps de la ligne de départ ...
    -
    Toujours le même dilemme : comment atteindre la justice, sachant que nous sommes tous inégaux (de naissance, de fortune, de talents, etc.) ? La passion de la justice est probablement l’une des plus puissantes chez l’homme, et peut potentiellement provoquer des atrocités. Plus d’une fois, certains États (dont la France, à un moment de son histoire) ont essayé d’ « égaliser » de force, on connaît le résultat. Le nihilisme est lui aussi né de la soif de justice, et n’a rien su résoudre non plus. Tout cela était connu et prévisible depuis au moins la Grèce antique, mais rien n’y fait : toujours, on commet les mêmes erreurs. Le MpT et la « théorie du genre » ne sont pas venus de nulle part et n’arrivent pas par hasard en même temps. Celui-ci « justifie » celui-là. Il est quasiment certain que cela va donner le pire, car les premières victimes de ces « expériences » seront les plus vulnérables, les plus fragiles et les moins aptes à se défendre : les enfants.
    -
    Peut-être devrions-nous essayer d’être plus humbles, et tenter au moins d’assurer l’application relativement équitable pour tous des lois existant déjà, avant de chercher à tout prix à en créer de nouvelles on ne sait pour qui ni pour quoi. Ce serait un bon début.
  • Par Bovinus (---.---.114.103) 28 mars 16:48
    Bovinus

    @ C. Barratier
    -
    Ce qui fige tout, ce sont les tentatives de bloquer toute évolution des autres par des gens qui veulent que tout le monde soit comme eux. Je parle des musulmans et des catholiques qui rêvent toujours d’ imposer à l’Etat la mise en place de règles que les imams et les évêques sont incapables de faire appliquer par leurs propres fidèles (suppression de la contraception, de l’homosexualité en particulier).
    -
    Ce que vous prétendez est à la fois faux et fallacieux. D’une part, les gens opposés au « mariage pour tous » (pour simplifier, appelons-le MPT, ça va bien avec l’air du temps) ne sont pas uniquement des catholiques et des musulmans, comme vous le dites ; il semblerait même que la part des laïcs soit nettement supérieure. D’autre part, l’enjeu n’est pas la « suppression de l’homosexualité » (ce sont bien vos propres mots), puisqu’on ne peut « supprimer » un fait social existant. Ainsi posé, le problème renvoie à celui de l’homophobie ; or, ce n’est pas du tout ce dont il s’agit en réalité.
    -
    L’enjeu, c’est bel et bien la reconnaissance et la pérennité de la famille basée sur l’altérité, et des choses telles que la GPA ou l’adoption par les couples homosexuels, avec, en arrière-plan, le risque avéré de pédophilie ou encore, de changement de sexe « imposé » à l’enfant. Pour les deux dernières catégories, ça relève du sévice.
    -
    Il ne s’agit pas d’interdir aux couples homosexuels de vivre ensemble, ni même d’être reconnu comme couples ; pour cela, il existe déjà un outil juridique : le PACS.
    -
    Une fois votre postulat de base « éclairci », le reste devient hors sujet.

  • Par Bovinus (---.---.114.103) 28 mars 15:21
    Bovinus

    @ l’auteur
    -
    Ce que vous écrivez n’a tout bonnement aucun sens. Être pour ou contre cet étrange objet juridique que constitue « le mariage pour tous », c’est possible et permis, certes, mais cela ne devient « intéressant » qu’à partir du moment où l’on essaie d’argumenter un peu. Là, on a un peu l’impression que vous alignez des mots sans contenu derrière. Que cherchez-vous à faire ? Si c’est de la propagande, c’est pas terrible. Si c’est une tentative de lancer un débat sérieux, pourquoi pas, mais faudrait savoir de quoi on parle.
    -
    "Dans une société qui s’individualise, ou mai 68 n’incarne plus le non aux abus, il devient nécessaire d’appeler à la consience citoyenne ...« 
    -
    Ça part mal. Faudrait que vous nous définissiez ce que vous appelez la »conscience citoyenne" , parce que en l’état, cette phrase n’a aucun sens. Prenez garde, avec les paradoxes, à ne pas trop vous enfoncer dans l’oxymore.
    -
    J’ai pendant ces jours, ces semaines, ces mois, beaucoup débattu, avec des professionnels de l’éducation : des psychologues, des militants LGBT, mais aussi des personnes qui vivent l’éducation, qui ont leur propre ressenti parce que ils côtoient la réalité au quotidien : des pères et des mères de famille, des étudiants, de simples citoyens concernés par le bien de la société.
    -
    Ça empire. Aucune des catégories que vous citez n’est ce qu’on pourrait honnêtement qualifier de « professionnel de l’éducation ». Quant aux « militants LGBT », là, on ne comprend même plus de quoi il s’agit. Avoir des préférences sexuelles n’a jamais eu le moindre rapport avec l’action politique.
    -
    J’ai pu voir qu’il y avait une chose que l’on ne pouvait pas nier, si on ne voulait pas faire éclater la famille, si l’on ne désirait pas enrichir les individualismes, et appauvrir le sens commun.
    -
    Cette phrase est intéressante ; elle a du moins le mérite de souligner les véritables enjeux. Cependant, la suite de votre paragraphe laisse croire que vous cherchez à prévenir le lecteur d’un danger, que vous estimez évitable. Ne voyez-vous donc pas que l’objectif, avec cette « innovation », c’est précisément de démolir la famille, exacerber l’individualisme et annihiler le sens commun ? Ne trouvez-vous pas suspect que l’État s’y accroche avec autant d’acharnement, en dépit de la résistance relativement forte que ce projet a provoquée et continue de provoquer ? Ou bien, est-ce à dessein que vous insultez ainsi l’intelligence du lecteur ? On ne comprend pas très bien.
    -
    Voilà pourquoi il faut inventer un nouveau modèle sociétal qui inclut, qui responsabilise, qui donne les mêmes chances à chacun, et qui fournit la même justice à tous.
    -
    Bon, avec ça, on voit, du moins, que vous êtes un « hom’ de gôche ». Ça explique un certain nombre de choses.
    -
    La suite n’est qu’une succession de vœux pieux et d’opinions personnelles. Prenez au moins la peine de nous expliquer, puisque vous nous faites perdre notre temps, en quoi tout cela devrait-il nous intéresser. Cela pourrait éventuellement être amusant.

VIDEO DU JOUR

Les 3 blessés graves à l'oeil qui n'existent pas

Lire l'article associé à la vidéo
Agoravox.tv

Les auteurs du jour

gdblog Automates Intelligents (JP Baquiast) micnet Agence Info Libre Citizen-Web ACABIT Camilla Jacques-Michel Lacroix Frozen Sayed 7asan MartinGarlot PRCF marmor Résistance matthius Paul ORIOL thiron FranklinND Laurent Pinsolle

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération