• vendredi 25 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

JL

La décadence est l'envers de la croissance néolibérale. Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, a dit Salomon. Dans nos sociétés, la conscience c’est la démocratie ; dans le capitalisme, la science c’est le profit. L’ultralibéralisme c’est quand le pognon peut corrompre les élus et les grands médias : la démocratie y est en état de catalepsie. L’ultralibéralisme est en train d’engendrer des monstres
 
Le pragmatisme, c'est la pensée qui avance. Le conservatisme, c'est la pensée qui n'avance pas. Le libéralisme c’est la non-pensée qui avance si dangereusement que, telle Attila, elle détruit tout sur son passage, à commencer par le concept d'égalité républicaine. De fait, la pensée libérale, c’est Lucifer, qui promet à Ève la pomme de la connaissance. Le néolibéralisme, c'est Harry, un ami qui vous veut du bien.
 
Eichmann, un modèle de godillot libéral ? Oui, si l'on en croit Hannah Arendt qui disait de lui : ''Eichmann faisait montre d'une pensée qui s'activait en vue de ne pas penser, qui mobilisait clichés et formules toutes faites pour ne pas réfléchir à ses actes" (in Philosophie Magazine 5/13).
 
" C’est la dose qui fait le poison'' (Paracelse)  : Il faut arrêter cette machine mortifère qu’est la recherche forcenée du profit devenu le tyran de l'humanité. ''Sérieusement, vous croyez vraiment que Peugeot produit des voitures, Michelin des pneumatiques et Aventis des médicaments ? Bien sûr que non ! Ils produisent des profits. » (Jean-Pierre Berlan) : Aujourd’hui, toutes les entreprises en sont là, et la colossale puissance de certaines d’entre elles entraine des surproductions qui sont dangereuses par nature et mortifères à fortes doses. Ces surproductions sont aujourd'hui le cancer de l'activité économique.
 
Stigmatiser ses contradicteurs est une constante de l’esprit narcissique et approximatif qui se revendique de l'universalisme, quand on lui démontre ses contradictions : j’appelle ça pratiquer un universalisme à géométrie variable. Dans les milieux qui se croient autorisés à parler pour tout le monde - comprenez les bobos, les lobbies et les médias -, l’expression ’’la majorité de la population’’ est employée dans le même sens que cette fameuse ’’communauté internationale’’ dont parlait Chomsky, pour englober ceux qui ne s’opposent pas à leurs projets scélérats, et les distinguer des réfractaires lesquels seront pour la circonstance discriminés, ringardisés, ostracisés quand ce n’est pas clomniés et déshumanisés tout simplement.
 
Sexualité, génitalité, libéralisme  : il convient de faire la nuance entre relation génitale (singulier) et relations sexuelles (pluriel) ; seul un couple hétérosexuel peut pratiquer la génitalité (enfantement), chose que ne peuvent pas faire deux êtres pareillement sexués, c’est la raison pour laquelle, le mot couple est une appellation qui doit être réservée aux couples hétérosexuels. De ce fait, couple hétéro est un pléonasme, couple homo un oxymore. Le mariage en tant que consécration du couple génital est corrompu par l'institution du mariage homosexuel.
 
Ma citation préférée : ’’Je pense, oui je pense avec force et avec ténacité à la victoire de la vérité qui se libère sur les mensonges qui purulent ; de l’authentique sur le toc ; de la connaissance qui se gagne sur l’imbécillité qui se pavane ; et des charmes de la créativité libidinale sur les miasmes inféconds de la perversité. Oui, je pense avec ferveur à la qualité de l’esprit.’’Paul Claude Racamier
 
Mon credo : Ce n'est pas l'aspiration à l'égalité qui s'oppose à notre liberté, c'est notre aspiration à la sécurité. Harpagon qui craint plus pour son argent que pour sa vie, n'est guère plus libre que le mendiant qui n'a aucune sécurité.
 
 
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 24 25915 1432
1 mois 0 250 0
5 jours 0 8 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1950 1336 614
1 mois 13 10 3
5 jours 1 1 0

Articles de cet auteur

Classer les articles par Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par JL (---.---.119.40) 24 avril 08:40
    JL

    La question n’est pas de savoir ce qu’on fait de son pognon mais comment on a gagné ce pognon.

    Le comble c’est de gagner du pognon en blanchissant le pognon honteusement gagné par d’autres.

  • Par JL (---.---.119.40) 24 avril 08:34
    JL

    Bonjour Hélios,

    votre info relative aux déviations d’ondes est intéressante, mais ..

    Vous dites : ’’tout en ne sachant plus trop bien qui a recupere le brevet du « radar sans echo »’’

    Pour répondre à ça, je dirai qu’à mon avis les militaires n’ont que faire de disposer des droits relatifs à un brevet pour l’utiliser pour deux bonnes raisons au moins : la première c’est que les inventions stratégiques sont davantage protégées par le secret que par des brevets, la seconde parce que la transparence, sans jeu de mots, n’est pas une vertu majeure chez eux.

    Pour parler de la déviation des ondes : une chose est d’émettre des ondes qui seront potentiellement déviées par un obstacle et non pas renvoyées vers l’émetteur, une autre de constater la déviation, si vous voyez ce que je veux dire. Comment fait-on ?

  • Par JL (---.---.119.40) 23 avril 18:22
    JL

    Bonjour Fergus,

    on va dire que Stromae est à la musique ce que Najat VB est à la politique : des produits de consommation.

     smiley

  • Par JL (---.---.119.40) 23 avril 12:51
    JL

    Je vais préciser ce qui n’est peut-être pas évident à la lecture de mon commentaire ci-dessus :

    Si j’ai bien suivi le raisonnement de l’auteur, l’alternative à sa thèse de la désintégration n’est pas comme il le dit, la prise de contrôle de l’avion par un tiers, mais une disparition classique ou un atterrissage quelque part.

    Et inversement, l’alternative à la prise de contrôle par un tiers n’est pas comme il dit, la désintégration, mais le contrôle de bout en bout par l’équipage.

    Si bien que toutes les interprétations sont possibles et cette longue analyse aussi précise et minutieuse soit-elle, n’apporte aucun éclaircissement, désolé.

  • Par JL (---.---.119.40) 23 avril 09:05
    JL

    Bonjour Olivier Rimmel,

    j’ai lu votre article, mais je n’ai lu aucun commentaire. Aussi, mes remarques seront-elles redondantes avec d’autres, et je m’en excuse par avance..

    Questions de forme :

    - Vous dites : ’’Les appareils volants qui résistent aux radars militaires sont appelés « avions furtifs », ils sont conçus pour que les ondes électromagnétiques des radars « glissent » sur eux ou soient « absorbés électroniquement ou dynamiquement », et ne raisonnent pas’’

    Selon moi, les ondes radars arrivant sur une surface métallique ne reviennent au point d’émission que si l’élément réflecteur rencontré est une surface perpendiculaire aux rayons reçus. C’est pourquoi, une surface arrondie est toujours détectable puisqu’elle diffuse dans toutes les directions alors qu’une surface plane diffusant dans une seul direction ne l’est pas. Les ’furtifs’ sont carénés avec des tôles planes : la résonance, intense, est renvoyée sur une trajectoire qui statistiquement, exclut quasiment toujours le point d’émission..

    - Deuxième question, vous écrivez en substance : ’’Inmarsat n’a en effet jamais confirmé que le signal électronique détecté était un message du type « A » mais plutôt du type « B ». Je suppose qu’il s’agit d’une faute de frappe, mais qui rend ce § incompréhensible. Quel était le message ?


    Sur le fond :

    -
    La thèse de la désintégration  : Si c’est l’équipage qui a délibérément échappé aux contrôles radars, alors on se demande comment un tiers aurait pu le détruire de l’extérieur puisque en l’occurrence personne d’autre que l’équipage ne savait où il était.

    - La thèse de la prise de contrôle : Si un tiers a pris le contrôle total de l’appareil, alors pourquoi ce tiers aurait-il détruit l’appareil ?

    Enfin, dernière question : la prise de contrôle total de l’avion par une instance extérieure permet-elle techniquement d’interdire toute communication depuis l’équipage vers l’extérieur ? De l’extérieur peut-on rendre muet un avion ?

VIDEO DU JOUR

Entretien avec Laure Ferrari sur les eurorégions

Lire l'article associé à la vidéo
Agoravox.tv

Les auteurs du jour

Papybom oscar fortin Nagy enréfléchissant christophe Armelle Barguillet Hauteloire na ! ZEN Danube hommelibre Le Kergoat argumentaires Robert Bibeau Maxwell N. Loalngar George L. ZETER taktak Laurent Pinsolle morice alteréconomie fatizo C'est Nabum Theothea.com Fab81 Tibet Libre Thelyson Orelien Francois SERANT Bernard Dugué Louis Dalmas Enjeux Electriques

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération