• jeudi 24 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

Philippe Cartero

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 10 112
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Articles de cet auteur

Classer les articles par Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par Philippe Cartero (---.---.38.239) 2 août 2013 23:42
    Philippe Cartero

    Thank’s I was concerned at the lack of response

  • Par Philippe Cartero (---.---.245.152) 2 août 2013 19:00
    Philippe Cartero

    Entièrement PAS d’accord avec cet article

    D’abord, pour une autre vision, allez lire ce que je viens de poster :
    http://www.agoravox.fr/actualites/i...

    Ou un bon livre pour éveiller votre esprit : Mugabe, souillure or not souillure ? Edition L’Harmattan

    Vous écrivez : « Mugabe était un partisan de la méthode violente contre le régime de l’époque où les Blancs avaient pris un pouvoir disproportionné.
    Il ne faisait pas partie de ces dirigeants politiques noirs qui, à l’instar d’Abel Muzorewa et de Canaan Banana, ont négocié pendant les années 1970 la fin de la domination blanche avec Ian Smith, l’homme fort de la Rhodésie (Premier ministre pendant quinze ans). 
     »

    C’est bien gentil de parler de « pouvoir disproportionné » !
    Ca veut dire quoi, « disproportionné » ?
    Je vous aide :
    - le droit de vote interdit de facto aux Noirs
    - le travail quasiment obligatoire par diverses lois comme (« Group Areas Act », adopté en 1950, qui définissait les zones de résidences selon la race, le « Pass Law Act » en 1952, qui instaurait le port obligatoire d’un laissez-passer pour tous les non-Blancs de plus de 16 ans, le Masters and Servants Act datant de 1901, qui instaurait des contrat s de travail d’un mois, African Labour Regulations Act, qui interdisait de quitter son employeur, etc.)
    «  pouvoir disproportionné » encore ?
    La guerre de libération commença en 1966. Voici quelques exploits de l’armée rhodésienne que vous avez oublié de citer :
    - 9 août 1976, bombardement et attaque du camp de réfugiés zimbabwéens de Nyadzonia, au Mozambique. Bilan : 1 028 morts en une seule matinée !
    - 23 novembre 1977. Attaque le plus grand camp de réfugiés au Mozambique, à Chimoio. L’aviation bombarde à tour de bras et à vue de nez. Plus de 2 000 morts, 5 000 blessés, la plupart des civils qui n’avaient rien à voir avec les guérilleros de la Zanu.
    Vous en voulez d’autres ?
    Oubliés aussi la torture, les empoisonnements, les villages protégés c’est-à-dire où personne n’avait le droit d’en sortir ?

    Vous écrivez encore : « À partir de 2000, la « réforme agraire accélérée » pour exproprier les quatre mille fermiers blancs propriétaires de la plupart des terres fertiles a été brutale et menée par des milices présidentielles, cassant la prospérité pourtant établie du pays considéré comme le grenier à grains de l’Afrique. »

    Faux. La réforme agraire a été lancée dès 1992 par Mugabe mais à l’époque Londres qui s’était engagé lors de la signature des Accords de Lancaster qui ont mis fin à la domination blanche à indemniser les fermiers blancs si leurs terres étaient reprises par l’Etat, Londres, disais-je n’a jamais sorti un penny de sa poche.
    « réforme agraire accélérée », dites-vous, 20 ans après l’indépendance ? C’est comme si De Gaulle avait attendu 1960 pour instaurer la sécurité sociale et qu’on lui ait dit :« eh, doucement ! Pas si vite ! »
    Quelques chiffres encore :
    1980 : 15,5 millions d’hectares de terres agricoles commerciales exploités par près de 6 000 fermiers blancs.
    Moyenne des surfaces par « Blancs » : 2 000 hectares !
    Moyenne des exploitations agricoles en France en 2013 : 73 hectares.
    Possession de la famille sud-africaine Oppenheimer (propriétaire de l’Anglo American, De Beers Investments etc) au Zimbabwe en 2001 : 140 000 hectares !
    Pour que votre information soit complète : les plantations dans les zones dites de « terres communales » tournaient autour de 25 hectares en moyenne par famille africaine !

    Enfin, vous achevez le tableau par : « On n’y trouve plus ni essence ni savon ni dentifrice ni huile ni farine ni ligne téléphonique... Les hôpitaux, les écoles et les autres services publics sont en état d’abandon. »
    A qui la faute ? La banque mondiale a fait subir au Zimbabwe à partir de 1990 dix fois ce que l’Union européenne impose aujourd’hui à la Grèce.
    Réduction de 25 % des postes dans la fonction publique
    Réduction drastique imposée des dépenses de la santé, fin de la gratuité, diminution des salaires du personnel soignants. Résultat : plus de 40 % du personnel médical a quitté le pays depuis 1990. 1 400 médecins zimbabwéens partirent en Afrique du Sud où ils gagnaient cinq fois plus.
    A l’époque, Morgan Tsvangirai, alors secrétaire général du syndicat ZCTU n’avait pas de mots assez durs pour dénoncer ce plan d’ajustement structurel.

  • Par Philippe Cartero (---.---.245.152) 6 juillet 2013 13:38
    Philippe Cartero

    BJr,
    Je comprends votre propos mais quand même ! On n’est pas sur le site de « Voici » ou de « Gala » !
    J’ai téléphoné à La Fontaine hier soir, et il m’a bien confirmé que jamais au grand jamais un lièvre n’avait fait une course avec une tortue mais il regrette toutefois de ne pas l’avoir précisé en prélude à sa fable … (Ceci n’est pas pour vous mister « wesson », mais pour les pathétiques qui ont cherché Stradivarius+kgb sur Google …)
    Bien à vous.

  • Par Philippe Cartero (---.---.245.152) 5 juillet 2013 16:13
    Philippe Cartero

    Un grand merci, car je commence à m’arracher les cheveux !

  • Par Philippe Cartero (---.---.245.152) 5 juillet 2013 15:11
    Philippe Cartero

    « Points sur les I » car il semble que vous aimez ça.
    Evidemement que c’est une fiction, et ça se comprend dès le titre « NSA et Sergeï Ivanov Stradivarius »
    A aucun moment la NSA n’est évoquée dans l’article. Passons …
    J’avais envoyé cette « fiction » dans la rubrique « international » puisqu’il s’agissait de traiter de l’affaire Snowden par une métaphore mais judicieusement Agoravox l’a replacée dans la rubrique « Parodie ».
    Je ne vois vraiment pas où est le problème.
    Enfin, pour ceux qui ont la gachette facile, non « Sergeï Ivanov Stradivarius » n’a jamais existé. Respirez, soufflez, et détendez vous !

VIDEO DU JOUR

Entretien avec Laure Ferrari sur les eurorégions

Lire l'article associé à la vidéo
Agoravox.tv

Les auteurs du jour

Papybom oscar fortin Nagy enréfléchissant christophe Armelle Barguillet Hauteloire na ! ZEN Danube hommelibre Le Kergoat argumentaires Robert Bibeau Maxwell N. Loalngar George L. ZETER taktak Laurent Pinsolle morice alteréconomie fatizo C'est Nabum Theothea.com Fab81 Tibet Libre Thelyson Orelien Francois SERANT Bernard Dugué Louis Dalmas Enjeux Electriques

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération