• mercredi 16 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

Méfrange

Ecrivain, poète, voyageur, polyglotte. Adepte de la simplicité volontaire, de la décroissance et de la vie gouvernées par les lois naturelles et la poésie, du vivre mieux avec moins et de la permaculture.
 
 
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 24 174 679
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 344 241 103
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Articles de cet auteur

Classer les articles par Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par Méfrange (---.---.87.7) 10 mars 10:30
    Méfrange

    Heu oui ! De Tchekov bien entendu. Gogol c’est le « manteau ». Quant à Sevchenko son « testament » doit probablement être étudié dans toutes les écoles.
    Merci de cette rectification.

  • Par Méfrange (---.---.87.7) 9 mars 16:07
    Méfrange

    Je remercie infiniment les lecteurs qui ont apprécié cet article ainsi que ceux qui on fait des critiques pertinentes. 

    Beaucoup de critiques positive ou négative sont dues au fait que je me place sur la très longue période qui relativise d’autres comme la période communiste (occidentale - mrxiste - athée). Pour les communistes aussi la fin justifiait les moyens. Il se trouve qu’ils ne sont plus là et que les néo-nazis font l’actualité. Je parle plus des derniers. Dans certaines régions 25 % des électeurs votent pour eux. Est-ce que dans ces régions je pourrais écrire cet article sans être tabassé le lendemain ? Pourquoi les Etats-Unis et l’UE soutiennent un mouvement nazi (on se rappelle de l’ostracisme de Heider en Autriche), la réponse est donné par Michel Collon qui lui se place dans une perspective de 20 ans http://www.agoravox.tv/actualites/medias/article/michel-collon-ukraine-et-43927

    Le but n’est pas la démocratie mais de piller l’Ukraine et de la monter contre la Russie. C’est gens là qui appuient sur les boutons se fichent totalement du sort du peuple ukrainien. C’est écrit noir sur blanc par Brzezinski polonais d’origine, membre de la trilatérale, docteur Honoris Causa de l’Université de Cracovie en 2000 (beaucoup de Pologne dans cette affaire, un peu trop pour ne pas se poser certaines questions). 

    D’autre me font dire le contraire de ce que j’ai écrit (Par eric (---.---.112.131) 9 mars 09:12). J’ai écrit : " fait interdire les publications en ukrainien au motif qu’i s’agit(rait) d’un dialecte et non d’une langue. C’est naturellement faux : l’ukrainien est une langue divisée en trois dialectes". Le H ukrainien devenant G en Russe et le i devenant o. Ce que je peux dire c’est que le dialecte de l’Ouest s’était suffisamment éloigné des deux autres pour qu’il faille recourir à des interprêtes au moment de la réunion de 1917 (première et éphémère république ukrainienne). La Russie de Kiev étant antérieure et beaucoup plus brillante culturellement que celle de Moscou ellel’ a naturellement colonisée culturellement (elle l’avait fait avant avec la Lituanie).

    Pour compléter le tableau disons que la langue utilisée à l’église était le slavon. Après 1991 et l’expérience athée marxiste occidentale, il y a respiritualisation des 3 russies. On rouvre et construit des églises. Est-ce que ceci plaît vraiment au totalitarisme de la marchandise et du code barre ? La question reste posée. Plus les églises sont vides et les supermarchés pleins, mieux le système se porte.

    Deux questions restent en suspens : pourquoi la transcarpathie ne se reconnaît pas dans les thèses de Svoboda.

    Le question de l’émigration ukrainienne vers les Etats-Unis et le Canada, leurs régions de départ, le retour de certains d’entre-eux en Ukraine après 1991 n’a pas été abordée faute de place.

  • Par Méfrange (---.---.85.196) 19 septembre 2013 13:25
    Méfrange

    Il me semble que l’auteur ait tendance à confondre capitalisme et économie de marché. Si je le comprends bien il désigne le capitalisme, système fondé sur l’accumulation du capital. Braudel montre bien que ce système est daté (les cités italiennes, puis les Provinces Unie) et comment des fractions immenses de la planète n’étaient que pas ou peu concernées. A mon avis le capitalisme peut très bien être remis à sa place sans toucher à la fixation des prix par le marché. Le capitalisme parce qu’il peut tout acheter est ami du monopole, du cartel, de la corruption de tout ce qui fausse le marché, de la spéculation, des mercenaires. L’économie de marché c’est par exemple le marché, la foire, la petite annonce sur internet. Si le prix est trop élevé ou le besoin inexistant il faut baisser le prix ou faire autre-chose.
    Il y a des besoins manifestes (logement, nourriture, eau) qui ne devraient jamais être au mains des capitalistes. Il est absurde de payer sa maison pendant 25 ans à une banque privée qui vous expulsera dès qu’elle en aura la possibilité pour garder ce qu’on lui a donné + la revente de la maison saisie. Les biens vitaux doivent dépendre de la collectivité, que ce soit le village qui aide tour à tour à construire la maison ou l’Etat qui ordonne à sa banque centrale de créer de la monnaie à taux 0 qui sera détruite quand le prêt sera payé. Les banques n’ont rien à faire dans les besoins vitaux. Qu’elle financent le commerce des épices ou la construction de biens non strictement nécessaires. "La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement. ;
    Tout bien, toute entreprise, dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un service public national ou d’un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité." (Préambule de la constitution de 1946.

    Depuis 1946, les banques (compte bancaire obligatoire), les assurances (assurances obligatoires), l’énergie, l’eau, l’internet, le logement, les transports sont devenus des services public de fait (on ne peut pas s’en passer). Que chacun en tire les conséquences qui s’imposent. Cela a peu à voir avec le capitalisme mais avec l’hypertrophie de la sphère d’action du capitalisme. Que le capitalisme s’occupe des parfums de luxe ou des voyages. C’est son domaine. Qu’il dégage du reste.

  • Par Méfrange (---.---.102.3) 21 août 2013 12:07
    Méfrange

    Nonobstant le caractère ordurier ou salaces des commentaires , rosemar soulève deux choses : 

    - la transformation d’Agoravox en café du commerce accentué par l’anonymat. 
    - l’éternel comportement de la foule bien décrit par du Bon (psychologie des foules) : un pavé à lire en solitaire. Pas une lecture de plage ! 

    Caractères de la foule : 

    •  Irresponsabilité. Noyé dans le nombre, l’individu ne se sent plus responsable de ses actes. Le masque électronique qui est le pseudo ajoute à cette déshumanisation car l’homme adulte est un être responsable qui doit être tenu pour responsable des ses actes et de ses paroles. 
    • La contagion : l’effet de meute, du piranha, la soif de sang. un bon conseil ne les laisser pas commencer ou vous êtes fichue.
    • La suggestibilité : sale juif, sale arabe, Heil Hitler, yes we can, . Les individus composant les foules sont hypnotisée et conformistes. Les dictatures ont vite compris ce qu’elles pouvaient tirer de cet propension. 
    La teneur des commentaires montre l’inconscient des internautes. Pas très joli tout ça ! 

    Au moins AgoraVox permet de voir la société française telle qu’elle est dans le fond. Vous rendez un grand service en forçant la meute à sortir du bois. On prépare les fusils de chasse. Tir à vue et feu nourri ! En attendant tenez bon et croyez pas que pas un seul de ces individus n’auraient les couilles pour redire ce qu’ils ont écrit dans un commissariat ou en public. 

  • Par Méfrange (---.---.250.158) 10 août 2013 12:13
    Méfrange

    Julius 1ER fait bien de rappeler qu’au XVII, siècle malheureux du fait de l’écrasante pression fiscale de Louis XIV, des percepteurs d’impôts ne revenaient pas. Une société est légitime quand elle permet au plus grand nombre de s’épanouir. Sinon elle est illégitime et doit être renversée ; 


    Pour ne pas être traité de révolutionnaire et de terroriste, je cite le dernier article de Jacques Sapir écrit bien après ce chapitre qui définit la notion d’anomie sociale. : 

    "Dire qu’une personne est malade n’est pas la stigmatiser. Mais il faut identifier les causes de sa maladie, et pour cela la décrire, si l’on veut la soigner (...) Le chômage de masse laisse une partie de la population hors de tout cadre de socialisation, enfermée entre une télévision qui ne lui donne comme modèle que des trajectoires individuelles en réalité inaccessibles et une réalité quotidienne qui la ramène aux réalités de sa misère. Dès lors, l’individualisme narcissique qui est en réalité l’idéologie du néo-libéralisme tourne à vide et se transforme en anomie. Le seul remède, même si la formulation apparaît autoritaire, est une « mise au travail » qui permettra de recréer du lien social.« 

    Tout le reste de l’article est un régal intellectuel (Jaques Sapir excellent (pas brillant et creux en trois parties comme un énarque-science-po) mais intelligent, profond, lucide comme toujours), tout le reste de l’article se comprend grâce à son titre  »De Clichy à Trappes, pour finir par la Lanterne« 

    La lanterne, fait naturellement référence à la révolution française et au »les aristocrates à la lanterne, les aristocrates on les pendra« très probablement aux croc du boucher ... heu pardon aux lanternes de Paris. Aujourd’hui les énarcocrates ont remplacés les aristocrates et affament le peuple qui doit aller dans les poubelles ou mendier lamentablement. 

    Ce n’est pas un appel à haine que de constater simplement la direction probable qui sera prise par la société quand une ligne rouge, celle de la faim, aura été franchie. 

    Il y a des solutions comme celles proposées par Sapir, une autre très élégante en débat étant pour tous des droits de tirage spéciaux sur les ressources, un revenu maximal pour amorcer ce qu’Edgar Morin appelle le »vivre bien" ou lieu de la course à l’argent. 




VIDEO DU JOUR

Comment le parti socialiste a abandonné la classe ouvrière ?

Lire l'article associé à la vidéo
Agoravox.tv

Les auteurs du jour

morice CHALOT Hicham Hamza ZEN Bernard Dugué rpplbis IlfattoQuotidiano.fr OQGArrow abbas micmac-planet chems eddine Chitour Christophe Bugeau Daniel Salvatore Schiffer raymond Hamed Bredevan marc (INFOTOX) hommelibre Frédéric Degroote Francois SERANT alain-desert Laurent Pinsolle gdblog Résistance olivier cabanel C'est Nabum Louis STROEYMEYT Sylvain Rakotoarison

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération