• vendredi 18 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

Le nouveau Boeing 787 « Dreamliner » ridiculise « l’argument Airbus » de la propagande européiste

Par paul (---.---.58.162) 3 octobre 2011 13:01

L’auteur applaudit cette nouvelle victoire commerciale de Boeing contre Airbus-Industrie : tout est bon pour exprimer sa haine de l’Europe .
Il préfère soutenir l’ultra libéralisme mondialisé qui provoque les profonds désordres économiques que nous subissons aujourd’hui .

Il y a 1 an, EADS a perdu le marché des avions ravitailleurs pour l’ US air force avec un Airbus A330 modifié, contrat estimé à 35 milliards de dollars . EADS ,associé à l’américain Northrop, avait d’ailleurs remporté le contrat, mais une sordide bataille juridique et surtout politique ( le Pentagone ) a permis d’attribuer le marché à Boeing .
Cette affaire montre bien l’inégalité transatlantique : protectionnisme autorisé d’un coté, liberté des marchés obligatoire de l’autre . Vous savez, la fameuse concurrence libre et non faussée ..

Au cas où cela vous aurait échappé, M. l’auteur, le Grand Marché Transatlantique se met en place entre l’U.E et les E.U. , promu à marche forcée par Sarko et Lellouche, mais très discrètement coté médias et public : il s’agit de faire tomber les dernières barrières commerciales entre les 2 continents , vous savez ces petits trucs ennuyeux comme les normes alimentaires, environnementales , ou relatives à la Santé, qui sont un frein insupportable au commerce !

Alors rassurez vous, l’Europe protectionniste n’existe pas plus que l’Europe sociale .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération