• dimanche 20 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

François Bayrou, le Monsieur tout le monde en politique

Par daryn (---.---.91.108) 18 octobre 2011 13:59
daryn

Bon, vous avez fait vôtre cette conviction étriquée que la politique soit se résumer à un affrontement droite/gauche, et vous n’aimez pas l’Allemagne. Il n’y avait pas de quoi en faire un papier réduit à des attaques ad hominem contre François Bayrou.

La politique autrement de Bayrou ce n’était pas de faire élire Ségolène. De toute façon après le premier tour tout le monde savait bien qu’elle avait déjà lourdement perdu. J’avais parié 5 point d’écart, elle en a fait 6. Par ailleurs les électeurs de Bayrou ne sont pas du genre à voter sur commande et des directives de sa part en ce sens non seulement auraient été ignorées mais de plus lui auraient fait perdre une bonne partie du capital acquis lors de la campagne. La politique autrement post premier tour, c’est ce qu’il défend dans sa déclaration du 22 avril 2007, en pleine cohérence avec les charges ant-bipolarisation qui était un de ses thèmes de campagne : 

Il y a enfin un centre en France. Un centre large, un centre fort, un centre indépendant capable de parler et d’agir au-delà des frontières d’autrefois.

et dans son discours d’entre-deux tours du 25 Avril 2007

Je ne reviendrai pas en arrière sur notre chemin de liberté. Je ne cherche ni n’accepterai aucune soumission ou ralliement à l’un des deux camps.

Je veux au contraire garantir aux Français que quel que soit le vainqueur, ils trouveront pour les représenter une force de contre-pouvoir, libre, capable de dire oui si l’action va dans le bon sens et non si elle va dans le mauvais sens. Capable, autrement dit, de faire sortir la politique des réflexes du toujours pour et du toujours contre, pour défendre l’intérêt général. "

Vous pouvez ne pas être d’accord mais ne parlez pas d’incohérence ou de manque de panache.

Et si vous trouvez normal que le parti d’un candidat ayant fait 18,75% au premier tour se retrouve à l’issue des législatives suivantes avec 3 députés, nous n’avons pas la même conception de la politique... Parce que cette situation est bien en premier lieu le résultat de l’extraordinaire énergie déployée par Nicolas Sarkozy (qui avait eu très chaud) à tuer Bayrou politiquement, plutôt que d’une tendance irrésistible de ce dernier à faire le vide autour de lui. Le Mouvement Démocrate en 2011 est loin d’être déserté ou à genoux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération